One Piece ~ Evolution V2

Forum Role Play
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 On a rien sans rien [Pv:Stein]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: On a rien sans rien [Pv:Stein]   Sam 5 Jan - 13:14




    On a rien sans rien.

    Nous venions de reprendre le large après Little Garden, une étape épuisante pour ma part et remplie de souvenirs...douloureux ou non. La nuit où nous étions repartis, je crois que c’était la première fois que je dormais aussi longtemps, toute une nuit entière en y repensant.
    Cela faisait déjà plus de cinq jours que nous voyagions. Je n’avais pas jugé pas utile de demander à Stein de soigner ma blessure à l’épaule, celle-ci ayant cicatrisée à moitié avant mon arrivée sur le bateau après notre périple à Rio et à moi. L’aurore venait à se pointer à l’horizon, je me levai de mon lit, m’asseyant dessus en tailleur. Je retirai le bandage de mon épaule, contente de voir que de la morsure il ne restait quasiment plus rien ; juste une trace de dent, comme une cicatrice. Je soupirai, me disant que bientôt mon corps ne ressemblera plus à rien si j’accumulais des cicatrices tous les jours. Je m’adossai contre le mur se trouvant derrière moi, regardant mes lames rougeoyantes, regardant mon reflet à l’intérieur de celle-ci.
    Je repensais aux combats où je combattais en leur compagnie. Maintenant c’étaient elles qui semblaient me diriger, une situation assez absurde. Je finis par les ranger dans leurs fourreaux respectifs. Je poussai un léger soupire. Je m’étais promis à moi-même de devenir plus forte mais en étais-je vraiment capable ? Seule je n’arrivais à rien. Sans fruit, un entrainement serait même dangereux.
    Je serrai les draps encore chauds de mon lit entre mes doigts. A aucun prix je ne renoncerai pourtant. Je voulais devenir plus forte mais je ne pouvais y parvenir par mes propres moyens désormais. Il me fallait quelqu’un qui avait plus d’expérience...quelqu’un qui a déjà vécu des combats sans fruits du démon ou du moins sans un logia. Soudain comme un éclair dans mon esprit, je revis une bride du souvenir de mon combat avec Stein. Bien réveillée à présent je sautai de mon lit et sortis de la cabine encore en chemise de nuit, regardant à l’horizon si nous étions proche d’une île. Je souris, apercevant au loin une petite île non loin de notre position. Je pris la barre et me mis dans l’idée de détourner le navire en direction de cette île. Puis je fronçai les sourcils, me disant que finalement, il valait mieux que l’équipage rejoigne la direction du Royaume de Drum, notre prochain arrêt. Je laissai tout en place et pris la barque de secours, vérifiant si on avait au moins des rames à l’intérieur. Je retournai d’un pas rapide dans la cabine, revêtant mes vêtements de combats d’autrefois ; un bas rouge aux extrémités de flammes et un simple bandeau entourant fermement ma poitrine. Depuis quelques jours je mourrais de chaud de toute façon...autant peu se vêtir. Je regardais le miroir de ma cabine, un élastique vert coincé entre mes dents, je brossai mes longs cheveux écarlates, les attachant adroitement à l’aide de mon élastique. Je souris face au miroir et pris la peine d’écrire un mot que je reposai sur mon bureau :

    Je m’absente pour une durée indéterminée, attendez moi à Drum, je vous y rejoindrais avec Stein.

    J’empoignai mes deux katanas, les rangeant près de moi. Je préparai la barque, la fis descendre vers l’eau et alla directement dans la cabine de Stein qui semblait réveillé. Je repérai le log pose sur sa table, laissant le mien sur le mot que j’avais écrit quelques secondes auparavant et le pris par la manche, l’emmena vers la barque et l’y fis descendre avec moi, prononçant simplement d’une voix déterminée :

    -Toi et moi on prend un petit détour.

    Après quelques longues minutes de ramage sans bavardages, nous arrivâmes sur l’île, rangeant la barque sur le rivage je regardai notre navire au loin, un petit pincement au cœur mais je ne pouvais plus rebrousser chemin à présent. Je regardais Stein, revoyant dans son visage les scènes de notre combat, ma défaite. Je finis par dire d’une voix ferme , le fixant des yeux :

    -Entraine-moi ! Je veux devenir plus forte, être capable à nouveau de protéger mon équipage. C’est toi qui a décidé de me laisser la vie…alors rend moi forte !

    Personne à part moi je pense n’aurait demandé à celui qui l’avait rendue ainsi de l’entrainer...et pourtant j’étais parfaitement sûr et consciente de mon choix. Je ne reculerais pas. Et c’était justement parce que grâce à lui j’étais en vie et également à cause de lui que je n’avais aucunes forces que je voulais qu’il m’entraîne. De toute façon, il aurait deux choix, soit accepter , soit dans le pire des cas revenir au navire et m’abandonner sur cette île vu que je n’étais pas décidée à y bouger avant un certain temps.





_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doctor Stein
Commandant
Commandant
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 21
Localisation : Sud o/

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Kage Kage no mi

MessageSujet: Re: On a rien sans rien [Pv:Stein]   Sam 5 Jan - 16:15

Grandline... L'une des mers les plus intéressantes de notre monde, ou du moins de ce qu'on sait sur ce dernier. On dit que pour les pirates c'est un passage obligatoire, comme un passage à l'âge adulte dans un clan de chasseurs qui doivent par exemple quitter leur maison pour traquer et ramener un trophée. Pour Stein cela n'avait absolument aucune réelle importance de venir dans le coin, après tout c'était une étendue d'eau avec des dizaines d'îles aussi délirantes les unes que les autres. Il se rappelait de Little Garden, une île tropicale avec des dinosaures démesurées. La fille aux cheveux écarlates qu'il avait à la fois gravement blessée et soignée des jours et des jours plus tôt était d'ailleurs revenu d'une expédition vers le centre de l'île avec une blessure à l'épaule, mais rien de grave qui ne l'obligeait à aller voir le scientifique pour qu'il effectue des soins avancés. D'ailleurs ce dernier gardé en tête les visages et les noms des autres membres de l'équipage, les fameux " amis " d'Erza. Il y avait d'abord quelqu'un avec une intelligence supérieure à la moyenne, un certain Kisuke. Bien qu'il semblait intéressant, sa légère folie et stupidité freiné sa rencontre avec notre pro-pacifista. Puis il y avait cet homme aux cheveux argentés, presque comme ceux de Stein, ce fameux Rio. Apparemment c'était le second en chef du bateau, l'homme à la vis lui traversant la tête ne compris que c'était un logia que plus tard.

Il y avait une légère tension depuis quelques temps sur la grande embarcation depuis l'arrivée du scientifique avec une Erza sans pouvoir. Cette dernière n'avait pas informé ses compagnons sur la disparition de son fruit du démon, elle avait surtout cachée le fait que c'était son sauveur qui avait été à la fois son bourreau. Bah, elle faisait ce qu'elle voulait, ce n'était pas comme si la vie de Stein était en danger, après tout il a connu bien pire... Il a déjà été celui qu'on accusait du doigt lorsque le gouvernement avait accès sur l'une de ses créations, peut-être que la Marine et le Cipher Phole appréciait les créations du scientifique de renommé, mais surtout pas ceux qui devaient se battre contre ses inventions diverses et variées. Enfin bref... Le bateau tangue, pas étonnant puisqu'ils étaient en pleine mer, apparemment en direction d'un royaume connu. Le scientifique n'avait pas dormi de la nuit, trop concentré sur la conception d'un tout nouveau gadget à la fois amusant et dangereux. Habillé seulement de sa chemise avec diverses traces de coutures ainsi que son pantalon en toile noir, il visait tranquillement la fameuse chose avant de la regarder avec un peu de recule. C'était... Une tortue, verte qui plus est. Un sourire sur ses lèvres il l'observait et vérifier s'il n'y avait pas de soucis. Quatre pattes, une tête, une queue et un gros bouton rouge sur la carapace.

    ▬ Toi, tu vas être mon nouveau joujou... Dis bonjour.
    ▬ Coucou !

Il passait ses doigts sur la tête de l'invention qui n'était qu'un petit robot qu'il avait créé puisqu'il s'ennuyait. Il se levait de son siège en s'étirant, les muscles de son dos se détendant enfin après plusieurs heures à être contractés entre eux. C'est alors que la porte s'ouvrait brusquement, une silhouette aux cheveux roux faisant face à Stein. Ce dernier, n'ayant pas ses lunettes, fut éblouit par la lumière du soleil dans le dos de la capitaine du navire, qui profitait du fait qu'il était perturbé pour le prendre par le bras et l'amener en dehors de sa cabine, laissant derrière lui sa création...
    ▬ Attends c'est pas le mo...!
    ▬ Toi et moi on prend un petit détour.

Il n'avait même pas le temps de parler qu'il était forcé de poser ses fesses sur la barque et qu'ils prirent le large en direction d'une île non loin. Stein était de dos au bout de terre vers lequel ils s'approchaient et observait le regard déterminé d'Erza... Ou pas, une légère goutte de sueur coulant le long de sa tempe, il se demandait ce qui allait se passer avec son invention, étant donné qu'il avait encore quelques réglages à faire... Non, même pas le temps d'y penser que le bruit d'une légère explosion pouvait s'entendre de là où ils étaient, une faible fumée noire s'élevant depuis la cabine du scientifique. Un soupire... Des heures de travail pour rien, adieu Tortue mine...
    ▬ Entraine-moi ! Je veux devenir plus forte, être capable à nouveau de protéger mon équipage. C'est toi qui a décidé de me laisser la vie...alors rend moi forte !

Décidément, Stein haussait un sourcil en continuant de regarder Erza, elle voulait que lui, celui qui avait pratiquement ruiné son avenir de pirate, l'entraînait ? La bonne blague... Il inspirait profondément avant de soupirer tout aussi fort, se frottant les yeux, les cernes noires de la nuit blanche disparaissant assez vite. Il croisait les bras en la regardant dans les yeux, elle était déterminée c'est vrai... Mais arriverait-elle à survivre à un entraînement entièrement personnalisé par le scientifique ? Il faudrait le voir pour y croire. Puis, après réflexion... Il se disait que s'il y arrivait, il aurait le mérite de voir naître une combattante hors pair, capable de rivaliser avec des personnes avec des pouvoirs, comme lui il le pouvait.
    ▬ Hum... J'imagine que je n'ai pas le choix. Je vais donc devoir te former... Apparemment l'île où nous nous approchons est remplie d'animaux sauvages, tant mieux, c'est le meilleur endroit pour commencer. Néanmoins, je te préviens: il y a peu de chance que tu arrives à remplir tous les objectifs.

La barque se bloquait soudainement à une surface moelleuse, comme une petite plage, apparemment ils étaient arrivés. Stein ne demandait pas à la pirate si elle était prête pour tout ça, il suffisait de la regarder pour le voir. Il posait le pied au sol et avait la chance d'apercevoir un cerf qui leur tourné le dos, broutant paisiblement son herbe. Il tournait la tête vers Erza, mettant ses mains dans ses poches.
    ▬ Tout d'abord, tu vas devoir apprendre à retrouver ta cible dans l'environnement, t'adapter à ses mouvements, à sa façon de réagir, anticiper ses mouvements pour l'atteindre et pouvoir frapper.

Il n'attendait pas une réponse de la fille et sortait un scalpel pour le lancer droit sur le derrière de l'animal, qui ne tardait pas à s'enfuir à toute vitesse dans la jungle.
    ▬ Première mission: Chasse ce cerf et ramène-le pour qu'on puisse le manger au déjeuner. Suis ses traces de sabots ainsi que le sang qui coule de sa blessure pour le suivre.

C'est en croisant les bras et en s'asseyant sur un rocher qu'il regardait Erza, se demandant si elle allait le faire ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: On a rien sans rien [Pv:Stein]   Dim 6 Jan - 2:48




    On a rien sans rien.

    Stein haussai un sourcil à ce que je lui avais demandé. C’est vrai que ma demande était des plus étranges. Soupirant, il exécuta quelques gestes puis finit par élever la voix. Il semblait être d’accord même s’il ne pensait avoir le choix. Une île remplie d’animaux sauvages...encore...c’était peut être parce qu’elle se situait aux alentours de Little Garden.
    Moi qui en ce moment craignais les animaux de ce type là, j’étais bien servie.
    Stein me prévins que je pourrais probablement pas remplir tous les objectif, m’annonçant un peu plus tard les premiers objectifs à atteindre. Je ne parlais plus, l’écoutant seulement.
    Qui sait si je pourrais tous les remplir. J’étais peut être assez déterminée pour cela.
    Soudain il sortit un scalpel et le jeta en direction d’un animal qui se trouvait derrière moi. Je me retournais, apercevant un cerf qui se dirigeait déjà à toute vitesse dans la jungle qui se trouvait à nos pieds. Étrange de voir un cerf ici…mais après tout on trouvait de tout dans les jungles et qui sait ce qu’on pouvait trouver sur Grandline.
    Je me retournais vers Stein, l’entendant dire alors :

    ▬ Première mission: Chasse ce cerf et ramène-le pour qu'on puisse le manger au déjeuner. Suis ses traces de sabots ainsi que le sang qui coule de sa blessure pour le suivre.

    Je le regardais étonnée, haussant les sourcils, le regardant croiser les bras en me regardant.
    Chasser ?... j’avoue que je ne m’attendais pas vraiment à ça. Je m’attendais plutôt à autre chose...comme des combats. Peut importe, je soupirai légèrement, n’étant pas vraiment habituée à recevoir des ordres. Je le regardais prononçant simplement :

    -Très bien…ça veut dire que j’ai encore plus de trois heures …

    Je m’en retournai vers la forêt, ne pressant pas mon pas pour autant, laissant l’animal s’éloigner de plus en plus de moi. Après quelques mètres, je me retrouvais à la lisière de cette jungle, la regardant d’un œil anxieux. Vu mon sens de l’orientation fantastique, je risquai probablement de me perdre. Autant fonctionner comme la dernière fois avec mes marques de katanas sur les arbres, ça m’aidera peut être. Je marmonnai en m’enfonçant dans les arbres :

    -Chasser un cerf...je n’ai pas vraiment le temps pour ça...mais bon tant pis.

    Je ne pensais quand même pas que cela serait inutile. Si Stein m’avait demandé cela c’était sûrement parce que se serait utile...ou bien il avait juste faim, c’est une possibilité. Quoi qu’il en soit je commençais à avancer, repérant les marques de sabots devant moi. Le saignement ne devait pas être si important, vu les petites gouttes de sang sur le sol. J’avançai toujours, prudemment néanmoins à travers les arbres, repérant les animaux de cette jungle. A part des insectes, des arachnides et des reptiles et quelques singes je ne voyais rien de nocif pour le moment à part des plantes étranges que j’évitais d’approcher. Je poussai un léger cri d’étonnement, me retrouvant les pieds dans un ruisseau. Je le traversai, remarquant que deux masses noires s’approcher de moi. J’en sortis avant qu’elles ne soient trop proches, m’éloignant du ruisseau, tournant la tête vers celui-ci, apercevant les deux taches sombres s’éloigner à nouveaux. C’était probablement des animaux et, avec beaucoup d’infortune, des carnivores. Je continuai ma route, faisant attention aux marques de pas laissées par le cerf mais également à l’environnement, remarquant qu’au fil des minutes la faune semblait quelque peu agitée. Je me rendis compte ensuite que c’était vraisemblablement l’odeur du sang de l’animal qui produisait cela. Je pensai alors subitement aux prédateurs qui devaient déjà être à la poursuite de l’animal, plus rapide et mieux orientés que moi. J’accélérais le pas, sautant les ruisseaux, me désaltérant parfois dans ceux dont l’eau me paraissait potable. Plus d’une heure venait de passer. Je n’avais pas encore fait de mauvaise rencontre.
    J'aperçus soudainement le cerf au loin, entre deux arbres, mes yeux s’illuminant subitement.
    Avec un arc j’aurais déjà pu l’atteindre...mais comme je ne savais pas m’en servir, ou très peu, je ne voulais pas prendre le risque de manquer ma cible. Je m’approchai doucement de celle-ci, faisant mes pas légers et le plus discret possibles, marchant sur les feuilles ou la terre. Je ne me trouvais plus qu’à trois mètres de ma cible, dégainant mes katanas. J’avançai encore d’un pas lorsque j’entendis un craquement émanent de mes pieds, j’avais dû marcher sur une branche morte. Je tournais rapidement le regard vers l’animal qui m’avait aperçu et commençait déjà à prendre la fuite .D’un bon je sautai en sa direction, le faisant tomber au sol, je reçu un coup de sabots violemment dans mon épaule. Je serrai les dents, portant difficilement ma lame à la gorge de l’animal, celui-ci se débâtant pour se dégager. Puis d’un coup sec je tranchai sa gorge, ce qui provoqua l’arrêt immédiat de ses gestes. Je soupirai, me dégageant de l’animal, regardant un bleu se former sur mon épaule. Si j’avais été plus discrète, j’aurais pu éviter ces inconvénients. Il me restait encore beaucoup de chemin à parcourir si je voulais devenir forte. Je pris l’animal mort sur mes épaules, le maintenant en agrippant ses pattes de mes mains. Je repris mon chemin en sens inverse, un peu plus rapidement, ne voulant pas garder ce poids éternellement sur mes épaules frêles. Je trottinais, suivant les marques de l’animal qui me conduirais jusqu’à la plage. Au bout d’une vingtaine de minutes j’atteignis plus de la moitié du chemin, continuant sur mon rythme, remarquant que ma respiration se faisait difficile à chaque minutes. J’avais perdue en endurance et je sentais mon cœur se serrer dans ma poitrine, comme si je n’avais encore jamais courue de a vie. C’est vrai que dès que j’avais réussis à utiliser mon fruit, je ne me servais que de la téléportation, d’où ma difficulté à maintenir un rythme, surtout ce corps qui pouvait maintenant ressentir la douleur.
    Je finis par poser l’animal au sol, reprenant mon souffle, les mains sur mes genoux, respirant fortement. J’entendis alors un craquement derrière moi, et je parvenais à ressentir comme une envie meurtrière. J’ouvris les yeux, me redressant, me retournant d’un geste vif, les mains sur mes fourreaux. Je regardais la jungle, ne remarquant rien d’inhabituel, sentant juste cette présence derrière moi. Le cerf devait avoir répandu encore du sang après que je l’ai tué et moi-même je sentais que le haut de mon dos était recouvert de son sang.
    Soudain quelque chose sauta en ma direction depuis le sol. Je remarquai que j’avais de la peine à suivre son mouvement, la vitesse étant devenue une nouvelle difficulté pour moi à présent. Je me décalai néanmoins rapidement vers la droite, utilisant mes deux katanas parallèle pour le blesser en plein vol. L’animal s’écrasa au sol, blessé mais loin d’être mort. Je remarquai qu’il s’agissait d’un félin, même si mes connaissances ne me permettaient pas de savoir exactement lequel. Il pouvait s’agir bien d’une lionne, ou d’un puma… J’étais consciente de la lenteur que j’avais prise pour réaliser ce mouvement et restai indécise, me dépêchant de regagner la plage avec l’animal tant que l’autre était au sol. Je me dirigeai vers Stein et laissai tomber l’animal sur le sable, prenant la direction de l’eau pour nettoyer le sang qui restait sur mon corps. Je soupirai longuement, remarquant la marque de griffure de l’animal sur mon bras. Mes réflexes n’étaient vraiment plus ce qu’ils étaient. Je plongeai finalement dans l’eau salée , et ressorti immédiatement , le corps propre , quelques gouttes de liquide rouge restant imprégné dans la griffure superficielle de mon bras.
    J’attendis quelques instants que l’eau sèche et m’écroulai dans le sable chaud, regardant le soleil au dessus de nous, élevant finalement la voix pour dire dans un soupire d’épuisement :

    - Je ne pensais pas que c’était si dur de chasser…mes capacités d’autrefois semblent vraiment loin…





_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doctor Stein
Commandant
Commandant
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 21
Localisation : Sud o/

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Kage Kage no mi

MessageSujet: Re: On a rien sans rien [Pv:Stein]   Mer 9 Jan - 8:45

Le soleil venait à peine de se lever... Et voilà que Stein s'est transformé en un instant en entraîneur pour faire en sorte que la pirate aux cheveux écarlates devienne un peu meilleure qu'elle ne l'est actuellement. C'est dans un ennui mortel qu'il patientait sur la plage, assit sur un rocher assez massif, le coude posé contre sa jambe et son poing fermé collé à sa joue. Erza avait accepter de se rendre dans la jungle pour partir à la chasse, une chose qu'elle a rarement dû faire puisque plus le temps passait, plus le scientifique s'ennuyer. Une heure s'était écoulée, toujours rien sur la plage à part un bâillement à en décrocher sa mâchoire, de légères larmes dû à la fatigue apparaissant sur le coin de ses yeux azurés. Pour passer l'ennui, il sortait un scalpel pour passer le fil de la lame au niveau du sable, semblant dessiner des gribouillis qui n'ont aucun sens. Le temps passait encore une fois, le soleil tapant sur la tête de Stein, un soleil qui n'allait pas tarder à passer au zénith, zénith qui annonce l'heure du repas. Néanmoins, il savait bien que la pirate était prête à tout pour devenir plus forte, il savait qu'elle l'écouterait et suivrait toutes ses directives mais... Pourra-t-elle réellement toutes les réaliser en restant saine et sauve ? Ou peut-être se bloquera-t-elle dans le dernier défi du scientifique qui sait, cet homme à l'esprit si grand et ouvert, personne ne peut réellement deviner à quoi il pense, peut-être à rien, peut-être pense-t-il au passé... Comme il peut penser au fait de vous tuer dans la seconde à venir, ça aussi c'est une solution.

Enfin bref, la chasseuse revenait de sa mission, avec un beau cerf ensanglanté dans son dos, qu'elle laissait écrouler au sol pour aller se baigner dans la mer bleue. Stein ne disait rien, il observait avant de se lever, remarquant la griffure au bras d'Erza, un sang coagulé sur la partie haute de son corps, sa lame recouvert de ce fameux liquide également, puis le dernier élément: le cerf. Il approchait doucement du cerf avant de plier les genoux pour presque être à sa taille et observer ledit cadavre... Une trace nette de coupure au niveau du cou, le coup fatal. Ses yeux sans vie donnait approximativement l'heure de la mort de l'animal, affirmant également le fait que c'est devenu une lutte rapide et féroce entre le cerf et la pirate. Stein soupirait grandement, frottant ses yeux, il était un peu fatigué à cause de la nuit blanche même si à une période de sa vie on l'a obligé à enchaîner non stop le travail pendant plus de cent heures... C'est beaucoup n'est-ce pas ? La vie d'aventurier est comme un doux rêve comparait à celui de scientifique pour le gouvernement. D'ailleurs, le doctor tournait la tête vers son " apprentie " qui prenait dès à présent un bain de sol après s'être bien lavée. Elle parlait dans le vent, peut-être étai-ce adressé à Stein, il ne le savait pas...


    ▬ Je ne pensais pas que c’était si dur de chasser…mes capacités d’autrefois semblent vraiment loin…
    ▬ Cela n'a rien à voir avec tes capacités, tu n'as juste pas très bien réfléchie. Déjà tu aurais dû n'emportait que les parties pouvant être mangées, c'est à dire tout sauf les pattes et la tête. De plus tu as mal utilisé ton sabre, on n'égorge pas un animal dans une chasse, mais on fait en sorte qu'il perde le moins de sang possible, en visant le cœur, ici. , démontrait-il en pointant du doigt sous l'aisselle gauche de l'animal, Je suppose que tu sais ce que t'as valu une telle erreur, tu as rencontrée d'autres prédateurs recherchant de la nourriture. Bref, j'en conclu que la survie ce n'est pas ton truc...


Tout cela dans un ton sec et sans empathie. Il n'aimait pas être gentil dans ses analyses, il considère que ce serait... Hypocrite, inutile, gaspiller du temps et de la salive. Saisissant un scalpel, il découpait le ventre de l'animal en largeur et retirait le plus possible des organes inutiles ou immangeable sans un bon art culinaire et de bons ingrédients... Il ne restait plus que la chaire de l'animal. Stein plaçait la carcasse de l'animal dans l'eau salé, elle flottait presque, c'est pour cela qu'il plaçait quelques cailloux dans le ventre de l'animal mort. ▬ Le sel permet de rendre l'animal plus sec et donc d'être mieux manger, tandis que l'eau le nettoie. ▬ Il se demandait bien pourquoi il faisait la leçon à la pirate, bien qu'elle n'avait pas le droit d'écouter, après tout ce n'est pas comme si elle risquait de se retrouver seule sur une île dont elle ne connait rien avec la seule survie comme arme. Enfin bref, le temps qu'il puisse griller la nourriture, il restait une petite demi-heure. Stein se redressait, tournant le regard vers Erza.

    ▬ Debout, comme je pensais que tu t'en tirerais mieux que ça je pensais faire durer un peu tout ça... Mais je pense qu'on va passer directement à l'entraînement, ce sera plus simple.


Il croisait les bras tandis que son ombre commençait à se manifester, prenant soudainement forme, une forme sombre et ressemblant presque comme deux gouttes d'eau à Stein, ce dernier ne quittant pas son regard de la pirate qui l'avait amenée sur cette île pour s'entraîner.

    ▬ A partir de maintenant tu affronteras mon ombre, je ne débuterais le réel entraînement au combat qu'au moment où j'aurais jugé que tu portes un coup fatal à mon double, compris ? Maintenant.... En garde !


Il ne comptait pas réellement utiliser les pouvoirs de son fruit du démon, ou du moins pas maintenant. Elle avait besoin de s'entraîner contre un adversaire qui ne sent pas les coups, elle doit se défouler... Mais si elle ne veut pas se prendre des coups de poings sans les voir, elle avait intérêt à faire attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: On a rien sans rien [Pv:Stein]   Jeu 10 Jan - 12:23




    On a rien sans rien.

    J’étais allongée sur la plage et écoutait ce que disait Stein, pas grand-chose de positif...quoi que en fait rien. Son ton sec ne me perturbait pas, après tout je m’en remettais à lui, il n’allait pas me féliciter juste pour paraître plus sympathique, je n’étais pas là pour ça. Mais j’en avais appris plus déjà, ses conseils me serraient surement utile un jour où l’autre. Stein en conclut que je n’étais pas faite pour la survie, ce que j’approuvais mais peut être qu’avec ses conseils je m’en sortirais mieux la prochaine fois, s’il y en a une. Puis, il prépara le cerf minutieusement avec des techniques que je ne connaissais pas du tout. A vrai dire, j’aurais juste pensé à découper l’animal et chauffer se qui était mangeable...mais pas lui.
    Je le regardais faire en restant couché, le regardant de loin en train de tremper l’animal mort dans la mer salée. Stein revint ensuite et tourna son regard vers moi, me disant alors :

    ▬ Debout, comme je pensais que tu t'en tirerais mieux que ça je pensais faire durer un peu tout ça... Mais je pense qu'on va passer directement à l'entraînement, ce sera plus simple.

    Je soupirai légèrement, je trouvais ça intéressant la survie et je n’avais pas envie de me relever qui plus est. Mais il est vrai que je voulais voir à quoi ressemble le type d’entrainement de Stein et en étais plutôt impatiente. Je me relevai du sable chaud et repris mes katanas en main, les rangeant près de mon flanc gauche. Je vis alors l’ombre de Stein se détacher de lui et prendre forme devant moi. Il me dit ensuite que je devrais l’affronter et que l’entrainement commencera seulement quand je porterais un coup mortel. Puis me donna le signal de me mettre en garde. Je soupirai et dis d’une voix monotone :

    ▬ Je ne suis pas habituée à ce qu’on me donne des ordres.

    Ces dernières années c’est vrai que non...mais autrefois les ordres étaient mon quotidien sur Tequila Wolf. J’avais eu quelques minutes pour reprendre de la chasse et je ne comptais pas être à bout de force après à peine une demi-journée. J’arrêtai de soupirer et devenait sérieuse, fronçant les sourcils, un éclair de détermination passant dans mes pupilles. Je regardais son ombre ; * Je vais régler ça rapidement...*. D’un geste élancé je plaçai mes sabres sur mon côté droit, les genoux mi fléchi, prenant appui sur le sol et m’élançai vers l’ombre, tentant de donner un violent coup en remontant mes katanas verticalement d’un geste rapide. L’ombre se recula rapidement, voyant clairement dans mes mouvements. Je souris en m’arrêtant quelques instants. Il n’était peut être pas aussi fort que Stein mais ses réflexes étaient aussi impressionnant. L’ombre de Stein...son double...j’étais censée lui porter un coup fatal ?
    Je serrais fortement mes doigts contre le manche de mes lames. Mais...il se trouve que mon précédent combat avec le scientifique était à sens unique. Je l’ai touché une fois. Une seule et unique fois ; peu avant mon évanouissement, j’avais clairement vu mes lames s’enfoncer légèrement dans les paumes de ses mains. A ce moment là il était possible que j’aie souris seulement parce que j’étais parvenu à le toucher. Je savais pertinemment que j’étais faible mais je ne renoncerai pas. Je ne rejoindrai pas notre prochaine destination avant d’avoir terminer cet entrainement. Je me rendis compte que cela faisait plus d’une minute que j’étais perdue dans mes pensées et me remis en position de combat. M’élançant vers mon adversaire, je brandis mes deux katanas vers le ciel et commençai à les abattre sur la tête de mon opposant, passant une de mes lames discrètement sur le côté, frappant en même temps le haut de son corps cherchant à le mettre en pièces des deux côtés. Je profitai d’être en hauteur pour tenter de me déplacer sur le côté mais réalisai rapidement que sans une poussée lumineuse la tache était beaucoup plus dure et je dus y renoncer, reprenant appuis sur le sol, la paume de ma main poser contre celui-ci. J’accumulais mes forces sous mes jambes et poussais violemment la surface sableuse pour sauter rapidement vers le haut , balançant mon corps de l’autre côté de l’ombre en prenant la tête de mon adversaire comme appuis avec une de mes mains. En l’air je fis tourner mes lames au dessus de moi, vrillant légèrement pour me retrouver face à son dos, abattant d'un geste vif mes lames vers le bas avec force. Vu la proximité, je préférais reculer pour éviter de me faire rejeter en arrière. Je reprenais doucement mon souffle, regardant l’ombre de celui qui m’avait battu peu de temps auparavant. Je remarquai ma main tremblant légèrement. Je m’étonnai, me demandant si ce que je ressentais était de la peur. Non…c’était plutôt de l’excitation. Finalement c’était la première fois depuis Senoph où je réalisai ce genre de mouvements à nouveau, je ne pensais pas que le manque était si grand…Je remarquai quelque chose d’autre qui n’allait pas en moi...je perdais peu à peu mon sang froid pourtant toujours présent et ressentais une colère gagner mon cœur progressivement, ce sentiment ne calmant pas mes tremblements. Montant toujours en moi en voyant l’ombre se dresser à nouveau intact face à moi, m’adressant une nouvelle fois son large sourire semblant se moquer. Je jetai un de mes katanas dans le sable, empoignant celui qui me restait d’une main forte, le ramenant devant de moi d’un geste rapide, les deux mains posées contre celui-ci , déterminée a ne pas en rester là avec cette ombre.





_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On a rien sans rien [Pv:Stein]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On a rien sans rien [Pv:Stein]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Erin McAlister • Donner sans rien attendre en retour
» Rien pour écrire à sa mère...
» Qui ne tente rien n'a rien! [Libre]
» Deux Blondes dans une laverie. [ft. Audrey M. McCarter]
» On s'improvise pas ingé-son sans rien connaitre à la zic...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece ~ Evolution V2 :: GrandLine :: GrandLine-