One Piece ~ Evolution V2

Forum Role Play
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Ven 4 Jan - 4:04


Le début d'une nouvelle aventure

    Voilà déjà quelques jours que je flânais tranquillement dans le Village d'Orange, je n'avais toujours pas trouvé de quoi gagner de l'argent et cette situation devenait presque désespérante, mais je n'avais pas non plus fait de rencontre qui m'aurait obligé à partir sur le champs, comme la dernière fois. Néanmoins, j'en retenais plusieurs leçons, la première étant de ne pas rester trop longtemps au même endroit et à la seconde de préférer les endroits plus peuplé que ceux où il n'y avait qu'une centaine de personnes et où les nouvelles étaient vite répandues.

    Il ne me restait que quelques berrys, certainement de quoi vivre encore une ou deux journées, tout au plus et je m'étais décidé à m'en aller probablement le lendemain si rien ne tombait du ciel jusque là, m'attarder dans ce lieu ne m'apporterait rien de bon et la vie était loin d'y être gratuite. Pour préserver mon argent le plus longtemps, je m'étais contenté de réserver une chambre assez simplette et pas très confortable, mais largement suffisante.

    Ce jour-là, pour une énième fois, j'abandonnais l'idée de trouver un travail après quelques heures de recherche et sortais plutôt du village pour faire quelque chose de plus utile à mes yeux que de chercher en vain. J'avais à présent décidé que je partirais le lendemain, chercher un endroit où vivre un peu plus accueillant ou en tout cas, un peu plus offrant. Il fallait dire que je n'avais pas de compétences pour beaucoup d'emplois, je n'avais jamais été formé à un métier en particulier.

    Après m'être assez éloignée du village d'Orange, je dégainais tranquillement mon katana et commença à m'entraîner, je n'avais toujours pas l'habitude de le faire seule et , à mon goût, les blessures n'étaient pas assez nombreuses et le challenge n'était pas des meilleurs. Se battre contre un ennemi inexistant n'avait jamais été très difficile, mais je m'appliquais à me faire travailler le plus, imaginant partout autour de moi des adversaires à mettre au tapis le plus rapidement, faisant voler à droite et à gauche mon arme.

    Après une bonne heure d'entrainement, je m'écroulai par terre, faisant, au passage, s'envoler une enveloppe de ma poche que je m'empressais alors de rattraper. Je me souvenais de cette enveloppe, je ne m'étais toujours pas décidé à ouvrir et je me demandais encore si un jour j'en aurais le courage. Sans plus y penser, je rangeais la lettre à sa place initiale, dans ma poche, en me promettant qu'un jour je la lirais, sans savoir vraiment quand.

    Je me relevais ensuite et recommençai à m'entraîner, peut-être que cette lettre m'avait donné un peu de courage, qu'elle m'avait rappelé pourquoi j'étais là et pourquoi il était si important que je progresse au plus vite si je ne voulais pas gâcher tous mes efforts jusqu'à présent. Je me souvenais aussi de mon rêve d'enfance, celui de vivre en-dehors de ma grande maison et de pouvoir vivre ma vie, mon aventure, celui de pouvoir enfin m'évader et être libre. Je n'étais pas si loin que ça de ce rêve, j'avais réussi à le toucher du bout des doigts, mais je n'étais pas encore vraiment dedans, néanmoins, cela convenait pour le moment.

    Au final, après je ne sais combien de temps à faire voltiger ma lame en l'air, je m'écroulais définitivement par terre et m'endormis sur le coup. Le soleil était alors déjà bien haut dans le ciel. Lorsque je me réveillais en sursaut, la lumière avait presque disparu et il ne restait de l'astre jaune d'une petite parcelle de couleurs orangées. Je me levai donc précipitamment et pris la direction du village avant qu'il ne fasse complètement noir et que je ne sois perdue.

    Je n'eus pas trop de mal à retrouver mon chemin, m'aidant de la pauvre lueur restante, et n'eus pas l'occasion de me perdre, ce n'était pas pour me déplaire.
    Une fois arrivée dans le village, je baissais mes yeux sur ce qui me restait d'argent et pensais que j'avais encore le loisir de manger un repas et je m'enfonçais dans le premier restaurant bon marché que je trouvais. La fréquentation de celui-ci n'était pas la meilleure qui soit, mais cela me convenait tant que personne ne venait m'embêter, et il n'y restait plus beaucoup de place. Je m'installais donc à une petite table au fond, isolée de la foule, non pas que je sois insociable, mais simplement parce que les personnes présentes n'avaient pas l'air sympathique.

    Pour le repas, je commandais le moins cher et me contentais d'une cruche d'eau pour boisson. Le repas ne tardait pas à arriver, il ne donnait pas vraiment envie. Les aliments avaient été déposés à la va-vite sur l'assiette, certains n'avaient pas l'air tout à fait cuit, on était loin de ce dont j'avais l'habitude. Ne faisant pas la difficile, je pris une bouchée et bus une gorgée d'eau pour faire passer le tout et continuais à manger ainsi, jusqu'à ce qu'il ne reste rien dans l'assiette.

    À ce moment, je fus poussée par une inspiration soudaine et tirais la fameuse enveloppe de ma poche que je commençais à ouvrir sans être sûre de ce geste. Je sentis le papier me couper le pouce et en jetant un coup d'oeil autour de moi, m'assurant que personne ne l'avait remarqué, je laissais la blessure se guérir d'elle-même et sortis la lettre. Je ne parvins qu'à lire les premiers mots qui n'annonçaient rien de bon avant de replier le papier et de le ranger furtivement dans l'enveloppe puis de remettre celle-ci dans la poche. Je me perdis alors dans mes pensées, en me rendant compte de ce que je venais d'apprendre et de ces conséquences...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Sam 5 Jan - 11:43

« Bah putain, pour un village naze, s’en est un dans toute sa splendeur, dans quel merdier j’me suis encore amarré moi ?! », j’étais assez mécontent de mon arrivée sur le village d’Orange, mais à vrai dire, je n’étais plus en mesure de continuer mon voyage sur mon petit navire. Effectivement, à l’époque, je venais tout juste d’essuyer les dégâts d’une bataille avec un navire marine, et même si je possédais déjà le pouvoir du fruit de secousses, je n’étais pas aussi puissant et fort qu’aujourd’hui, je n’étais qu’au début de mon périple. Je marchais donc dans le village, voyant des villageois bosser sur les bâtisses de celui-ci, décidément, certaines personnes aimaient fournir des efforts pour rien, mais il me fallait manger, j’avais une faim de lion, oh oui, même avec une balle logée dans l’épaule, j’arrivais encore à marcher et faire bonne figure sous ma cape. Je voyageais souvent le visage masqué par une grande capuche, et malgré le fait que mes yeux étaient presque masqués, je pouvais me déplacer par le peu de vision que j’avais de l’horizon devant ma personne.

Malheureusement, je n’avais pas beaucoup d’argent sur moi, juste de quoi m’offrir une nuit et un repas, malheureusement je n’avais pas réussi à piller le vaisseau ennemi, d’une parce qu’il coulait et de deux parce que je ne pouvais nager dans l’eau pour aller le récupérer sur l’épave qui coulait. A l’époque je n’avais pas beaucoup de chance question argent, et encore, aujourd’hui, je n’en ai pas plus pour autant, mais je me devais de me nourrir pour récupérer de cette bataille, et surtout, trouver un navire potable pour voyager, le vol ne me posait aucun problème du moment que je pouvais encore voyager. « Putain, mais pour un village pourri il n’y a pas beaucoup de restaurant à bas prix ici, j’espère qu’un jour je pourrais manger gratis en guise de remerciement ! » Oh que oui, je n’aime pas dépenser de l’argent, mais je savais déjà que par le futur on me remercierait beaucoup pour ce que je comptais accomplir, alors, je me parlais tout seul, d’une parce que je n’avais personne à qui parler, et de deux, parce que cela me confortait dans l’idée qu’un jour mon but serait réalisé.

Je finis pas trouver un bon restaurant, ne demandant pas un prix excessif pour se nourrir, je n’eus pas grand mal à pénétrer les lieux, ma tête n’était pas réellement connue par le monde, et avec ma capuche, on ne pouvait pas réellement distinguer la totalité de mon visage. M’installant à une table, ma capuche glissa, et je me laissais paraître le visage découvert, je n’avais plus réellement besoin de me cacher dans un endroit presque miteux, puis, mangé avec une capuche, ce n’est pas réellement plaisant, croyez-en mon expérience ! Un serveur vint à ma table, me demandant ce que je voulais manger, le fixant, je lui répondis simplement : « Le plat du jour, rien d’autre, hormis une bouteille de sake, et pas la peine de me parler de vos bons desserts ou quoique ce soit, je veux simplement ce que je vous ai demandé ! » Il me fixa, ravala sa salive, et repartir après avoir noté ma commande, oui, j’étais froid, mais mon épaule commençait à me titiller et une tâche de sang commençait à s’élargir, traversant le tissu de ma cape, tsss … Foutu cape à la con.

Je n’ai jamais aimé passer pour un martyr, et c’était peut être pour cela que je préférais laisser le sang paraître sans me plaindre alors que la douleur commençait à se faire sentir, pas de bol, le futur destructeur essuyait là sa première et réelle blessure de guerre. J’attendais donc qu’on vienne me servir mon plat et ma bouteille de sake, peut-être que l’alcool m’aiderait à calmer la douleur … Mais j’avais aussi dans l’idée de m’extirper la balle moi-même sous les yeux de toute cette populace pitoyable et crédule … Une bonne leçon de médecine à l’ancienne n’allait pas leur faire de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Dim 6 Jan - 2:35


Le début d'une nouvelle aventure

    Ce qui finit par m'extirper de mes pensées fut l'apparition d'une nouvelle personne dans le restaurant. Vêtue d'une capuche, on ne pouvait voir la totalité de son visage. Je la suivis du regard jusqu'à ce qu'elle s'installe à une table, non loin de la mienne, et que sa capuche ne glisse, laissant apparaître son visage. La seule chose qui me frappa était qu'il n'avait pas l'air très doux et conciliant, ce n'était certainement pas quelqu'un de fréquentable. Cette impression fut renforcé lorsqu'il s'adressa au serveur, son ton était froid et sec et le serveur n'avait pas l'air très à l'aise. Lorsque celui-ci s'en alla, je détournai le regard et m'intéressa à nouveau à mes pensées.

    Après quelques minutes, j'entendis peu à peu les voix se tairent dans le restaurant et remplacer par des murmures. Intriguée, je regardais autour de moi pour savoir ce qui avait fait soudainement venir un telle silence sur une assemblée pourtant si sacageuse quelques secondes auparavant. Je suivis le regard de ces personnes et constatai que la cause de ce silence était l'homme à capuchon venu auparavant dans le restaurant. Il était en pleine opération, qui semblait plutôt douloureuse, dans son épaule, en extrayant quelque chose.

    Je plissai les yeux pour mieux voir ce qui se passait à proximité et remarquais au premier coup d'oeil la blessure qui ne semblait pas être la meilleure qui soit et qui était loin d'être guérie vu qu'elle était à ce moment même encore en train de saigner. Avec le plus de détachement possible, je déposai le prix du repas sur ma table et m'apprêtai à partir du restaurant, abandonnant à son sort l'homme au capuchon, mais, au dernier moment, je me retournai vers lui, pensant qu'il était certainement dans une situation similaire à la mienne, en cavale, et qu'il aurait du mal à se guérir de lui-même ou à trouver un médecin digne de ce nom.

    Sans ménagement, je le saisis par le bras, m'en voulant déjà de faire ça, et pris la direction de la sortie du restaurant, sans accorder ni un mot, ni un regard à l'étranger. Une fois à l'extérieur, je le poussai contre un mur en appuyant expréssement ma main contre son épaule blessé, puis prenant la parole :

    - C'est stupide, stupide de faire ça devant tant de personnes. Vous auriez dû aller voir un médecin ou aller autre part.

    Tout en parlant, elle laissa agir le pouvoir de son fruit du démon sur la blessure de l'inconnu. Il ne fallut qu'une petite poignée de minute pour que la plaie soit complètement refermée et qu'il n'en reste qu'une petite trace rouge et des tâches de sang

    Je retirai alors ma main de son épaule et lui accordai un sourire tout en disant :

    - Comme ça, vous irez mieux. Mais n'allez pas le répéter à quelqu'un.

    Cette guérison m'avait donné faim, mais je n'en laissais rien paraître et fit comme si tout allait pour le mieux. Je me demandais alors si j'avais bien fait de guérir cet homme, il était peut-être un ennemi. Je posai discrètement ma main sur mon katana, prête à la dégainer au moindre geste de l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Mar 8 Jan - 9:06

J’allais déguster un bon repas, et même si le serveur n’était pas encore arrivé que je commençais à extirper la balle de mon épaule afin de pouvoir manger tranquillement, les regards se dirigeaient vers moi et ma parole, cela me faisait rire, oh oui … Par moment, le monde peut être délicat, mais malheureusement, cela ne me plait pas tout le temps, les fixant à mon tour d’un regard noir, faisant bonne figure alors que je sentais la douleur me parcourir, je sentais la balle entre mes doigts, enfin ! Cependant, n’ayant même pas le temps de l’extirper, je me fis saisir par le bras et tirer en dehors du restaurant, face à moi, désormais, j’avais une gamine, et m’apprêtant à dégainer mon katana pour en finir en un coup avec elle, je la vis poser sa main au niveau de ma blessure. Pour qui se prenait-elle à me faire des attouchements à son âge, la vérité, je pensais lui trancher la tête et retourner tranquillement manger mon repas, mais, sans m’y attendre, je vis ma blessure se résorba en quelques secondes et la balle sortie toute seule, j’étais assez étonné.

M’écartant, je lâcha la paume de ma lame, c’était inédit, elle devait posséder le pouvoir d’un fruit du démon, comme quoi, même sur les blues je rencontrais des personnages se détachant du lot, mais je lui devais tout de même une belle chandelle. Dans le fond, j’avais eu de la chance de faire escale ici, et surtout, d’être venu manger dans ce restaurant, j’avais devant, si je puis dire cela ici, un médecin hors paire, que personne ne pouvait égaler, elle le devait à son fruit, mais cela faisait d’elle quelqu’un d’intéressant.

« Eh, la prochaine fois prévient, d’une seconde à une autre, ta tête aurait pu me servir de ballon pour me divertir, et pour tout te dire, ce n’est pas idiot que de s’extirper une balle de l’épaule devant un public, mais un soulagement pour celle-ci. Après tout, peu m’importe ce qu’on peut me reprocher sur ce que je fais, je suis maître de mon destin, et de mes décision! »

Oui, je n’étais pas un toutou de la marine ou du gouvernement, je vivais sur mes acquis, et qui plus est sur ma personne, tsss … Pas comme une population se laissant avoir par les dires d’un gouvernement leur promettant une paix alors que la guerre peut éclater à tout moment entre eux et les pirates. Puis, cette gamine ne pouvait comprendre mon geste des minutes précédentes, quand on vit seul, on doit se débrouiller seul, alors si cela peut gêner quelqu’un que je m’extirpe une balle de l’épaule, qu’il vienne me le dire, et je ferais de sa vie un enfer! Continuant de la fixer, je repris la parole, la fixant dans les yeux.

« Bon, il me reste assez pour un repas, une gamine de ton âge ne doit pas manger tous les jours dans un village aussi miteux, mais j’ai vue pire … D’ailleurs, as-tu une famille ? Et pourquoi personne ne devrait connaître ton pouvoir, cela pourrait aider bien du monde, et en y pensant, peut-être que je devrais te recruter pour m’assurer de ne jamais mourir au combat … »

Finissant de parler, je remis mon kimono en place, recouvrant la tache de sang faisant office de souvenir à ma blessure d’autrefois. Rentrant dans le restaurant, je fis signe à la gamine de me suivre, je pouvais au moins lui payer de quoi se nourrir en signe de remerciement, et aussi sans doute pour m’excuser d’avoir voulu la tuer. Ma table était servie désormais, comme quoi, on devait s’attendre à mon retour, mais en même temps, j’avais la dalle depuis un moment.

« Alors, je te préviens, le rhum est pour moi, et ce serveur va venir te servir la même chose que moi, enfin, si il tient à la vie. »

Oui, j’aimais tellement faire trembler mes interlocuteurs histoire de me divertir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Mer 9 Jan - 2:21


Le début d'une nouvelle aventure

    Je restai sur mes gardes, prête à me défendre à tout moment, même si l'homme n'avait toujours rien fait et paraissait plutôt innofensif pour le moment, ou du moins, il n'avait pas l'air de me vouloir du mal, c'était déjà un bon début. De plus, cela me paraissait un peu bête d'avoir à attaquer une personne que je venais tout juste de guérir d'une blessure assez grave. J'en retenais donc une leçon qui me ferait penser la prochaine fois à identifier la personne en face de moi avant de faire quoi que ce soit envers elle.

    Cette personne-là prit la parole, me rappelant que ma précipitation aurait bien pû me coûter le vie et j'avais du mal à imaginer ma tête utilisée comme un vulgaire ballon par cet étrange personnage, néanmoins, il semblait qu'il est reconnu que ce n'était pas une ennemie avant de lui couper la tête puisque celle-ci trônait toujours fièrement à sa place initiale. Il garda encore la parole quelques secondes pour m'expliquer la raison de son "opération" réalisée en public :

    - ... et pour tout te dire, ce n’est pas idiot que de s’extirper une balle de l’épaule devant un public, mais un soulagement pour celle-ci. Après tout, peu m’importe ce qu’on peut me reprocher sur ce que je fais, je suis maître de mon destin, et de mes décision !

    Je le fixai, un peu étonné par ces paroles. Je n'avais jamais songé à être maître de mon destin auparavant car tout semblait avoir été décidé pour moi à l'avance. J'avais toujours fais mes choix, mais j'avais encore l'impression que ce n'était pas toujours les miens, qu'ils étaient influencés par trop de choses pour pouvoir dire qu'ils étaient les miens.

    Remettant cette refléxion à plus tard, je recentrais mon attention sur l'étranger dont je ne connaissais encore rien, mis à part qu'il avait eut une blessure par balle et qu'il avait l'aire plutôt libre de faire ce qu'il voulait.

    - Bon, il me reste assez pour un repas, une gamine de ton âge ne doit pas manger tous les jours dans un village aussi miteux, mais j’ai vue pire … D’ailleurs, as-tu une famille ? Et pourquoi personne ne devrait connaître ton pouvoir, cela pourrait aider bien du monde, et en y pensant, peut-être que je devrais te recruter pour m’assurer de ne jamais mourir au combat …

    Le repas n'était pas à refuser. L'étranger enfila son kimono, dissimulant la tâche de sang. Il s'engouffra ensuite dans le restaurant et me fis signe de le suivre ce que je fis sans attendre, je pris donc place à ces côtés et sentit bien plusieurs regards se retournaient vers nous, certainement intrigués par nôtre disparition et réaparition. Il prit alors à nouveau la parole pour m'expliquer ce que j'avais le droit de
    manger, ou plutôt ce que je n'avais pas le droit de boire :

    - Alors, je te préviens, le rhum est pour moi, et ce serveur va venir te servir la même chose que moi, enfin, si il tient à la vie.

    J'avais alors une drôle de question qui me brûlait les lèvres, mais je savais pas vraiment comment la poser avec un peu de délicatesse, puis, au final, ne trouvant rien de bien mieux, je demandais :

    - Pourquoi vous-êtes comme ça ? Froid et distant, à vouloir tuer les gens sans même les connaitre.

    Je laissai la question en suspens durant quelques secondes, avant de me rappeler qu'il m'avait lui-aussi poser des questions auxquelles je répondis sans attendre de réponse de sa part :

    - J'avais une famille, mais depuis quelques temps, je dois me débrouiller seule. Je ne te cache pas que je cherche un compagnon de voyage ou du moins quelqu'un qui pourrait...


    Je m'arrêtai à ces paroles, me rendant compte que j'en disais peut-être un peu trop, puis repris :

    - Enfin, peu importe. En ce qui concerne mon pouvoir, c'est peut-être parce que j'ai peur. Peur qu'il tombe entre de mauvaise main... C'est peut-être d'ailleurs déjà le cas.


    Je jetai un regard en coin à l'inconnu, ce n'était pas dans mon habitude de me méfier des gens, dès le moment où j'en savais un peu plus sur eux, mais sur lui, je ne savais rien, et cela augmenté encore plus ma méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Mer 9 Jan - 9:36

Le repas venait d'arriver, et à peine l'assiette posée que j'avais déjà les couverts en main pour la déguster, cela faisait bien deux jours que je n'avais rien mangé, et goinfre comme je l'étais, je n'allais pas passer devant une occasion de me remplir l'estomac, malheureusement, après ma première bouchée, je fus interrompu par mon interlocutrice … Une question assez idiote, mais elle était bien la première à me la poser ainsi, oh oui, j'étais froid et distant, mais dans ce monde, la compassion n'était pas un sentiment à prendre en compte pour réussir sa vie, jamais je n'avais souris, ni même montré un seul geste de compassion envers un adversaire ou un pauvre clochard venant me rechigner un berry. Alors, mon regard se posa de nouveau sur elle, et reprend une bouchée, mon regard devint froid, comme à chaque fois qu'une image de mon passé me revenait en tête, j'avais vécu une telle misère dans le royaume où j'étais né, que je ne pouvais pardonner au gouvernement d'avoir laissé plonger se royaume dans une telle noirceur, dans un tel enfer.

Ce n'était sans doute pas le fait d'y être né qui me donnait ce sentiment de haine, mais le fait de l'avoir vue sombré dans un tel chaos, je ne pouvais toujours pas supporter l'idée qu'un Gouvernement compétent aurait pu prendre les choses en main, mais bon, je m'étais promis d'y retourner un jour afin d'y faire apparaître la lumière du soleil … En attendant, je repris la parole afin de répondre à cette gamine.

« Car de là où je viens, c'est ainsi que j'ai appris à voir le monde, avec une haine incommensurable, quand on connaît l'importance d'une vie, et qu'on voit le gâchis que ce gouvernement fait en laissant des individus vivre dans une misère pas possible … Je me demande bien comment on peut s'estimer heureux de vivre dans un tel chaos, et croire en des crétins qui vous promettent la lune et qui vous laissent vivre avec un croûton de pain en bouche chaque jours ! »

J'étais froid dans mes propos, car le fait d'évoquer de tels souvenirs, et de me rendre de nouveau sur mon point de vue du gouvernement, me mettait hors de moi, je n'y pouvais rien. Reprenant la bouteille en main, je finis par la vider de sa moitié, un bon rhum, rien de tel pour me consoler. Je fus rapidement extirpé de mes songes quand la gamine reprit la parole, stoppant une phrase avant de la finir, et reprenant la conversation sur sa peur de voir ses capacités de guérison tombaient entre de mauvaises mains, oui, j'étais assez vexé du fait qu'elle me prenne pour un personnage malsain. Rah, tout cela remonte à tellement d'années, Ayame me faisait déjà rire à me juger sur mon apparence et ma façon d'agir, oh oui, je me doutais bien que je n'inspirais pas vraiment la confiance, mais ce n'était pas non plus le but recherché.

Si elle n'avait plus de famille, j'avais un argument pour la recruter, elle n'avait plus d'attache, et au vue des batailles à venir, j'avais de quoi me dire que j'allais avoir besoin de son pouvoir, un médecin tel que Ayame était un atout majeur que je ne pouvais pas laisser passer, et puis, il lui fallait un compagnon. C'est en soupirant que je repris la parole, adoucissant mon regard pour ne pas l'inquiéter, elle n'avait pas à me craindre, après tout, sans elle, j'aurai du me débrouiller pour guérir ma blessure une fois la balle extirpée.

« Gamine, à mes cotés, tu auras un but, un rêve, personne ne viendra te dicter ta conduite, personne n'ira te dire de soigner telle personne pour des fins égoïstes et néfastes à ce monde, je serais la seule personne en qui tu devras avoir confiance, en qui tu pourras te reposer … Ton fardeau sera le mien. »

Pour une fois dans ma vie, j'étais sérieux, je me montrais noble, oui, si elle acceptait de me guérir, alors je ferais tout pour qu'elle reste en vie, car, je ne voulais pas laisser mon futur joker me filer entre les doigts. Depuis mon départ de mon royaume natal, je ne faisais qu'enchaîner les batailles avec la marine, et je me doutais bien qu'un jour je finirais par être gravement blessé, voir même perdre l'usage d'un membre, de la vue, enfin … Je n'avais pas peur, mais je ne pouvais combattre en plusieurs morceaux, mon corps était mon arme, je me considérais comme cette lame que je prenais toujours en main pour mes combats, un outil de destruction, un tueur au sang froid, guidé par son instinct, rien d'autre ! Ayame pourrait me sauver la mise bien des fois, et je me doutais qu'en la prenant à mes cotés, j'allais devoir aussi me battre pour elle, que j'allais avoir quelque chose à protéger, et peut être à chérir …

Pour quelqu'un de ma trempe, n'ayant pas de sentiments, ni de regret, je me voyais m'avouer que cette petite chose fragile, allait être un de mes outils, elle allait être comme ma lame, j'allais devoir m'en occuper, faire en sorte qu'elle vive encore longtemps pour rester à mes cotés. Continuant de manger, un silence s'installa, ce n'était pas dans mes habitudes de parler ainsi, et je me sentais un peu gêné du fait de m'étonner, moi, Kurosaki Mugen, Fear, la peur à l'état pure, je me voyais à être tendre, et à parler comme un héros, alors que je ne m'étais jamais considéré comme tel.

« Mais avant de te protéger au péril de ma vie, dis moi pourquoi tu cherches un compagnon de voyage, tu n'as pas à avoir peur de moi, je ne te ferais aucun mal, comment dire … Après tout, si je suis un révolutionnaire, c'est pour vous protéger vous, les civils, les villageois, enfin, le monde, de vous délivrer de cet esclavage invisible dont vous êtes victime à cause du gouvernement et de la marine. Donc parle, et je répondrais à toutes tes questions sans exception. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Jeu 10 Jan - 5:51


Le début d'une nouvelle aventure

    En entendant le soupir de l'homme que j'avais guéris, je me sentais tout à coup sotte d'avoir tellement douter de lui. À force de croire être trop naïve je voyais peut-être le danger partout et en devenait presque parano, je ne savais pas encore quoi en penser. Mais je ne pourrais jamais être convaincue de ses véritables intentions à moins d'essayer. Il reprit alors la parole, il semblait s'être aoudicit cela me donna un peu plus confiance en lui :

    - Gamine, à mes cotés, tu auras un but, un rêve, personne ne viendra te dicter ta conduite, personne n'ira te dire de soigner telle personne pour des fins égoïstes et néfastes à ce monde, je serais la seule personne en qui tu devras avoir confiance, en qui tu pourras te reposer … Ton fardeau sera le mien.

    Je ne savais pas encore trop quoi en penser. Aider ou ne pas aider quelqu'un que je venais tout juste de rencontrer était un choix difficile, je savais tout de même que je ne voulais pas aider n'importe qui. Je faisais tourner mon doigt machinalement sur le bois de la table tout en réflechissant à la question et en prenant quelques bouchées de nourritures de l'autre main. En même temps, j'avais besoin de quelqu'un pour m'aider, moi, c'était peut-être un bon marché.

    Je l'examinais quelques secondes, pesant le pour et le contre et décidant enfin qu'essayer ne serait pas bête, mais que si ça n'allait pas, je pourrais toujours faire machine arrière et aller chercher ailleurs quelqu'un qui correspondrait plus à mes attentes. Plongé dans mes pensées, je ne me rendis pas compte qu'une long silence venait de s'installer et se faiser de plus en plus pesant, comme si une certaine gêne s'était installée. Une voix me ramena alors à la réalité :

    - Mais avant de te protéger au péril de ma vie, dis moi pourquoi tu cherches un compagnon de voyage, tu n'as pas à avoir peur de moi, je ne te ferais aucun mal, comment dire … Après tout, si je suis un révolutionnaire, c'est pour vous protéger vous, les civils, les villageois, enfin, le monde, de vous délivrer de cet esclavage invisible dont vous êtes victime à cause du gouvernement et de la marine. Donc parle, et je répondrais à toutes tes questions sans exception.

    Encore une question. Mais ce n'était pas ce qui m'intéressait le plus dans ces paroles, c'était le mot de révolutionnaire, cela signifiait donc qu'il en était un. Soudainement, ce personnage me parrut plutôt intéressant et je me sentais un peu plus en confiance à ces côtés. Cela expliquait certainement sa blessure. Les raisons pour laquelle je voulais intégrer la révolution était tout d'abord plutôt futile, mais depuis peu, elles avaient bien changé, et même si je ne voulais que me servir de ce statut pour arriver à mes fins à présent, cela me serait plutôt utile.

    Néanmoins, il restait une ombre au tableau, celle qu'être révolutionnaire engendrait le danger d'être connus du gouvernement et de voir sa tête mise à prix. Je n'avais plus qu'à me faire le plus discrète possible, je n'avais pas particulièrement envie d'être pourchassés par plusieurs personnes.

    Prenant un large sourire je lâchais ma fourchette et tendis ma main au révolutionnaire en lui disant :

    - Très bien ! Passons un marché, faites-moi entrer dans la révolution et j'accepterais de vous faire confiance. Si vous ne faîtes rien qui me déplaît, j'accepterais même de vous aider. Et peut-être que je vous dirais la raison pour laquelle je cherche des compagnons.

    Je le regardais attendant anxieusement sa réponse, il pourrait très bien m'envoyer voir ailleurs, mais c'était ma chance de pouvoir faire ce que je voulais faire et d'approcher encore un peu plus de mon rêve de liberté. Il avait soudainement fait un bon de plusieurs kilomètres, mais il risquait de faire machine arrière, rien n'était encore assuré. Néanmoins, je pensais déjà à réformer les modalités du "contrat" pour avoir plus de chance de ne pas être rejeté. Pour le moment, j'attendais simplement une réponse de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Mar 15 Jan - 5:44

Cette gamine me fit rire, m'offrir un compromis à moi ? Tsss … Elle avait de la chance de ne pas être une ennemie, pour un marine, me proposer un compromis se résumait à s'offrir à la plus démoniaques des mors, je n'étais pas dans le genre à accepter aussi aisément un marché, et à vrai dire, pour rentrer dans la révolution, il fallait avant tout avoir des arguments ayant de la valeur. Lâchant un petit rire amusé, je vins à serrer sa main d'une poigne de fer, si elle voulait rentrer dans la révolution, alors, j'allais lui offrir une chance d'en faire parti, mais pour cela, elle devait accepter le fait de devenir une toute autre personne ! Je ne me souviens pas réellement du jour de mon entrée dans la révolution, mais ce jour là, je savais très bien dans quoi je m'embarquais, dans quelle merdier j'allais me foutre pour un jour redonner de l'éclat au royaume d'où je venais, mais je doutais fort que cette gamine ne sache réellement de quoi elle parlait, néanmoins … Le fait de faire ce choix était déjà une belle preuve de courage, car, voir un jour sa tête mise à prix, et être chassé par des marines, ce n'est guère une chose qui plairait à tout le monde, oh non, l'Homme est lâche de nature chez certain, et j'espérais pour elle qu'elle saurait affronter le danger qui l'attendait en dehors de ce village si miteux.

« Je veux bien t'aider à nous rejoindre, ce n'est pas vraiment quelque chose de difficile pour une personne étant déterminée de nature, mais il faut avoir du courage, ne jamais plier devant une difficulté, et accepter par moment de ne plus pouvoir se regarder en face dans un miroir … »

Cela faisait bien longtemps que j'avais digéré toutes les atrocités que j'avais causé depuis le début de mon voyage, tuer, massacrer, oui, être un révolutionnaire ce n'est pas toujours se dire qu'on fait le bien, mais devoir souvent passer par le mal pour obtenir quelque chose de bénéfique pour notre cause. Aujourd'hui, je sais ce que je vaux, et pourquoi j'ai causé autant de souffrances à certaines personnes, mais par le passé, j'étais certain d'être sur la bonne voie, comme aujourd'hui, mais je ne savais pas encore tout ce que j'allais accomplir, ni même les combats à venir. Qu'elle le veuille ou non, cette gamine allait devoir tracer le même chemin que le mien, renoncer à sa famille, à son passé, pour pouvoir avancer et un jour revenir sur ses pas pour remettre à sa place l'ordre des choses qui ne lui conviennent pas maintenant.

Ma main finit par lâcher la sienne pour revenir sur la bouteille de sake, je n'avais pas encore étanché ma soif, je n'avais pas assez bu, et j'avais encore faim, il me restait dans mon assiette de quoi faire pour la journée, enfin, pour que mon estomac tienne le choc … Malheureusement, si elle venait avec moi, elle allait en avoir plus besoin que moi, et sur la route, enfin, sur la mer, je trouverais bien de quoi me faire à manger, puis, il me fallait un nouveau bateau pour continuer la route en attendant d'avoir le mien. Posant la bouteille désormais vide, je vins à pousser mon assiette vers la sienne, soupirant d'ennui et d'agacement.

« Finis la, je n'ai plus faim. Maintenant que j'ai accepté ton marché, dis-moi, pourquoi cherches-tu un compagnon de voyage, et pourquoi désires-tu suivre le même chemin que le mien ? »

Oui, ça me trottait encore dans la tête, je tenais à le savoir, à l'entendre de sa bouche, on ne veut pas devenir révolutionnaire sur un coup de tête, et on ne recherche pas un compagnon de voyage sans but précis … Moi, je la voulais dans l'unique but d'avoir quelqu'un pour essuyer mes blessures, me guérir, je me savais arrogant comme nul autre être en ce monde, mais je me savais aussi mortel, comme n'importe qui, et son pouvoir était unique, comme le mien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Mar 15 Jan - 7:59


Le début d'une nouvelle aventure

    Je sentis soudainement quelque chose se refermer sur ma main, avec une force étonnante, j'avais beau pouvoir guérir n'importe quelles blessures, ce genre de poigne me faisait tout de même un peu mal. Je retins donc tant bien que mal une grimace, je n'avais surtout pas envie qu'il pense que j'étais flaiblarde au point de ne pas supporte une simple poignée de main.

    J'étais tout de même étonné que cet inconnu, qui semblait pourtant si terrifiant et avec qui il semblait qu'on ne pouvait discuter, accepte aussi simplement un compromis dans lequel il ne gagnait presque rien, je m'étais plutôt attendus à un refus catégorique. Il m'expliqua néanmoins, assez clairement, qu'en faisant partie de la révolution je risquais d'avoir à faire par moment des choses qui ne me plairait pas forcément. Je n'étais pas encore sûre de m'en sentir capable. Je me sentais tout d'abord incapable de ôter la vie à qui que ce soit, et encore moins si cette personne m'était totalement inconnu ou si elle ne m'avait tout simplement rien fait.

    À ce moment-là, je n'étais pas encore en mesure de dire si je pourrais oui ou non, faire des choses qui me déplaisaient, si je serais capable de maintenir mon statut dans la révolution, il me faudrait certainement beaucoup de patience pour atteindre mon objectif qui me semblait tout à coup plutôt lointain, car, pour le réaliser, il allait falloir que je m'intègre parfaitement dans cette organisation.

    Je sentis soudainement la force exercée sur ma main se retirer et se saisir à la place d'une bouteille d'alcool. Après cela, je remarquais qu'une assiette se dirigeait vers moi, m'appelant à la manger, néanmoins, ce n'était pas la mienne. Entendant un soupir, je tournai mon visage vers le révolutionnaire, écoutant ce qu'il avait à me dire :

    - Finis la, je n'ai plus faim. Maintenant que j'ai accepté ton marché, dis-moi, pourquoi cherches-tu un compagnon de voyage, et pourquoi désires-tu suivre le même chemin que le mien ?

    Il posait un peu trop de questions à mon goût et je n'avais d'ailleurs pas encore très envie de lui donner des réponses précises ou exactes, j'étais même plutôt tentée de lui raconter une mensonge, mais après tout, il n'avait pas l'air si mauvais que cela, je décidais donc d'opter pour ne pas répondre, tout simplement.

    Je pris à mon tour l'assiette et la repoussa vers la révolutionnaire, puis, avec un grand sourire, je lui répondis :

    - Je suis un peu comme votre médecin à présent, non ? Alors, en tant que telle, je vous ordonne de finir cette assiette, manger ne va pas vous faire de mal et moi, j'ai déjà trop mangé pour une journée et trop abusé de votre gentillesse.

    Je n'avais jamais eu un gros estomac, même si je n'étais pas complètement rassasiée, je n'avais, à proprement dit, plus vraiment faim, ça ne tiendrait sûrement pas très longtemps, néanmoins, je considérais cela comme suffisant. Cela m'étonnait également d'avoir donné des ordres au révolutionnaire, peut-être que le fait qu'il ait accepté mon marché aussi facilement me donnait tout simplement l'impression qu'il n'était pas aussi méchant qu'il en avait l'air et qu'il méritait tout de même un peu de bonnes intentions.

    Prenant une fourchette, je piquai machinalement dans l'assiette de mon voisin et dirigeai la nourriture vers la bouche du révolutionnaire comme pour lui donner la becquée en disant :

    - Aller, mangez, mangez.


    J'allais peut-être un peu loin et je redoutais à ce moment un peu sa réaction, mais il était trop tard pour faire machine arrière et si je faisais tout cela, c'était bien pour changer de sujet de conversation et lui faire oublier ses questions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Sam 19 Jan - 5:09

Elle semblait toujours avoir une pirouette pour ne pas répondre à ma question, rien que le fait de me dire de finir moi-même mon assiette me dénonçait directement son refus de ne pas y répondre, néanmoins, je ne pouvais l'emmener avec moi si je ne connaissais pas la réponse à cette question. A l'époque, j'étais encore curieux, je me posais encore tellement de questions sur ce monde, et sur mon but ultime, et aujourd'hui, je me vois utiliser mon corps sans cesse pour prouver mon existence à ce monde. Alors, en face de cette gamine, je me posais bien des questions, son changement de vie allait être précoce, à son âge, elle devait encore se poser bien des questions, peut être bien plus que moi, néanmoins, son pouvoir me serait utile, il m'était même vital désormais. Soupirant, je repris mon assiette pour la terminer, après tout, c'était son choix, pas le mien, mais qu'allais-je faire ? La prendre avec moi en attendant qu'un beau jour elle se décide à répondre à ma question, ou la laisser ici, et prendre le risque de ne pas pouvoir être soigné la prochaine fois, bonne question, j'avais l'air d'un bel abruti surtout !

« Écoute, je suis d'acc... »

Avant même de pouvoir avoir le temps de finir ma phrase, j'entendis la porte du restaurant voler, un éclat vint terminer sa chute dans mon assiette, baissant la tête, un nouveau soupir vint se faire entendre avant que je ne balance un juron, ils étaient collants au final.

« Chef, c'est lui là ! Le mec là-bas avec l'allure suspecte, c'est qui a coulé notre navire!!! », le marine finit par se taire, me retournant, je le fusillas du regard, il en avait dit trop, et à peine soigné que je me voyais encore en face de la marine. Me levant, je me mis face à eux, quelques mètres nous séparaient, et je sentais déjà l'adrénaline monter, son chef me fixa à son tour et s'avança vers moi, je me voyais assez désolé de devoir me battre devant cette gamine, mais j'y étais obligé. Le bleu sortit son arme à feu, riant, comme-ci il pensait avoir une seule chance de victoire sur terre, il devait sans doute être resté dans le village durant ma bataille sur la mer, je pourrais me vanter de ne pas avoir chômé ...

Tirant sa balle, je ne fis qu'incliner ma tête vers la droite pour ne pas la recevoir dans le front, prenant un air déçu, je pris mon katana en main, étendant l'aura de mon pouvoir jusqu'à sa pointe, le sourire aux lèvres, en une coupe sec et précise, une onde bleue vint à la rencontre du marine en question, le projetant lui et son équipe de dix hommes en dehors du restaurant.

« Désolé gamine, d'ordinaire je ne laisse jamais de survivants, mais l'erreur est humaine, non ? Si tu tiens à me rejoindre, que tu es certaine de prendre la bonne décision, reste bien derrière moi, et je ne te montrerais que je tiendrai ma parole! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Sam 19 Jan - 8:02


Le début d'une nouvelle aventure

    Finalement, le révolutionnaire se décida à finir son assiette, m'obéissant pour mon plus grand plaisir et étonnement. Puis, prenant la parole, il dit :

    - Écoute, je suis d'acc...

    Il s'interrompis soudainement pour cause de fracassement soudain d'une porte dont un morceau vint se loger dans un coin de son assiette. Je n'eus pas de mal à attendre son soupirement. Les personnes qui avaient si intelligement détruit cette porte semblait lui en vouloir. D'après ce qu'il disait, le révolutionnaire avait coulé un de leur bâteau, je me demandais bien comment un seul homme pouvait détruire un bâteau, était-il, lui aussi, capable de produire des miracles, plutôt destructeur dans son cas ?

    Il se leva alors, se dirigeant vers ce qui, apparemment, étaient ses ennemis. L'un d'entre eux pointa un pistolet vers le révolutionnaire, mais la balle qui s'en extirpa sembla rater sa cible, qui n'eut aucun mal à riposter faisant soudainement s'envoler la dizaine de Marine en dehors du restaurant, comme par magie.

    - Désolé gamine, d'ordinaire je ne laisse jamais de survivants, mais l'erreur est humaine, non ? Si tu tiens à me rejoindre, que tu es certaine de prendre la bonne décision, reste bien derrière moi, et je ne te montrerais que je tiendrai ma parole!

    Ce qu'il venait de dire n'était pas des paroles qui me plaisaient beaucoup, bien au contraire. Il disait donc qu'il avait plutôt l'habitude de tuer le moindre ennemi qui croisait sa route, comme si cela était une routine pour lui. Moi qui n'avais jamais rien fait de tel, je n'arrivais pas à comprendre son point de vue, et cela m'étonnait et me dégoutait plus qu'autre chose. Je commençais peu à peu à regretter ma rencontre avec ce révolutionnaire, certes, il faisait partie de cette organisation que je cherchais à intégrer, mais si ils étaient tous ainsi là-bas, j'envisageais déjà de trouver une autre solution.

    Je me retrouvai face à un dilemme. J'avais le choix entre pactiser avec une personne que je n'appréciais pour le moment pas beaucoup, mais avoir l'occasion de m'approcher de mon rêve, ou l'abandonner à son sort en cherchant une nouvelle solution à mon problème.

    Ce fut alors à mon tour de me lever, je voulais encore essayer quelque chose pour me convaincre qu'il n'était pas si mauvais et méchant qu'il en avait l'air, il reste toujours un peu de compassion, même chez les pires personnes.

    Je me postai donc en face du révolutionnaire, prête à lui avouer sincèrement ce que je pensais de ce qu'il faisait. Tout en le pointant du doigt, je lui dis :

    - Vous n'êtes pas franchement le genre de personne que j'aime cotoyer. En réalité, vous êtes horrible et cruel, vous ne pensez qu'à vous, je me trompe ? Tant que vous êtes tranquille, la façon dont les autres sont traités vous importe peu. Un révolutionnaire ? Me protéger ? J'ai dû mal à y croire.

    Je stoppai alors de paler, puis baissant mon doigt et la tête par la même occasion, je dis d'une voix juste assez forte pour que le révolutionnaire puisse l'entendre :

    - Néanmoins, je persiste à penser que vous n'êtes pas foncièrement mauvais...

    Je gardai ma position, ne voulant en aucun cas me pousser. Je redoutai un peu sa réaction, craignant qu'elle ne soit excessive et qu'il ne me réserve le même sort qu'à tout ce qu'il avait déjà tué, néanmoins, il avait affirmé vouloir me protéger, alors il était possible qu'il me laisse intacte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Sam 19 Jan - 8:47

Avant même que je ne termine le travail, la gamine vint se poster devant moi, me pointant vulgairement du doigt, me jugeant attifement sans même me connaître, ni même connaître mon passé, cela me fit d'abord rire, et en un instant, l'expression de mon visage dégageait de la haine envers ses paroles ... J'étais haineux du fait qu'elle me traite comme un criminel, comme quelqu'un de néfaste à ce monde, et alors, les souvenirs de mon royaume vinrent me perturber, me plongeant dans un bref instant de nostalgie, et d'un air froid, je lui répondis, l'écartant en la poussant à ma droite, reprenant ma marche, mon corps se recouvrant de mon aura.

« Si je me bats, c'est pour apporter à Phyrisa la paix qu'il mérite, mon royaume mérite qu'on lui apporte le soleil, qu'on lui apporte la beauté d'un couché de soleil, la beauté du visage d'un mère éclairé par la lumière du soleil! Je veux vivre pour que mon royaume obtienne ce que le gouvernement ne cesse de lui promettre, la paix, la lumière du jour, et le bonheur. Sais-tu au moins ce que les miens endurent durant que je me bats pour eux ?! »

Je ne m'arrêtais pas, je sortis alors du restaurant, voyant les marines se relever, oh oui, oh combien je rêvais de voir Phyrisa sous la lumière du soleil, de voir mes parents avec un simple sourire sincère aux lèvres, de voir les miens se relever, et de voir que ce monde est meilleur, qu'ils n'ont plus à souffrir. Je ne pouvais plus supporter de voir les bleusailles se la couler douce, se vanter de faux mérites, de répandre des mensonges pour aveugler des peuples victimes de la souffrance, victime de leurs promesses, de leurs mensonges, au final, que je sois un monstre ou non, je savais ce que je valais au plus profond de mon être. Quand je vis cette gamine, me juger, cela me mit hors de moi, de toujours avec le mauvais rôle, de toujours être traité comme un mécréant, un moins que rien, égoïste et égocentrique, ne pensant qu'à sa gueule et à rien d'autre!

Depuis ma plus tendre enfance, je n'avais souhaité que cela, je pouvais mourir aujourd'hui, comme demain, mais je ne voulais surtout pas mourir avant d'avoir tenu ma parole. Ayame pouvait me juger, mais elle ne faisait bien pour rendre ce monde meilleur, elle ne connaissait ni mes rêves, ni mon but, ni mon histoire, elle ne faisait que juger selon ce qu'elle voyait, un être à l'allure suspecte face à des hommes dont l'uniforme ne sert qu'à faire croire à un sentiment de sécurité. Frappant le sol à l'aide de mon pied, je le fis trembler afin de remettre mes ennemis à terre, ils y étaient si bien installés, alors ils pouvaient y rester encore un peu, néanmoins, je n'avais plus l'adrénaline qui me procurait le plaisir de les tuer, elle s'était évanouie après les paroles de cette gamine. Je pris alors la direction du port pour y récupérer un navire afin de m'en aller d'ici, je n'avais plus l'envie d'y rester plus longtemps, j'en avais assez eu pour la journée, je ne fis qu'adresser mes dernières paroles à Ayame, lui laisser le choix de me suivre ou non.

« Moi au moins, je tiens mes paroles, si je laisse ses crétins en vie, c'est simplement pour t'éviter la vision de ce que j'ai pu endurer durant toute mon enfance, à la différence que je voyais les miens tomber soit de la faim, de la soif, ou de l'espoir que le gouvernement leur avait donné. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Sam 19 Jan - 11:56


Le début d'une nouvelle aventure

    Mes paroles semblèrent surtout avoir un effet négatif sur mon interlocuteur, car, sentant sa main me repousser vers la droite, j'eus le temps d'apercevoir l'expression sur son visage qui reflétait surtout de la colère. Il n'était pas difficile à deviner qu'il aurait très bien pu me réduire en bouillis si il l'avait voulu, néanmoins, si il se contentait seulement de me repousser, je pouvais m'estimer plutôt heureuse.

    Il commença alors à marcher en direction des Marines, son corps se recouvrant d'une aura qui n'avait rien de rassurante, il me dit alors d'une voix froide :

    - Si je me bats, c'est pour apporter à Phyrisa la paix qu'il mérite, mon royaume mérite qu'on lui apporte le soleil, qu'on lui apporte la beauté d'un couché de soleil, la beauté du visage d'un mère éclairé par la lumière du soleil! Je veux vivre pour que mon royaume obtienne ce que le gouvernement ne cesse de lui promettre, la paix, la lumière du jour, et le bonheur. Sais-tu au moins ce que les miens endurent durant que je me bats pour eux ?!


    Il n'arrêta sa marche que lorsqu'il se trouva en face de ses ennemis. Je me rendais alors compte que lui aussi poursuivait un but bien précis. Après tout, je mettais certainement trompé sur son compte, si il faisait tout cela, il y avait bien une raison, et celle-ci ne le concernait pas lui seulement. J'avais soudainement envie d'en apprendre plus sur lui, d'en apprendre plus sur ce que je n'avais jamais vécu et que j'espérais ne jamais vivre. Il avait certainement vécu dans la souffrance, il avait dû voir beaucoup de mort.

    Je me sentais soudainement stupide, moi qui avait toujours vécu loin des guerres et de la mort, au milieu d'une petite vie bien confortable. Je n'avais jamais manqué de rien durant bien longtemps et j'aurais encore pû continuer de vivre ainsi, mais j'avais choisis la fuite. Je me demandais alors ce qu'aurait pû être ma vie, la vision de celui qui avait tué la personne que j'avais le plus aimé dans ma vie me ramenait soudain à la réalité. Ma vie, là-bas, aurait été terrible.

    Secouant la tête, je chassais pour le moment ces mauvais souvenirs de ma tête, rien ne pouvait me faire revenir en arrière à présent et je l'avais accepté depuis quelque temps déjà. Le révolutionnaire s'apprêtait à s'en aller lorsqu'il m'adressa encore quelques paroles :

    - Moi au moins, je tiens mes paroles, si je laisse ses crétins en vie, c'est simplement pour t'éviter la vision de ce que j'ai pu endurer durant toute mon enfance, à la différence que je voyais les miens tomber soit de la faim, de la soif, ou de l'espoir que le gouvernement leur avait donné.

    Je le rejoignit alors, me décidant finalement à le suivre. Il n'était pas mauvais dans le fond et j'avais besoin de quelqu'un pour m'aider voir même pour me protéger. Je pourrais rester dans son ombre longtemps afin que personne ne se soucie de mon existence et lorsque le moment sera venu, faire ce que je voulais et pouvoir enfin réaliser mon rêve d'enfance.

    Je le suivis silencieusement, ne sachant quoi lui dire après ce qui venait de se passer, les seuls mots qui sortirent de ma bouche furent :

    - Je suis désolée...

    Si faible, que je n'étais même pas sûre que la personne à qui ils étaient adressés ne les ait entendu. Ces mots avaient plusieurs significations, j'avais bien des raisons de m'excuser. Durant bien des années, j'avais vécu en ignorant la souffrance dont certains étaient victimes, j'avais vécu presque toute ma vie dans le mensonge, dans mon cocon et ce n'était peut-être que maintenant que je découvrais à quel point le monde pouvait être cruel. J'avais honte de moi et je savais si je pourrais encore soutenir le regard du révolutionnaire sans m'en vouloir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Mugen
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 24/10/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Gura Gura no mie > Fruit de la secousses

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Lun 21 Jan - 8:50

De toute ma vie de révolutionnaire, je n'avais encore jamais épargné d'ennemis, je me sentis alors ampli d'une grande honte, pour moi, laisser des adversaires en vie, c'était un signe de faiblesse, et je n'avais jamais été faible à ce point auparavant, pourtant, c'était mon instinct qui m'avait guidé vers cette décision, comme-ci je m'étais senti obligé de le faire pour garder cette gamine à mes cotés. Moi, Kurosaki Mugen, j'avais enfin trouvé un moyen de jouer ma vie en combat sans avoir à mourir, l'entendant marcher derrière moi, un sourire fier se dessina sur mes lèvres, et mon sentiment de honte s'estompa jusqu'à ne plus exister en moi, je ne l'avais pas fais pour rien ! Néanmoins, ses excuses ne me firent ni chaud, ni froid, des excuses, j'en avais entendu toute ma vie, et ce n'était pas les siennes qui allaient me faire sentir autre que celui que j'étais, on ne cessait de me juger sur mes actes, sur les apparences, au bout du compte, j'avais finis par prendre l'habitude de ce genre de remarques.

M'approchant du port, je saisis le manche de mon katana, fermant les yeux, je n'avais pas envie de me battre pour un navire, je voulais simplement de quoi bouger, alors, je me laissais guider par mes instincts une nouvelle fois pour prendre ma décision. Quelques minutes après une marche aveugle, j'ouvris les yeux, un navire marchant m'ouvrait les bras, tel un diablotin m'ouvrant les portes de l'enfer, autour de nous, je voyais quelques artisans travaillant sur le port ou alors amenant des vivres et du bois dans le village, quel fléau que de devoir passer sa vie à bosser pour les autres !

« Bon, écoute, on va oublier ta petite tirade de tout à l'heure … Bref, tu dois le navire marchand devant nous ? Grâce à lui on va partir un peu plus loin sur les Blues, donc si tu es certaine de vouloir me suivre, tu as trois minutes pour y monter, pour ma part, j'y monte de suite histoire de voir si il reste du monde à bord ! »

La laissant derrière moi, je finis par m'élancer dans une course pour atteindre le ponton menant à bord du bâtiment, à première vue, personne n'y travaillait pour le moment, sans doute qu'il venait d'être amarré et que personne n'avait pris la peine de s'en occuper, pour ma part, c'était tout bénef. Quand je voyais ce navire, je n'y voyais qu'un simple et court voyage, il n'avait pas l'envergure d'un navire de guerre, ou de révolutionnaire, mais je connaissais un endroit parfait pour en trouver hein, et durant le voyage qui allait suivre, j'allais pouvoir amasser assez d'argent, de victoire et de renommé pour pouvoir en avoir un à moi, un navire à mon image.

Je me souvins alors que quand j'étais gamin, je m'imaginais en explorateur sur un grand navire, à l'image de mon royaume, sombre, ténébreux, mais accueillant, cachant derrière son image noire, une beauté oubliée, mais l'heure n'était pas vraiment à la nostalgie ! Me dirigeant vers les chaînes de l'encre, je ne perdis pas une seconde pour les briser, les laissant à la mer, créant alors un bruit qui alerta quelque peu les personnes présentes sur le port. Attendant à l'arrière de celui-ci, donc positionné face au port, j'attendis qu'Ayame monte à bord avant d'englober mon poing d'une aura destructrice, pour mieux avancer, il ne me restait plus qu'à percuter l'air avec une onde de choc assez puissant pour faire avancer le navire le plus rapidement possible. Nul moment pour déployer les voiles, il me fallait prendre de l'avance le plus vite possible. Une fois Ayame à bord, je pris la parole.

« J'oubliais un détail, mon nom est Kurosaki, Kurosaki Mugen ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   Mar 22 Jan - 8:31


Le début d'une nouvelle aventure

    Je continuais à suivre silencieusement le révolutionnaire, sans vraiment être sûre de ma décision, mais je pensais n'avoir rien à perdre pour le moment à m'allier avec lui. Plusieurs minutes passèrent sans qu'un bruit ne vienne rompre le silence nocturne, jusqu'au moment où mon nouvel allié se stoppa devant un bâteau de marchandise et m'adressa à nouveau la parole :

    - Bon, écoute, on va oublier ta petite tirade de tout à l'heure … Bref, tu dois le navire marchand devant nous ? Grâce à lui on va partir un peu plus loin sur les Blues, donc si tu es certaine de vouloir me suivre, tu as trois minutes pour y monter, pour ma part, j'y monte de suite histoire de voir si il reste du monde à bord !

    Je savais bien que ce que je lui avais dit précédemment était loin d'être oublié, surtout pour moi. Après tout, je n'avais pas encore finis de murir et il me fallait encore apprendre certaines choses sur le monde qui m'entourait, je n'en découvrais alors qu'une petite parcelle. Après tout, découvrir ce monde dont j'ignorais tout était l'un de mes souhaits et je pouvais m'estimer heureuse d'avoir trouver quelqu'un qui semblait avoir une certaine expérience.

    Je me décidais alors à monter à bord. Il y avait assez d'espace sur ce bateau pour que je m'y trouve largement à l'aise, j'avais plutôt l'habitude de voyager sur des bateaux de marchandises encore peuplés et non pas où seuls deux personnes étaient installés. Je ne savais d'ailleurs pas vraiment diriger ce genre de petit navire et j'espérais que mon compagnon en savait un peu plus. Ce dernier m'aborda alors :

    - J'oubliais un détail, mon nom est Kurosaki, Kurosaki Mugen !


    Il était vrai que jusque là, j'ignorais encore son nom et son prénom. Cela ne m'avait pas plus préoccupé que ça, ce n'était qu'une façon de le nommer après tout. Je lui répondis tout de même par :

    - Ayame, enchantée de faire ta connaissance.

    J'accompagnais mes paroles d'un sourire. J'avais beaucoup de questions qui me brûlaient les lèvres que je voulais poser au révolutionnaire, mais il n'était peut-être pas encore temps de l'interrogeait, après mon discours, il valait mieux attendre encore un peu. Je sentais peu à peu l'impatience de m'en aller monter. J'étais certainement à l'aube d'une nouvelle vie, bien différente de la petite vie douillette que j'avais vécu jusque là. Cela m'effrayait un peu, mais d'un autre côté je le voulais.

    M'adressant à mon compagnon, je lui demandais, l'air de rien :

    - Vous savez diriger ce truc ? Personellement, je n'ai pas beaucoup d'expérience, mis à part peut-être ce que j'ai pu lire dans des bouquins, il va falloir que j'apprenne.


    Sans attendre une réponse de sa part, je me dirigeais vers l'autre côté du bateau pour y regarder l'horizon dans la nuit. Je n'y voyais pas grand chose mais j'entendais la houle des vagues et sentais le vent sur mon visage, c'était bien suffisant pour que je me rende compte que l'océan était très vaste et que ce que l'on pouvait lire dans les livres étaient bien différent de la réalité. Je me demandais si un jour j'irais sur GrandLine, j'en avais l'intention en tout cas. Puis, prenant la parole pour moi-même et peut-être aussi pour me rassurer je dis :

    - L'océan est trop vaste, tu ne me trouveras pas là-dedans.

    Je gardai les yeux fixés sur l'horizon, un large sourire aux lèvres, oubliant le monde qui m'entourait, je n'entendais plus que le son de la mer et ne sentais que l'air du vent, comme si tout avait tout à coup disparu, oubliant les problèmes et les joies, oubliant tous ceux que j'avais connus, c'était comme si il n'y avait plus rien et que mon esprit avait été tout à coup complètement vidé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le début d'une nouvelle aventure [PV : Kurosaki Mugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Début d'une nouvelle aventure.
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» Une nouvelle amie de nouvelle aventure [Privé : Petit Emeraude :) ]
» Lily Potter • Chaque jour est une nouvelle aventure.
» [PCM 2014] FCDS 2014 | En route pour une nouvelle aventure !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece ~ Evolution V2 :: Zone RPG :: East Blue :: Village d'Orange-