One Piece ~ Evolution V2

Forum Role Play
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The last fight ... <Fausto and Noctis>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: The last fight ... <Fausto and Noctis>   Dim 2 Déc - 11:02

Ce désert s'offrait à moi, comme l'appel d'un démon me faisant signe de rejoindre les enfers pour le divertir, je me sentais sur mon territoire, si vaste et si désert, ici mes pulsions destructrices pouvaient s'exprimer sans que j'ai à avoir des problèmes, et c'était pourquoi j'avais donné rendez-vous à un vieux rival pour me défouler … Alabasta était un royaume magnifique, un peu comme mon ancien village, si désertique et manquant de liberté, je connaissais son histoire et cette histoire m'inspirait un seuil d'espoir encore jamais connu, l'espoir de retourner un jour mettre le pied sur ma terre natale pour y rendre sa liberté. J'attendais donc Fausto, le soleil c'était couché depuis bien des heures, mais malgré cette absence de clarté, je sentais la chaleur de se désert m'envahir, si aride et pourtant si prometteur … Ce sable que je foulais de mes pieds me rendait utopique un bref instant, j'attendais, et je contemplais cette lune si claire et si prospère, elle qui, toujours paisible me vendrait du rêve sans limite, mais ce que j'attendais n'allait pas me déplaire pour autant, un combat épique allait se livrer ici même, un combat que ce royaume n'oublierait jamais ! Je me connaissais très bien, mais je connaissais aussi bien cette vieille canaille qu'était Fausto, nous étions sans doute dans ce monde les deux plus grands malade qui puissent exister, nous allions vendre du rêve à ce sable où autrefois Luffy avait livré bataille contre Crocodile.

Je l'attendais de pied ferme, l'adrénaline montait en moi, mes pulsions s'éveillaient alors, je le sentais venir, comme je vous l'ai déjà dis, il existe sans doute deux grands combattants dans ce monde pouvant faire de l'ombre aux légendes auxquelles vous croyez, mais désormais, nous, un simple membre du CP9 et un Capitaine de la révolution, allions prendre le pas sur les légendes du passé. Mon masque, posé sur mon visage, révélait alors la touche de sérieux que j'accordais à cet instant que j'attendais depuis longtemps, il y a de cela bien des années, nous avions eu l'occasion de nous rencontrer, et cela nous a valu un nom, qui fit de lui un agent connu, et à moi, le nom du Destructeur. Par le passé, un grand pirate avait eu la chance de posséder la force que l'on m'a accordé aujourd'hui, et je ne tenais pas à cracher sur cette puissance destructrice, et c'était là la raison pour laquelle je lui avais donné rendez-vous ici, je voulais que notre combat prenne une tournure décisive, je me doutais bien que la mort n'irait pas nous emporter avec elle, mais l'histoire allait de nouveau se répéter.

Une silhouette se dessina alors au loin, l'aura prit enfin possession de mon corps, avec la clarté de la lune, il n'était pas difficile de la percevoir, la main posée sur la paume de mon arme, je le fixais, lui, qui me faisait tant trembler d'adrénaline, qui me faisait me sentir tout autre qu'un simple révolutionnaire. Nous étions fait pour s'entendre sur le plan du combat, à croire que le destin nous forçait sans cesse à nous confronter, afin de se prouver à l'autre que nous n'étions pas des reliques, mais bel et bien des acteurs du présent, lui aussi était sans doute venu pour de nouveau se confronter à moi. Oui, je le sentais, je sentais sa folie approcher, et la mienne prendre possession de mon corps, je ne pouvais attendre plus longtemps, je devais en avoir le cœur net, je devais me sentir vivant une nouvelle fois, avoir quelqu'un de ma trempe, quelqu'un comme moi ! Tout nous opposé, lui était à la solde d'un gouvernement que je voulais voir partir en poussière, et moi, à la solde d'une organisation qu'il se devait de faire taire à jamais, mon bras droit tremblait, le sable sous nos pieds se mettait lui aussi à trembler, je faisais ressentir à ce désert ce que je ressentais, il devait comprendre, oui !

Je le parcourais du regard, comme à notre habitude, le combat allait débuter après une brève conversation, un échange qui nous mènera à un combat acharné, dans lequel aucun de nous deux ne ressortira peut être pas vainqueur, la dernière fois, nous avions du mettre un terme à celui-ci d'une manière bien laide ! Mais aujourd'hui, plus rien ne nous retenait, rien du tout … Pas une once de remords, rien ! J'attendais de lui qu'il me regarde, je ne voulais pas qu'il fuit mon regard, je le connaissais très bien, lui et son arrogance égale à la mienne, avec ses grands airs, il n'allait pas se gêner pour tenter de me faire baisser les yeux, mais cela n'arrivera jamais ! Moi, je ne baisserais jamais les yeux face à un lâche pareil, au service d'un gouvernement pourri qui ne cesse jamais de mentir pour vendre de faux espoirs à des populations entières … Eux qui cherchent éperdument à éradiquer toute menace pouvant aller à l'encontre de leurs paroles, de leurs idéaux.

« Trois années passées … A attendre que ta folie revienne vers la mienne, que nos pulsions s'accordent de nouveau dans un combat dévastateur, mais dis-moi, as-tu changé depuis la dernière fois ?! »

Comme de vieux potes, oui, on ressemblait un peu à des vieux amis perdus de vue, mais nous étions ennemis, nous nous savions complété par l'autre, mais nous ne pouvions pas trouver un terrain d'entente, nous étions fait pour nous affronter depuis le début !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fausto D. Fulmine
Agent du CP9
Agent du CP9
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: The last fight ... <Fausto and Noctis>   Dim 2 Déc - 12:04

Une goutte rosée vint se déposer sur le sable chaud, le creusant pour en faire un récipient avant de s’y mêler, associant leurs couleurs chaudes et solidifiant l’endroit trempé. Tout autour, une myriade de tâches étaient visibles et elles gravitaient autour d’une flaque bien plus sombre et large, noircie par l’ombre tremblante d’un homme au visage tatoué. Ses lèvres tremblaient, pâles comme tout le reste de son corps. Ses yeux étaient emplis de terreur et sa voix allait en s’éteignant misérablement.

-Qui…Qui es-tu.. ?

Le sourire carnassier qui s’illumina en face de lui ne présageait rien de bon, et une nouvelle fois, les lames pénétrèrent sa chair dans un bruit doux à l’oreille. Il se figea, déglutissant le sang qui baignait dans sa bouche, la lumière quittant petit à petit son regard.

-Je suis Bond…James Bond !

Le blondin partit dans un rire mauvais après avoir sorti sa réplique, laissant sa victime tomber au sol dans sa flaque de sang séchée. Avec le vent qu’il y avait dans ce coin, le sable ne tarda pas à repeindre la dépouille d’une couche jaunâtre. L’assassin lécha ses lames une à une, sa frange lui couvrant le haut du visage et elle-même était surmontée de sa capuche. Le sable ne faisait que le traverser çà et là, incapable de le toucher.

-James.. ? Mais de quoi tu parles encore, Fausto ? Je t’avais dit de faire quelque chose, le soleil tape trop fort pour toi, tu dérailles !

En entendant la voix de celui qui était le plus proche de ce qu’on l’on pourrait appeler un « partenaire », l’intéressé tourna la tête vers lui, lui montrant son plus beau sourire.

-Il était mort, de toute façon, laisse-moi m’amuser Jiji.

A ces mots, il leva la tête vers le ciel, observant le soleil en silence, respectueusement. Il était aveuglant, trônant au milieu d’un soleil azuré et clair : Une belle journée, en somme. Sans rien dire, il enjamba sa nouvelle victime et continua à avancer. Un regard rapide en arrière lui fit voir le charnier qu’il avait créé dans le sable, combien reposaient là, face contre terre ? Oh, il n’avait jamais été très bon avec les chiffres, de toute façon. Savoir qu’ils dépassaient la douzaine était largement suffisant à ses yeux. Sans s’arrêter, il ne prit même pas la peine de voir si l’autre membre du CP9 le suivait. Aujourd’hui, il n’était pas en mission. Son camarade non plus, d’ailleurs. Pourquoi avait-il décidé de l’accompagner ? Fausto n’en avait aucune idée. Depuis son entrée dans le gouvernement, il n’avait prêté qu’une attention très minime aux relations sociales. Après tout, il n’était pas là pour ça, et ça n’avait jamais été d’un grand intérêt à ses yeux. Aussi bizarrement que cela puisse paraitre et sans qu’il ne puisse l’expliquer, Jiji s’était en quelque sorte attaché à lui. Ils avaient livré de nombreux combats ensembles et il devait l’avouer, ils formaient une équipe redoutable.

Mais aujourd’hui, il aurait besoin d’être seul. Ce combat était le sien et celui de personne d’autre, c’était une affaire personnelle qu’il avait laissé bien trop longtemps en suspens. Après une bonne heure de marche dans la direction indiquée par ceux qu’il avait abattus, il arriva au bord d’une dune solide et surélevée. Une fois arrivé au sommet, il put voir le vent tomber, d’un coup. Son air était maussade, presque anxieux. Si jamais il lui faisait l’affront de ne pas venir…Puis, une fois le dernier grain de sable retombé au sol, une silhouette sombre se dessina dans son champ de vision. Petite au vu de la distance, peu détaillée également, mais il n’y avait aucun doute possible. Le sourire lui revint alors, comme chez un jouvenceau soulagé de voir que son premier rendez-vous va bel et bien avoir lieu. Oh, ce n’était peut-être pas son âme-sœur, mais ils allaient danser, s’ouvrir complètement à l’autre et au final, seul l’un des deux aurait à payer la note. Cette nouvelle rencontre allait signer une rupture pure et simple, définitive. L’idée de perdre l’avait bien effleuré à un moment, mais pour l’instant, seule l’excitation du combat se frayait un chemin dans son esprit. Perdu au loin, fixant son adversaire en trépignant intérieurement d’impatience, il pouvait sentir son sang bouillir sous le soleil brulant. La fièvre de la bataille le rendait euphorique, comme toujours.

-Jiji, rappelle-toi, si tu interviens, je te tue. Peu importe ce qui arrive. Regarde et apprécie !

Ses pieds se chargèrent d’éclairs, ici il n’avait pas pris ses rollers, ce n’était pas un terrain vraiment approprié. Porté par son pouvoir, il fit un bond qui le fit atterrir à une distance d’environ trois à quatre mètres de son opposant. Sa grande tenue noire, imposante comme toujours pendait jusqu’au sol. A la vue de son masque, le logia sentit comme un pincement quelque part dans sa poitrine, sans pouvoir en identifier la cause. L’espace d’une seconde, il lui sembla voir Vega, la poitrine ensanglantée s’écroulant sur le sol. Fort heureusement, le speech habituel de Fear lui permit de reprendre ses esprits. Pour se libérer le regard, il mit sa barrette en place dans sa chevelure. Il ne l’utilisait que pour des adversaires de valeur et celui-là n’avait plus à faire ses preuves. Leurs yeux se croisèrent et Fausto put voir le révolutionnaire lui porter un coup aux côtés alors qu’un éclair lui brisait son masque en miettes. Rien de plus qu’une rapide simulation qu’il n’était sans doute pas le seul à entrevoir. Dans sa pupille, sa présence, sa posture et son allure, il ne voyait plus que le spectre de celui qu’il avait affronté autrefois. Celui qui se tenait en face de lui était bien plus dangereux, une bête sauvage sous muselière qui n’attend que d’être libérée pour mordre à nouveau. Un animal aussi dangereux…Ne faut-il pas l’abattre ?
Les griffes de métal se mirent à frotter l’une contre l’autre dans un grincement mélodique, une berceuse tranquille et apaisante à l’oreille de l’homme-foudre.

-Tu entends ça, hein Mugen ? Elles réclament du sang ! Cette fois-ci, personne ne va les arrêter.

Jetant un œil aux alentours, il ouvrit alors grands les bras, paumes tournées vers le ciel, les éclairs dansant entre ses doigts, progressant en rebondissant sur les lames d’acier.

-C’est plutôt un bon endroit pour mourir, hein ? Seul, inconnu, le cadavre enfoui par le sable. Ne t’en fais pas…

Sa langue passa doucement sur ses lèvres, le craquement de ses doigts en signe de préparation laissant peu de doute à l’imminence du combat.

-…Je ferais en sorte que ça ne soit pas trop long !

A peine sa phrase finie, un éclair jaillit de sa main en direction de l’homme masqué. Sans perdre une seconde, profitant de cette attaque surprise, il s’éleva dans les airs à l’aide du Moon-walk et une fois en hauteur, il passa les mains par-dessus sa tête, les liants d’une importante charge électrique.

-Zeus explosion !

Il tira la boule électrique ainsi formée en visant son adversaire, déclenchant une explosion gorgée d’éclairs à l’impact. Ce ne serait jamais assez pour le tuer…Mais c’était une bonne présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: The last fight ... <Fausto and Noctis>   Mer 5 Déc - 11:44

Ce vieux rival ne manquait pas d'humour, mon sang disait-il ? Tsss … Je ne l'entendais pas de la même oreille, nous n'avions pas la même vision de l'issu de ce combat, et peu m'importait, ce qu'il pouvait dire ou penser, tout cela me paraissait comme de l'humour, pensait-il réellement que j'allais mourir aussi facilement ?! Non, il devait bien se douter qu'il allait avoir du mal à me mettre un genoux à terre, tout comme j'allais en avoir autant avec lui, et c'est alors que je vis un éclair jaillir en ma direction à une rapidité fulgurante, tournant sur moi-même, je pus aisément esquiver cette attaque, mais un lambeau de mon kimono partit en fumé, et le temps que je réagisse, il était déjà au-dessus de moi. Toujours aussi rapide et aussi futé cette ordure de Fausto, mais je n'allais pas me laisser abattre, la décharge électrique qu'il me réservait finirait en échec face à la parade que je lui réservais, ne perdant pas une seconde, mon poing vint fracasser la vue que j'avais de celle-ci, la faisant exploser avant qu'elle ne puisse m'atteindre … Cette explosion déclencha alors une montée de grains de sable, l'empêchant de me voir, et me laissant que sa silhouette pour seule ennemie grâce à la clarté de la lune, il m'était réservé, sa mort était mienne, je voulais me l'approprier plus que tout, notre rivalité devait cesser ici et maintenant, à jamais !

« Getsuga … Tenshô ! », ma lame vint à envoyer une onde vers Fausto, fendant alors le ciel en deux, faisant trembler celui-ci ainsi que la terre, un adversaire de type logia pouvait s'en sortir, j'en étais certain, mais son atterrissage ne devait pas se faire dans la facilité, je ne voulais pas qu'il pense pouvoir s'en sortir aussi facilement ! Alors, quand tout se mit à trembler, ma lame vint à prendre place dans le sable, s'y fixant, comme une écharde sur le doigt d'un enfant maladroit, c'était ma chance de le déstabiliser, c'était ma chance de prendre l'avantage sur le début du combat ! Je me saisis de l'espace en face de moi, le souffle qu'il prendrait le ferait sans doute atterrir de nouveau à terre, et il ne devait pas avoir la chance de reprendre équilibre si tôt ! Tirant cette espace d'un coup sec, je sentis sous mes pieds le sable trembler, et c'est alors que la donne changea de main, tout se brisa, des espaces faisaient leur apparition entre les parcelles de sable, j'y traçais ma zone de sûreté, une zone où je me savais apte à riposter à ses attaques. Maintenant, je voulais voir si il allait pouvoir se poser sur des sables glissants vers des crevasses, comment Fausto allait riposter ?

« Tsss … Avec tout ce sable on n'y voit plus rien, n'est-ce-pas ? Mais laisse moi te rendre la vue !!! »

Je repris ma lame en main, m'englobant de nouveau totalement dans mon aura, accompagnant ma lame de mon geste rotatif, je fis de nouveau un tour sur moi-même, brisant l'espace tout autour afin de créer une onde de choc assez puissante pour tout balayer autour de moi, je lui dédiais cette attaque, car la vue qu'il allait retrouver lui offrirait la vision d'une onde qu'il devrait esquiver ! Je n'étais pas du genre à faire des manières, je me fichais éperdument des conséquences de mes attaques du moment qu'elle me permettait de l'atteindre, rien ne pouvait échapper à une onde, rien ne pouvait échapper à la destruction ! Fausto D. Fulmine devait mourir de mes mains, et je me doutais bien que le corps à corps n'était pas toujours son fort avec moi, mais avec lui, tout pouvait arriver, et c'était sans doute pour cela que je laissais place à ma face la plus obscure, balayant toute conscience de mon être ! Avec lui, tout comme avec moi, toute attaque pouvait se retrouver en échec, nous nous connaissions si bien, et pourtant nous voulions toujours la même chose, la mort de l'autre, se débarrasser d'une moitié nous prouvant que la victoire n'est pas toujours à notre porté …

« Juste une dernière question … Pourquoi un être aussi talentueux que toi gâche t-il son talent au service d'une cause corrompue ? D'une cause vouée à l'échec ?! Toi qui peut contrôler la foudre, éclair moi donc sur ce point ! », oui, je n'avais jamais compris son choix, aussi malade soit-il, tout comme moi, pourquoi s'était-il rangé dans un camp aussi mauvais ? Je ne pouvais comprendre cela, peut être n'avait-il pas vécu ce que j'avais vécu, peut-être ne connaissait-il pas les misères que ce gouvernement avait fait subir à temps de monde ?! Et pourtant, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure, j'avais espéré autrefois lui faire entendre raison avant que tout cela ne commence, avant que notre rivalité débute, mais j'avais échoué, je pensais par le passé pouvoir faire comprendre aux partisans de la marine et du gouvernement qu'ils n'avaient pas fait le bon choix, mais je m'étais trompé ! C'était sans doute aussi pour cela que je voulais sa mort, car je me refusais d'admettre qu'un adversaire tel que lui ne puisse entendre raison, si moi j'avais réussi à le comprendre, pourquoi pas lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fausto D. Fulmine
Agent du CP9
Agent du CP9
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: The last fight ... <Fausto and Noctis>   Mer 5 Déc - 13:15

Bien évidemment, tout ça ne serait pas aussi simple qu’il l’avait prévu. Mugen était un combattant à la puissance dévastatrice, et même si le fruit de la foudre avait de nombreuses fois fait ses preuves, il allait de même pour le fruit sismique. L’esquive du tir d’engagement avait laissé une belle trace dans ses vêtements, s’il était aussi peu prudent, il ne tarderait pas à se faire percer la gorge par des lames desquelles toute hésitation était absente. Il s’était attendu à une esquive, quelque chose qui lui aurait permis de poursuivre l’adversaire, lui imposer son rythme…Au lieu de ça, ce fou tapa du poing comme un enfant en colère, son pouvoir contrant l’attaque électrique qui éclata dans le sable, camouflant le révolutionnaire. C’était étonnant, jamais il n’aurait pensé qu’il aurait progressé au point de pouvoir simplement briser un assaut de la sorte. Et bien, l’assassin aussi avait fait des progrès ! Lors de leur dernière rencontre, il ne maitrisait qu’à peine le Rokushiki. Désormais, le sixième style n’avait plus aucun secret pour lui, son fruit était bien mieux maitrisé…La défaite n’était tout bêtement pas une possibilité. L’énergie qui se condensait…Sa lame ? Son poing ? Le nom de l’attaque lui permit de se préparer, son attaque signature, bien évidemment. C’était le moment de découvrir jusqu’où il s’était renforcé. L’esquive aurait été possible, mais c’était quelque chose qu’il se devait d’encaisser. Quand l’onde prit son envol, elle amena avec elle une poignée de sable tournoyant. Jusqu’où avait-il bien pu progresser…Fausto replia les jambes sur son torse, croisant ses griffes en protection alors que son corps se durcissait. Même sous forme électrique, les ondes pouvaient l’endommager…Il fallait donc les prendre de face, de toutes ses forces.

-Tekkai !

Les muscles de son corps se tendirent, le transformant en un bloc impénétrable. C’était le moment ou jamais de voir la différence de force brute entre avant et maintenant, de voir le poids de trois longues années sur un homme de sa trempe. La lame sismique fut encaissée au maximum avec les genoux et les bras, les dégâts les plus importants supportés par le Tekkai. Le tout était de tenir…Ne surtout pas bouger ! Un tremblement parcourut l’échine du logia alors que sa défense déclinaient, le laissant bouche-bée tandis que l’attaque le projetait au loin.

-Imp…impossible…


Son sang alla repeindre le sable, sombrant dans les crevasses mises en place par Mugen au sol. C’était son territoire à partir de maintenant, un terrain aussi « mou » que le sable était assez avantageux pour lui, contrairement à un sol dur, il était beaucoup plus simple d’y modifier le terrain…Bien qu’il ne doutait pas de la capacité de son adversaire à changer drastiquement un paysage avec son seul pouvoir. D’une pirouette dans les airs, il s’éloigna de l’aire de prédilection du sabreur à l’aide de son moonwalk, posant le pied sur une dune accueillante et un peu éloignée. Pour son Zeus explosion, il était parti jusqu’à 30 millions de Volt. Puissant, mais pas suffisant visiblement. Le contraire l’aurait déçu de toute façon, à quoi bon avoir un adversaire qui tombe dès le premier assaut ? Le sable s’était levé sur toute la zone de combat, compromettant la visibilité. Puis, une nouvelle lame jaillit, dispersant les grains qui virevoltaient dans les airs, laissant un large sillon dans le sol, débouchant sur de nouvelles crevasses. Il semblait étonnamment préparé à attaquer à distance…Il faudrait l’empêcher de choisir comment le combat se déroulait, l’empêcher d’installer son tempo. Les bras croisés, il regardait la lame s’approchait. Ce n’était pas la peine de prendre des risques inutiles. L’attaque le trancha en deux, le faisant disparaitre dans une gerbe d’éclairs. Son corps réapparut dans le dos de l’homme masqué. Le soru mêlé au fruit de la foudre donnait une vitesse réellement non négligeable. Fausto roula en avant pour se mettre sur les mains, commençant à tourner sur lui-même, ses pieds entamant la contre-attaque avec plusieurs rafales de lames d’airs électrifiés.

-Rankyaku « Inazuma ».


Chacune de ses lames était envoyée à la puissance de 30 millions de Volt. Tout ça accentué par le couplage avec le Rankyaku, la vitesse d’action et le nombre d’attaques envoyées. Une fois l’assaut jugé convenable, il poursuivit le combattant dans son manteau noir, enveloppant ses griffes d’une aura électrique grésillant. Il refusait le corps à corps ? Et bien c’était justement ce qu’on allait lui donner. Ne laissant pas la moindre seconde de répit à son opposant, Fausto tapait de ses griffes avec un rythme effréné, cherchant une ouverture. Ses mouvements étaient imprévisibles et fluides comme d’habitude, Un coup il tapait d’en haut avec sa griffe gauche, puis il faisait un tour sur lui-même pour attaquer avec son côté droit là où il avait frappé auparavant, il pirouettait, bondissait, attaquait en piquait, coupait en tous sens. Le combat au corps à corps était son domaine de prédilection, maintenant. Cherchant le moment où son adversaire serait déstabilisé pour enduire ses doigts de son pouvoir, tendant ses deux index comme des armes à feu.

-Tobu shigan, « Mitsubachi no Arashi ».


Une rafale de petites boules électrifiées jaillit de ses doigts, trois partants de chaque phalange tendue. La distance était courte, il espérait faire des dommages sur cette passe là. De toute façon, il ne pouvait se permettre de rompre le combat rapproché maintenant. Mugen était fort, monstrueux même, mais Fausto pouvait compter sur son agilité et sa vitesse qui ne trouvaient d’égales nulle part sur les mers. C’était comme ça qu’il pouvait le dominer…Le prendre de vitesse, et frapper fort dès qu’une ouverture s’ouvrirait…Il ne daigna même pas s’arrêter face au jeu de mot douteux de Mugen, se remettant immédiatement en position de combat, prêt à frapper.

-Je peux tuer qui je veux, je me suis amélioré bien plus que tu ne peux le penser avec le Rokushiki…Je me sers du gouvernement, pas l’inverse. Tout ça, c’est du profit. Juste du profit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: The last fight ... <Fausto and Noctis>   Ven 7 Déc - 6:14

J'étais trop confiant, j'avais pris l'avantage, mais pour combien de temps ? La vérité c'est que je savais que je venais de commettre une grave erreur, en m'accordant autant d'assurance en début de combat, je sentais que j'allais en baver maintenant, c'était obligé, son sang coulait, et c'était bien là une motivation pour lui, une telle motivation que sa contre-attaque allait m'être fatale. Quelques secondes après mon balayage de la zone, je m'offrais une vue magnifique sur le paysage retourné du désert, des chutes de sable avaient pris place, c'était magnifique, je n'en doutais pas une seconde … Malheureusement, une seconde plus tard, je sentis sa présence dans mon ombre, il était là, il allait se lancer corps et âme dans son nouvel assaut, et avant même que je puisse totalement me retourner, je le voyais prendre position pour riposter, il était à la hauteur de mon espérance, trop même. Sa posture me surprit en premier lieu, mais j'eus le temps de me ressaisir, il m'envoyait désormais des rafales de vent, mais elles n'étaient pas ordinaires, je n'eus pas le temps de parer les premières rafales, et je sentis alors mon corps se redresser, le courant passait entre nous deux, c'était le cas de le dire. Des étincelles se mirent à parcourir mon corps, passant de ma tête jusqu'à mes pieds, terminant leur chemin dans le sable, mais ne me laissant pas indemne pour autant, je saisis alors de nouveau ma lame pour contrer les prochaines, mais il était trop tard, il était désormais sur son terrain de jeu, le corps à corps !

Moi, Fear, je me voyais en mauvaise posture, tentant de parer la plupart de ses coups de griffes, il était rapide, trop rapide, je devais le neutraliser avant de me retrouver dans une situation irréversible, tout en parant certains coups, je sentis des décharges parcourir mon corps, j'étais déstabilisé, néanmoins, je fus réveillé par ses paroles. S'en était trop, la mort n'était que sa seule motivation dans ce monde, en réalité, je m'étais totalement trompé sur son cas, il ne désirait pas servir le gouvernement, mais l'exploiter pour assouvir ses pulsions meurtrières. Mes yeux ne pouvaient certes pas suivre ses mouvements, mais je pouvais aisément reprendre l'avantage avant qu'il ne me mette un genoux à terre, alors, quand il se concentra pour m'envoyer ses tirs, je me mis à sourire, englobant mon pied droit d'une aura destructrice, je me mis à frapper le sol d'un coup sec à l'instant où il allait poser un pied à terre ! Le sol se mit à trembler, dans un grondement assourdissant, je le fixais, enfonçant ma lame dans le sable, je brisa l'espace entre nous, mais il me fallait éviter à tout prix d'encaisser trop de volt, mon corps n'était pas un corps divin, je ne pouvais survivre éternellement à des décharges démesurée ! La scène se déroulait à allure très rapide, et d'une seconde à une autre j'allais devoir encaisser son attaque, chargeant alors de nouveau mon poing, je finis par frapper son attaque, la brisant, l'espace en face de moi commença alors à se détériorer, l'onde de choc persistait à combattre la fracture de l'espace, le désert lui tremblait de toute part !

« Oui … Tu as énormément progressé, de là à me faire endurer une telle torture corporelle … Mais n'oublie pas que depuis j'ai autant progressé que toi, ne penses pas t'en tirer aussi facilement, si tu te penses au-dessus de tous, laisse moi te remettre les pieds sur terre mon ami ! »

Une fraction de seconde plus tard, son attaque se brisa, parcourant mon bras tout entier, désormais, je pouvais voir de la fumée qui en émanait, il brûlait presque de l'intérieur, je n'avais pas pu parer totalement cet assaut monstrueux, mais désormais une frontière nous séparait, je ne devais pas en rester là ! J'avais aussi mes atouts au corps à corps, et j'espérais pour lui qu'il restait sur ses gardes, si il le fallait, je pouvais le désosser d'une seconde à l'autre, mais … Avant de m'élancer dans une course effrénée, je sentis un fil chaud s'écouler de ma bouche … Du sang, ce goût métallique m'était devenu inconnu depuis bien des années, il savait y faire l'ordure ! Ma course fut rapide, pas aussi rapide que lui, mais assez pour bondir en laissant derrière mon bond un creux d'une taille imposante dans le sable, désormais, ce n'était plus un impact normal, mais un impact qui me permit grâce à l'impulsion de celui-ci de m'élancer dans les airs.

« Impacto del Diablo ! »

A quelques mètres au-dessus de mon adversaire, je chargea mes deux poings d'une aura destructrice, je n'y mettais pas le maximum, mais j'étais au trois quart de ma puissance initiale, frappant l'espace en-dessus de ma personne, je me mis à briser celui-ci, cette fois-ci l'impacte du Diable allait l'enfoncer, lui et un périmètre de sable en dessous de la normale. J'avais intitulé cette attaque « Impacto del Diablo » car la puissance était telle qu'à chaque coup que je donnais avec, j'enterrais mes adversaire dans une couche de roche, d'eau ou de sable cette fois-ci en l'occurrence, la douleur me parcourait encore, mais c'était ce qui me poussait à être aussi rapide. Le taux d'adrénaline ne cessait d'augmenter et plombait presque la douleur, j'en profitais donc maintenant pour faire un salto dans les airs, laissant l'impact s'occuper de Fausto, il me restait encore une chose à faire avant de regagner ma place sur le sol ! Empoignant fermement l'atmosphère, encore à quelques mètres d'altitude dans le dos de mon adversaire, je me mis à le tirer, renversant alors le sable, le penchant assez pour qu'il prenne la direction de cette raclure !

« Ce serait tellement plus simple de te rallier à ma cause … Je ne te laisse que deux options, être un frère d'arme, ou n'être qu'un cadavre de plus dans ce désert ! »

Lâchant prise, je finis par retomber au sol, sur des deux jambes, entamant une marche vers ce qui devenait une tombe, je fis de mon corps l'ombre du roi des enfers, ne laissant paraître que mes yeux dans ce qui était une aura démoniaque, je l'attendais de pieds ferme cette fois-ci. Qu'il vienne, et je lui offrirais une remise en place gratuite de ses côtes, et une à une ! Mon corps était désormais prêt à se battre, je l'attendais, si cela ne le tuait pas, alors la suite le ferait, mais je n'étais pas au bout de mes surprises, il n'était pas, tout comme moi, du genre à lâcher prise, mais maintenant, si il venait à me frapper au corps à corps, alors il pourrait se faire du soucis, tout comme je pourrais m'en faire à ses prochaines ripostes. Autour de nous il ne restait plus que les ruines d'un désert, tout était déjà dévasté, j'y avais été un peu fort sur ce coup là, mais je ne laissais plus rien au hasard, s'en était terminé du manque de prudence ! Mon bras droit, lui, semblait encore chauffé un peu, et mon corps commençait tout juste à se remette du choc des volts qu'il avait reçu, nous allions tout deux être désormais quelque peu sous le coup d'une douleur commune …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fausto D. Fulmine
Agent du CP9
Agent du CP9
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: The last fight ... <Fausto and Noctis>   Ven 14 Déc - 3:43

Le corps à corps était largement à son avantage. Etant habitué aux meurtres à la lame et pas à distance, il était entrainé et parfaitement habitué aux réactions de combattants valeureux. Mugen était fort, mais à cette distance, son manque d’agilité et la différence de vitesse faisait la différence. Quant au logia ? Et bien c’était la cerise sur le gâteau. Le cadeau des dieux. Appelez-le comme vous le voulez, mais associé au Rokushiki, Fausto s’était dressé à un niveau qui l’étonnait lui-même. Vega aurait-il pu le vaincre ainsi ? Maitrisait-il seulement le Haki ? Vega était un assassin hors pair, mais avait-il été réellement ce titan incomparable qu’il identifiait ? Son père était tombé tellement facilement, pourtant…Pouvait-on seulement mettre cela sous le nom de la surprise ? En tout cas, à mesure que ses griffes croisaient avec la lame de Mugen, une chose lui éclairait clairement à l’esprit : Si jamais Vega avait eu Fear comme cible, le sabreur n’aurait pas eu le temps de venir la mort. Pour l’affrontement direct…L’assassin aurait mis fin à la bataille en un ou deux assauts…Mais sans son corps électrique, la même chose lui serait surement arrivée à lui aussi. Pourtant, sous ce masque, il sentait la puissance bouillonner. Ce type avait un potentiel phénoménal. Un rival de qualité.

L’électricité faisait son effet, allait-il le finir sur cette passe ? C’était le moment rêvé pour le voir, les projectiles électriques pouvaient bien mettre un terme précoce à l’affrontement. L’espace se…fissura. Effectivement, quand il s’agissait des pouvoirs démesurés, l’adversaire n’était pas non plus en reste. Pris dans les tremblements et les glissements de terrains, il remarqua ce que lui avaient causé ses tirs. Alors, avec du 30 ça donnait ça ? Comment allait bien pouvoir réagir l’homme masqué face à la technique secrète du sixième style à 100 millions de Volt ?

-Tu as mal choisi ton endroit, Fear. Je suis la foudre, je suis imba…Putain !

Il le vit commencer sa course et il voulait le courser, aller à sa rencontre et l’empêcher de mettre au point un assaut qu’il saurait violent. Son pied d’appui s’enfonça dans le sable qui s’écoulait…C’était déjà trop tard. Face à l’attaque dont il ne connaissait rien, il le pouvait qu’encaisser du mieux possible. Pliant ses genoux, il se protégea de ses bras et s’enveloppa d’une couche d’éclairs protecteurs. En même temps, ses muscles se tendirent, prêt à recevoir l’impact.

-« Kami » no Tekkai.


Il se sentit s’enfoncer dans le désert, il avait maintenant des grains de sable jusqu’à la taille. Mais malgré tout, il encaissé le choc sans trop de mal. C’était presque comme se faire percuter par un train…Sauf qu’il vient du haut, vous enterre dans le sol et peut faire trembler la terre. Mais à part ça, un train…Il observa ses avant-bras rougis par la tâche alors que la suite venait. Un frère d’arme, disait-il.. ? Jji n’était pas vraiment un « frère d’arme », c’était au mieux un co-équipier. Fear le dépassait largement, mais peut-être cette proposition avait des avantages ? Maintenant qu’il n’avait plus à apprendre le Rokushiki, Fausto ne voyait plus tant d’intérêt au Gouvernement qu’auparavant. Alors qu’il luttait contre la violence de son enterrement prématuré, le sable lui arrivant presque à la bouche, il émit un rire sombre.

-On verra ça quand je t’aurais battu et que tu m’appelleras « Maitre ».

Jusqu’à ce que son nouveau cercueil ne le fasse taire, il continua sur sa lancée, hilare et dément. La position n’était pas très confortable, mais il pouvait faire papilloter son corps éthéré pour alléger la compression importante du sable. Tout ça, c’était un peu comme se faire renverser par un Tsunami. Il pouvait encore remercier les cieux que le terrain ne soit pas fait d’eau de mer…Il se sentait comme physiquement dissipé et seul son visage était encore distinct, le reste de son corps peinant à se remettre en place, se frayant un passage pour se reformer à travers les grains dorés. Sa tête tournait et surtout, tout ça était brulant avec le soleil qui tapait sans cesse. Tant bien que mal, il tendit la main vers ce qui semblait être le haut. Il chercha les résidus de ses éclairs…La lame de Mugen.

Jishaku

La lame alla se planter dans le sol, attirée par le courant que dégageait Fausto. Ce n’était que l’affaire d’une poignée de seconde…Se concentrer…Comme il l’avait fait pendant les entrainements. Rassembler ses esprits, rassembler ses éclairs, rassembler ses forces. Le monde n’est plus que silence tout autour de lui, ses yeux sont clos et tout est noir. Juste une forme vaporeuse de brume brillante au teint rouge clair. Entre les grains, bondissant comme des puces, la foudre fourmille. Une falaise s’était effondrée sur lui, voilà, c’était ça l’impression que lui avait fait cet enterrement. Il pouvait sentir la tension de ses muscles et tout ça le piquait au vif. Il allait lui montrer la différence entre leurs deux univers. Émergeant du tombeau comme une fusée, un dragon de foudre surgit, rugissant comme des essaims de créatures volantes. Effectuant une boucle lors de son vol, il redescendit en piquée, virant droit vers Mugen. Au pied de ce dernier une main agrippe le côté plat de sa lame et la plante davantage dans le sable pour lui enfouir avant qu’il ne transforme ses deux mains en réceptacles foudroyant. Le sable tout autour de l’arme se cristallisa sous la chaleur et la structure était soutenue par les éclairs du logia qui souriait. Sa dentition était éblouie par le dragon lumineux qui descendait du ciel.

-Affronte ça, Capitaine. Obake no Sora !

C’était une des attaques ultimes de l’assassin, prévu pour le meurtre et la destruction à plus grande échelle. La foudre tombait simplement, et lui n’avait pas à se soucier des dommages. Il fallait espérer pour Jiji qu’il aurait compris et se serait barré d’ici là, sinon, tant pis.

[Désolé pour le temps de réponse ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: The last fight ... <Fausto and Noctis>   Jeu 20 Déc - 3:44

Il ne manquait pas d'humour celui-la ! Moi, l'appeler maître ? Se croyait-il réellement dans un rêve après le cauchemars que je lui fais vivre ?! Il se foutait littéralement de ma gueule, et cela depuis notre première rencontre, cela était-il écrit ? Je n'en savais rien, et je m'en fichais à un point pas possible à imaginer, tout cela commençait à m'ennuyer, ses moqueries, ses grands airs supérieur, lui, qui à mes yeux n'était qu'un grand rivale, voulait me faire croire qu'il pouvait me battre … Tss … Oh, toi, Roi des Enfers, pouvais-tu me donner la force de le faire taire à jamais dans ce tombeau que je lui dédiais, le sable de ce désert devait être sa tombe, celle qui scellerait à jamais cette rivalité destructrice. Oh combien jamais je n'avais rencontré un adversaire tel que lui, il me forçait à avoir recours à des techniques inédites, des techniques que je n'avais jamais encore utilisée lors de mes combats, cela ne restait que sur un plan théorique.

Et alors que je pensais avoir gagné, je vis ma lame se lancer dans le sable pour s'y frayer un chemin, cette enflure voulait refaire surface, mais je n'étais pas au bout de mes surprises, loin de là, il me réservait de quoi me mordre les doigts. Continuant ma marche vers ma lame, je vis un dragon surgir du sable, puis, venant en ma direction, sa foudre en devenait effrayante, quoique, pour les puceaux de ce monde … Malgré que mon bras fumait encore, je me sentais d'aplomb à contrer cet assaut dévastateur, je devais bien avouer qu'il me surprenait, et me faisait grand plaisir à sortir de quoi réellement me distraire. Néanmoins, je n'avais que quelques secondes pour réagir, et m'arrêtait, le dos de mes mains vint à se joindre, et agrippant de chaque coté l'espace, je le fis se séparer en deux, la terre tremblait de nouveau !

« Je n'ai nul maître en ce monde, je suis celui qui va assouvir ce monde à ma volonté de paix, et je t'offre une démonstration comme tu n'en jamais vue, regarde jusqu'où mes pouvoirs s'étendent, Fausto … »

Continuant de séparer l'espace, je fis gronder les cieux, puis, une fois l'espace suffisant, l'attaque commença de mon rival commença alors à forcer le passage, et peu de temps après cela, je vins à donner un coup de tête, celle-ci englobée, tout comme mon corps, dans une épaisse aura noirâtre ! C'était, si je puis dire cela ainsi, un tête à tête entre moi et ce dragon, l'onde de choc dispersa quelque peu l'attaque de Fausto, jusqu'à la dissoudre entièrement, une multitude d'éclairs venant alors se loger dans le sable, cependant, je faiblissais, ce genre d'attaque me coûtait énormément d'énergie, et si j'en abusais, mon corps ne pourrait plus suivre. Cependant, je ne pouvais m'avouer vaincu alors que j'étais encore debout, et alors que je reculais de quelques pas, fixant Fausto réapparaître à l'aide de ma lame, un éclair vint briser mon masque en miette ! Je n'avais pas prévu les trajectoires, et je ne pouvais pas non plus savoir que l'une de ses éclairs allait me toucher.

Ce masque avait une histoire, la mienne, il me permettait de voir le monde autrement, et faisait une partie de ma réputation, ce masque était une partie de moi, il représentait la personne que j'étais, un démon sans scrupule, mais désormais, il n'était plus. Peu de temps après, je sentais l'éclair parcourir mon visage, la décharge fut douloureuse, et désormais, c'était au tour de mon visage de brûler de l'intérieur. Fixant Fausto, un cri roc et perçant vint à se faire entendre, mes yeux chauffait, tout comme ma bouche, mon nez, c'était là une douleur inconnu, et du sang vint couler le long de mon visage, mes yeux pleuraient des larmes de sang.


« Toi, t'es mort, tu vas clamser, en miette, comme mon masque, et je vais t'arracher ce foutu sourire de ta sale gueule, tu vas comprendre la signification du mot souffrance, et tu embrasseras ma vieille amie la mort de ma part ! », ses mots étaient sortis tout seul, je les avais hurlé, cette fois-ci, quitte à en mourir, il allait aussi y passer. Joignant mes mains, je fis un saut avant de fracasser le sable sous mes yeux, cette fois-ci, nous allions sans doute y passer.

« Final Impact > The New World ! »

Sans plus attendre, je vins à frapper le sable de toute mes forces, mes mains brisant alors celui-ci, faisant complètement gronder la terre, c'était l'île qui criait à la mort, je m'en foutais éperdument de ce royaume, du moment que le mien était encore sauf, et si il fallait le détruire pour en finir, alors je le ferais sans aucun regrets. La technique du nouveau monde était simple, tout détruire pour tout reconstruire, je ne l'avais utilisé qu'une fois depuis bien des années, et cela m'avait valu la mort d'une partie de mon être, et aujourd'hui, tout recommençait, les mêmes erreurs, le même jugement, le même combat fatidique, tout était réuni pour que j'en viennes à l'utiliser. La dernière personne à avoir atteint mon masque fut tuée de la pire des façons possible, et Fausto n'allait pas échapper à la règle.

Restant en place, je regardais les désastres de mon attaque, tout se brisait, tel la fin du monde, ce désert n'existait presque plus, le sable coulait dans les crevasses, et je restais planté devant ce spectacle que je trouvais magnifique, j'espérais pour lui que le sable lui tombant dessus n'allait pas l'empêcher de s'échapper … Mais de toute façon, pour ma part, je sentais mes forces me quittaient, ma respirations s'accélérait, puis, mon visage souffrait encore, je vins à cracher du sang sur l'une de mes mains, si je dépassais mes limites, s'en était finit, tout comme pour ce sinistre désert. Je m'attendais tout de même à ce qu'il puisse refaire surface, et je restais concentré, forçant mon corps à subir encore un léger effort pour reprendre mon aura en main, le prochain face à face, pouvait nous être fatal !

« Vieux frère va … » lâcha t-il, attendant sa venue, après tout ce temps passé à se combattre indéfiniment, oui, lui le considérait un peu comme un frère, cette rivalité qui ressemblait tellement à une rivalité fraternelle lui montrait que dans ce monde, il n'était pas seul, du moins, plus seul …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The last fight ... <Fausto and Noctis>   

Revenir en haut Aller en bas
 

The last fight ... <Fausto and Noctis>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece ~ Evolution V2 :: GrandLine :: GrandLine :: Royaume d'Alabasta-