One Piece ~ Evolution V2

Forum Role Play
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 J'sens que je vais me souvenir de cette nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doctor Stein
Commandant
Commandant
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 21
Localisation : Sud o/

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Kage Kage no mi

MessageSujet: J'sens que je vais me souvenir de cette nuit...   Lun 29 Oct - 3:57

« Monsieur, monsieur, je pense que vous avez trop bu pour ce soir ... »

Tu Crois ?
La ferme et ressert moi en une autre de tes blondes bien mousseuses... Tu pourrais pas non plus baisser le son de ton jukebox à la noix ? J'ai vraiment mal à la tête tellement c'est inutile. N'empêche ce serait bien aussi qu'il y ait un peu plus de lumière dans ton petit coin de paradis tu sais, j'y verrais peut-être mieux, parce que là c'est vraiment sombre puisque je vois à peine le bout de mon nez... J'ai mal à la tête... Comme si on m'avait assommé et drogué ensuite ou l'inverse, je sais pas comment décrire cela mais ça fait franchement mal à la tête... J'essayais bien de passer ma main sur mon visage, comme pour réveiller la peau de mon visage légèrement endormie, mais je me sentais comme... Attaché ? Ouais, c'est sûrement le bon mot je crois, attaché... Mes deux mains contre un mur à la paroi glaciale et détestable, avec de la moisissure qui en sort de partout, beurk... N'empêche mes poignets étaient solidement fixés contre le mur, pas par des cordes mais carrément des chaînes, elles aussi étaient trop froides pour être banales, bon sang dans quel galère je me suis encore retrouvé ?... Le sol n'avait pas l'air de tanguer, donc je ne devais pas être à l'intérieur d'un bateau, surtout que y'a pas de mur sur une embarcation, quel con... Je me demandais bien ce que j'ai pu prendre en même temps que toutes ces bouteilles de champagnes et de vins, non seulement j'avais une gueule de bois pas commode du tout mais en plus ma capacité à réfléchir, ce qui est un point fort chez moi, semble touchée, profondément touchée... Bon c'était pas tout ça mais il faudrait que je pense à me libérer. Mes pieds étant libre, je pense éviter de les utiliser pour me détacher car j'avais peur pour une souplesse insuffisante sur le moment. Je décidais donc d'utiliser le pouvoir de mon fruit du démon, invoquant mon... Double ? Mais qu'est-ce qui lui arrive ? Il n'arrête pas de marcher de travers, me dîtes pas que je vais être comme ça une fois libéré, si ? Bon sang je suis pas sortis de l'auberge alors...

Ah, il marchait enfin dans ma direction, toujours de travers mais il était sur la bonne voie. Je l'observais s'approcher tandis que j'essayais de me remémorer la nuit précédente, mes pensées devenant petit à petit plus clair je réfléchissais à qu'est-ce que j'avais bien pu faire pour me retrouver attaché à un mur, légèrement drogué et torse nu en prime... Brrr c'est maintenant d'ailleurs que je remarquais qu'il faisait un froid de canard dans le coin. Bon elle fait quoi mon ombre? A peine je pense à autre chose qu'elle se permet de partir je ne sais où... Ah, elle est là, en train...Mais bon sang lâche cette bouteille et fait pas comme si tu pouvais boire ! C'est pas parce qu'on est dans une cave à vin qu'on peut se permettre d'emprunter comme ça ! Oh, d'ailleurs je ne l'avais pas vu mais j'étais bel et bien dans une cave à vin, très chique d'ailleurs... Mon ombre avait enfin compris mon regard froid et menaçant pointé vers elle et avançait dans ma direction, normalement elle devrait être capable de me débarrasser de ces chaînes rapide- ... Je n'ai même pas pu aller jusqu'au bout de ma pensée qu'elle me mit une droite en plein visage ! Trop c'est trop !

« Tu te fous de moi ou quoi ?! T'es pas foutu de me libérer DISCRETEMENT ?! »


Je disais ça alors que j'ai crié toute ma rage sur elle, la prenant fermement par la gorge en la fusillant du regard. Je remarquais alors que j'avais réussis à me libérer, tout seul... Je soupirais en claquant des doigts, mon ombre retournant à mes pieds alors que je tournais le visage sur le côté... Sous la vision et l'odeur macabre, accompagné de mon mal de tête, je n'ai pu m'empêcher de vomir au pied du mur en voyant le cadavre de ce qui semblait être celui d'un homme. Je n'avais même pas eu le temps d'analyser le contour du macchabé que l'envie de vomir était beaucoup trop forte. En tant normal ce genre de choses ne me feraient ni chaud ni froid, mais je sentais bien tous les grammes d'alcool que j'avais dans le sang... Je me calmais petit à petit, me sentant mieux après une bonne bouffé d'air frais avant de reporter mon regard sur le cadavre de l'homme. Il y avait diverses coupures faites avec une précision chirurgicale, la peau avait été totalement arrachée... Je préférais en rester là pour ce corps et essayait d'observer les alentours, et j'écarquillais légèrement les yeux sous la surprise de voir que là où j'étais n'avais absolument rien à voir avec une cave à vin... Cela ressemblait plutôt à une salle de torture mélangée à une chambre d'opération. Il y avait du sang partout, bien plus qu'un cadavre pourrait en fournir, rien qu'en analysant la quantité de sang sur les murs et le sol, ainsi qu'en remarquant diverses traces de nettoyages sur les tables, je pouvais facilement dire que huit à dix personnes ont été saignés à blanc ici, un abattoir tout ce qu'il y a de plus pur... Je soupirais en faisant le tour de la cave, aucune fenêtre, je devais être dans un sous-sol... Je voyais une porte fermée à l'autre bout de l'endroit où j'étais attaché, je m'avançais pour l'ouvrir et découvrir des escaliers. Les montant petit à petit, je sentais mon corps revenir petit à petit à la normal, l'extension de mes doigts se faisant plus rapides, plus aucun tremblement aux niveaux de mes mains et réflexes des membres supérieurs et inférieurs assurés. Mon pouls était normal, aucune substance que j'ai pu prendre la nuit précédente ne semble pas avoir eu des répercutions trop importantes sur mon organisme, tant mieux...

C'est alors que je pouvais entendre des bruits de pas un peu plus haut, j'accélérais au pas de course dans les escaliers pour les gravir à la vitesse de l'éclair, ou du moins à une vitesse me permettant de grimper plus vite. Mais je fus bien embêté parce que bien sûr la sortie était bloquée ! Des barreaux solides étaient sur mon chemin, et je pouvais apercevoir un petit bonhomme de l'autre côté qui semblait bien se foutre de moi. Il me regardait avec son regard de vieux rat puant, souriant comme un requin avarié, des nerfs gonflaient petit à petit sur mon visage alors que je serrais les dents, mon ombre entourant mon bras droit que je m'empressais d'utiliser pour... Défoncer ces satanés barreaux ! Le choc fit voler le mur tout entier avec le petit vieux avec une calvitie précoce, j'attrapais de ma main droite sa face et le traînais au sol en continuant ma marche d'un pas rapide, il gémissait de tout son être en serrant de ses petites mains mon bras bien plus massif que les siens. J'avais même pas encore décidé de ce que j'allais faire de ce vieillard que je l'emmenais avec moi, j'avais bien sûr l'idée de lui faire vomir toutes ses entrailles mais il fallait bien qu'il parle, c'est que je ne savais toujours pas ce que je foutais par ici moi. Je passais une porte en la forçant d'un coup de pied direct, la faisant voler, me donnant accès à ce qui semblait être le hall d'un gigantesque manoir...

« Wow... Sont vraiment à chier vos rideaux... »

Pourquoi je dis ça moi ? J'en ai rien à faire de leur rideaux bidons ! C'est vrai qu'ils étaient pas terribles mais faut que je dégage d'ici moi. Je continuais de marcher avant de remarquer un immense escalier opposé à la porte d'entrée, semblant mener au premier étage. C'est alors que j'entendais le son de la porte s'ouvrir, je tournais la tête vers cette dernière en tenant toujours la face du vieillard qui n'arrêtait pas de gigoter d'une main ferme, qui allait traverser cette porte et emmètre des suppositions sur mon compte ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Kaisuki
Commandant Suprême
Commandant Suprême
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part sur les mers...

Caractéristiques
Riyals:
9625/15000  (9625/15000)
Prime: 200.000.000
Fruit du Démon: Mizu Mizu No Mi

MessageSujet: Re: J'sens que je vais me souvenir de cette nuit...   Mar 30 Oct - 23:26

« Putain, j'espère qu'y aura au moins des ennemis intéressants ... »

Ecore une mission A la con ...
Tels furent les mots que Riku répéta en boucle après son entrevue avec l'amiral en chef Jin Kazawa … Certes, le caractère de ce dernier n'était pas des plus désagréables, il pouvait même être sympathique aux yeux du jeune amiral, mais là, il lui avait confié une mission tout sauf amusante. Aller enquêter sur des disparitions à Logue Town, l'une des villes les plus importantes d'East Blue, là où avait été exécuté le légendaire « seigneur des pirates ». Dans l'esprit du jeune homme, enquête était assimilable à fort ennui, et rien que pour cela, au moment où son supérieur lui annonça la mission à venir, il poussa un soupir des plus désabusés. Comment pouvait-il se permettre d'envoyer l'amiral lui-même enquêter sur une simple histoire de disparition ? Cependant, la pensée lui vint que c'était peut être à cause de la présence d'ennemis puissants … Ce qui acheva de stopper les protestations de l'amiral qui prit sa lettre de mission, quitta le bureau de l'amiral en chef, et se rendit dans les quartiers des vices-amiraux pour aller réveiller son éternelle partenaire, qu'il avait évidemment l'intention d'emmener avec lui.

L'endroit était calme, certes trop vaste aux yeux de Riku qui disposa d'un étage privatif pour lui, mais après tout il n'y avait que trois amiraux et une bonne cinquantaine de vices-amiraux, donc pas étonnant que leur aile soit commune et aussi grande. Il se rendit jusqu'à l'une des chambres les plus hautes, d'où se dégageait une forte odeur de plantes. Pas difficile de repérer la chambre de Rika Kayama … Et puis il avait l'habitude d'entrer en trombe en hurlant juste pour l'embêter. C'est donc ce qu'il fit ce matin là aussi, ouvrant la porte brusquement en hurlant :

«  Allez la plante sur pattes, on se lève !! Je te veux sur mon navire, et au pas de course !  »

Satisfait, il repartit dans l'autre sens, non sans avoir préparé le traditionnel seau d'eau sur la porte, puis retourna dans ses quartiers pour achever de se préparer. Il renoua sa queue de cheval, accrocha son sabre à sa ceinture, et enfila ses gants pour le corps à corps. Il mit sa veste d'amiral par dessus une chemise simple à carreaux et un pantalon blanc. Une fois paré, il sauta par la fenêtre comme à son habitude, se laissant porter un moment par le vent, avant de glisser jusqu'au port sur un courant d'eau de sa création. Marine Ford était en effervescence depuis l'arrivée du nouvel amiral en chef, qui avait envoyé dès sa nomination ses officiers un peu partout à travers le monde, cantonnant l'ombre aquatique aux mers extérieures. Le défi avait intérêt d'être à la hauteur du sacrifice consenti … Arrivé au port, il embarqua sur son bateau, et constata que Rika était déjà là. Il la taquina en la félicitant devant tous ses hommes, puis donna ses ordres aux soldats, pendant qu'il rejoignait sa cabine pour se remettre au travail. Il avait une organisation à construire après tout …

Le voyage cette fois différa totalement de leur dernier départ qui les avait conduit dans les Blues. Cette fois, les deux compères n'hésitèrent pas à s'infliger quelques coups bas avec amusement, notamment lorsque Riku vit voler plusieurs des feuilles de son projet s'envoler au dessus de la mer, avant d'être rattrapées par des plantes. En guise de revanche, Riku laissa juste à côté du lit de la jeune femme pendant qu'elle dormait une plante qu'il avait … « arrangée ». Le lendemain, la jeune femme se réveilla devant une plante carbonisée. Ils ne s'ennuyèrent donc pas au cours de ce voyage qui dura une bonne semaine, pour traverser la Calm Belt et rejoindre East Blue. Finalement, un matin, la vigie annonça que Logue Town était en vue. La mission pouvait commencer … Riku ordonna d'abord à tous ses hommes de prendre contact rapidement avec la base locale, et de donner les instructions de l'amiral en chef. Ensuite, il descendit au premier port avec Rika pour commencer son enquête sur le champ.

Rika était devenue beaucoup plus « obéissante » depuis quelques temps, à la grande satisfaction du jeune amiral. Bien qu'ayant développé une forte antipathie à l'égard de la personnalité sombre de son ami – qui lui rendait d'ailleurs très bien, et Riku avait passé plusieurs nuits à entendre l'être hurler des insultes diverses et variées à l'encontre de la jeune femme – elle accordait une totale confiance à son amiral, qu'elle suivit sans protester. Pour commencer, ils devaient avoir des informations précises sur la situation. Ils se rendirent donc à l'hôtel de ville pour en savoir plus, en rencontrant le maire de l'île. Ce dernier les accueillit avec une simplicité plaisante à voir, même si la pression qu'il se mettait sur les épaules à cause du stress de recevoir de telles personnalités était palpable dans son esprit, ce qui fit sourire le jeune amiral. Ils se rendirent dans un petit salon privé où ils s'assirent dans des fauteuils en cuir teint en rouge. Le maire les observa un moment avec un air grave sur le visage, puis toussota avant de demander :

« - Vous êtes venus enquêter sur les disparitions n'est-ce pas ? Dieu merci … La marine a enfin répondu à notre appel …

- Que voulez-vous dire ? Que font les marines sur cette île, n'y a-t-il eu aucune avance sur l'enquête ? Pas un indice?

- Je vais vous faire une confidence, amiral. Depuis quelques temps, d'étranges rumeurs circulent sur la base de notre île. Des bateaux inconnus qui vont et viennent de l’embarcadère avec des cargaisons suspectes, mais personne n'est parvenu à en savoir plus. Les marines d'ici se contentent de repousser les quelques pick-pockets qui viennent par ici, on a tous l'impression qu'ils se donnent plus une image qu'autre chose …

- … Je vois. C'est effectivement un important problème. Je vais tâcher de régler ce problème en plus de l'autre que vous avez sur les bras. Sinon, disposez-vous d'informations qui pourraient nous servir pour la poursuite de notre mission ?

- Les disparitions ont commencé il y a environ un mois … D'abord un enfant, puis une jeune femme quelques jours plus tard. Depuis, de nombreuses personnes ont disparu, sans que nous ne parvenions à trouver le moindre indice. C'est toujours pareil, aucun lien apparent, pas de trace de lutte, pas de cambriolages, pas de traces. Tout ce que je peux vous donner, c'est le registre des disparitions, avec l'adresse de chaque personne.

- C'est déjà un document important. Les proches de ces personnes disposent peut être d'informations que nous ne soupçonnons pas. Je vous remercie de votre coopération monsieur le maire, ne vous inquiétez pas, tous vos problèmes seront bientôt réglés.

- Faudra juste nettoyer derrière, parce que j'ai l'intention de repeindre vos routes en rouge si je croise les responsables!!! »

Heureusement que Cael parlait seulement dans la tête du jeune homme pour le moment, parce qu'il avait réellement le don pour sortir des phrases de mauvais goût, et se passer des convenances. Riku reçut le dossier qui faisait une bonne taille, dans laquelle un feuillet avait été établi pour chaque personne disparue. Il y avait quelques informations de base sur la vie de ces personnes, mais également leurs coordonnées, ce qui serait une bonne piste de départ pour commencer leur enquête. Cependant, une autre pensée traînait dans l'esprit du jeune amiral alors qu'ils prenaient congé du maire. Cette histoire de marines aux activités suspectes … Etait-il possible qu'il soient liés d'une manière ou d'une autre à ces disparitions ? Riku était tout à sa réflexion alors qu'ils avançaient en silence en direction de l'adresse où résidait le dernier disparu. Il s'agissait d'une petite maison dans un quartier un peu en bordure de la ville, où il n'y avait que quelques habitants. Une sorte de campagne dans la ville en somme … L'amiral frappa à la porte, et quelques minutes plus tard, une femme ouvrit, observant les deux personnes qui étaient devant sa porte avec une mine sombre.

« - Je ne parle pas aux marines. Partez, vous êtes tous corrompus.

- Madame, attendez. Je comprends parfaitement votre tristesse et votre colère à l'idée que les marines en place dans cette ville n'aient pas pu empêcher la disparition de votre mari, mais soyez sûre qu'en tant qu'amiral je me porte garant de la vie de ce dernier. Je vous en prie, madame, écoutez mes quelques questions, et je vous jure de le retrouver.

- … Vous mentez. Jamais un amiral ne se déplacerait pour de « simples disparitions ». Nous sommes des gens simples, pas des personnalités, comme ceux à qui le gouvernement offre tout. Partez, je n'ai rien à vous dire, chien du gouvernement.

- Mais elle va la fermer sa gueule c'te bonne femme oui ! Je m'en vais lui botter l'cul pour lui faire comprendre si on est des menteurs !! Putain elle nous a pris pour qui ...

- Très bien. Mais sachez que votre mari reviendra bientôt. Je vous en fais la promesse. »

Sans plus un mot, elle referma la porte à clé, laissant l'amiral et sa partenaire sans plus d'informations qu'auparavant. Riku indiqua à Rika de le suivre, et il s'assit sur le premier banc qu'il trouva pour réfléchir.

« - C'est inutile d'insister. Aucun habitant de cette ville ne consentira à nous fournir des informations, leur confiance a été trop ébranlée pour qu'on obtienne quelque chose … Il faudrait qu'on assiste à l'une de ces disparitions pour en savoir plus, mais on a autant de chances que ça arrive que café-man crève... Autant dire aucune.  »

Riku parut un instant désespéré. Comment pouvaient-ils espérer quoi que ce soit s'il n'avait pas la pleine collaboration des habitants de l'île ? D'ailleurs, qui sait si au fond le maire ne leur avait pas caché des choses ? Plus ils avançaient dans cette ville, plus le jeune amiral n'aimait pas les conclusions auxquelles il arrivait. En plus, il constatait une nouvelle fois les méfaits du gouvernement sur la population … Cette dame avait raison, autant l'intervention d'un amiral était obligatoire lors de l'agression d'un Tenryuubito, autant une nation entière pouvait être ravagée par des pirates que le gouvernement n'interviendrait que si des nobles étaient en danger. Ils se fichaient totalement de la vie des gens modestes et des pauvres, seul la « beauté noble » de leur monde les intéressait. Ce n'était pas ça la justice …

Soudain, Riku fut sorti de sa réflexion par une jeune femme qui courait de toutes ses forces en hurlant que l'un des clients de sa taverne avait été enlevé par des « types étranges ». Il n'en fallut pas plus au jeune amiral pour décider d'intervenir. Il se retrouva en un bond devant la jeune femme, et mit un genou en terre pour s'adresser à elle :

« - Je suis l'amiral Riku Kaisuki, envoyé ici pour enquêter sur les mystérieuses disparitions qui ont lieu sur cette île. Pouvez-vous m'en dire plus sur cet enlèvement mademoiselle?

- Mais qu'est-ce que tu fous Riku ? Relève toi tout de suite espèce de fiotte ! Un homme ne se met jamais à genoux, surtout de ton rang!! »

Riku ne fit pas attention à la remarque de Cael et continuait de fixer avec détermination le regard de la jeune femme apeurée qui parut hésiter un moment, probablement hantée par les mêmes convictions que les autres habitants de l'île, puis reprit son souffle pour lui expliquer sur un ton presque désespéré :

« - Je … Je n'ai pas compris ce qu'il s'est passé … Il y avait un client à l'allure un peu étrange, vêtu d'une blouse, mais relativement calme, qui s'était contenté de parler dans sa barbe, et puis à un moment je suis parti réapprovisionner les barils d'alcool, et lorsque je suis revenue, il était inconscient, et deux hommes dont je n'ai pas pu distinguer le visage l'ont emmené ...

- Nous allons le retrouver, ainsi que toutes les autres personnes disparues. Merci de nous avoir confié ces informations, pouvez-vous nous en dire plus, avez-vous éventuellement surpris des bribes de conversation?

- Et bien, ces deux hommes ne voulaient pas que je m'approche de leur table, j'ai quand même entendu à un moment l'un d'entre eux parler d'un « manoir », je ne sais pas si cela peut vous aider ...

- Evidemment que tu sers à rien grognasse, c'est quoi cette information à la con ? J'te promets que si on les retrouve pas je prendrai de force l'esprit de cet abruti pour venir te botter le cul, tu m'entends??

- Non justement Cael, elle ne peut pas t'entendre là, donc ça sert à rien de t'égosiller comme ça, t'as juste l'air con. Je vous remercie pour votre collaboration mademoiselle.  »

Un manoir hein ? Ils devaient donc chercher un manoir dans cette ville. Le souci, c'est qu'il n'y en avait sûrement pas qu'un. Cependant, l'esprit de déduction de Riku lui permit de détailler un peu le lieu probable où ils devaient se rendre … Si ces deux hommes avaient effectivement enlevé le type en blouse, ils l'avaient certainement emmené un peu à l'écart de la ville. Ils auraient paru suspects en centre-ville, d'autant que la jeune serveuse avait l'air de les trouver plutôt louches dans leur aspect et leur comportement. Il s'éleva alors sur un courant d'eau pour avoir une vue d'ensemble sur la ville. De là où il était, il observa dans toutes les directions chaque bâtiment qu'il pouvait distinguer, jusqu'à ce qu'il voie au loin un peu à l'écart entre des arbres une sorte de bâtisse relativement ancienne. Ils devaient aller dans cette direction. Il redescendit, informa Rika de ce qu'il avait repéré, et partit avec elle dans la direction du manoir. Qu'allaient-ils y trouver ?

« J'espère qu'y a des gens à massacrer … Parce que pour le moment, je me fais vraiment chier!


_________________~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: J'sens que je vais me souvenir de cette nuit...   Sam 3 Nov - 7:14


« Je te réserve ma plus belle danse ! »

Au bal Masqué !
« Il va pas se réveiller l'gamin la ?! » l'individu me frappa d'un coup sec à l'aide de son pied alors que j'étais à terre, me réveillant ainsi, je finis par m'éveiller, ouvrant les yeux subitement, je me rendis compte de ma bêtise, me voyant au sol et dans l'incapacité de bouger mes bras comme bon me semblais, je me rendis compte que j'étais piégé … Crachant au sol une petite flaque de sang, je me mis à grommeler avant de lever faiblement mon regard vers le mercenaire qui se tenait debout face à moi avec un sourire sadique, il me donna un second coup au visage, tentant de me réveiller un peu mieux que je ne l'étais déjà, cependant, je ne décrochais aucun signe de souffrance, je me sentait bien trop fier pour cela. « Saleté de révolutionnaire !!! Toujours à se la raconter et à ramper comme une merde au sol, tss … Tu parles d'un héros ! Pitoyable !!! » dit-il avant de me savater, puis, quelques secondes après, il me releva par les cheveux, me crachant au visage, cet homme pouvait faire le fier face à un adversaire privé de tout mouvement, privé d'hydratation et mourant presque de faim. Étant prisonnier, je le fixais, haineux, et me jura qu'à la moindre occasion je ferais gicler son sang sur le sol et les murs du bâtiment dans lequel nous étions ! « Bon, les gars, venaient porter cette raclure, son stage l'attend au manoir !!! » Un manoir disait-il ? J'en prenais note, si il fallait réclamer vengeance, alors se lieu serait mon prochain terrain de jeu ! Tiré par une chaîne, le capitaine que j'étais fut emmené hors du navire, là où la pénombre régnait, aucun doute … Malgré mon instant d'impuissance, je me sentais dans mon domaine de prédilection, les ténèbres ! Un léger sourire aux lèvres, un œil mi-clos et l'autre grand ouvert, je fixais le décor qui s'offrait à moi, tel un enfant contemplant sa balançoire où il pourrait se divertir, mais malheureusement, pour le moment, je ne pouvais pas encore profiter de tout cela, de sa balançoire céleste qui me guiderait vers des hauteurs astronomiques.

Me faisant trainé de force quelques mètres plus loin, je fis mine de ne plus pouvoir tenir debout, oui, j'allais recevoir des coups, mais pieds et poings liés je ne ferais pas un pas de plus ! L'un des trois mercenaires vint me relever une nouvelle fois par les cheveux, me fixant,
« Sombre merde … T'es pas foutu de te la ramener hein ?! Dans ton état tu ne risques pas de nous poser des problèmes, cependant … » mon interlocuteur me libéra de mes chaînes avant de me nouer des chaînes aux bras afin de me tirer pour me faire avancer, laissant alors des traces de lacérations sur mes poignets. Reprenant la marche, je souris, désormais, même affaiblis, j'allais pouvoir me libérer pour de bon, murmurant alors quelques mots d'adieu à mes chiens qui me traitaient comme un pauvre raté de bas étage ! Tirant sur les chaînes, je mis à terre les deux mercenaires, et c'est alors que les chaînes finirent pas se desserrer, libérant donc mes deux mains. A peine deux secondes plus tard, j'entendis mon troisième ennemi s'approcher dans mon dos à grand pas afin de m'assommer, lâchant un léger soupir, mon coude fut englobé d'une légère aura, avant de frapper le mercenaire avec, créant alors une légère pulsation qui eut pour conséquence de lui briser les os du crâne. « Je me suis toujours promis de réduire en poussière ceux qui me cracheront au visage, qui cracheront sur l'image que je désire apporter à notre monde … Vous ne savez rien de ma personne ! » Dans l'ombre de la lune, je laissais place à une toute autre personne, une chose sans conscience, un monstre sans cœur et sans raison ! Mon précédent adversaire était, qui plus est, celui qui transportait mes effets personnels, avant que les deux autres ne se relèvent, je vins saisir mon katana, ainsi que mon masque que je mis sur mon visage, se ralliant à celui-ci, je ne laissais désormais paraître que mes yeux dorés.

« Atsui, le raté n'a pas compris je crois, on va lui donner une bonne leçon !! », mes deux adversaires reprirent les chaînes en main, venant saisir à l'aide de celle-ci mes poignets par un lancé tactique, ils se mirent à rire aux éclats, le monstre, lui, se laissa faire … Néanmoins, cela était volontaire, on dit souvent qu'il faut se méfier de l'eau qui dort, et malheureusement les deux mercenaires ne prenaient pas assez garde à la menace qui se présentait face à eux, celui qu'ils prenaient pour un clown allait, dans quelques secondes, causer leur perte ! Serrant mon poing droit, je fis apparaître une aura autour de celui-ci avant d'asséner un coup dans l'air, fracturant alors l'espace face à moi, le ciel se mit à gronder, ainsi que la terre, avant de balayer ceux qui se présentaient face à ma personne, les assommant alors définitivement, je vins prêt d'eux avant de leur enfoncer, à tour de rôle, la pointe de mon katana dans leurs gorges, les achevant ainsi … « Je rêve où il y a de l'orage dans l'air ?! … Ah non, suis-je bête, j'ai juste oublié d'être discret … » Je ne manquais jamais d'humour, quoique …

Il ne me restait plus qu'à me rendre au manoir, cette vengeance, je la désirais plus que tout, je n'allais pas en rester la après m'être fait trainer dans la boue, non, c'était impardonnable, et les responsables allaient bientôt s'en mordre les doigts. Gardant mon masque sur le visage, je m'avançais nonchalamment vers ce qui semblait être le lieu d'exécution des commanditaires de mon enlèvement, carnage assuré ! Je me savais cruel de bien des manières, mais j'allais exceller dans mon domaine favori : la destruction ! M'approchant de plus en plus du manoir, je voyais qu'il était déjà habité, on devait surement m'y attendre pour commencer la petite fête en mon honneur, malheureusement, je réservais mon unique danse à celui qui tirait les ficèles. Arrivant enfin à l'entrée du manoir, je ne fis aucunement des manières, enfonçant de mon pied droit la porte, je la fis voler au sol avant de marcher dessus. En face de moi se présentait un individu à l'allure vraiment suspecte, de toute ma vie je n'avais jamais vue un être aussi étrange physiquement, le fixant du regard, je le vis tenir un vieillard par la gorge, assez amusant, mais je finis par prendre la parole d'un ton assez menaçant.
« Des bonbons ou un sort ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rika Kayama
Général
Général
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 23
Localisation : Dans le coeur de son namoureux Izaya :3

Caractéristiques
Riyals:
5890/15000  (5890/15000)
Prime: 80.000.000
Fruit du Démon: Soumoku Soumoku No Mi

MessageSujet: Re: J'sens que je vais me souvenir de cette nuit...   Sam 10 Nov - 6:16

«Un jour, il morflera, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que ce soit le cas...»

Dans Quelques Années...

Rika s’était levée de bon matin, elle comptait aller sur le terrain d’entrainement pendant toute la journée. La Vice –Amirale s’était donnée comme objectif de s’améliorer tous les jours un petit peu plus notamment en ses périodes de temps libre. A son dernier affrontement avec Riku, qui n’était qu’un combat amical initiant les jeunes nouveaux marines, elle avait démontré encore une fois son incapacité à lui offrir de la difficulté. Certes, Riku Kaisuki était un excellent Amiral en plus d’être un logia de type aquatique, il se trouvait néanmoins posséder en plus une personnalité complètement sombre du nom de Caêl. Rika l’avait déjà vu par deux fois, à la deuxième, elle s’était même entrevue avec lui . Elle lui avait craché à la figure ses pensées sur sa façon d’agir et rageant contre son ami de ne rien tenter pour maîtriser cet être dangereux et assoiffé de sang. Dans tous les cas, malgré ses progrès qu’elle avait effectués ces derniers temps, n’avait eu aucun effet face à cette entité maléfique plus puissante que son supérieur. Ainsi était la raison de sa résolution plus persistante de se donner à fond, de plus, elle souhaitait comprendre ce qu’avait voulu dire cette voix, qui était intervenue pendant le combat. Rika ne se souvenait pas dans ses souvenirs entendre une telle mélodie douce et grave, cette mystérieuse apparition vocale avait suscité chez la marine une curiosité peut commune par la référence d’un Arbre de Vie, qui serai le Roi de la végétation. Sans plus attendre, elle s’était intéressée à ce fameux « Arbre de Vie », lisant divers ouvrage sur la nature et ses composants. Malheureusement, aucune livre n’en faisait référence, des îles sur lesquelles la Vice-Amiral avait accosté, aucune présence ne s’était manifesté ou démarqué des autres par sa puissance. Ces points la faisaient douter sur cette voix chaleureuse et bienveillante qui avait envahi son esprit, toutefois, ce n’était que ses recherches ne s’appliquaient sur le territoire de Grande Line et des quatre mers. Y aurait-il une possibilité que cette plante soit sur une des nombreuses îles constituant Le Nouveau Monde ? C’était un cas à envisage, néanmoins, son embarquement pour cette mer inconnue et mystérieuse n’était point pour tout de suite. Sa patience devrait faire avec tout comme sa soif de savoir qui la démangeait jusqu'à ses entrailles.

La jeune femme était en train de se doucher quand elle entendit un bruit de porte s'ouvrir à la volée, par réflexe, elle sortit la tête de sa douche en fronçant ses sourcils azurés. Elle n'eut aucun doute sur ce qui allait suivre et qui agirait ainsi, aussitôt la porte presque enfoncée du moins déduction dû au boucan. Un hurlement...non plus un aboiement de bouledogue se fit entendre dans toute la chambre de Rika et à faire frémir les pauvres plantes qui s'y trouvaient. Une fois, l'intrus content de son geste repartit comme si de rien était laissant la porte ouverte, la domiciliaire aurait aimé pouvoir lui balancer des objets à la figure mais sa dignité et sa pudeur lui intima de rester immobile sous l'eau chaude et apaisante. D'après ce qu'elle avait pu comprendre de ce charabia épouvantable, Riku lui demandait de le rejoindre dans les plus bref délais. Un soupire s'extirpa involontairement de sa gorge, son Amiral préféré l'emmenait toujours avec lui lors de ses péripéties et missions, aujourd'hui ne ferait pas exception à lé règle, elle était contraint et forcée d'obéir a ses ordres. Même si au plus profond d'elle, sortir de cette base plus qu'assommante et sans air véritable, l'odeur de la mer appelait son cœur à bien vouloir prendre le large. Enfin, elle tâtait l’espoir d'avoir une chance d'accomplir une mission assez intéressante car l'inaction depuis quelques jours était omniprésente, le traintrain de vie de Marineford n'était pas pour la Vice-Amiral, point en commun avec son Amiral et ami. La jeune Rika se jeta dans ses habits futuristes et immaculés, se coiffant sans prendre la peine de le faire avec minutie;

Rika sortit de ses quartiers en troisième vitesse, souhaitant être avant son Amiral sur le navire qui les emporterait loin du QG des marines. Elle n'eut pas à marché trop vite, Riku était le plus souvent en retard mais cela ne la dérangeait pas au moins, la Vice-amiral pouvait le taquinait sur son manque de ponctualité. Arrivé à sa destination, Rika constata comme elle l'avait prévu, l'absence du chef des opérations. Un sourire se dessina sur ses douces lèvres, allant se placer sur l'un des bords du bateau privé de l'Amiral Kaisuki, ses subordonnées attendirent au moins 10 bonnes minutes avant d'apercevoir l’intéressé s'approchait d'un pas calme et détendu. Lorsqu'il posa le pieds sur le pont, quelques nouveaux marins, admiratifs devant cet homme âgé d'à peine 20 ans, l'accostèrent sans qu'il est pu souffler un seul mot d'ordre. Rika accoudait sur une rambarde, regarda le spectacle froidement mais on pouvait lire sur son visage de glace un air amusé, se demandant à chaque fois que ce genre de scène se produisait: Pourquoi sont ils excités de pouvoir naviguer et être sous les ordres de Riku ? Question forte curieuse pour la jeune marine, elle ne s'était jamais abaissée à venir lui faire des yeux de merlans fris ou de lui faire du lèche botte. Non, il pourrait toujours courir, jamais, elle ne le considérait comme son supérieur. Pour elle, elle était son égale, sa rivale même si au fond elle, au niveau combat, elle se trouvait loin d'être à sa hauteur mais cela elle ne l'admettrai nullement publiquement et surtout face à la personne concernée. Après avoir pu s'échapper de sa foule d'admirateurs transis, il prit le temps de se diriger vers Rika afin de lui expliquer la mission du jour: Découvrir la cause des disparitions de Logue Town. Les yeux de la jeune femme brillèrent de joie, ce qui n'était pas le cas du marin postait devant elle, l'idée d'enquêter tel un détective lui avait toujours plut. Même si cela paraissait être une mission peu digne de leur grade, peu importe, cela pourrait passionnant bien que Riku n'en soit pas convaincu mais elle n'allait pas persuader ce grincheux de pouvoir montrer son intelligence à ses groupies. Après cette explication plus que brève, s'en alla dans son bureau assez luxueux, lui donnant l'ordre de dirigeait la navigation pendant qu'il a à faire autre chose. Rika maugréa en le traitant d'esclavagiste, ce qui le fit sourire ne niant pas ce fait, mais elle lui obéit toute de même. Ces derniers temps, elle était devenue moins rebelle que d'habitude enfin les ordres qui ne touchaient pas sa liberté et sa totale indépendance, elle prit l'initiative de les exécutait. Cependant, ce n'était que les ordres de son supérieur hiérarchique auxquels elle répondait le mieux. Il faut savoir que personne ne pourrait la dompter et dominer comme il le souhaiterait, elle fixerait elle-même une limite, content ou pas.

La traversée fut des plus agitées, Les deux rivales ne cessèrent pas leurs gamineries, exaspérant au passage les autres membres de l'équipage. Elle n'hésitait pas une seconde à l'humilier publiquement aux regards de tous comme se faufiler dans son bureau pour lui piquer les feuilles sur lesquelles il travaillait pour les mettre à l'eau après avoir fait en sorte d'attirer son intention. Rika avait tout de même zieuté les papiers qui jonchaient le magnifique bureau, cela ressemblait à des idées assez saugrenues néanmoins ayant un intérêt pour la jeune femme. Il était question d'un futur projet basé sur une Marine libre et indépendante avec des débuts de principes plaisants et d'autres non. Elle n'eut pas le temps de terminer sa lecture, des bruits de pas se rapprochait dangereusement, elle s'extirpa de la pièce en silence montant sur le pont dans le but de commettre son larcin. Bien entendu, cette plaisanterie ne serait pas impuni par le jeune Amiral..Un matin alors qu'elle se réveillait, son regard se posa sur un pot de fleur à coté de son lit qui n'y était pas la vieille. Ce qui était encore plus surprenant est que des cendres étaient dispersées dans et autour du pot, elle vit rouge et furieuse contre l'investigateur de cette perte florale, elle hurla son nom sur tout le bateau tout en le maudissant qu'un jour elle le tuerait. Voila comment se passa le trajet de Marineford à leur destination, une habitude pour les vieux marins servant sous les ordres de Riku, qui ne cherchaient même plus à savoir le "pourquoi du comment" et une plaie pour les nouveux, ne s'attendant pas de tels familiarité entre les deux haut gradés.

Un mois plus tard, un homme cria "terre en vue", Rika? baillant d'ennuis, s'avança pour voir cette fameuse île même si elle ne doutait pas que ce soit Logue Town. La jeune femme sut tout de suite qu'elle avait eu raison, rien qu'en apercevant le port bondé de navire en tout genre, le bateau entra dans le port et se plaça de manière assez voyante, au moins cela ferait peut être fuir les pirates, qui oserait s'approcher de cet îlot pendant un temps. La journée était radieuse pour un mois de début de printemps, d'un pas enjouée, la Vice-Amiral suivit son supérieur dans son enquête sans dire mot. Tel un fantôme, elle l'accompagnait mais ne prenait pas la peine de parler ou de questionner lors des témoignages et discussions que Riku recevait. La jeune femme jouait un rôle d'observateur, faisant confiance à son ami pour interroger intelligemment même si elle faisait attention à ce qui disait. Instinctivement, elle réfléchissante aux paroles du maire, de la femme au regard haineux et effrayé et à la barman, certains point la dérangeait mais ne fit point par de ses soupçons étant donné que Riku n'en tiendrait sans doute pas compte. Cependant, elle ne resta pas inactive pour autant, elle demanda à ses amies de l'informer sur une grande demeure qui est généralement à l'écart des villages ou des villes, faisant référence à ce fameux manoir. Elle eut une réponse des arbres lui indiquant par la pensée un chemin à suivre, seulement à peine avait elle ouvert la bouche pour héler Riku, qu'il l'interrompit pour lui désigner le manoir parmi la forêt. Une veine saillit de sa tempe en fermant les yeux levant doucement le poing jusqu'à son visage puis lâcha dans un grondement:

Non mais t'es débile ou quoi ? Tu crois pas que j'aurais pu le trouver moi-même surtout si celui-ci était parmi la végétation. Arrête de faire ton paon et ton "va tout vu" et suis moi, j'ai un raccourcis en tête pour y arriver, mince quoi.

Déboula sur le chemin menant au château sombre sans laisser le temps à son Amiral de répliquer quoique ce soit, elle le maudissait d'être parfois lourd surtout qu'il sait qu'elle était capable de ce genre de recherche. La marche fut assez longue, n'ayant aucun moyen de transport terrestre pour nous déplacer aussi vite, nous étions obligés d'y aller à pieds. La promenade ne fut pas des plus désagréable pour la jeune marine vu qu'elle était dans son milieu favoris, une envie soudaine d'abandonner Riku en pleine nature la tirailla mais ne fit aucun pas de travers. La mission allait prendre une tournure palpitante, d'après ce que lui disait son instinct, qui était généralement plutôt bon. Ils arrivèrent devant la porte du manoir après 3h à éviter les racines à même la terre et les pentes ardues, je reculais alors pour redonner les rennes à Riku, redevenue silencieuse mais toutefois sur ses gardes



_________________~
Rika's Theme
Battle Theme

[/spoiler]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'sens que je vais me souvenir de cette nuit...   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'sens que je vais me souvenir de cette nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je sens que je vais m'amuser un peu![Waterloo]
» Je sens que je vais bien m'amuser [Feat. Loyalty]
» Mode Bourgmestre ON
» Souvenir d'une nuit tragique [pv Hélio]
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece ~ Evolution V2 :: Zone RPG :: East Blue :: Loguetown-