One Piece ~ Evolution V2

Forum Role Play
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Jeu 13 Déc - 10:43




    Grandline, une route maritime bien étrange.


    Plusieurs jours s’étaient écoulés, de longues journées d’attentes puis de fêtes, le calme était revenu à bord du bateau de l’équipage. L’aurore venait d’apparaître à l’horizon, un soleil doux et encore froid qui n’atteignait pas encore le bateau et restait comme figé sur la mer. Je me levai de mon lit, incapable de dormir ces derniers temps. Encore une fois je pris soin de cacher mes cicatrices à l’aide de vêtements. J’enfilai un léger pull de couleur écarlate dont les manches étaient recouvertes de dentelle noir et un foulard gris et noir sur mon cou pour cacher une partie de ma clavicule. Je marchai d’un pas léger sur le pont du bateau et montai sur la proue pour m’installer sur celle-ci. Une tache noire à l’horizon apparut alors, surement notre prochaine destination. Nous arriverons dans quelques heures sur celle-ci.
    Remontons un peu en arrière pour nous remémorer les évènements des dernières semaines.

    16 janvier, l’attaque de Tequila Wolf. Le fait qu’Happy reste sur ce pont de mes souvenirs d’enfance, non très joyeux je dois l’avouer, alors que nous partions vers Grandline m’avais laissée dans une angoisse extrême et je ne parvenais plus à m’occuper de moi-même ; prisonnière de mes pensées, je ne mangeais ni ne dormais. Trois semaines ainsi passèrent, des semaines bien calmes. Et, au début de ce mois de février, ne pouvant me pardonner de d’avoir laissé un de mes compagnons sur place, je ne tins plus et eus une crise de nerfs, me téléportant par erreur dans un endroit inconnu à des kilomètres du bateau. , le royaume de la pluie, Sépnoph. Dès mon arrivée je fis la rencontre de Stein, qui devait encore dormir en ce moment même, un scientifique et médecin avec qui j’engageai un combat dans lequel j’aurais pus rencontrer un destin tragique si celui-ci ne m’avait pas sauver la vie. Conséquence du combat : je n’avais plus de pouvoir, à l’intérieur de mon corps une prothèse me permettait encore d’être en vie et j’étais vulnérable au possible, condamnée à prendre des médicaments pendant encore de nombreux jour.
    Après quelques jours en mers, durant un passage rapide sur l’île de Tyrie pour remplacer ma prothèse, j’achetai un log pose à 20.000B, essentiel pour nous diriger d’île en île sur Grandline. Puis Stein et moi rejoignirent le bateau enfin. Le mois de Février allait bientôt s’achever. Les retrouvailles furent émotives et tout le monde s’était fait du souci, autant pour Happy que pour moi qui avait disparu sans raison apparente. J’avais retrouvée le sourire et me réjouissais d’être parmi mes compagnons à nouveau, reprenant ma personnalité d’autrefois. Ma passade de folie avait disparu après Tequila Wolf et le stress que j’avais accumulé avait fini par diminuer.
    Le calme et la bonne humeur était de retour, et nous passons alors Red line sans trop de dégâts, nous arrêtâmes ensuite sur Wishkey Peak. Là –bas, sur cette île, tout ce qu’on voyait était quelques maisons et surtout des cactus géants en arrière plan. A peine arrivée sur l’île nous ressentions tous quelque chose d’étrange. Mais comme la population nous invitait à boire leur fameuse liqueur et à manger, nous prîmes partis de la fête et bûmes jusqu’à que nous soyons endormis. Enfin je l’étais tout à fait, même si je me doutais que ces hommes avaient un but précis en nous accueillant de la sorte, je n’ai pus m’en empêcher. A mon réveille, les hommes étaient tous à terre, sabres et pistolets en mains. Après explication, d’après ce que j’avais compris il s’agissait de chasseurs de primes. Je m’en doutais et pourtant la fatigue avait pris le dessus. Qui sait ce qui s’était passé cette nuit là. Je ne demandai pas plus de détails et nous reprîmes finalement la route en « empruntant », en bons pirate que nous sommes, toutes sortes de prévisions pour la suite des aventures. A partir de ce moment là, je me faisais plus discrète, plus pensive, mais continuant à rester auprès de mon équipage. Chaque journée passée paraissait plus amusante que la précédente.
    Et finalement, nous étions à la fin du mois de février, proche de cette nouvelle île dont je ne connaissais rien. Depuis Red Line, j’avais invité Stein à nous joindre temporairement, lui donnant une cabine où il pourrait dormir. Kisuke et lui devrait bien s’entendre je pense...quoi que...Kisu est un peu à part. Mais j’avais besoin qu’il reste à mes côtés pour qu’il puisse soigner mon corps qui n’était toujours pas au meilleur de sa forme. J’évitais de faire des mouvements brusques mais je savais qu’en réalité je pouvais déjà reprendre le combat .Mais un nouveau problème se posait. Je pouvais maintenant en mourir. Et intérieurement cette pensée me faisait trembler de tout mon corps. J’avais demandé à Stein de rester discret sur ce qui s’était passé et je n’en avais pas soufflée mot à l’équipage.
    Comment leur dire qu’en réalité je n’étais même plus capable de combattre ? Surtout pour une capitaine, j’en étais honteuse.

    Le soleil avait continué sa course, et cela faisait si longtemps que je réfléchissais que je n’avais pas remarqué que l’île n’était plus qu’à quelques mètres de notre bateau, et qu’il devait déjà être plus de onze heures. Je restai sur la proue quelques instants et profitai du soleil avant de retourner dans ma cabine, annonçant qu’on allait bientôt arriver sur l’île.
    Je rejoignis ma cabine et ouvrai encore une fois le livre par lequel j’étais absorbée depuis quelques jours. Un livre qui parlait d’une force invisible qu’on pourrait utiliser contre l’ennemie, une force spéciale très rare que peu savent maitriser. On l’appelait le haki.
    Je ne savais pas si un jour j’arriverais à m’en servir, mais je me renseignais dessus, essayant de comprendre son système. Cela faisait plusieurs fois que relisais ses pages, en particulier celle qui parlait des sentiments, du fait qu’on pouvait sentir les présences et comprendre les sentiments intérieur d’un être vivant. Je souris alors, me disant que je pourrais peut être essayé d’y arriver sur cette île. Un bruit soudain me déconcentra et je sortis de la cabine dans un coup de vent, regardant dehors. Nous étions amarrer à l’île et un cri d’animal puissant venait de retentir. Je levai là tête et ne vis rien à cause des arbres étranges qui bouchaient la vue. Je ressentais alors une lourde chaleur humide me traverser le corps, une chaleur que je trouverais certainement très vite insupportable. Je me retrouvais face à une jungle dense comme je n’en avais encore jamais vu. L’équipage était aussi dehors, nous étions tous étonné de voir cette île qui semblait si différente que celles que l’on avait croisées jusqu’ici. Je me sentais effrayée à l’idée d’aller dans cette jungle seule. Les filles voulaient visiter l’île et Estelle voulait à tout prix qu’Happy les accompagne. Kisuke lui restait toujours dans sa cabine mais peut être serait-t-il intéressé par cette jungle dans les prochaines heures. C’est donc Rio et moi qui devrions s’occuper des provisions pour les prochains jours. Je souriais légèrement, me sentant plus en sécurité avec mon vice capitaine. Je jetai un coup d’œil rapide vers le bateau en pensant à Stein. Il comprendra surement que nous sommes sur l’île...
    Puis je me tournais vers Rio en gardant mon sourire léger, prenant un sac à dos avec de l’eau, une boussole, vu mon sens de l’orientation, et mes katanas. Je lui dis alors en sautant du bateau pour arriver sur la terre ferme :

    - Allons-y alors, tu passes devant.

    Je restai un peu pensive, serrant mes doigts contre les lanières du sac, me demandant s’il s’en était rendu compte, que je ne possédais plus de fruit ou bien si je devrais lui dire. J’espérais ne pas faire de mauvaise rencontre. Une seule goutte de sang et il comprendrait tout .






_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Jeu 13 Déc - 22:48

Grandline, une route maritime bien étrange.

Depuis quelque temps l'atmosphère était quelque peu étrange sur le bateau, du moins c'est ce que je ressentais constamment, j'étais quelque peu gêné par quelques évènements inexpliqués, quelques zones d'ombre me laissaient pensif comme le fait que depuis maintenant depuis près d'un mois un inconnu squatter une des cabines du bateau , je n'eus pas vraiment le temps d'observer cette personne n'y faire pus connaissance avec elle, mais il laissait dégager un air étrange, je me disais que c'était peut-être l'un des amis d'Erza; je ne pouvais malheureusement pas prendre le temps d’enquêter sur ce type étant donné que le passage vers GrandLine nous laissait pas vraiment le temps de nous reposer, malgré tout le cours habituel de notre voyage reprenait peu à peu et les camarades ne rataient pas une seule occasion de sortir boire un coup, ce que je ne fis que très rarement, j'étais depuis plusieurs semaines dans un état second, sans doutes encore bien amochés après Tequila Wolf, je n'eus d'ailleurs depuis l'or plus eut l'occasion de me tester; je m'attendais à ce que la marine met les bouchées doubles dès lors pour nous mettre hors d'état de nuire mais au contraire c'était plutôt calme , n'étant jamais allé sur Grandline auparavant je m'attendais à connaitre l'enfer dès notre arrivée sur cette mer dite de tous les dangers mais finalement mis à pars un accrochage avec des chasseurs de primes il n'y avait rien à signaler et nous faisions notre petit bonhomme de chemin plutôt tranquillement même si quelques monstres marins faillirent nous couler à quelques reprises, plus de peur que de mal.

Tout ceci nous aura finalement permis de prendre un peu de repos et nous détendre avant peut-être de devoir faire face à un danger quelconque. Ce jour-là je m'étais levé avec une idée en tête, je voulais me diriger vers cet inconnu pour en savoir plus à son sujet et pour me défaire de tous soupçons, en effet bizarrement depuis qu'il était sur notre bateau je n'arrivais plus à dormir correctement, je me méfie de plus en plus de lui. Je voulais à tout prix savoir ce qui s'était passé entre Erza et cet homme, je me souviens que notre capitaine avait quitté le bateau précipitamment un jour de pluie et était revenu avec cet homme un peu plus tard , je sentais en elle un changement, elle n'avait pas l'air dans son assiette , c'était peut-être dû à cet homme il me devait des explications!

Malheureusement cela allait être de-nouveau pas pour aujourd'hui. Une île était en vue et nous n'allions plus tarder à l'explorer, il fallait faire des provisions pour la suite du voyage et c'était à moi et Erza de nous en chargé, cette île ne m'inspirais rien de bon, des crie d'animaux étranges s'en rechapaient alors que nous étions encore asse loin d'elle et pourtant cela n'avait pas l'air d’inquiéter plus que cela le reste de l'équipage , ils étaient au contraire surexcités à l'idée d'explorer cette terre neuve. Me laissant à peine le temps de me préparer, Erza sauta du bateau et mis pied-à-terre en me disant : - Allons-y alors, tu passes devant.

C'était du Erza tout craché sa ! Elle me demanda de passer devant et elle passe devant moi à peine sa phrase terminée. Je n'avais d'autres choix que de la rattraper et de me mètre à son niveau, je fis une halte durant quelques instants me retournant vers notre bateau et me demandant si c'était vraiment une bonne idée que de laisser l'inconnu seul sur le bateau en compagnie de Kisuke, cela pourrait vite devenir incontrôlable si quelque chose devait se passer entre les deux hommes les plus étranges que j'eus l'occasion de croiser durant mon existence. Finalement je parvins à laisser sa de coté et reprendre la marche en direction de cette forêt danse qui nous faisait face, nous n'allions plus tarder à y pénétrer, quelle surprise devait nous y attendre, je ne pouvais rien en savoir tant la hauteur des arbres nous empêcher d'y voir quand nous étions sur le bateau. Après quelques minutes nous étions bel et biens en plein coeur de la forêt, c'est là que je me rendis compte que j'étais seul avec Erza coupé De tous ces gêneurs je devais peut-être en profiter pur lui poser quelques questions, coupant ainsi le silence qui régnait entre nous depuis que l'on avait quitté le navire.

Je m’apprêtais à prendre la parole quand tout à coup je me retrouvais dans le noir total puis dans une sorte de substances gluantes cela avait tout l'air d’être l'intérieur d'une créature, je sortis des pointes des quatre coins de mon corps en forme d'épée et découpais tout ce qui se trouvait autour de moi et me retrouvais à nouveau dans la lumière enveloppée d'une substance des plus dégoûtantes cela semblait être de la salive, je vis Erza en contrebas et l'animal qui m'avait avalé découpé en deux s'écrasant sur le sol, j'atterris ensuite sur mes deux jambes non loin de mon capitaine, essuyant mes vêtements je me remis en positions car pris d'une sensation étrange, on semblait être encerclé par plusieurs bêtes féroces telles que celle-ci, il fallait se tenir prêt à riposter à des attaques tout aussi fulgurantes que celle dont je fus la cible. Je me tournais alors vers Erza me disant qu'au pire elle pourrait nous téléporter hors d'ici, je lui dis alors:

"Je compte sur toi pour nous sortir d'ici Erza ! "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Ven 14 Déc - 8:35




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    Finalement nous avions mis pieds à terre sur cette île tropicale. Ne remarquant même pas que Rio se préparai précipitamment, j’étais passée devant, attendant qu’il me rejoigne.
    Celui-ci jeta un coup d’œil furtif vers le bateau. Il semblait pensif. Je venais de réaliser qu’il était comme dans un état second pendant le voyage, il restait pensif tout comme moi. Je ne voulais pas essayer de me mettre à sa place et atteindre ses pensées. Un long silence s’installa entre nous. Je m’en voulus un peu de ne pas l’avoir remarqué en l’espace d’un mois. Pourtant j’aurais du voir qu’il ne se joignait pas souvent à nous pour profiter de la journée et des boissons du bateau. Cela faisait un certain temps que je ne lui avais pas même prononcé la moindre parole.
    Nous marchâmes quelques mètres, je repérais les différents endroits où nous passions, mettant une croix sur les arbres pour nous repérer si jamais. J’essayais de faire en sorte que Rio soit devant moi pour me sentir plus en sécurité. Au bout de quelques minutes, nous étions en plein cœur de la forêt je commençais à sentir l’air chaud et lourd me peser sur la conscience. Pour l’instant à part des fruits à l’aspect douteux, nous n’avions pu récupérer que très peu de choses. Je m’arrêtai alors, laissant Rio faire quelques pas devant moi, l’air songeuse. Comment se sentait-il ? Qu’est ce qui le préoccupait ? J’avais plein de questions à lui poser et il n’y avait personne d’autre, c’était peut être le seul moment où je pourrais les lui poser. Soudain je vis une bête énorme se dresser devant nous et gober Rio comme un vulgaire insecte. Je laissai s'échapper un cri de ma bouche criant alors :

    -Rio !!!

    Abasourdie par l’animal qui se trouvait devant moi. Il faisait presque deux fois ma taille, hissé sur ses pattes avec des dents extraordinaires qui avaient l’air coupantes comme de l’acier. Sa peau lisse colorée semblait elle aussi sortir de l’ordinaire. Je pensais, m’affolant peu à peu,
    *Un…un dinosaure ?? *Je reculais de plus en plus, m’asseyant instinctivement sur le sol en tremblant légèrement. Je sortis machinalement mes katanas de mon sac mais restait sans rien faire. Je tremblais de peur, impossible de faire le moindre mouvement. Je parvins seulement à me remettre debout, mon regard ne se détachant pas du dinosaure. Je voulais venir en aide à Rio mais je ne parvenais à faire le moindre mouvement. Celui-ci finit par transpercer l’animal et s’en dégagea, le corps enveloppé de salive. Il est vrai que dans ce moment là je n’aurais pas voulu être à sa place .Il essuya alors ses vêtements et se remit en position de combat. D’autres présences se faisaient sentir. En un instant nous fûmes encerclés par d’autres animaux, d’autres bêtes toutes aussi terrifiantes que celle précédentes. Deux d’entre elles étaient recouvertes d’écailles et possédaient deux cornes au-dessus de ses yeux ainsi qu’une troisième, le tout formant un énorme casque osseux, ces bêtes ressemblants étrangement aux rhinocéros mais qui paraissaient bien plus dangereuses. Les autres ressemblaient plus au précédent, la peau lisse, possédant une longue queue et des dents pointues qui ne demandent qu’un peu de viandes fraiches. Je serrai mes doigts contre le pommeau de mes katanas. Une douleur intense me parcouru la main tant je serrais fort. La douleur me semblait tellement inconnue...et la ressentir à nouveau me faisais souffrir fortement. Rio qui se trouvait dos à moi, dit alors :

    "Je compte sur toi pour nous sortir d'ici Erza ! "

    J’écarquillais légèrement les yeux, tremblant d’autant plus. Comment lui dire qu’en réalité je mourrais de peur, que seule la mort me venait à l’esprit. J’avais si peur que je ne réagissais pas. Mais c’est à ce moment là que les deux dinosaures cornues se précipitèrent vers moi , prise de panique je ne savais trop que faire. Je croisai mes lames devant moi. Le choc entre les cornes de ces bêtes et mes katanas fut violent et me fis reculer de quelques mètres. J’avais perdue en force depuis mon dernier combat et je ne me sentais pas assez forte. Pourtant Rio comptait sur moi je ne pouvais pas le décevoir, mais comment faire, je ne voulais que m’enfuir, lui dire de m’aider, que je ne pouvais pas les combattre. Je résistais à ces animaux tant bien que mal à leur force, cherchant désespérément une solution. Je finis par avoir une idée, espérant que ces animaux n’était pas d’une extrême intelligence et trouvai alors une ouverture entre les deux corps, me faufilant à cet endroit précis. J’attendis, immobile entre eux .Ils se jetèrent l’un contre l’autre en voulant m’atteindre, ils tombèrent au sol, sonnés. Je fus soulager quelques instants et les regarda, me disant que dans moins d’une heure ils seraient à nouveau éveillés. Je réfléchissais plus calmement. Comment des animaux censés êtres disparus depuis des millénaires, ces légendes animales étaient-elles encore en vie ? Pourquoi ici ont-ils survécus ? Le climat et la forêt environnante y étaient surement pour quelque chose. Soudain je sortis rapidement de mes pensées, pensant qu’il devait y avoir encore trois de ces animaux à combattre.
    Je me retournai alors vers Rio, apercevant alors qu’un des trois avait bondi dans ma direction, d’une vélocité impressionnante, semblant plutôt agile pour sa taille imposante. Je pensais machinalement à me téléporter mais me rendis compte bien vite que cela ne serais plus possible désormais. Il était trop tard pour reculer, j’avais à peine le temps de réagir. Dans un dernier geste je plantai avec rage mes katanas dans la gueule ouverte de l’animal, le tuant face à moi, ses dents se refermant sur mon épaule droite, me faisant hurler de douleur. Je reculai, me tenant l’épaule sous mon haut écarlate en titubant jusqu’à appuyer mon dos contre un arbre proche. Les dents n’avaient laissées qu’une marque de morsure, elles n’étaient pas même entrées entièrement dans ma chair mais cela m’avait suffit à m’arracher un cri de douleur. C’était la première fois que je ressentais ce qu’était la véritable douleur, je n’y étais pas habituée, et les larmes vinrent couler d’elles mêmes le long de ma joue gauche sans je puisse m’en apercevoir avant pour pouvoir les retenir. Par chance le peu de mouvements brusques n’avaient pas rouverts mes blessures datant du combat avec Stein .Rio se retourna vers moi brusquement après avoir mis les autres bêtes à terre, probablement sous le choc après mon cri. Je dis d’une voix étranglée, des gouttes de sang coulant depuis mon épaule le long mon avant bras où l’on distinguait nettement celles-ci :

    P..pardonne moi…je n’ai pas eu le courage de…de t’en faire part avant…






_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.



Dernière édition par Erza Scarlet le Lun 17 Déc - 4:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Ven 14 Déc - 21:23

Grandline, une route maritime bien étrange.

Immonde ! Tout simplement immonde était l'odeur qui m'envahit après être sorti de cet animal bien étrange qui m'avait avalé sans même crier gare, au début l'odeur n'était pas vraiment marquée mais au fur et a mesuré que le temps passait je trouver que cela devenait de plus en plus insupportable, cela me gênait presque plus que les bêtes sauvages qui se dressaient devant moi. D'ailleurs je me demandais ce que cela pouvait être comme créatures cela ressemblait étrangement à des dinosaures espèce disparu depuis bien longtemps... En tout cas c'est ce que tout le monde pensait, cette île a peut-être miraculeusement était épargné par la grande extinction qui toucha le monde il y a de cela bien longtemps pour que la mémoire humaine puisse se le rappeler. De toute façon ce n'était le pas le moment de se poser des questions existentielles, il fallait se sortir de cette situation délicate et reprendre la mission que nous avions entreprise. Trois énormes mastodontes se tenaient en face de moi bien décidés a faire de moi leurs déjeuners, l'un d'entre eux orné de ce qui semblait être des cornes gigantesques au milieu du visage fonça sur moi les cornes en avant avec l'intention de m'embrocher avec, le deuxième fit un petit détour et essaya de m'avoir par ma droite, je me laissais tranquillement me faire avoir tout en transformant la terre qui constitue mon corps en boue, bloquant les deux monstres carrément à l'intérieur de mon antre, je me dégageais peu à peu puis solidifiais la boue pour en faire un bon gros bloc de terre dans lequel étaient emprisonnés mes deux petits dino.

Débarrassé de ces deux la je me tournais vers le troisième pour m'occuper de son cas, mais je vis vite qu'il n'était plus là, durant un instant je pensais qu'il avait pris la fuite après avoir vu ce que je fis aux deux autres mais, je vis vite qu'il s'était en fait lancé vers ma camarade pensant peut-être qu'elle était plus faible que moi, "erreur fatale " me dis-je alors en n'esquissant aucun geste pour le rattraper, j'étais sûr qu'Erza allait l’étaler en un rien de temps ... Mais j'avais tort sur toute la ligne, le cri poussé par Erza me fit alors comme un choc, me retournant alors brusquement dans sa direction, une vision inédite me vint alors, mon capitaine, Erza Scarlet la femme lumière appuyée contre un arbre du sang coulant abondamment tout le long de son bras.

"P..pardonne moi…je n’ai pas eu le courage de…de t’en faire part avant…"Me dit-elle alors d'une voix étranglée.

Je restais sur place abasourdi, je n'arrivais tout simplement pas à y croire, elle avait perdu ses pouvoirs et ne m'a même pas informé de la situation, préférant risquer sa vie pour gardé son secret que demander de l'aide, qu'a-t-il bien pu lui arriver ? Pourquoi avoir caché sa ? Plusieurs autres questions de la sorte vinrent se bousculer dans ma tête je fus momentanément pris d'une migraine atroce , allant jusqu'à remettre en cause mon rôle de vice capitaine de cet équipage qui me tenait tant à coeur. Heureusement je finis par me ressaisir et parvins à m'avancer et me diriger lentement vers Erza qui se tenait contre un arbre, prenant mon sac à dos , je n'eus même pas pris la peine d'emporter avec moi une trousse de soin tant j'étais sûr que rien ne pouvait nous arriver, je n'étais pas très doué en médecin je ne savais vraiment pas quoi faire dans cette situation, je restais devant elle sans prononcer la moindre parole et j'essayais de réfléchir calmement. J'enlevais alors ma chemise et la déchirais de façons à en faire un bandage que je mis sur son épaule blessée. Je lui dis alors d'un air grave :

"Essuie tes larmes, ce n'est pas une raison pour pleurer, j'ai dit que je ne voulais pas voir des larmes couler sur ton visage !"

J'avoue que l'on pouvait bien sentir une certaine dose de rage émanée de mes paroles, j'étais peut-être effectivement en colère, mais cette colère n'était certainement pas du dut au fait Erza m'ait caché ce détail, mais beaucoup plus à cause de moi, comment ai-je pu passer à côté de ça ! J'aurais certainement dû faire plus attention à elle, il fallait que je soi capable de distinguer le moindre changement chez mon capitaine et mon ami, ce fût là bien le rôle qui m'était attribué, si je n'avais pas était si borné en pensant que rien à changé peut-être que l'on aurait pu éviter cela, j'étais peut-être trop sûr de moi et je me reposais trop sur le fait qu'Erza serait toujours là pour me sauver et m'aider, me disant jusqu’à la dernière minute lors de ce combat qu'elle finirait par s'en sortir même si elle semblait éprouver des difficultés depuis le début , j'ai préféré continuer de faire l'aveugle et cela faillit coûter la vie à l'un de mes compagnons. Finalement plus de peur que de mal rien ne servait de se morfondre sur soi-même, il fallait se ressaisir, il restait quelques zones d'ombre à élucider, notamment sur la façon dont elle avait perdu ses pouvoirs, d’après ses mots elles ne les avaient plus depuis un bon bout de temps, d'ailleurs je n'ai pas eu l'occasion de l'avoir se battre depuis un sacré bout de temps, précisément depuis Tequila Wolf et à l’époque elle avait encore toute sa puissance, elle l'a donc perdu bien après sans doutes lors des jours qui ont précédé notre départ pour Grandline et c'est justement à cette époque l'a que l'inconnu fils son apparition sur le bateau, il ne fallait pas être un Sherlock Holmes sauce caribéenne pour faire le lieu entre les deux évènements il avait sans doute un lien avec cela. De toutes les questions qui me vinrent à l'esprit et de celle que je voulais poser à Erza je retins quelques-unes et je les lui posais sans attendre :

" Ce type qui squatte notre bateau actuellement. C'est lui qui t'a dépossédé de tes pouvoirs ? Et si c'est le cas, l'a-t-il pris de force ? Sache que si c'est le cas, je lui ferais sa fête ! "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Lun 17 Déc - 5:16




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    J’osai à peine lever mon regard vers mon vice capitaine qui s’était brusquement retourné vers moi. Dans le fond j’avais tellement honte qu’il me voit dans cet état là. J’aurais voulu ne jamais être dans cette situation et pourtant c’était chose faite. Il voudrait surement des explications, et je devrais lui répondre. J’en tremblais légèrement, sentant les larmes qui continuaient à couler de mon unique œil, ne m’en rendant même pas compte. Rio ne réagissait pas, puis il finit par avancer, prenant son sac avec lui. Je me rappelai alors que dans mon sac à quelques mètres j’avais seulement sur moi les antibiotiques de Stein et quelques pansements.
    Il restait immobile devant moi sans rien dire. Je me sentais frustrée et j’appréhendais ses prochaines paroles, voulant détourner mes yeux larmoyants de lui. Pourtant, je le fixai sans savoir vraiment pourquoi, je n’arrivais pas à détacher mon regard du sien. Il commença à retirer sa chemise je tendis la main vers lui et entrepris de l’arrêter dans son mouvement, voulant le prévenir que j’avais ce qu’il fallait sur moi, mais je me manifestai trop tard et il faisait déjà de sa chemise un bandage qu’il utilisa pour arrêter le saignement en l’enroulant autour de mon épaule. Je n’osai plus rien dire, ni réagir. Il éleva alors la voix, pris un ton grave presque rageur et me dit alors fermement :

    "Essuie tes larmes, ce n'est pas une raison pour pleurer, j'ai dit que je ne voulais pas voir des larmes couler sur ton visage !"

    Je ne l’avais encore jamais entendu élever la voix ainsi contre moi et en fus si surprise que mes larmes se stoppèrent à peine avait t’il prononcé ces mots. Spontanément, je passai ma main contre ma joue puis sur mon œil gauche pour effacer les traces des pleurs, toujours un peu sous le choc.
    Je ne pouvais avoir aucune idée de ce que pouvait bien penser Rio à cet instant et dans les secondes qui suivirent. Je sentis la douleur de mon épaule diminuer légèrement mais elle était toujours aussi forte que j’avais du mal à me dire que toutes les personnes sans pouvoir pouvaient ressentir cela en continuité et de jours en jours au combat. Je me rappelai encore de cette sensation de bien être que me procurait mon pouvoir, je me sentais apaiser, confiante, en sécurité avec lui. La lumière m’enveloppait autrefois comme une source de chaleur douce continue que pour rien au monde on se voudrait s’en séparer. Le froid de la réalité paraissait glacial. Je sentais comme le besoin de me recouvrir d’une armure pour cacher ma faiblesse. J’avais besoin de me sentir à nouveau en sécurité, d’être capable de me protéger seule, même sans pouvoir. Je sortis de mes pensées lorsque Rio me demanda alors :

    " Ce type qui squatte notre bateau actuellement. C'est lui qui t'a dépossédé de tes pouvoirs ? Et si c'est le cas, l'a-t-il pris de force ? Sache que si c'est le cas, je lui ferais sa fête ! "

    Je souris tristement, c’était sûr qu’il fallait être bête pour ne pas remarquer la coïncidence entre l’arrivée de Stein et mon retour du royaume de Sénoph. C’est vrai que Rio ne savais rien de lui. Devais-je lui dire la vérité ? Ou bien lui mentir pour le bien de Stein et le sien ?
    Deux caractères comme le leur face à face, cherchant tout deux à anéantir l’autre…par ma faute. Je ne voulais pas que cela arrive, je ferais tout pour éviter une telle confrontation.
    Je m’étais décidée. Je regardais Rio, fixant ses yeux violacés virant au pourpre et dis alors d’une voix ferme :

    "Suite à une téléportation qui sortait de ma volonté, j’ai atterris dans un royaume. Un homme s’est présenté devant moi et m’a provoquée. Notre combat s’est terminé par l’anéantissement de mes pouvoirs. J’aurais du disparaître de ce monde ce jour-là. L’homme qui est à bord du bateau depuis mon retour est celui qui m’a sauvé la vie."

    Je n’ajoutai rien. Me croirais t’il si je lui disais que mon adversaire était en fait celui qui m’avait sauvé la vie ? Alors que celui-ci voulait ma mort encore après m’avoir retiré toute la force et le pouvoir dont je disposais ? Dans le fond ce que je lui disais était vrai, mais je voulais échapper à tout prix à une confrontation. Je marchai en direction de mon sac, tremblant encore légèrement et le repris, profitant de l’avoir sur moi pour ingurgiter une pilule d’antibiotique. Je me tenais l’épaule qui s’était arrêté maintenant de saigner et, regardant Rio, lui demanda alors :

    "On peut partir maintenant ? Je crois avoir répondue à tes questions."






_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Ven 21 Déc - 21:05

Grandline, une route maritime bien étrange.

Je restais là, écoutant attentivement la réponse d'Erza, sachant qu'elle n'allait peut-être pas me révéler toute la vérité sur ce qui s'est passé, ce qu'elle me dit après une brève hésitation ne parvenait pas vraiment à me convaincre, comment pouvait-on perdre son pouvoir dans un simple combat ? Et surtout comment pouvait-on survivre après ceci, d'après mes connaissances, démunies de leur fruit du démon leurs possesseurs étaient voués à disparaître en même temps que celui-ci , les mots de mon capitaine m’apportèrent quelques réponses mais me firent me poser encore plus de question cette histoire que me compta ne tenait pas la route sur plusieurs points, Erza avait beau tenir son langage d'une voix ferme, j'arrivais tout de même à distinguer une certaine hésitation en elle , elle n'était plus la femme ferme et sûre d'elle que je connus autrefois et c'était surement par le fait qu'elle a perdu son pouvoir qui en était la cause. De même que votre animal de compagnie sent quand son maitre va mal, un Rio sait quand sa Erza n'est pas vraiment dans son assiette.

Pendant que je rêvassais Erza ne dit rien et se contentai durant un moment d'attendre une réaction de ma part ne vint pas, je ne savais pas quoi dire, devais-je insister et lui montrait que je n'étais pas tout à fait convaincu par cette histoire ? Ou bien devais-je insister et lui réclamer toute la vérité quitte à paraître un peu lourd et même l'offensé, car après tout ce qu'elle me disait pouvait tout à fait être la pure et simple vérité, bien que j'en doute je pouvais me tromper comme tout le monde je ne pouvais pas avoir juste à chaque fois.
Comme le digne dépendant a la nicotine que j'étais la seule chose qui me vint alors à l'esprit était de sortir une cigarette de ma poche et m'en allumer une sur-le-champ , pendant ce temps-là Erza s'était levé et se dirigeait vers son sac à dos pour l'enfiler elle se retourna dans ma direction et dit alors :

"On peut partir maintenant ? Je crois avoir répondue à tes questions."

Je me contentais d'un simple hochement de tête en guis de réponse, il semblerait que tout cela semblait plus la frustrer qu'autre chose, en tout cas il fallait se remettre en route maintenant et essayer d'éviter encore un affrontement avec les reptiles qui peuplaient cette île car la donne venait de changer Erza c'était faite blesser, on était là pour chasser plus que toute autre chose et voilà quand me retrouver dans la position de la proie, d'ailleurs là je me disais que notre femme lumière devait bien souffrir, la pauvre elle était habituée depuis un certain temps à ne percevoir aucune douleur, n'encaisser le moindre coup ni subir la moindre petite égratignure, moi qui possédais ce fruit maudit depuis certain temps ne connaissait même plus ce qu'était cette sensation désagréable nommée "douleur" je n'avais d'ailleurs plus vu mon sang depuis bien lentement, c'était surement un avantage pour un pirate comme moi, mais d'un autre côté avec cette malédiction je me retrouvais privé de quelques plaisirs simples de la vie, le plus évident était celui de piquer une tête ou bien encore sentir la douceur du vent venir s’abattre sur ma peau et bien d'autres choses que seuls les gens "normaux" pouvaient faire. En pensant à tout ça, je me disais qu'Erza avait beau avoir sacrifié les avantages que lui procurait ce fruit du démon, cela entraîné avec toutes les contraintes qu'il entraînait, quelque part je l'enviais.

Dans tout ceci je ne savais même plus dans quelle direction nous nous dirigions je perdais quelque peu le nord, je me contentais juste de suivre Erza sans savoir vraiment où elle voulait nous emmener c'était elle la capitaine, continuer de la suivre me semblait être le meilleur des choix tout comme entretenir le silence qui régnais entre nous. Par contre cette fois-ci il fallait se tenir sur ses gardes car des sons d'animaux étranges nous vinrent à tout moment de toutes les directions cela ne m'inspirait rien qui vaille, nous étions en plein milieu de cette forêt dense, on pouvait tomber sur n'importe quoi et n'importe quoi pouvait nous tomber dessus à tout moment comme nous en avions fait l’amère expérience quelque temps plus tôt, nous marchions tout droit nous faufilant entre les lianes qui tombaient des arbres et les troncs d'arbre en décomposition qui jonchaient le sol.

Tout à coup nous nous retrouvions devant une chose étrange, une sorte de mur blanchâtre qui semblait quelque peut mou, ce truc était immense et bouchait entièrement le passage, nous étions qu'à quelques mètres de cette chose, une certaine aura étrange semblait s'en dégager, ce truc semblait vivant, impossible me dis-je sur le moment, prenant mon bloody rose en main je me rapprochais de lui et commençais à tâter cette masse avec mon pistolet, cela ressemblait à s'y méprendre à de la chair humaine, plus curieux que jamais j'entrepris d’escalader cette chose, arrivé en haut je vis alors que ce truc faisait une bonne cinquantaine de mètres de longueur, ça m'avait tout l'air d’être un ... Bras, c'est alors que je sentis dans mon dos quelque chose qui vint me faire reculer quelque peu cela semblait être un vent violent qui me frappait par intermittence, l'idée que cette chose m'avait tout l'air d’être la respiration d'un humain me fit quelque peu hésiter à me tourner pour voir ce qu'il y avait dans mon dos, je le fis tout de même difficilement, ce que je vis alors ne m'inspirait rien de bon un oeil immense venait de s'entrouvrir devant moi ....



Dernière édition par Rio Dillinger le Dim 23 Déc - 2:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Dim 23 Déc - 1:59




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    Au fond de moi je pensais réellement que Rio allait réagir mais il resta perplexe, perdu dans ses pensées. Ma réponse lui avait peut être apporté au contraire plus de doutes et peut être plus de réflexion. C’était compréhensible, à ce moment là, lorsque Stein avait transpercé la partie de moi qui contenait l’ensemble de mes pouvoirs via mon ombre, cela devait être probablement la première fois de l’histoire de la piraterie qu’un homme était parvenu à retirer le pouvoir d’un être vivant sans le tuer. Qui pourrait croire une chose pareille ? Je resserrai mon poing, baissant le regard sur le sol. Les paroles que j’avais prononcées restaient pourtant vraies. Je pris mon sac sur l’épaule et pris la direction de la forêt. Mon regard se posa sur les bêtes que l’on avait abattus Rio et moi. Peut-être pourrions-nous récupérer la viande des trois mastodontes pour la ramener sur le bateau. Je m’avançais alors vers elle, déterminant si elles étaient réellement mortes, les transperçant une nouvelle fois de ma lame pour m’en assurer. Je les rassemblai en un tas et les enfouies sous un buisson pour éviter que d’autres animaux ne les dévorent. Je ne voulais pas les transporter toutes la journée, leur poids était bien trop important. Je marquai l’endroit d’une croix et repartis dans la forêt. Rio semblait se tenir derrière moi et nous marchions, perdues dans nos pensées. A l’œil nu, on ne pouvait presque pas le distinguer mais je tremblais continuellement malgré moi. J’aurais voulu lui donner des détails, lui dire de ne pas s’inquiéter à mon sujet, de ne pas essayer de découvrir ce qu’il s’était passé entre moi et Stein. Mais était-ce vraiment ce que je voulais ? Est-ce que le protéger comptais pour moi plus qu’autre chose ? Ou bien c’était moi qui voulais en réalité être protégée ? Tout à coup un choc me fit revenir à la réalité. Mon regard se posa d’abord sur la sorte de clairière où nous nous trouvions. Je ne savais plus du tout où nous étions, je réfléchissais tellement que la direction que nous prenions m’était sortie de la tête. Des arbres nous entouraient de toute part et devant moi se dressait une sorte de paroi blanche dans laquelle je venais de me cogner. Étrangement, elle paraissait molle. J’avançai mon doigt vers celle-ci. Il s’enfonça légèrement sous mon étonnement. Rio lui aussi semblait étonné par cette apparition et enfonçait son pistolet contre la paroi. Puis celui-ci commença à l’escalader. Je tentai alors de l’en empêcher :

    -Rio att… !

    Mais il avait déjà disparu de mon champ de vision. Je soupirai. Pas question de monter sur cette chose. Son aura dégageait quelque chose d’étrange. On aurait dit un être vivant. Mais aussi grand que cela ? Pour moi cela paraissait impossible. Je me demandais alors comment rejoindre Rio avec mon épaule blessé. J’eus alors soudain une idée et déposa mon sac à terre avant de l’ouvrir. J’en sortis une corde que j’avais prise avec moi et y fit un nœud avant de la jeter autour d’une branche haute d’un des arbres qui m’entourais. Je testai la solidité de celle –ci et me reculai légèrement. Je devais compter sur mon agilité à présent.
    Je sautais dans un arbre à basse hauteur pour me retrouver à deux mètres du sol Je pris appuie sur l’arbre avec mes pieds, accrochant mon poignet solidement à la corde, et m’élançai dans le vide avec élan, rasant le sol avant de continuer ma rotation jusqu’à atteindre les 300 degrés environ. Un vent violent, dû à la vitesse, m’entourait, c’était une tout autre sensation sans fruit du démon...une sensation qui semblait avoir été oubliée. Me retrouvant au dessus de l’arbre, à quelques centimètres de celui-ci, j’atterris légèrement entre ses feuilles accroupie, une légère douleur au poignet et au bras se faisant sentir. Je détachai la corde et me relevai alors. Je voyais une partie de l’île sous mes yeux. C’était véritablement une jungle terrifiante. On voyait les surtout le haut de nombreuses palmiers et autres arbres mais aussi plusieurs volcans en activité. Je distinguais également un lac au milieu de l’île. Mais se n’était pas tout, deux énormes squelette faisaient partis de l’île, je n’en ai jamais vu d’aussi gros. Ils devaient s’étendre sur plusieurs kilomètres…c’était incroyable.
    Je me retournai alors et mon regard se posa bien vite sur ce qui se tenait devant moi et Rio. Celui-ci était en réalité debout sur le bras d’un énorme dinosaure. J’entrouvris grand mes yeux, me rendant compte de la proximité entre moi et lui. Rio avait donc escaladé un dinosaure et pas un petit…j’étais bien heureuse de ne pas l’avoir suivis mais me faisait du souci pour mon vice capitaine. La bête colossale ouvrit son œil et tournais légèrement son regard en direction de Rio. Un œil immense globuleux qui venait de le repérer. La chose la plus stupide à faire aurait été de faire des mouvements brusques. Je restais immobile, me demandant comment l’animal allait réagir. S’il prenait Rio comme un insecte dérangeant, il pourrait se débattre et essayer de le dévorer, ou bien il pouvait l’ignorer, je n’en savais trop rien. Mais s’il le perdait de vu, alors Rio n’aurait plus rien à craindre. Sauter serait assez dangereux. J’haussai la voix et lançai à mon vice capitaine :

    -Regagne le haut de sa tête, tu seras hors de portée !

    Mais en disant ses paroles j’avais attiré le regard de l’animal sur moi. Je descendis dans les branches et plaqua mon dos contre le tronc, dos à l’animal pour disparaître de sa vue.
    Déjà je le sentais se rapprocher de moi. J’ignorais où été passé Rio, tout ce que je voyais, c’était cet animal à ma recherche et tout ce que j’entendais était le son de sa respiration. Je restais cacher le mieux possible, mais la tête énorme s’avança vers moi et commençai a prendre dans sa gueule les feuilles de l’arbre, moi y compris. Dans un instant de peur je sautai sur l’arbre voisin, échappant au dinosaure. Un grand bruit se fit entendre qui me fis sursauter sous la secousse du sol et de l’air vibrant autour de moi et me précipitai dans l’air. Un volcan proche de nous était entré en éruption. Je tremblais de partout, ne pensant même pas à la chute, fermant les yeux, apeurée.
    Le danger semblait tellement immense lorsque l’on est sans force. Pour la première fois je me sentais impuissante, j’avais envie d’être à bord du bateau, sans dangers. Pourtant j’adorais le danger, j’adorais sentir l’adrénaline en moi, la pression monter, les risques. Mais là, tout ce que je ressentais était la peur et la faiblesse. Je perdais peu à peu la vision de la Erza que j’étais et regardais celle que je devenais, une personne que j’aurais voulu changer, rendre plus forte.
    J’aurais voulu disparaître, rester cacher, tomber dans l’oubli. Peut être que finalement je n’avais pas le courage de me relever face à cette nouvelle difficulté, le fait d’être revenu à une vie "normal", sans pouvoir particulier. J’étais comme une enfant perdue à la recherche de ses parents , apeurée à l’idée de se retrouver seule face au danger.





_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Dim 23 Déc - 2:55

Grandline, une route maritime bien étrange.

J'étais là, je me tenais devant cette gigantesque créature, je n'en avais pas vraiment conscience mais en m'aventurant dessus je me mettais surement en danger , je risquais de provoquer le réveil de ce monstre qui se tenait jusque-là tranquille et qui ne faisait guère du bruit, il avait d'ailleurs réussi à passer inaperçu jusqu'au dernier moment. Je me tenais là sur ce qui semblait être son bras, si infime étais-je par rapport à lui j'avais tout de même réussi à le réveiller, je venais d'ailleurs de captiver l'attention de son oeil gigantesque, sa réaction se faisait pour l'instant attendre, il semblait comme analyser la situation, perplexe devant notre présence il semblait hésiter à agir, n'avait-il jamais vu d'humain auparavant ? Ou bien voulait-il seulement contempler sa proie avant de l'anéantir . Nous allions bientôt en avoir la réponse. Je restais là, sans bouger c'était sans doutes la seule bonne manière d'agir , il ne fallait pas provoquer cette bête pour l'instant peut-être allait-elle nous prendre justes pour de misérable moucherons indignent d’intérêt et allaient nous laisser partir, quoiqu'elle puisse aussi faire comme les humains font avec les mouches, c'est-à-dire nous écraser. Quoique la réaction de l'animal tardât à venir, je remarquais qu'Erza avait réussi réussie à grimper en haut d'un arbre avoisinant pour contempler la bête, elle devait se trouver dans le même état que moi terrifié et abasourdie par la taille extravagante de cet animal. C'est à son moment là d'ailleurs que celui-ci décidait de réagir, il commença à bouger doucement sans doutes voulait-il se lever et oui il avait beau être déjà énormément imposant allongé, il en était de plus quand il se relevait, logique me direz-vous ? Ce n'était pas bon signe ! Erza sentait qu'il allait passer à l'attaque et me cria alors :

-Regagne le haut de sa tête, tu seras hors de portée !

Sans attendre j'entrepris de regagner la tête de l'animal, cependant cela secouait sévère, je transformais alors mes pieds en sorte de crampons de terrer grâce à mon fruit du démon cela me permettait d'avoir une meilleure adhérence et ainsi d'avancer plus vite sur la peau rigide du monstre, je dus parcourir une sacrée distance pour parvenir enfin sur l’épaule de l'animal mais je n'étais pas encore hors de portée et j'avais l'air de vraiment troubler l'animal qui se mit à s'agiter dans tous les sens rasant littéralement tous les arbres qui se trouvaient autour de nous, je pensais alors à Erza qui étaient en contrebas et son épaule blessée elle constituait une cible idéale pour l'animal, elle n'allait pas s'en sortir n'allait pas pouvoir s'en sortir à ce rythme étant donné qu'il rasait tout ce qui se trouvait dans sa zone, il fallait que je la sorte de là. Regagner le haut de la tête de l'animal n'était dès lors plus la priorité, j'avais perdu de vue Erza elle ne pouvait pas compter sur son fruit du démon et était vulnérable aux attaques physiques contrairement à moi. Dégainant mon Bloody rose gun, je tirais alors en continu visant les yeux du monstre, cela eut pour effet de le faire reculer quelque peu et ainsi s’éloigner d'Erza, je vis alors mon capitaine , elle était en train de tomber dans le vide à cette hauteur cela pouvait lui être fatale, j'étais loin mais sans vraiment réfléchir je me lançais moi aussi dans le vide me propulsant de toutes mes forces, concentrer sur ma cible que je devais à tout prix sauver je mettais de côté tout ce qui nous entourait, que cela soit cet animal qui nous causait tant de problèmes ou bien ce volcan qui venait d'entrer en éruption a quelques encablures du lieu ou l'ont se débattais face à cette nature ingrate qui semblait à tout prix vouloir venir à bout de nos personnes , les humains ne semblaient ne pas être les bienvenus sur cette île, cela était sans doutes le secret de la biodiversité qui y régnait, bref. Tout cela était mis à l’écart l'espace d'un instant nous étions à plusieurs dizaines de mètres de hauteur, je me rapprochais de plus en plus d'Erza je n'étais plus qu'ont quelques centimètres quand je vis une masse imposante venir sur notre flanc droit c'était là la queue du monstre, gigantesque à cette vitesse elle allait nous écraser, tout cela se passait si vite et semblait pourtant se faire aux ralentis, je regardais alors le visage d'Erza, les yeux fermé, elle semblait si paisible que l'ont en aurait presque l’impression que nous venions la perturber dans son cocon moi et cette bête.

Mettant cela de coté je regagnais les quelques centimètres qui me séparaient d'elle, je la pris dans mes bras, la serrant contre ma poitrine, je me retournais en plein air pour me mettre en opposition face à la queue du spécimen qui vint nous heurter quelques secondes plus tard de toutes ses forces, j'eus tout de même le temps de produire un bouclier de terre dans mon dos tout en entourant Erza de cette matière qui me constituait, envelopper dans cette bille, nous fîmes littéralement propulser à plusieurs centaines de mettre de là, cette carapace de terre semblait tenir bon, elle dépassait toutes mes espérances, pourtant nous heurtions plusieurs obstacles durant notre traversée. Je ne voyais pas vraiment vers où nous nous dirigions mais nous semblions nous éloigner de plus en plus du monstre, je pensais que l'on était à l'abri je pensais alors à sortir de cette boule de terre pour tenter d’arrêter notre course et se poser en lieux sûr, mais cet alors que je me retrouvais face à une masse bleue, je n'eus même pas le temps de réfléchir que nous étions déjà immergé. Décidément la nature nous jouais bien des tours et là c'était sans doute le coup de grâce, la carapace de terre que j'avais formée pour nous protéger était en train de s’effriter peu à peu pour exploser enfin en plusieurs morceaux, Erza n'était plus à l'abri et se trouvait toujours inconsciente, je voulais essayer de la rejoindre pour essayer de la sauver, pour cela il aurait fallu surmonter la malédiction que m'infligé mon fruit du démon, malheureusement celle-ci prenait implacablement le dessus sur moi et m'attirais inexorablement vers le fond, mes forces m’abandonnaient elles aussi, je finis par perdre conscience, était-ce la fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Lun 24 Déc - 3:18




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    J’attendais simplement la chute, l’impact de mon corps contre le sol, à moitié consciente. Celle-ci semblait tellement lente. Je n’entendais plus rien, plus les cris d’animaux, les bruits du volcan proche de nous, la bête qui se tenait à quelques centimètres de nous pourtant, j’étais comme endormie, voulant quelque part échapper à cette réalité. Je me sentis alors agripper par quelque chose et ramener d’un mouvement rapide. J’étais comme à l’intérieur d’une prison chaleureuse à travers laquelle je sentais une douce tiédeur contre mon corps. Je ne parvenais seulement à sentir les sensations qui m’entouraient, incapable de revenir à moi. Finalement, je fuyais simplement, ne voulant pas essayer de vaincre le danger. Au bout de quelques instants je me rendis compte que j’étais contre une forme humaine, entourée de ses bras. Une sensation si apaisante et agréable. Je me demandai alors si c’était mon vice-capitaine, après tout il n’y avait que lui aux alentours. A l’instant même, un choc violent se fit sentir, nous restions l’un contre l’autre, semblant être propulsés par quelque chose à une vitesse déroutante. A ce moment là je perdis tout à fait connaissance, m’abandonnant à mon sort suite au choc qui me fit perdre toutes sensations et toutes pensées.
    Je fronçais les sourcils, sentant une étrange sensation autour de moi. J’avais l’impression de flotter dans l’air, de m’être retrouver à l’intérieur d’un de mes rêves. Cette sensation étrange me força à ouvrir mes yeux comme pour me réveiller de ce rêve. Ma vue floue devint peu à peu net, et horrifiée je m’aperçus que j’étais sous l’eau.
    Je me regardais, regardais autour de moi. Je commençais immédiatement à m’affoler jusqu’à ce que je me rappelle que dorénavant l’eau n’avait plus d’effet sur moi. Elle semblait si douce et légèrement lorsqu’on ne coule pas…L’eau était si nette et si bleu que je voyais parfaitement dans celle-ci. Un gouffre noir se situait en dessous de moi, je le regardais, un mauvais pressentiment s’installant en moi. Étrangement je tenais mes katanas en main, leurs lames rouge sang s’était activée.

    *Depuis quand...je les ai en main ? *

    Ces armes étaient vraiment étranges, déjà dans ma folie elles m’avaient jouées des tours et là elles se retrouvent à mes mains sans que je me rappelle les avoir sortis de mon sac.
    J’avais néanmoins du mal à respirer dans l’eau, n’ayant jamais de ma vie approché l’eau d’aussi près. Seules des bulles sortaient de ma bouche, échappant l’air de mon corps.
    Je regardai soudainement autour de moi, m’apercevant avec effroi que Rio était hors de ma vue. J’étais persuadée qu’il était là pourtant. J’avançais vers le gouffre, utilisant mes pieds pour avancer grâce à des petits battements rapides. Je m’arrêtai alors dans un mouvement brusque, apercevant Rio contre le sol, une dizaine de mètres en dessous de moi. Je me retins de crier, laissant échapper malencontreusement des bulles d’air précieuses. D’un coup rapide venant de mes pieds, j’accélérai la marche pour tenter de le rejoindre .La profondeur du lac où nous étions prisonniers faisait siffler mes oreilles qui jamais n’avaient dues subir une telle pression. J’arrivais à enfin à sa portée, me demandant depuis combien de temps il était en contact de l’eau et inconscient .J’essayai de rester calme, conservant mon souffle. Il fallait que je le sorte de là au plus vite. Je le pris entre mes bras, le bloquant contre moi et tentai de remonter avec les forces qu’ils me restaient, regardant la distance entre la surface et la notre je commençais à perdre espoir et à tomber dans un désespoir éperdu. J’accélérais le rythme, me mordant la lèvre inférieur fortement sous l’effort que mes muscles devaient fournir.
    Je sentis alors une douleur atroce à mon épaule, voyant le sang s’échapper à nouveau de la blessure ouverte .Je supportais néanmoins celle-ci et remontait toujours Rio vers la surface. Seulement cinq mètres nous séparaient de l’air libre. Soudain je sentis plusieurs présences autour de moi. J’étais entourée de deux sortes de lézard géant, des Tylosaurus qui ne faisaient pas moins de quinze mètres de longs. Comment ais-je pus passer à côté ? Ils étaient surement tapis au fond du gouffre. Je resserrais ma main contre mon katana, les voyant se rapprocher dangereusement de nous. Je sentais comme une envie meurtrière en eux, guidée par le sang. Le sang ? J’avais oublié qu’il venait de mon épaule, c’était surement cela qui les avaient attirés vers nous.
    Je regardais Rio inconscient dans mes bras et le resserra contre moi pensant alors :

    *Attends quelques instants encore…je vais te sortir de là…*

    Je déposai Rio contre une paroi du lac, le maintenant avec quelques algues. Les reptiles n’étaient qu’a quelques centimètres de moi, la gueule ouverte, laissant découvrir à nouveaux ses dents pointues qui avaient transpercées mon épaule. Leurs petits yeux mesquins reflétaient leur soif de sang. Je ne pouvais pas me permettent de me faire tuer ici sans pouvoir sauver mon vice capitaine. Pourtant je tremblais, essayant de me donner du courage. Mes lames s’illuminèrent de plus belles, laissant apparaître la forme de dragon imprimé sur le métal.
    Elles s’avancèrent d’elles mêmes vers un des dinosaures marins et le tranchèrent en deux comme du papier. Je regardais mes lames agirent seules, me laissant porter par celle-ci.
    Je me rappelai les mots du marchand à Longtown…c’était effectivement des lames bien étranges. Peut-être qu’un jour je parviendrais à les comprendre. Dans un dernier mouvement les deux reptiles, dont l’un découpé à moitié se jetèrent sur moi, gueules ouvertes. Dans mes yeux se ranima une flamme déterminée, un éclat d’espoir et d’un coup sec, je plantai chacun de mes katanas dans les bêtes, transperçant leurs crânes, les maintenant ainsi au bout de mes lames quelques instants, les voyant remuer avant qu’ils ne délaissent leurs ultimes soupires.
    Je dégageai mes lames imbibées de sang et récupéra immédiatement Rio, remontant de toutes mes forces celui-ci.
    Enfin, ma tête sortis de l’eau et je toussai, reprenant enfin de l’air. Quelques secondes de plus et nous aurions pu périr tous les deux. Je trainai Rio vers la berge, le remontant depuis le lac.
    Je continuai de tousser, mon épaule saignant encore plus qu’auparavant et m’écroulai au sol, me trainant moi-même jusqu’au visage de Rio pour voir s’il respirait ou si c’était déjà trop tard. Il ne semblait pas réagir et pourtant je n’avais plus la moindre force. Je m’efforçai de placer mes mains croisées sur sa poitrine et réalisa un coup violent et rapide sur son torse, soulagée de voir l’eau qu’il avait avalé ressortir de son corps. Je souris faiblement en ‘entendant tousser, revenir enfin à lui. Je me penchai sur son visage et regardais ses yeux violets s’ouvrirent lentement. Quelques instants s'écoulèrent , Rio revint totalement à lui , toujours un peu étourdis.Sentant mes forces revenir peu à peu je le giflai soudainement, commençant à élever la voix en tremblant :

    -Imbécile !! Et si tu étais mort hein ? Je ne me l’aurais jamais pardonné !

    Je m’agrippai à lui, le regardant dans les yeux, mon visage si proche du sien tremblant de plus en plus. Ma poitrine me faisait si mal, mon cœur cognait contre celle-ci. J’avais eu si peur de le perdre que j’avais du mal à me dire que c’était fini et qu’il était sauvé .Je continuai dans un murmure, baissant soudainement ma voix, la rendant faible :

    - Toi et le reste de l’équipage vous êtes ma seule famille…c'est vous qui faites ma force...qu’est ce que je serais devenue si tu étais mort Rio…déjà quand Happy est resté là-bas...et maintenant toi...Je n’ai plus envie de souffrir…S’il te plait…ne me fais plus jamais ressentir une telle frayeur…Je ne veux pas te perdre…





_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Lun 24 Déc - 23:36

Grandline, une route maritime bien étrange.

Entraîné inexorablement vers le fond mais fin était proche. Je perdais petit à petit conscience en même temps, l'espoir de m'en sortir vivant m’abandonnait, ce pouvoir qui m'avait procuré tant de forces et qui m'a permis d'accomplir tant de choses allait m’entraîner vers ma perte, tout ce que j’espérais c'est qu'Erza s'en sorte seine et sauve, elle qui avait perdu son pouvoir du fruit du démon avait en même temps annulé la malédiction que lui apportait son pouvoir , elle avait beau être blessé elle pouvait s'en sortir à condition qu'elle n'essaye pas de me venir en aide, à la profondeur où j'étais et avec l'obscurité qui m'entourait, elle n'allait surement pas pouvoir me voir. On dit que les héros partent le sourire aux lèvres, moi je n'étais vraisemblablement pas de cela, je partais avec tant d'amertume, tant de rêves qui ne purent s'accomplir, le premier étant de naviguer encore pour un bon bout de temps avec mes camarades sur les mers de Grandline, le deuxième étant de voir ma capitaine devenir reine des pirates. J'avais beau être encore très jeune, j'eus tout de même une vie bien remplie, tant de rencontres, d'histoires, d’évènements et de batailles que j'aurais voulu raconter à mes petits-enfants, en m'engageant dans la piraterie je savais éperdument que mon espérance de vie allait être réduite de moitié , risquant à chaque instant d'y laisser la vie, les aventures vécues avec cet équipage auquel je tenais tellement avaient beau être dangereuses, elles nous avaient tout de même permis de passer de très beau moment. Refermant peu à peu mon esprit je laissais échapper une dernière pensée envers mes compagnons *Merci.*

Je me laissais alors emporter vers le néant, pendant un court instant plus rien, personne, le silence absolu, un silence qui me perturbait au plus haut point , était-ce là ce que l'on appelle la mort ? était-ce là ce qu'éprouvaient toutes les personnes à qui la vie ait été ôtée ? C'était si paisible et si calme, si apaisant, n'importe qui aurait pu se plaire là-dedans , mais pas moi, je n'étais pas fait pour ce genre d'environnements, je sentais que l'action allait vite me manquer, les perturbateurs qui m'entouraient sur le bateau allaient vite me devenir indispensable à la vie, pourtant j'étais censé être mort, cela n'était peut-être pas la "mort" mais ce que l'on appelait " enfers ". Un enfer si paisible ? je n'arrivais pas à y croire, je venais à peine de quitter la vie que celle-ci me manquait déjà était-ce là la preuve que j'avais vécue une vie formidable ? Peut-être. Surement . Absolument! Je ne sentais pas mes membres, j'essayais à tout prix de me débattre mais mes forces n'arrivaient pas à provoquer un quelconque mouvement, la rage montait en moi, je ne pouvais pas me permettre de rester dans cet endroit ennuyeux, je n'étais pas fait pour cela, j'étais fait pour la vie, l'aventure , rester dans un endroit si calme n'étais pas fait pour moi, je n’acceptais pas l'idée de rester ainsi jusqu'à la fin des temps, cela rassemblait plus à une prison qu'autre chose, je n'allais pas me laisser faire, je n'avais peut-être pas la force pour détruire tout ceci avec mes poings et mes jambes, mais je pouvais peut-être le faire rien qu'avec ma voix, d'un hurlement surpuissant. Si même ce hurlement ne me suffisait pas, j'allais essayer avec mon souffle, un souffle si puissant qu'il allait provoquer une tempête et si cela s'avérait toujours insuffisant, j'allais utiliser un autre moyen, tout été bon pour sortir d'ici , revenir à la vie était mon seul but.

J'étais en train de me débattre dans tous les sens, je sentais mes forces me perdre peu à peu , l'obscurité qui régnait autour de moi devenait soudainement de plus en plus sombre , je ne ressentais rien et tout à coup une grosse douleur vint m'envahir au niveau du torse, tout à coup je me sentis apaisé , puis mal, très mal ... Ce sentiment, j'étais peut-être toujours en vie. Fermant les yeux un instant j'entendis une voix lointaine, celle-ci me semblait familière, elle m'ordonnait de revenir à la vie, mon corps semblait de Li même lui obéir , vu que je ressentais peu à peu toutes les sensations qui étaient propres à la vie. La première dans elle-même fut la douleur, je ressentais d'un seul coup une douleur au niveau de la joue. Une gifle ? Mais qui pouvait bien en être le responsable ? D'un seul coup, cela me vint comme une évidence, les yeux de nouveau ouverts, la première vision que la vie me proposa était celle des cheveux écarlates d'Erza. Il n'y avait aucun doute, cette fille était une battante, malgré son état elle parvint tout de même : "Erza..."

Je n'arrivais plus à m'exprimer correctement, quant à Erza, elle semblait ne pas arrêter, elle semblait effrayée, elle parlait beaucoup et très rapidement. Sonné, je ne parvenais pas à distinguer ce qu'elle voulait me dire, mes forces me revenant peu à peu , je parvenais à me relever difficilement, prenant Erza dans mes bras, et lui chuchotant à l'oreille : " ne t'inquiète pas ... La mort, ce n'est pas trop mon truc."

Je la sentais tremblante et si faible, sa blessure s'était de nouveau ouverte, il fallait à tout prix la ramener sur le bateau pour la soigner correctement, mais tout d'abord il fallait qu'elle reprenne des forces, elle n'allait plus tenir debout longtemps, je l’emmenais s’asseoir contre un arbre aux alentours, je sentais qu'on n'était toujours pas à l'abri, la terre semblait trembler étrangement au loin près du volcan de l'autre côté du lac le monstre qui nous avait mis dans cette situation semblait se rapprocher, je pouvais constater cela grâce au mouvement de la végétation, la suite des évènements allait être des plus délicates et cette fois si je devais économiser Erza le plus possible ,je lui dis alors : "Reste à l'abri cette fois-ci , je vais faire mon boulot."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Mar 25 Déc - 3:43




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    Toujours affolée par la pensée que j’aurais pu perdre Rio à cet instant ,je ne mettais même pas rendue compte qu’il ne devait pas comprendre la moitié de mes mots. Il prononça simplement mon prénom mais cela me suffisait, j’étais si heureuse de le voir ouvrir les yeux. Mes tremblements ne cessaient pas. Rio lui se relevait avec peine mais je ne parvenais plus à faire de même, totalement vidée de mes forces par l’effort que j’avais du fournir. Je me sentis alors soulevée par mon vice capitaine et ramener contre lui. Sentir ses bras m’entourant m’apaisais et il n’y avait pas un endroit où je me sentais autant en sécurité. J’entendis alors comme un murmure qui venait de lui, près de mon oreille, ses lèvres prononçant alors :

    " ne t'inquiète pas ... La mort, ce n'est pas trop mon truc."


    Je souris, toujours impuissante et me resserra contre lui, l’enlaçant pour serrer mes bras autour de son dos. Je n’avais plus envie de bouger, juste de rester comme ça contre lui. Mon cœur tourmenté reprenait peu à peu le calme mais mes forces elles ne revenaient que très lentement.
    Puis, Rio m’amena ensuite contre l’arbre le plus proche et me fit assoir. Je sentais comme une légère tristesse en sentant son corps se détacher du mien.
    Soudain la terre se mit à trembler à rythme régulier, comme des pas violents qui s’abattaient contre le sol un à un. Devant moi, les arbres semblaient tanguer et certains se pliaient ou même disparaissaient de notre vue. Je sentais à nouveau l’aura de ce dinosaure qui avait provoqué ma chute et notre précipitation à l’intérieur de ce lac. Rio formula alors quelques mots, me demandant de ne pas me mêler au combat, qu’il allait faire son travail. Je voulus protester mais me rendis bien vite à l’évidence que je ne serais d’aucune utilité dans ce combat vu mon état. Effectivement il était plus sage que je reste en dehors de cela même si cette idée ne me satisfaisait pas, loin de là.
    L’animal apparut, une centaine de mètres devant nous, un regard assassin qui cherchait quelque chose, ou quelqu’un. Pourtant je ne pensais pas qu’il se soucierait encore de nous. Qui se soucierait de sorte d’insectes vingt fois plus petits que soi ? A l’évidence il semblait vouloir finir ce qu’il avait commencé. Sa gueule ouverte face à nous il poussa brusquement un hurlement bestial, faisant vibrer l’air autour de nous et créant un vent si puissant que tous les arbres aux alentours se plièrent sous un tel cri. J’en restai scotchée contre mon arbre. Rio allait partir à sa rencontre, je le retiens par la main, agrippant son bras avant qu’il soit hors de portée. Puis d’une voix calme, ne tremblant plus, le regardant dans les yeux lui dit simplement :

    -Rio…soit prudent.

    Je savais qu’il était un logia et qu’il y avait peu de chances pour qu’il ressorte blessé du combat. Mais après un passage sous l’eau, il devait avoir perdu un certain nombre de forces et je ne pouvais m’empêcher de me faire du souci pour lui. Puis je le regardai s’éloigner de moi, marchant déterminé vers cette bête. Je baissai le regard, devant pour la première fois rester là sans rien, faire. Mon sac n’était plus à portée de moi et tout ce que j’avais emmené devait se trouver près de l’endroit où le dinosaure était apparu pour la première fois. J’aurais pu avoir de quoi désinfecter ma plaie et de quoi la bander. Je regardais autour de moi cherchant quelque chose pour la nettoyer. Soudain quelque chose tomba sur ma tête .Je regardais alors l’étrange fruit qui venait de faire son apparition. Il me faisait un peu penser à un fruit du démon...mais il était loin d’en être un, ça je pouvais l’assurer.
    Je l’ouvris néanmoins. Une odeur abominable s’en dégagea .Je soupirai, espérant que l’odeur se dissiperais rapidement .Je retirai la chemise déchirée qui me servait de bandage et appliquai son jus sur ma plaie, me retenant de pousser un cri. Mais peu à peu je me sentais mieux, la douleur partant petit à petit. Le début d’infection semblait disparaître au fil des minutes. Je regardai le fruit et me décidai à le garder, me disant que je pourrais le montrer à Stein pour savoir ce qu’il en pense. Ce fruit étrange pourrait être très pratique contre des blessures. Je laissai la chemise de Rio au soleil, attendant qu’elle sèche et regardais le combat débutant entre lui et l’animal .J’avais du mal à rester immobile, serrant mes doigts au creux de ma main pour éviter de me relever et essayer de le rejoindre. Je savais que mon corps ne me le permettrait pas mais plus je regardais la scène et plus j’en souffrais, me sentant inutile. J’essayai de m’occuper à autre chose, nettoyant mes lames ensanglantées du sang des monstres marins avec des feuilles, regardant l’habit de mon vice capitaine imbibé de sang sécher au soleil,… Mais rien n’y fit, me regard était constamment absorbé par le combat malgré mes efforts pour l’en détourner.




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Mar 25 Déc - 22:39

Grandline, une route maritime bien étrange.

Le monstre qui nous avait vaincus, venait vers nous, il semblait vouloir en finir, je ne comprenais guère ce comportement, pourquoi nous accordait-il tant d'importance ? Nous n'étions que des insectes comparés à lui, je ne m'imaginais pas un humain s’acharner ainsi sur un moustique. Je vérifiais une dernière fois qu'Erza était bien en sécurité, bien en retrait, puis me mis en route à la rencontre de cette bête, je sentis alors quelque chose me retenir, c'était mon capitaine , elle prit un petit moment de réflexion puis me regardant droit dans les yeux d'un air calme, m'ordonna carrément d’être prudent. J'étais quelque peut soulager, il semblerait qu'elle ait retrouvé son calme, c'était encourageant, je n'aimais pas voir Erza dans l'état où elle était tout à l'heure , la faiblesse ne lui allait pas très bien à vrai dire. Je ne répondis pas à ses mots, je savais que cela ne servait à rien de lancer des promesses en l'air. De toute façon quoi qu'il arrive , j'allais venir à bout de ce monstre , reprenant ma marche et accélérant le pas je m'approchais de plus en plus de lui, il était là plus qu'ont une cinquantaine de mètres, son hurlement qui semblait transpercer chaque partie de cette île et qui avait pour but d'effrayer l'ennemi ne provoqua en moi qu'une simple montée de colère. Comment pouvait-il faire preuve de tant d'arrogance ? Comment avait-il osé s'en prendre à nous ? Comment avait-il osé mètre ma vie en danger et surtout pour qui se prenait-il pour attaquer Erza ?! Tant de questions qui paressaient peut-être absurdes pour certaines vinrent ainsi se bousculer dans mon cerveau, accentuant ainsi ma colère qui montait de plus en plus et qui faisait revenir à moi toutes mes forces, j'avais la rage la rage de vaincre, mon seul but était de massacrer cet animal que les écolos se tiennent éloignés...

Mes mains tremblaient, non pas de peur mais d'excitation, j'avais hâte , hâte d'en finir, de débarrasser ce monde de cette immondice, cette erreur de la nature, dans un monde de plus en plus développé et de plus en plus précis , il n'y avait plus de place pour le gigantisme, ce dernier vestige d'une ère révolue allait bientôt s’écrouler sous la puissance écrasante dès mes coups. La terre venait petit à petit envelopper mes bras qui devenaient de plus en plus gros, je me plaçais droit devant le monstre mes pieds bien collés au sol, je lançais alors d'immenses blocs de terre en forme de poings sur l'ennemi, tous une salve qui vint heurter la bête, celle-ci vacillait mais semblait bien tenir le choc, il se ressaisit bien vite, je me doutais bien que cela n'allait pas suffire pour en venir à bout, cela avait même eu pour effet de le mettre à son tour dans une rage extrême, faisant des mouvements quelques peut incohérents, se secouant de gauche à droite, puis agitant sa queue puis frappant de celle-ci les arbres aux alentours, les débris ainsi que les troncs d'arbre venaient tous dans ma direction à en croire que c'était là une attaque bien préméditée d'autant plus que derrière moi à quelques encablures se tenait Erza. Je me devais de stopper tout cela car si je me contentais de simplement tout esquiver je risquais de mettre en danger mon capitaine, je pris un infime moment de réflexion la solution devait venir à moi le plus vite possible, après sa je constatais que je n'avais guère le choix je devais utiliser encore beaucoup d’énergie pour cela. Formant une muraille d'environ une vingtaine de mètres de haut et une cinquantaine de largeur et ceci grâce à la terre qui constituait mon corps mélangé a celle qui se tenait à nos pieds, cela eut pour effet de faire s’affaisser quelque peu le sol sous mes pieds, je me tenais dans une sorte de fausse bloquée, d'une part par le dinosaure et d'autre part le mur que je venais de former, je remarquais alors les troncs d’arbre qui étaient venu se planter dans ce mur, formant une sorte de parcours vertical.

M'aidant de tous ces arbres je montais en haut du mur , je n'étais presque au même niveau que la tête de l'animal, celui-ci me laissant pas le temps de réfléchir à la suite des évènements, la seule bonne méthode d'en venir à bout me semblait-être celle qui consistait à se laisser avaler pour le transpercer de l'intérieur, mais j'écartais rapidement cette solution quand je vis la gueule de l'animal s'entrouvrir pour m'avaler, l'odeur qui s'en dégageait était des plus infâmes et la salive qui pendant de ses dents ne m'inspirait rien de bon. Il venait d'engloutir littéralement tout un bout mon oeuvre, cette muraille était maintenant séparée en deux parties, le gout de la terre ne semblait pas lui déplaire, ce truc pouvait avaler littéralement tout ce qu'il pouvait ! Je commençais à ne plus savoir quoi faire, cette bête semblait résister à tout, sa peau lui servant de carapace, je ne me voyais guère arriver à la transpercer avec ma terre, la seule solution était de l'enterrer, tout simplement le mettre sous terre, mais pour le faire, il fallait déplacer une grosse quantité de terre, avec mes forces qui n'étaient pas vraiment au maximum, je doutais quelque peu de mes capacités à y arriver, mais malheureusement je ne voyaient guère d'autres solutions, la terre soulevée auparavant allait bien me servir, mine de rien il a fallu une grosse quantité pour former cette muraille, bref. Je n'allais pas avoir l’éternité pour préparer cette technique, je me mis à la tache des plus rapidement, me posant à terre je mis mes mains dans le sol mélangeant ma terre aux différents constituants qui formaient celles du sol, puis attirant celle-ci derrière moi dégageant une force immense et soulevant la terre pour former une sorte mûre de terre ou plutôt un raz de marais , le monstre s'approcha pendant ce temps-là, il parvint à m'engloutir tandis que ma technique vint l'engloutir à son tour. J'étais bloqué dans son estomac tandis que lui était bloqué six pieds sous terre ... Quelques instants plus tard , je parvenais à revenir à la surface. Mon regard se dirigeant de suite vers Erza.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Mer 26 Déc - 6:30




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    J’avais reposé toutes mes activités, regardant le combat à quelques mètres de moi, sachant très bien que mes yeux ne pourraient de toute façon pas s’en détacher. Le dinosaure semblait s’agiter de plus en plus. Je fermais soudainement les yeux, semblant sentir quelques choses d’inhabituel du côté de Rio. Je me concentrai. Ce sentiment était si faible mais j’avais l’impression de deviner de la colère dans mon vice capitaine Peut être était-ce mon imagination…déjà dans le lac, j’avais comme ressenti cette idée de sang, ce sentiment de folie à travers les reptiles. Tous ces sentiments étranges m’envahissaient, comme si peu à peu je devinais ce que les êtres vivants ressentaient autour de moi…j’en restai perplexe. Peut être qu’après tout la folie me gagnait peu à peu…
    J’ouvris alors à nouveau mes paupières, reposant mon regard sur le combat. Je n’arrivais pas bien à distinguer les mouvements de Rio mais il devait avoir sorti l’animal de ses gongs. C’est alors qu’une muraille se dressa entre lui et le dinosaure, une muraille plutôt imposante. Et dire qu’il n’a fallut que quelques instants pour créer une masse de terre aussi énorme. Je regardais toujours absorbée par le combat * Quel vitesse de modelage impressionnante…dire que je n’avais pas remarquée à quel point tu avais progressé depuis notre rencontre…* pensais-je.
    Je finis par me demander pourquoi il avait utilisé tant d’énergie pour cette muraille. Et si c’était juste pour tenir le dinosaure à distance ? Je souris, toujours dans mes pensées * Idiot…cesse de me protéger, je suis bien assez loin de vous deux…*
    Je finis par sortir de mes pensées et remarquai alors Rio debout sur la muraille, face à la tête de l’animal. Qu’est ce qu’il avait donc en tête ? Tout ce qu’il gagnerait à rester là ce serait de se faire engloutir...J’espérais qu’il ne pensait tout de même pas à cette option. L’animal se contenta de dévorer un bout du rempart. Je fus légèrement répugnée à l’idée du goût qu’elle pouvait bien avoir. Mon regard alors se fixa sur Rio, il avait eu là une attitude bien étrange .J’avais comme un mauvais pressentiment en voyant ses mains ainsi placées sur le sol.
    Une force surprenante se dégagea alors de lui et la terre se mit en mouvement et commença à se diriger vers les deux opposants .J’avais compris ce que Rio avait en tête mais c’était risqué de jouer à ce jeu là. S’enterrer avec l’animal ? L’idée d’enterrer l’animal était bien réfléchi mais celle de vouloir l’accompagner me paraissais moins brillante. Une grande frustration gagné mon corps lorsque Rio et la bête disparurent ensemble sous cette masse de terre.
    Mais je savais qu’il savait ce qu’il faisait, il reviendrait à la surface, il le fallait. Je faisais confiance à Rio, il trouverait un moyen.
    J’attendais, les secondes semblant s’être arrêté. Je regardais toujours devant moi, mes bras croisés, le regard confiant. Même si l’envie de revoir Rio revenir devenait insistante je restais immobile, attendant simplement. Mais ces instants semblants si longs m’avaient permis de réfléchir calmement.
    Je savais ce que je voulais à présent. Je repensai aux évènements depuis Tequila Wolf. Certes j’avais éprouvée des grands moments de difficultés et d’abandon, me sentant seule et faible mais il fallait pourtant remonter la tête à présent. Je me torturais moi-même, retrouvant ce sentiment de combativité renaissant en moi malgré mon état. J’en étais sur en regardant ce combat. Je voulais devenir plus forte, capable de protéger ceux que j’aime le plus au monde même sans pouvoir, je ne pouvais plus me résigner à être constamment protégée. Même si des obstacles nouveaux allaient me ralentir, j’avais la ferme intention de me battre.
    Quel capitaine ne se sentirait pas blessé par ce sentiment de faiblesse ? Généralement le capitaine était à la tête des membres, celui qui menait les assauts, quelqu’un qui avait confiance en lui et en ses capacités et qui ne reculait devant rien ni même la mort pour pouvoir protéger ses compagnons. Je repensais à Rio, Fly , Happy , Estelle , Kisuke. Je désirais tous les protéger et les amener jusqu’au One Piece, mais pour cela il fallait que j’aille de l’avant en laissant toute cette souffrance des dernières semaines derrière moi.
    Je souris en voyant Rio ressortir enfin de la terre, nos regards se croisant malgré la distance. Je n’attendis pas qu’il me rejoigne et alla le faire moi-même, sentant néanmoins mes membres douloureux et mon épaule blessée ,que j'avais recouvert de la chemise de Rio après qu'elle ait séchée, me faire souffrir lorsque je me relevai. Je crachai alors un peu d’eau mélangé à du sang. La prothèse avait peut être été endommagée avec l’eau que j’avais avalée...ou peut être que c’était normal...je n’étais pas habituée à voir la couleur du sang...quoi qu’il en soit je demanderais à Stein en rentrant sur le navire.
    J’arrivais jusqu’à Rio, rangeant mes katanas à leur place habituelle dans un léger sourire. Puis je dis amusée :

    -Bon travail mon téméraire vice.

    Heureusement que je lui avait dit d'être prudent...enfin bon au moins il n'avait rien.Puis je sentis tout à coup une odeur répugnante se dégager de lui et remarquai une substance étrange qui le recouvrait. Je soupirai, attrapai d’une main ferme ses cheveux argentés et le traina avec moi jusqu’au lac avec la force de mon bras encore indemne. Puis je m’assis devant celui-ci en tailleur, les bras croisés et dis alors en le regardant :

    -On ne bougera pas d’ici tant que tu n’aura pas subit un passage dans l’eau pour enlever cette substance visqueuse et cette odeur infecte.

    Je me demandais s’il allait protester et attendait amusée. De toute façon ce n’est pas comme si j’allais le laisser couler mais pas question d’attendre jusqu’au bateau pour qu’il se lave. Et puis il était déjà mouillé, un deuxième passage à l’eau ne devrait pas être dérangeant…même s’il est vrai qu’il possède un fruit du démon.




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Mer 2 Jan - 22:51

Grandline, une route maritime bien étrange.

C'est dans ces moments-là que l'a cette pose certaines questions que l'ont ne se demandais point, auparavant. Par exemple ; Quelqu'un qui possède un fruit du démon du type logia avait-il besoin d’oxygène pour respirer ou bien il peut subsister sans respirer, cela paraît vraiment bête comme ça, mais je pense que personne ne s'était posé cette question auparavant et personne n'a donc obtenu de réponse concrète, d'ailleurs moi-même n'ayant jamais fait le test, je commencer quelques peux à douter, me retrouvant malencontreusement coincé à l'intérieur de cette bête dans ce qui semblait être son estomac pour être plus précis, contrairement à ce que l'on peut croire, je n'ai pas choisis de me retrouver là, je fus juste surpris par la vitesse d’exécution de ce gigantesque dinosaure et je ne pus malheureusement anticiper son attaque, c'est ainsi que je me retrouvais bloqué à l'intérieur de ce montre qui lui-même était enterré sous une cinquantaine de mètres de terre. J'allais bien vite manquer d’oxygène, oui mon instinct me disait que ce gaz m'allait être nécessaire si je voulais rester en vie , je me retrouvais piégé mais si je parvenais à atteindre la terre j'allais être sauvé.
Je me mis donc sans attendre en marche cherchant la sortie, ayant suivi quelques cours de sciences à l’école et ayant un sens de l’observation assez développé, je savais bien qu'il y avait deux sorties dans le corps de tout être vivant, un par-devant la "bouche" et l'autre par-derrière... J'avais donc une chance sur deux de me retrouver dans une situation délicate, mais je comptais sur mon instinct de survie pour m'aider à choisir la bonne direction, je pris une de mes cigarettes la posant sur le sol puis la fis tourner la direction qu'elle va m'indiquer en s’arrêtant allait sans doute être la bonne, c'était obligé car sur le paquet il y avait écrit "Instinct de survie" elles n'allaient sans doutes pas me trahir !

Quelques instants plus tard...

C'est ainsi que je réussis à regagner la surface, imprégné d'une odeur nauséabonde , exténué par l'effort fourni, je ne savais pas trop où me placer, j'hésitais à rester debout, cherchant durant un moment Erza du regard, celui-ci finit enfin par se poser sur elle, elle venait dans ma direction, tout en rangeant ses katanas, elle me félicita alors du travaillé fait, puis s'approchant peu à peu de moi commença à avoir l'air étrange, j'allais lui demande ce qui n'allait pas, peut-être avait-elle faim ou bien voulait-elle seulement voir ma si belle peau de plus prés , une chose est sure, elle était surement en admiration devant ce combat auquel elle venait d'assister, ce n'est vrai que ce n'est pas tous les jours où l'ont as la chance d'assister à l'un de mes combats, d'autant plus que cette fois-ci j'ai utilisé une ou deux attaques plutôt impressionnantes... FAUX! La main ferme d'Erza sur mes cheveux me ramena vite à la réalité, je ne l'avais guère impressionné, ce qui la captivait autant n'était autre que l'odeur abominable qui se dégageait de moi, à vrai dire, la sortie choisit auparavant n'était pas vraiment la bonne... Poussant un léger cri de surprise assez féminin, j'étais entraîné vers le lac, Erza se posa en tailleur devant moi et dit d'un air déterminé :

-On ne bougera pas d’ici tant que tu n’aura pas subit un passage dans l’eau pour enlever cette substance visqueuse et cette odeur infecte.

Hum... Petit moment de réflexion ; voulait-elle ma mort ? ou bien voulait-elle seulement me faire passer un mauvais quart d'heure . Une chose est sur je n'allais pas pouvoir y échapper, mon capitaine avait l'air déterminé et mes mots n'allaient sans doutes pas y changer grand-chose. Je me retournais alors face au lac, contemplant celui-ci, les légères minis vagues qui venaient se heurter au rivage, me faisaient penser au bourreau qui aiguisait sa lame avant de passer à l'acte et de trancher la tête du condamné , le rôle du commanditaire étant campé par Erza, j'allais être envoyé droit vers une mort certaine, je m'imaginais déjà entrain de plaider une dernière fois ma cause tandis qu'Erza sourde-oreille donnait le signal pour que l'on me coupe la tête , mon seul souhait étant dès lors que ce maudit bourreau ait aiguisé comme il se doit son instrument pour que ma souffrance soit des plus brèves. Ramener à la réalité par Erza qui semblait s'impatienter je trempais peu à peu les parties inférieures de mon corps dans cette matière qui m'était interdite depuis que j'eus avalé ce fruit maudit. Je regardais une dernière fois Erza puis plongeais dans les profondeurs du lac, ce n'était pas très profond à cet endroit mais j'avais tout de même l’impression d’être à mile lieu sous les eaux, je gardais cette fois-ci toute ma dignité étrangement je n'étais pas paniqué, comme la dernière fois pourtant je me retrouvais à nouveau entraîné dans les profondeurs sous-marines, pourquoi me sentais-je si apaisé ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Jeu 3 Jan - 3:02




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    Le petit cri que Rio avait poussé m’avait amusée encore plus et étonnée à la fois. Je ne m’attendais pas un cri si...féminin. Après être m’assis en tailleur j’observais sa réaction face à ma demande, enfin plutôt mon ordre. Il ne dit rien et se retourna vers le lac comme pour se préparer mentalement. Le pauvre, j’aurais pu lui éviter cela mais je ne voulais pas avoir à m’éloigner de lui à cause de son odeur. Le temps commençait à se faire long, je dis alors impatiente d’une voix soupirante :

    -Rioo...j’attends.

    Je souris en le voyant tremper peu à peu les parties de son corps. Je restai à nouveau dans mes pensées, souriante, me répétant que je les protégerais tous, que je parviendrais à surmonter ces difficultés devant moi. Je réagissais ainsi depuis le combat de Rio. Je ne lui avais pas fait de compliments mais j’avais trouvé son combat très impressionnant et plus que tout ; il m’avait redonné confiance en moi. Son regard croisa finalement le mien. Etrangement je me demandais ce qu’il signifiait. On aurait dit qu’il me regardait comme s’il allait mourir.
    Je le vis alors plonger dans le lac. J’écarquillai les yeux et me relevai en sursaut, criant :

    -Abruti !

    Je ne pensais vraiment pas qu’il plongerait. Après tout il y avait d’autre moyen. Tremper une à une les parties de son corps sans entrer dans l’eau était possible. Et s’il y était entré entièrement, j’aurais pu le maintenir avec mes bras hors de la surface rapidement.
    Bon j’étais comme même soulagée de savoir que l’eau ici n’étais pas profonde mais s’il dérivait jusqu’au milieu du lac, je doutais pouvoir faire comme la dernière fois. Je pris instinctivement une liane non loin de moi et m’attachais à celle-ci, la bloquant sur une épaisse racine à côté de moi. Je plongeai alors en direction de Rio qui coulait comme prévu, assez doucement pour éviter que la liane se brise sous un plongeon trop violent. Moins de deux mètres nous séparait de la surface, une distance qui me mettait en confiance. J’arriverais facilement à le sortir de là. Je ne pensais vraiment pas devoir regoûter à cette eau. Même si sa température était agréable. J’arrivais jusqu’à Rio et le récupéra, le prenant entre mes bras.
    Je m’apprêtai à remonter mais je restai soudainement bloquée sur son visage. Je le regardais, sentant alors mon cœur cogner doucement contre ma poitrine. Qu’était-ce que cette sensation ? Je fermai les yeux, me rappelai depuis combien de temps nous voyagions côte à côte, se protégeant l’un l’autre.
    J’approchai ma main de son visage semblant endormi, caressant du bout des doigts sa joue, remontant jusqu’à ses cheveux. Comme à l'hôpital, le jour de notre rencontre, je pris une de ses mèches et jouai quelque instants avec, le regardant toujours de mes yeux noisettes. Au fond de moi, je venais de me rendre compte que depuis le premier jour…j’étais amoureuse de cet homme. Je sentais mon cœur tourmenté, me faisant souffrir comme une lame qu’on plantait à l’intérieur. Mais un dilemme s’imposait en moi, je me rendis vite compte que je ne pouvais tomber amoureuse de mon vice capitaine…en tant que capitaine, chaque membre de mon équipage devait compter autant pour moi. Il ne devait pas y avoir quelqu’un pour qui je ressentais des sentiments amoureux... Mon cœur cognait de plus en plus fort, comme s’il protestait contre ce principe. J’aurais voulu en cet instant que nous ne soyons pas du même équipage et pourtant je savais que sans lui plus rien ne serais pareil…après tout c’était grâce à lui que j’avais retrouvé le sourire et une confiance en moi...
    Pourtant, mes sentiments étaient trop forts pour reculer et je gardai ma main contre sa joue, approchant mes lèvres des siennes, le teint rosie. Je poursuivais ma route, m’arrêtant à quelques millimètres de son visage, pensant alors : * Merci…de m’avoir ouvert les yeux…*
    Puis me décidai à poser délicatement mes lèvres contre les siennes, sentant cette sensation si étrange de chaleur qui se déversait en moi. Je fermai doucement mes yeux, les gardant mi-clos. C’était la première fois que je ressentais une telle sensation. Je goûtai les lèvres de mon vice capitaine quelques instants, le serrant un peu plus contre moi et finit par les décrocher délicatement, ne voulant pas en abuser, décidant d’enfermer mon amour ici dans ce lac.
    Je n’avais aucune idée de savoir si c’était réciproque ou non mais je m’étais décidée à cet instant même de ne plus goûter à ses lèvres. Il faudrait à partir de maintenant que j’y résiste mais c’était peut-être mieux ainsi…Je sentis alors le sol dur sous mes pieds et le repoussa avec force, remontant rapidement à la surface avec Rio. Je défis la liane qui m’entourait et me relevais sur la terre ferme, regardant rapidement s’il allait bien, remarquant ensuite que j’étais encore un peu rouge et que cette sensation étrange n’avait pas disparut. Quelques minutes passèrent, je tournai le dos à mon vice capitaine, essayant de mettre mes émotions soudaines de côté. Un calme apaisant s’était installé, mais, il n’était là que pour très peu de temps :
    En effet, cinq minutes plus tard, un tremblement violent se fit sentir à la surface du sol. Des cris sourds parvinrent à mes oreilles. Des cris d’animaux. Je tournais la tête vers ce bruit, remarquant qu’il venait de là où se trouvait le volcan le plus proche. J’ignorai ce qu’il se passait, mais cela n’indiquai rien qui aille.




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Mar 8 Jan - 22:26

Grandline, une route maritime bien étrange.

... À chaque ligne je me demande, si ça va marcher ...

J'étais là entrain de couler, attendant qu'Erza se décide enfin à me rejoindre, je savais pertinemment qu'elle viendrait, depuis le temps je la connaissais bien, malgré les récentes cachotteries qu'elle m'avait fait, j'ai appris à la connaitre depuis le temps et même depuis les premiers instants, lors de cette rencontre à Las Camp, ce combat qui nous avait opposé, ces coups que l'on avait échangés, ses blessures que nous nous sommes infligées, elle avait mis tout cela de côté quand le moment fut venu de me sauver, ce jour-là, elle mis sa santé de coté pour me venir en aide moi qui venais de la faire souffrir quelques instants auparavant, moi qui étais son ennemi qui ne m'étais pas retenu ne serait-ce qu'une seule fois pour pouvoir en venir à bout. Ce jour-là, j'avais déjà compris beaucoup de choses à son sujet, cette fille était d'une générosité incroyable et malgré sa froideur apparente, il y avait une certaine humanité en elle qui la rendait bien différente de tous ces brigands que j'avais rencontrés avant cela, ceci me poussa à m'engager avec elle et se faisant, mettre ma vie entre ses mains, et la lui offrir pour lui permettre d'accéder aux one pièces, ce trésor qui allait lui donner le rang qu'elle mérite, dès lors je fis tout en oeuvre pour pouvoir l'aider en toutes circonstances, me permettant de vivre une vie de pirate remplie et heureuse ...

J'étais là ... Entrain de couler vers le fond, mes forces me quittant à nouveau , rien de vraiment surprenant, j'avais maintenant l'habitude de ce genre de choses, décidément pour quelqu'un qui possédait un fruit du démon, j'avais tendance à prendre l'eau assez souvent. Mes forces m’abandonnaient peu à peu , je n'avais plus l’énergie nécessaire pour pouvoir maintenir, mes yeux ouverts, Erza n'était toujours pas là, mais elle allait venir il me fallait attendre juste quelques secondes de plus pour m'en assurer. Une silhouette vint apparaître à la surface puis pénétrée dans l'eau, j'avais bien reconnu les formes d'Erza, je pouvais laisser partir les quelques forces qui laissaient mes paupières légèrement entre ouvrir, pour refermer enfin mes yeux et perdre connaissance. J'étais plus là, puis soudain, je rouvrais mais eux, pour contempler un spectacle inattendu, Erza mon capitaine, les yeux fermés et ses lèvres posés sur les miennes, était-ce un rêve ? Non. Mes forces subitement m'étaient revenues l'espace d'un court instant qui semblait être une éternité, était-ce là le scénario inverse d'un conte de fées où la princesse d'un doux baiser réveillait son prince ? Mais pourquoi ce prince c'était moi, qu'est qui lui prenait ? Sans doutes un de ces moments de faiblesse. Le moment n'était plus vraiment aux questions, je me rendais compte que cette sensation ... Inexplicable, étrangement intense, cela ne pouvait être que la réalité. Je ne pouvais que me laisser entraîner dans le mouvement, je fermais à mon tour les yeux et repartais de nouveau dans le noir total regrettant déjà cet instant unique.

Que lui était-elle arrivée soudainement ? Pourquoi avoir fait cela ? Et surtout qu’éprouvais-je vraiment pour elle ?

Je ne le savais pas, je n'étais à vrai-dire pas très doué pour décrypter mes propres sentiments, vraiment étrange étant donné que j'arrivais à lire à travers ceux des autres comme dans un livre, en fait quelqu'un me posais vraiment problèmes de ce côté-là, c'était Erza, une humeur si changeante et des actes de folie insoupçonnés, elle savait pertinemment que notre amour était impossible, elle était capitaine d'un équipage pirate et moi j'étais sa vie capitaine, dans tout collectif digne de ce nom, il n'y avait pas la place pour ce genre de choses, qui plus est entre les deux personnes ayant le plus de responsabilités , de plus notre but était si grand et si difficile à atteindre qu'il n'y avait pas de place autre chose en parallèle. Erza était bien consciente de cela et allait sans doutes ne pas donner suite à ceci, mon réveille fut quelque peu chaotique , je restais quelques instant là, allongé sur le sol, regardant le ciel et ses nuages se déplaçant si librement dans le ciel, non. Les nuages ne se déplacent pas librement, ils sont tout simplement guidés, contraint à suivre un chemin prédestiner pour finir par disparaître dans un anonymat des plus totals sans que personne ne s'en aperçoive et daigne s'y intéresser, c'est cette vie-là que je craignais le plus et refusais contrairement aux autres gens de vivre comme un "nuage".

Je me relevais peu à peu , mes forces me revenaient enfin, j'avais perdu beaucoup d’énergie de toutes ces péripéties, je me demandais si j'allais pouvoir tenir bon en cas de nouveau danger. Erza se tenait dos à moi et semblait quelque peu perplexe, troublé, mais par quoi . Je n'avais pas retrouvé tous mes sens à 100%%, j'avais même du mal à distinguer clairement les choses autour de moi, cependant je ressentais les choses bougées autour de moi, j'étais conscient que quelques choses se préparaient, mais quoi ? j'allais bientôt le découvrir, nous n'étions pas au bout de nos surprises, les mésaventures nous poursuivaient encore et toujours, allons-nous nous en sortir cette fois-ci . La réponse au prochain post.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Mer 9 Jan - 12:28




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    Le bruit de plus en plus fort et les cris m’alertaient même si je restai embarrassée et troublée après ce qui s’était passée dans le lac. Je tournais rapidement mon regard sur Rio, remarquant qu’il semblait encore un peu dans les vapes. J’attendais étrangement, sans rien faire. Je remarquai des dinosaures semblant à des oiseaux s’enfuir du volcan près de nous. Une explosion se produisit à nouveau et on remarqua de loin des coulées de lave descendre rapidement vers la forêt. Les tremblements du sol se faisaient de plus en plus forts. J’entendis alors des cris, certains paraissaient d’ailleurs très humain. Je tendis ma main vers Rio et l’aida à se relever, regardant autour de nous et dans le ciel. Soudain une masse noire apparue dans mon champs de vision et aperçus des dizaines d’animaux prenant la fuite dans notre direction. La lave allait peut être allé jusque là, quoi que j’en doutais. Mais en tout cas si nous restions là, où nous courions avec eux, ou l'on s'enfui par un autre côté. Je bris le bras de Rio et l’entraina perpendiculairement à la course des bêtes, de sorte à pouvoir prendre de la distance avec eux. Ils arrivaient à une vitesse folle et passaient brutalement à côté de nous, des tremblements sous leurs lourdes pattes se poursuivant toujours. Dans la foule les cris qui me paraissaient humain amenèrent a poser mon regard au milieu de cette course. Je clignai des yeux, les écarquiller en semblant apercevoir Fly , Estelle et Happy en train de courir. Celle qui criait devait être Estelle, enfin au son de sa voix. A peine ais-je eu le temps de m’en rendre compte qu’ils avaient déjà filés. Je pointai un doigt en la direction de la masse et prononçai d’une voix niaise, médusée par se que je venais de voir, quoi que amusée en même temps :

    - Est-ce que...tu les a vu comme moi ?...

    Je finis par continuer en direction de la forêt, me disant qu’ils s’en sortiraient bien tous seuls et puis que de toute façon ils étaient trop loin pour les rattraper. Je marchai en silence quelques temps, le temps que sur l’île, l’agitation soit moins intense. Mon regard se posa finalement sur Rio et ensuite sur ses lèvres. Je restai comme figée quelques instants puis détournai rapidement le regard, remarquant que je rougissais à nouveau. Je finis par briser le silence et dis, détournant toujours mes yeux :

    -Pour ce qui s’est passé dans le lac…je m’excuse...je n’aurais pas du…

    Je ne voulais qu’il voit à quel point mon visage était rouge et le tournais sur le côté. Je n’attendais aucune réponse, je finis par prendre les devant, cherchant à oublier un peu ces sentiments qui s’étaient installés si vite en moi par un simple baiser. Nous arrivions bientôt dans un endroit étrange. Je regardais sur les côtés. Il me semblait s’agir d’os. Je levai la tête, étonnée de la longueur de ceux-ci. Ils formaient comme une énorme carcasse. Vu la taille et la longueur de cette carcasse, je n’aurais voulu en aucun cas affronter le dinosaure qui la possédait autrefois…Nous prîmes quelques minutes la traverser puis nous arrivâmes à l’entrée d’une grotte. Je sentis mon ventre gargouiller soudainement et la faim se faisait sentir. Cela faisait pourtant plusieurs jours que je ne mangeais pas énormément mais autant marcher m’avait donné soif et faim. J’entrai dans la grotte, cherchant de quoi apaiser ma faim. Je remarquai dans l’obscurité soudainement une sorte de nids avec des œufs à l’intérieur. Je me précipitai et pris les six œufs avant de ressortir dehors, heureuse de ma trouvaille. Je dis à Rio brièvement que je comptais les manger et qu’il pourrait en prendre bien sûr. Je me demandais alors comment faire pour les cuire. Vu l’heure, l’après midi devait à peine commencer. Je regardais les pierres aux alentours, les effleurant avec ma main pour regarder si oui ou non elle conservait la chaleur de l’environnement de l’île , puis m’arrêtai devant une et m’assis avec les œufs, les posant à côté de moi.
    J’en pris un et donna un léger coup sur la pierre pour le briser mais l’œuf se mit à bouger. Je le lâchai, étonnée et le regardait remuer. Une petite partie de l’œuf se brisa d’elle-même et je vis apparaitre une patte étrange ressemblant à celle d’un oiseau. Puis la coquille se détruisit de part en part. Je regardais se spectacle et vis alors un étrange animal ressemblant à un petit dinosaure sortir de la coquille. Celui-ci tomba maladroitement sur le sol, ce qui m’apporta un large sourire sur mon visage. Je m’approchai tout doucement et pris le petit animal dans ma main. Il devait faire peut être cinq centimètres.
    Spoiler:
     
    Je le regardais se redresser dans ma main et pousser un léger cri semblable à un oisillon. Je rougis un peu en souriant, lui caressant du bout du doigt le haut de sa tête. En me voyant ainsi, on aurait dit une enfant plutôt qu’une adulte...pirate en plus. Soudainement je me tournais vers Rio avec mon sourire enfantin et demanda alors l’air suppliant :

    - Rio ! On l’adopte ?? Il est trop mignon...puis il a l’air inoffensif !

    J’accentuais mon regard en souriant toujours. C’est vrai qu’avec cette taille il ne dépassera pas les un mètre ou légèrement…Je caressa le nez du petit dinosaure qui était en fait un bec et l’entrouvris, me rendant compte qu’ils possédaient une mâchoire comportant la même apparence qu’un loup. Je passai le doigt sur celle-ci et le retira, réfléchissant en continuant ma phrase :

    Quoi que...

    Peut être qu’il été herbivore après tout qui sait. Ces dent servaient peut être à arracher les feuilles ou manger des insectes. Je chercherai dans un livre ou demanderais à Stein , peut être qu’il s’y connaissait en dinosaures…Je reposai mon regard sur mon vice capitaine , attendant une réponse.




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Mer 16 Jan - 0:10

Grandline, une route maritime bien étrange.

J'étais quelque peu déséquilibré, je n'arrivais pas vraiment à tenir sur mes deux jambes, quelque chose d'étrange semblait se produire sur cette île, les vibrations du sol me laissant penser au pire, ce volcan ... Cette irruption n'était pas une simple irruption volcanique comme on en voit si souvent, le sol semblait étrangement se dérober sous nos pieds comme si cette île semblait vouloir avancer ou bien , la terre était en train de s’écarter, cette sensation étrange et si infime ne devait pas être perceptible par tout le monde , la preuve étant Erza qui ne semblait pas s'en rendre compte, ou bien elle n'y faisait pas attention tout simplement, elle était bien plus concentrée sur le fait que quelque chose semblait se diriger vers nous à toutes vitesses. C'était un troupeau de dinosaures qui semblaient terrifiés par ce qui se passait ici, en effet les coulés volcaniques semblaient peu à peu envahir toutes la forêt, on n'allait pas tarder à assister à des départs de flammes, Erza m’entraîna à l'abri, en retrait asse loin de toute cette agitation , dans notre course pour se mettre à l'abri elle dit quelques mots mais je n'y fis guère attention, j'étais toujours autant troublé par ce qui se passait ici, les grondements du sous-sol terrestre se faisaient de plus en plus puissants, C'est alors que mon capitaine prit la parole, elle dit d'un air embrassé :

-Pour ce qui s’est passé dans le lac…je m’excuse...je n’aurais pas du…

De suite elle me tourna le dos, elle ne semblait pas tellement attendre de réponse de ma part, mais elle semblait tout de même asse marquée par ce qui s'était passé et ne semblait guère vouloir en parler plus que cela, je me contentais donc de garder le silence et de poursuivre ma route dans ces pas, elle semblait chercher quelque chose, mais quoi ? Arrivé une grotte, elle s'y précipita à l'intérieur , elle en ressortit quelques instants plus tard avec un certain nombre d'oeufs dans les bras, je ne tardai pas à comprendre la situation, elle était affamée et était en quête de nourriture depuis tout ce temps. Je restais là à observer ce qu'elle faisait, cherchant un moyen de faire cuire ces oeufs, laissant sa quelque temps de côté je me mis à observer les alentours, cela était assez difficile étant donnée la densité des arbres, cependant je remarquais que nous étions au pied d'une colline avec une pente assez raide, j'entrepris de monter en hauts de celle-ci pour mieux observer ce qui se passait sur cette île et lever le voile sur ces évènements qui m'intriguaient au plus haut point, mais je fis interpeller par un léger sursaut d'Erza, elle venait de laisser tomber un oeuf au sol, celui-ci semblait être en train de se fissurer, et finis par se briser complètement pour laisser apparaître, un minuscule bébé dinosaure qui ressemblait plus à oiseau qu'a un reptile, Erza se tourna dans ma direction et m dit alors d'un enfantin :

- Rio ! On l’adopte ?? Il est trop mignon...puis il a l’air inoffensif !

Je ne savais pas trop quoi répondre et à vrai-dire, je m'en contrefichais totalement qu'elle l'adopte ou non, de plus c'était elle la capitaine, je ne vois pas en quoi mon autorisation viendrait changer quelque chose au fait lle l'adopte ou non, mais bon elle devait sans doute encore vouloir solliciter mon avis, il est vrai que cet animal allait peut-être nous poser des problèmes dans le futur, les dinosaures ne sont pas vraiment les meilleurs amis que l'homme puisse avoir et ils ne cherchaient qu'à nous manger depuis que nous étions sur cette île , cependant je dois avouer que ce bébé dinosaure était plutôt mignon, avec ses gros yeux globuleux qui constituaient une grande partie de son visage, il n'y avait pas grand-chose de plus irrésistible dans ce monde, de plus comme elle l'avait elle-même dit, il avait l'air inoffensif. Ma réponse ne tarda pas plus à venir :

" Oui... Si tu veux ..."

Je fus de nouveau troublé par ce qui se passait sous nos pieds, les grondements de la terre semblaient encore une fois redoubler d'intensité , je me précipitais dès lors sans attendre en haut de cette colline, pour voir ce qui se passait vraiment ici. Arrivée en haut , une vue globale de l’île s'offrait à moi, le volcan était entré en éruption depuis un certain moment, les coulés de lave avaient déjà atteint le lac qui se tenait au milieu de l’île , la vapeur s’élevait dans les airs et masquait totalement la mer et une partie de la forêt, je ne pouvais malheureusement pas voir où se trouvais notre bateau et ainsi m'assurer que les nôtres étaient à l'abri , mais je ne me fis pas plus de soucis que cela pour eux, ils pouvaient très bien s'en sortir seuls. C'est alors qu'apparu dans mon champ de vision, une sorte d'oiseau géant c'était l'un des dinosaures volants que nous avions aperçus auparavant, celui-ci s'approchait de plus en plus de nous, il ne m'inspirait guère confiance, arrivé juste en dessus de moi il fit un piqué et se dirigea droit vers Erza qui était encore entrain de s'occuper du petit oisillon qui venait de naître, elle était en danger !Je me jetais de suite pour essayer d'intercepter ce dinosaure, mais c'était déjà bien trop tard, je fus top lent à réagir, cet animal venait de passer à quelques mètres de moi et se dirigeai droit vers Erza en contrebas, j'essayais d'avertir celle-ci en criant : "ERZAAAA !"

L'animal n'était plus qu'à quelques mètres d'elle, l'impact était imminent , quand tout à coup une énorme boule de flamme vint heurter le Dino-Volant et le fils s’écraser à quelques encablures entraînant une explosion dans la foulée, quant à moi je venais de m’écraser sur le sol, mon regard se posa de suite sur Erza, elle semblait seine et sauve , j'étais soulagé. Mais qu'est-ce qui venait de se passer ?! C'était quoi cette boule de feu qui venait de détruire cet oiseau, était-ce une météorite ou un tout autre astre extraterrestre ? En effet c'était ce qui semblait être un bloc de roche en ébullition , mais cela ne ressemblait guère à une météorite. Je m relevais en titubant puis me dirigeais vers Erza et l'aida à son tour à se relever, regardant ensuite autour de nous je remarquais qu'il y avait d'autre boule de feu qui s’écrasait au loin , cela semblait venir du volcan, était-il entrain d'exploser en mile morceaux, une chose est sûre : "Erza ... Nous devons nous tirer d'ici ! "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Mer 16 Jan - 2:37




    Grandline, une route maritime bien étrange.

    Je m’amusais à caresser le petit dinosaure, attendant la réponse de Rio mais celui-ci dit simplement que oui, je le pouvais. Question inutile quand j’y pense...mais je voulais son avis.
    Je voyais bien que quelque chose le perturbée depuis notre course je n’en connaissais pas vraiment la cause et le regarder monter en haut de la colline la plus proche. Qu’est ce qui pouvait le troubler ainsi, je demandai d’un air interrogateur :

    Rio ?...

    Mais il ne semblait pas m’entendre, trop concentrée sur je ne sais quoi. Je reposai mon regard sur le sorte d’oisillon, observant ses gros yeux ouverts qui semblaient être bleu. Je pris une feuille à côté de moi et la lui donna, observant sa réaction. Il semblait être déterminé à la manger. Après tout c’était surement comme je l’avais supposé un herbivore. Je le regardais faire et restait soucieuse à propos de l’attitude de Rio. Pour moi les tremblements continuent provenaient simplement du volcan, qui se trouvait au moins à un kilomètre de nous. Je sentis soudainement comme une présence derrière moi autre que Rio, plus imposante. Le vent semblait plus violent, je perçus un léger battement, un battement d’aile. Rio cria alors brusquement mon prénom .Je me retournai d’un geste vif et vis un dinosaure volant se dressant devant moi, semblant vouloir en finir avec moi. Je posai mes mains sur mes katanas mais je réalisai qu’il était trop tard. Je maintenais le petit oisillon entre ma main, attendant simplement l’impact, l’air indifférent. Mais un objet d’un diamètre assez large semblant en feu s’écrasa contre l’oiseau, le projetant mort sur le sol. Une explosion s’en suivis. Mes yeux devinrent plus sérieux, je sentais l’affolement s’accumuler autour de nous. D’autres boules de feu traversèrent l’île et vinrent heurter le sol en multiples explosions lumineuses. Je regardais la scène puis le volcan, remarquant qu’il était la cause de cette agitation. D’autre pierre semblant en ébullition si dirigeaient dans notre direction :

    "Erza ... Nous devons nous tirer d'ici ! "

    J’acquiesçai mais dit simplement en regardant le volcan avec attention :

    -C’est déjà trop tard, nous sommes trop proches…il faut trouver une autre solution.

    J’essayais de réfléchir calmement, regardant autour de moi, dans le ciel. Je sentais que chez moi, le fait d’être à nouveau normal me rendais vulnérable et qu’en conséquent, l’affolement montait beaucoup plus facilement en moi. Je devrais apprendre à maitriser à nouveau mon sang froid dans les prochains mois. Me sentir aussi vulnérable diminuait mes sens, mes réflexes. Ma confiance en moi n’était basé que sur la sûreté qu’il ne m’arriverait jamais rien avec mon pouvoir, je m’étais créé ainsi une armure. Mais il fallait que j’aille de l’avant. Mon regard se posa sur l’animal mort, j’eus alors une idée et couru chercher une liane, l’attachant a un de mes katanas. J’attachai l’autre bout solidement à mon poignet. Je tenais le petit dinosaure de l’autre. J’observais le ciel, concentrée puis aperçus ce que je voulais voir : un dinosaure volant. J’interpellai Rio et lui demanda de me rejoindre et de me tenir les bras au moment voulu. L’oiseau était enfin à ma portée. Je lançai mon katanas qui alla s’enfoncer dans le dos de l’animal et m’entrainai dans les airs avec lui. Je tenais la laine fermement et vérifier rapidement si Rio avait bien eu le temps de suivre le mouvement. Je m’aidai de mes bras et remontais le long de la liane, arrivant finalement sur la queue de l’animal et m’y reposai un peu, aidant Rio à y monter. Nous survolâmes l’île en peu de temps. Je regardais le volcan de loin et l’endroit où nous étions à l’instant. Je soupirai de soulagement en voyant que nous n’aurions pas tenu longtemps là bas .J’aperçus soudainement l’endroit où nous avions laisser les animaux morts au début de notre périple.Je dis alors :

    -On descend ici !

    Et retira mon katana de la chair de l’animal qui poussa un léger cri puis sautai dans le vide. On devait être à une dizaine de hauteur, la chute allait tout de même être douloureuse pour moi, à moins d’atteindre un arbre. Je fis en sorte d’arriver dans l’un d’entre eux puis je descendis rejoindre mon vice capitaine, reprenant un peu mon souffle , posant le petit dinosaure sur le sol. Je me dirigeai ensuite vers les buissons où j’avais laissé nos premiers attaquants et les dégageai avant de découper les parties inutiles de leurs corps et ne garder que ce que l’on pourrait manger puis dit à Rio :

    - On ferait mieux de les ramener au bateau et de se reposer un peu le temps que le calme revienne sur cette île. Dans l’après midi il faudra qu’on récupère plus de provisions par contre…on ne tiendra pas longtemps avec ça.




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Ven 18 Jan - 23:12

Grandline, une route maritime bien étrange.

Nous étions au centre de toute cette agitation et cela était désagréable au plus haut point, il n'y avait rien de pire que les forces de la nature pour venir à bout de l'homme, nous étions entraînés encore une fois dans une lutte acharnée pour survivre sur cette île des plus hostiles, nous étions trop près du volcan et il était d'ores et déjà trop tard pour retourner vers le bateau, il fallait se mettre hors de portée de ses boules de flammes au plus vite, et cela allait être compliqué, heureusement pour nous Erza semblait avoir trouvé un plan, assez farfelu, mais qui avait au moins le mérite d'exister; se transformant en véritable Mc Gayver ( le mec qui sait pas comment ça s’écrit) des temps anciens elle concocta un ingénieux plan pour nous faire sortir d'ici , nous faisant voyager sur le dos d'un de ces dinosaures volants, le faisant tout de même un peu souffrir le martyre, nous étions revenu en quelques instants au point de "départ" là où toutes nos mésaventures avaient commencé, nous y avions laissé les dépouilles de nos assaillants une demi-douzaine de bêtes vaincus dont nous allions pouvoir tirer une bonne quantité de vivre, ce qui était notre mission de départ si vous vous en souvenez, quoi vous avez oublié ?! ... J'avoue moi-même avait fait totalement l'impasse sur cela, j'avais totalement oublié que l'équipage comptait sur nous pour lui ramener de quoi festoyer à notre retour.

Cependant je devais rester sur mes gardes, de même que Erza d'ailleurs, elle qui se trouvais depuis quelque temps exposé au danger et semblait se tenir prêt à faire face à chaque instant, moi-même je n'étais toujours pas rassuré il était clair que nous étions maintenant assez éloignés du volcan mais ce qui s'est passé me laisser pensait que le pire pouvait se produire à tout moment, et le fait est que l'on soit sur une île inconnue et préhistorique et imprévisible y était sans doutes pour beaucoup de choses, sans oublier que les secousses persistaient toujours. L'idée d'Erza de repart au bateau pour y amener les provisions et s'y reposer en attendant que le calme revienne sur cette île était sans doute la meilleure , c'était la seule chose çà faire, je ne tardais donc pas à donner mon accord et à me mettre à ses côtés tout en portant une partie de la chasse sur mes épaules. Nous étions en route vers le bateau, je me demandais d'ailleurs ce que les autres avaient fait ou étaient en train de faire pendant ce temps-là, peut-être avaient-ils eux aussi eu à faire aux monstres qui peuplaient cette île, d'ailleurs si c'est le cas je me demande s'ils allaient pouvoir se débrouiller ou bien allaient-ils connaitre les mêmes difficultés que nous avons pu connaitre, en parlant de difficulté, il semblerait que cette fois-ci tout se passait bien pour nous, nous tracions notre route dans cette forêt vers le bateau et il n'y avait aucun dinosaure en vue, ni d'autres obstacles de la sorte, et pour une fois on pouvait souffler un peu et pourquoi ne pas tenir une petite conversation de Capitaine à vice-capitaine, Erza et moi-même.

Je regardais Erza tout en continuant à marcher puis lui dit d'un air moqueur :

"Baaah tu vois ! ... Tu arrives tout de même à t'en sortir sans l'aide de tes pouvoirs!"

Je continuais à marcher tout en réfléchissant, n'attendant guère de réponse de mon capitaine qui allait sans doutes juste faire sa gênée, puis réflexion faite je repris la parole, et lui faisais connaitre mon raisonnement à propos de tout ceci , elle, sa volonté, ses pouvoirs perdues et sa véritable force, cependant j'hésitais quelque peu au début mais je finis par me lancer , prenant un ton plus sérieux :

" Je crois que ... C'est peut-être ... Surement mieux ainsi ! Plus je te vois, plus je me dis que peut-être ce pouvoir que te donnait ce fruit maudit, était plus entravant qu'autre chose, qui aurait dit que tu pouvais avoir autant de ressources cachées en toi, toute cette énergie que tu as déployée pour me sauver dans ce lac ! Peut-être que tu n'en aurais pas été capable autrefois , ce n'est pas que je veuille te rabaisser mais , loin de moi cette idée ,bref... Ce que je veux dire c'est que ... Tu devrais prendre cela comme une nouvelle opportunité de découvrir ta véritable force et atteindre cet autre niveau qui est surement inaccessible aux gens qui se fient trop à leur pouvoir de fruit du démon, ça paraît peut-être un peu étrange et incompréhensible dit comme cela, mais je sais parfaitement que tu en serait capable !"

Je parlais avec une telle hésitation et pourtant j'étais tellement déterminé et je pensais tellement ce que je disais. Je n'étais pas tout à fait sûr d’être clair, d'ailleurs ce n'était pas dans mes habitudes de m'emporter ainsi dans de longs discourses, mais j'avais besoin de dire cela , il fallait que cela sorte, il fallait encourager notre capitaine dans ces moments-là car au bout je savais que quelque chose d'incroyable et d’inestimable nous attendait et seul Erza pouvait nous y conduire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Sam 19 Jan - 1:59




    Grandline, une route maritime bien étrange.
    Je pris une partie de viande et Rio l’autre. Nous nous mîmes en route après ça. Je repérais les croix que j’avais placées à l’aller, marchant d’un pas lent et attentif entre les arbres pour éviter de me perdre. Mon regard se posait sur chaque tronc d’arbre et mon système semblait plutôt bien marcher. Dans moins de vingt minutes nous devrions atteindre le navire. Ce côté de la jungle semblait être assez paisible. Je ne sentais aucun danger nous entourer. Alors que je continuais à observer les arbres tropicaux, j’entendis Rio derrière moi dire sur un ton moqueur que j’arrivais tout de même à m’en sortir même sans pouvoirs. Je souris simplement, continuant ma marche. Encore heureux que j’y arrivais un minimum…je n’aurais pas osé m’aventurer sur cette île si je savais que je serais juste apeurée tout le long. Mais en repensant...c’était le cas au début de l’aventure, mais j’avais Rio avec moi et ce qui avait changé la donne. Nous continuâmes encore un peu notre route jusqu’à ce qu’il continue en disant d’une voix plus sérieuse :

    " Je crois que ... C'est peut-être ... Surement mieux ainsi ! Plus je te vois, plus je me dis que peut-être ce pouvoir que te donnait ce fruit maudit, était plus entravant qu'autre chose, qui aurait dit que tu pouvais avoir autant de ressources cachées en toi, toute cette énergie que tu as déployée pour me sauver dans ce lac ! Peut-être que tu n'en aurais pas été capable autrefois, ce n'est pas que je veuille te rabaisser mais, loin de moi cette idée, bref... Ce que je veux dire c'est que ... Tu devrais prendre cela comme une nouvelle opportunité de découvrir ta véritable force et atteindre cet autre niveau qui est surement inaccessible aux gens qui se fient trop à leur pouvoir de fruit du démon, ça paraît peut-être un peu étrange et incompréhensible dit comme cela, mais je sais parfaitement que tu en serait capable !"

    J’écoutais attentivement la moindre de ces paroles, ne les trouvant pas étranges comme il l’avait dis et finit par me retourner vers lui et dit en souriant mais sur un ton aussi sérieux que le sien :

    -Tu as sûrement raison Rio... Mais j’ai surtout perdu ce pouvoir parce que j’avais trop confiance en lui. Peut être qu’après tout je n’avais pas la carrure pour un tel pouvoir. Mais je suis d’accord c’est surement mieux ainsi…mais mon objectif n’est pas d’être la plus puissante de ce monde…tout ce que je veux c’est protéger ceux qui me sont cher et pour cela je deviendrais plus forte. Tu pensais vraiment que j’allais te laisser mourir dans ce lac ? J’aurais abandonné jusqu’à ma vie pour te sortir de là .Je parviendrais à vous protéger contre n’importe quel adversaire , je ne laisserais plus jamais quelqu'un s'approcher de ceux que j'aime.

    Je m’arrêtai dans mon discours et serrais mon poing, repensant à ce qui se passait dans le monde en ce moment, ce qui s’était passé avec Stein , ce que j'avais vécu dans mon enfance. C’était lui qui avait décidé de me garder en vie. Je ne lui avais pas demandé pourquoi mais il devait avoir ses raisons.
    Je me sentais revivre peu à peu et dit d’une voix déterminé :

    -C’est pourquoi le One Piece sera mien…

    Je ne vivais que pour mon équipage alors je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour le protéger. C’est ce qui fait ma force depuis toujours. Je ne progresserais que dans ce seul but.
    J’avais déjà une idée en tête. Je m’étais énormément renseigné sur le haki et étais déterminée à m’approprier cette forme de force. Même si sa force n’équivaut peut-être pas un fruit du démon, son pouvoir semblait être très grand. Je trouverais quelqu’un qui pourrait m’enseigner cet art ou bien j’apprendrais seule tout simplement. Mais avant cela, il faudrait que je reprenne toute les bases depuis le début. Je ne comptais pas commencer sur cette île un entrainement mais j’y pensais déjà pour la suite de nos aventures.
    Je repris finalement la route, traversant la forêt tropicale en regardant toujours les croix sur les arbres pour nous guider. Nous arrivâmes finalement enfin au navire. Je remontai à son bord avec Rio et allai déposer directement la viande qui se faisait lourde dans la cuisine puis revint sur le pont et m’adossais contre le mat du bateau, observant les phénomènes étranges de cette île , tenant toujours le petit animal que j’avais récupéré dans la main avant de le déposer à côté de moi en lui donnant quelques feuilles vertes. Je restai perplexe sur les évènements qui s’étaient passés. En quelques heures j’avais épuisé toute ma force, je pensais même à aller me reposer dans ma cabine avant de repartir dans cette forêt, mais en attendant je restai là à regarder cette végétation et ces volcans au loin , me demandant ce qu’il pouvait encore ce passer d’anormal ici.





_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Lun 21 Jan - 4:08

Grandline, une route maritime bien étrange.

J'écoutais la réponse d'Erza sans en perdre une miette, elle avait l'air d'avoir compris mon raisonnement, mes paroles semblaient être passées contrairement à ce que je craignais, la réponse que m'apporta Erza était des plus nettes et précises, du Erza tout craché dans le texte, je venais là de retrouver le capitaine que je connus autrefois sûr d'elle et bien déterminée et cette fois-ci sans doutes pour de bon, nous allions pouvoir reprendre notre aventure de plus belle de l'avant et le but que nous nous étions fixés au départ, fut encore une fois repris par Erza, le symbole qui allait prouver au monde entier la puissance de nos liens, après que notre puissance fut étalée à éclater au grand jour à Tequila Wolf ... ""C’est pourquoi le One Piece sera mien..."""

J'en étais sûr et certain le chemin allait être sans doutes long et dangereux, d'autres personnes pourraient peut-être nous devancer, la marine pouvait se mettre en travers de notre chemin, le One Piece redeviendra irrémédiablement à Erza Scarlett, cela ne pouvait être autrement, quant à moi je ne pouvais laisser cette occasion d'inscrire mon nom dans l'histoire en étant l'un des membres de l'équipage du seigneur des pirates , je me devais d’être aux premiers rangs pour assister au sacre de celle qui était ma capitaine, c'était simplement pour cela que je ne devais pas flancher et être là en toutes circonstances pour l'aider à conquérir cette gloire.

Le moral de nouveau au beau fixe, et signifiant à Erza que j'étais de tout coeur avec elle, je repris le chemin à ses côtés en direction du bateau, rapidement arrivés nous prime le temps de ranger les provisions récupérées avant de vaguer chacun à nos occupations en attendant de peut-être repartir. Je pris la direction des cabines pour vérifier que tout le monde était là, personne ne semblait manquer à l'appel, je passais alors dans ma chambre pour me reposer quelque peu et changer de vêtements, ux-ci étaient complètement mouillés et recouvert de poussière, tout comme mon Bloody Rose, je pris le temps de l'essuyer une fois habillé. Je restais là sur ma chaise devant mon bureau tout en regardant l’île à travers la fenêtre, elle semblait si différente d'un seul coup, ce volcan semblait avoir totalement chamboulé la géologie des lieux et avait provoqué une pagaille improbable, des fumées semblaient s'élever de beaucoup d'endroits différents tandis que les cris d''animaux continuaient à s'élever dans les airs, je me demandais si la faune et la flore allaient pouvoir résister à une telle catastrophe, tout en sachant que ce n'était peut-être pas encore totalement fini même si le pire semblait être passé, pourtant ce sentiment qui me perturbait tous à l'heure ne s'était toujours pas dissipé, mais je n'y faisais guère attention maintenant à l'abri ...

Une fois reposé et mon arme bien propre, je sortis de ma cabine pour me diriger vers le pont, c'est à ce moment-là que sur mon chemin je fis la rencontre de cet homme qui avait retiré ses pouvoirs à Erza, je ne pris pas vraiment le temps de réfléchir à son sujet depuis la révélation que m'avaient faite Erza, je savais juste que cet homme était celui qui l'avait sauvé, pourtant je savais bien qu'il portait une grosse part d'ombre en lui et j'avais beau me forcer il ne m'inspirait guère confiance; d'ailleurs je n'eus aucun contact avec lui depuis qu'il était sur le bateau c'était même l'une des rares fois qu'on avait l'occasion de se croiser sur le bateau, je ne savais pas vraiment quoi faire ni quoi dire, quant à lui semblait ne pas faire attention à moi, ne route se croisèrent dans ce couloir et finirent par se séparer, peut-être qu'un jour nous aurons un peu plus de temps pour apprendre à se connaitre et qu'à ce moment-là ma décision à son sujet deviendra claire, cet homme allait surement tôt ou tard devenir un de nos alliés ou bien ... Un ennemi.

Une fois sur le pont je vis Erza qui était là prenant soin de l'animal qu'elle venait de recueillir, c'est là que je remarquais quelque chose d'assez inhabituel et que sans doutes tout le monde avaient remarqué bien avant moi, le soleil avait disparu depuis le début de l'irruption, recouvert par des nuages de fumés volcaniques, je venais à peine de saisir ce qui se passait là qu'une pluie de cendres volcanique commença à s’abattre sur nous peu à peu, ceci ressemblait traits pour traits à de la neige, une neige sombre semblant à un mauvais présage, je dis à Erza de mettre à l'abri le bébé dino qu'elle tenait dans les bras celui-ci pouvait tomber malade en respirant cet air impur qui commençait peu à peu à nous envahir quelque chose se préparait j'en étais sûr et certain.

"Erza, il faut peut-être annuler notre seconde expédition ..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   Lun 4 Fév - 1:44




    Grandline, une route maritime bien étrange.
    Mes yeux se fermaient peu à peu malgré moi. Je regardais le petit dinosaure manger. Rio avait regagné sa cabine pour je ne sais qu’elle raison. Mes yeux se fermant de plus en plus, ma vue devenait plus sombre et je m’assoupis finalement près du mat du bateau, exténuée par nos aventures, ne remarquant même pas l’obscurité qui s’était installé autour du bateau. Le soleil avait disparut et j’étais plongée dans mes rêves, trop endormie pour distinguer le moindre problème. A mon habitude je ne dormais quasiment pas mais aujourd’hui j’avais du fournir de tels efforts que j’avais du mal à supporter cette lassitude. Soudain une image apparut dans mon esprit. Je revis alors nettement comme si j'étais totalement éveillée, un petit garçons aux cheveux bleus ébouriffés possédant un tatouage rouge le long de son œil droit à côté de moi dans le dortoir et sa voix douce murmurer " Et si tu t’appelais Erza ... Scarlet ? Scarlet, comme la couleur de tes cheveux.. "
    Je fronçai les sourcils, murmurant son nom dans mon sommeil. Entendant sa voix prononcer simplement mon prénom : " Erza.." Puis je me rendis compte que le ton avait changé et m’aperçus que cette voix venait de la réalité. L’image de Rio se superposa à celle de mon ami d’enfance et j’ouvris brusquement les yeux et me redressai, apercevant Rio qui me parlait. Il me dit alors de ramener le dinosaure dans à l’abri. Toujours dans les vapes, je m’efforçai d’amener le petit animal dans ma cabine et en referma la porte. Les yeux fatigués, ma vue n’étais pas parfaite. J’avais seulement l’impression d’être la nuit. Avais-je dormi si longtemps ? Non il ne me semblait pas…Puis une sensation étrange envahie et le danger s’empara de mon esprit. Je relevai brusquement la tête vers l’île et me frottai les yeux pour me réveiller plus rapidement. L’île semblait en ébullition. De légères secousses faisaient trembler le bateau, ressemblant à de petits séismes. Je regardais les nuages sombres au dessus de moi et compris vite la situation.
    Je tremblai légèrement en regardant ce qu’il se passait. Nous aurions du nous éloigner de l’île déjà depuis un bout de temps si j’avais été plus attentive et maintenant je mettais tout mon équipage en danger par mon inconscience. Je serrai le point et regardai l’horizon , distinguant le volcan qui s’apprêtait à exploser d’un moment à l’autre et les séismes se faisaient de plus en plus sentir, les secousses faisant trembler tout le navire. Je me précipitai pour remonter l’encre, crier que nous allions partir et vérifiant rapidement si tout le monde avait regagné leur cabines. Je fonçai sur la barre et la tournai rapidement pour la faire virer de bord et nous éloigner d’ici au plus vite. C’est alors que ce moment arriva : Le volcan qui avait subit une pression de gaz trop forte d’un coup brusque et puissant explosa, projetant des panaches de cendres et de poussières qui arrivèrent directement vers nous. L'explosion fut tellement puissante qu'elle fissura les flancs du volcan et envoya de lourdes roches sur l’île. Ce volcan allait surement ravager une partie de l’île avec ses êtres vivants mais l’important était que nous parvenions à partir de ses nuages toxiques. Certains étaient déjà là depuis un bout de temps. J’eus soudainement le souffle coupé et toussa fortement. Je devais avoir déjà respiré trop de ces gaz. Je tombai à genoux contre le pont du bateau, posant ma main contre ma bouche pour essayer de respirer le moins possible de cet air. Le bateau s’éloignait de plus en plus mais pas aussi rapidement que je voulais. D’ici dix minutes nous serions en sécurité mais je ne pensais pas tenir jusque là, j’en avais déjà respiré trop. Je regardais la distance de l’île et la notre, regardant ensuite l’horizon bleu à portée de vue. J’essayais d’avancer vers ma cabine comme je le pouvais, n’arrivant plus à tenir sur mes jambes. Je regardais sur le bateau pour tenter d'apercevoir Rio pour m'assurer qu’il arrivait à s’en sortir espérant qu’il aurait regagné sa cabine lui aussi.
    Les minutes semblaient des heures, je finis par m’écrouler à l’entrée de ma cabine et regardai la mer bleutée devant moi. Je souris, nous étions hors de portée et je finis par fermer les yeux en toussant une énième fois d’un son faible.





_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Grandline, une route maritime bien étrange. [Pv : Starry Breeze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bien étrange rêve...
» {CLOS} [PV] Une cohabitation bien étrange... {Leevo}
» Une grotte bien étrange [Libre]
» Un bien étrange matin (Blaine)
» Une petite boule de poil qui mène une vie bien étrange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece ~ Evolution V2 :: GrandLine :: GrandLine :: Little Garden-