One Piece ~ Evolution V2

Forum Role Play
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Ven 15 Fév - 6:42

Avançant lentement vers la base de la Marine de la ville de Shell, la chasseuse de primes possédait de multiples sur tout le corps qui était ensanglanté. De même pour ses vêtements, où plus particulièrement sa robe de combat, qui était déchiré par endroit, en plus d’avoir besoin d’être lavé. Elle traînait un cadavre sur le sol, par le bras. Riko Starne, qui avait deux sabres plantés dans le corps. Un homme qui fut un pirate possédant une prime de 45 millions de Berrys. Il revenait de Grand Line, où il avait perdu la totalité de son équipage suite à un affrontement avec une bande de hors-la-loi qui les avait littéralement explosés. Du moins, c’est ce qu’il avait raconté à la demoiselle, avant que… Qu’Eve prenne le contrôle du corps et ne s’attaque à lui. Avant ça, ils avaient plutôt bien sympathisé, durant plusieurs minutes. Et c’est quand il révéla son identité et la prime sur sa tête, que le « démon » à l’intérieur de la blonde se réveilla, l’affrontant avec toute la soif de violence qu’il avait en lui, n’hésitant pas à déchaîner le pouvoir de son Fruit du Démon. Et ce, même en milieu urbain. Après tout, même si elle avait détruit quelques morceaux d’habitations par-ci par-là, elle avait une excuse parfaitement crédible : l’arrestation d’un dangereux criminel. Elle n’aurait donc pas de problèmes à cause de ça. Du moins, la Marine ne lui en causerait pas.

Bref, arborant une expression sadique sur le visage, Eve passait devant la foule, qui observait la scène avec horreur. En effet, même le défunt était couvert de sang, qui laissait des traces de ce liquide rouge. De plus, elle avait l’apparence d’une adolescente et non d’une adulte, malgré ses 21 ans. Ce qui était sans doute encore plus choquant pour les civils qui voyaient cela. Pour le moment, Alice ne savait pas ce qu’il s’était passé, mais lorsqu’elle le saura, elle n’appréciera sans doute pas l’initiative de sa double personnalité. De toute façon, cette dernière s’en fichait totalement car tout ce qui comptait était son propre plaisir, ses propres envies. Et si les autres n’étaient pas contents, c’était pareil pour elle. En tout cas pour le moment, elle pénétra lentement dans le bâtiment, alors qu’un soldat se mit à l’engueuler à cause des traces de sang sur le sol. Pas satisfaite du ton de son interlocuteur, elle l’aurait bien tué, mais dans ce cas elle serait immédiatement devenue une ennemie du Gouvernement Mondial. Et ça, c’était trop tôt à son gout. Par la suite, elle déclara qu’elle était venue chercher la prime pour ce pirate. L’homme vérifia de qui il s’agissait, avant d’ordonner à la demoiselle de rester là, en attendant qu’il revienne avec sa récompense. C’est alors qu’Eve céda soudainement la place à Alice, qui vit soudainement le cadavre de sa nouvelle connaissance, comprenant rapidement tout. Pour ce qui était de son visage, l'expression sadique disparut pour laissé place à de l'impassibilité.

Serrant les poings, elle observa deux soldats qui embarquaient le mort, se rendant compte qu’elle se souvenait en détail de l’affrontement. En réalité, c’était la première fois, car d’habitude s’était comme si elle se réveillait d’un profond sommeil, n’ayant pas conscience de tout ce qui s’était passé autour d’elle. Apparemment, Eve n’avait pas hésité une seule seconde pour attaquer le pirate par surprise, grâce à l’une de ses deux gunblades, qu’elle avait dégainé grâce à son pouvoir, avant de l’envoyer sur le hors-la-loi qui s’empara de ses propres armes blanches, qui étaient aussi au nombre de deux. Riko était rapide, mais moins que la jeune femme. Par contre il avait plus de force qu’elle. Ce qui fit la différence fut les capacités du Fuwa Fuwa no Mi que la chasseuse de primes détenait. La bataille avait duré une vingtaine de minute, avant que l’homme ne se fasse transpercé par ses propres sabres, qu’Eve avait au préalable touchés, non sans difficulté. D’ailleurs ses nombreuses blessures, dont le sang coulait toujours, le prouvaient.

Finalement, le premier marine à avoir parlé à la demoiselle, revint avec un gros sac de Berrys. Alice saisit sa prime, avant de quitter la base, portant sur le dos ce qu’elle avait reçu, avec difficulté. En effet, elle commençait à avoir des vertiges, mais pour le moment, elle voulait faire quelque chose, avant d’aller se reposer. Oui parce que dans son état, elle en avait bien besoin, en plus de devoir recevoir des soins. Elle pouvait très bien utiliser son pouvoir pour ne pas à avoir à marcher et pour aussi porter son argent, mais elle était têtue, préférant autant que possible ne pas avoir à dépendre toujours de son pouvoir. Quoiqu’il en soit, elle se rendit là où à cause du combat, certaines bâtissent avaient été détruite. Elle alla donc à la rencontre de tous les propriétaires, afin de leur verser une part de la somme qu’elle avait reçu, afin de les dédommager. Ne s’attendant pas du tout à cela, ils l’avaient simplement remercié, sans pour autant penser à lui demander si elle voulait de l’aide pour ses blessures. Lorsqu’elle eut finit, il lui restait 30 millions de Berrys. Elle avait dans l’idée de ramener tout ça dans sa caravelle, qui avait appartenu à l’une de ses proies par le passé. De plus, elle y avait de quoi se soigner. Donc elle se mit en route vers le port, mais une fois arrivé devant son embarcation, elle fut de nouveau prise de vertige, celui-ci plus violent, avant de s’évanouir, tombant lourdement sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Dim 17 Fév - 7:45


Besoin de soins !

    Je n'avais jamais envisagé la possibilité de voler quelque chose et je n'avais d'ailleurs jamais compris les personnes qui osaient le faire. En réalité, ma vision du monde était resté plutôt brouillée durant les quinzes premières années, je pensais alors encore que tout était beau et merveilleux, que la souffrance n'était qu'une illusion qui ne faisait que passer et nous causer quelques tourments.

    J'étais alors encore bien niaise et je ne faisais que réaliser que le vol était parfois un moyen de survivre. C'était lorsque je me rendis compte que le seul berry qui me restait était une pièce que j'avais trouvé par terre quelques jours plus tôt.

    En marchant dans les rues de la ville, je jetai des coups d'oeil à droite et à gauche, à la recherche de la moindre trace d'argent ou de nourriture, mon ventre criant famine. Ne trouvant rien, je m'étais presque résolu à en rester là. Mais c'était sans compter sur le hasard qui m'avait justement mené devant un marché bondé où il serait plutôt facile de voler à manger.

    Fébrile, mais anxieuse, je m'engouffrai dans cette entassement de personnes et saisissais par-ci, par-là quelques fruits sans que personne ne s'aperçoive de rien, du moins, c'était ce que je pensais. Lorsque je parvins enfin à sortir du marché, mes poches étaient bien remplis et je découvrai une pomme et une banane dans mes mains. Toute l'anxiété retomba alors d'un coup et soufflant je m'éloignais de la foule.

    Mais l'apparition soudaine de deux Marines qui me fixaient, un air sévère sur le visage, gâcha tous mes espoirs. Il ne me fallut que quelques secondes pour comprendre ce qu'ils voulaient et je leur tendis ma récolte. J'aurais voulu effacer le sourire triomphant de leurs visages, mais je savais que cela risquait de me causer plus de problèmes qu'autre chose.

    Une fois que toute la nourriture retomba dans leurs bras. Je tournai les talons, espérant que ces Marines ne se mettraient pas à ma poursuite. Heureusement pour moi, ils n'en firent rien et j'estimais qu'il était temps pour moi de quitter cette ville, je pris donc la direction du port.

    Arrivée là-bas, je marchais en direction d'une embarcation sur laquelle je pourrais voyager et éventuellement trouver à manger. Je remarquais une jeune fille qui semblait trainer sur son dos un lourd sac remplis d'on ne sait quoi. Je ne m'en préoccupais pas trop jusqu'à ce que la personne chargée s'écroula par terre devant une embarcation.

    Personne sur le port n'envisagea la possibilité de secourir l'étrangère, au lieu de ça, il l'évitait le plus soigneusement possible, faisant comme si il ne la voyait pas. En me rendant compte que personne n'irait l'aider, je me dirigeais vers l'inconnue et m'agenouilla à côté d'elle pour constater de moi-même ce qui lui était arrivée. Vu la couleur de ses habits, elle devait certainement être blessée, mais encore vivante.

    Regardant autour de moi et voyant les regards que me jetaient les personnes présentes dans la port, je ne considérais pas la possibilité de pouvoir la guérir là-bas. Je pris donc un bras de l'étrangère et le passa autour de mon épaule avant de me lever. Elle n'était pas trop lourde, mais le plus dur à transporter aller être son gros sac. Je tendis le bras et arrivai, non sans difficultés, à le saisir.

    C'est alors qu'un jeune homme s'approcha de moi, et m'adressant un sourire, prit le sac à ma place. Il ne se dirigea pas vers l'embarcation comme je m'y attendais, au lieu de ça, il se dirigea vers un de ses amis et riant avec lui, ils sortirent du sac de l'argent, en réalité, le sac en était remplis. J'avais comme l'impression que ces deux hommes se moquaient de moi, mais je n'avais ni la force, ni l'envie de leur reprendre ce sac, pour le moment, ma seule intention était de guérir l'inconnue. Je montai donc dans la bateau et déposa celle-ci sur le bois de l'embarcation.

    Je m'attelai à la guérison des nombreuses blessures de l'inconnue, sentant peu à peu, mon énergie baisser. Après quelques minutes, orsque je considérai mon travail comme terminé, je m'allongeais sur le bateau pour me reposer, pensant que la blessée ne se réveillerait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Lun 18 Fév - 3:54

Lentement, Alice ouvrit les yeux, révélant ses yeux rouges. Se redressant, elle aperçut une autre demoiselle à la chevelure verte, à côté d’elle, qui était allongée. Elle semblait jeune, mais il ne fallait pas se fier aux apparences. La chasseuse de prime avait bien 21 années, malgré son physique d’adolescente. D’ailleurs si une personne quelconque devait comparés ces deux filles, elle dirait sans doute qu’elles avaient l’air d’avoir le même âge. Bref, machinalement elle porta ses mains derrière son dos, pour vérifier que ses armes étaient encore là, bien rangées dans leurs fourreaux. Heureusement, c’était le cas. Ne disant toujours rien, elle ne ressentait plus de douleur sur son corps. Comment c’était possible ?! Ses blessures n’avaient pas pu se cicatriser aussi vite, c’était impossible ! Est-ce que cette inconnue y était pour quelque chose ? Un pouvoir de Fruit du Démon peut-être ? Surement, vu qu’à première vue, elle n’avait rien sur elle qui aurait pu aider à la guérison. Observant les alentours, elle vit qu’elle était sur son bateau. L’individu à côté d’elle avait dû l’y amener. Sauf qu’il manquait quelque chose… le gros sac de Berrys qu’elle avait reçu à la base de la Marine ! Se mettant sur ses deux pieds, elle posa son regard sur la jeune fille, la dévisageant un petit moment, avant de conclure que ça ne pouvait pas être elle la responsable, vu qu’elle était restée ici en attendant son réveille. D’un ton impassible, elle déclara simplement, mais décelant une véritable sincérité :

- Merci.

Puis Golden Darkness détourna le regard, afin d’observer l’extérieur, le port. Il y a avait plusieurs personnes qui passaient, et certains de ceux qui posaient les yeux sur elle, avaient l’air assez surpris de la voir en bon état, vu que précédemment, elle n’était même plus capable de tenir debout, tellement elle avait perdu de sang. A ce moment-là, un jeune homme passa juste devant l’embarcation, et se figeât net en voyant Alice debout. Suspect ce mec là… Fronçant les sourcils, la jeune femme envoya sa main sur la garde de l’une de ses gunblades, ce qui eut pour effet de faire peur au bonhomme, qui commença à courir, tellement il avait peur. Mais pourquoi avoir peur ? Voulant en savoir plus, elle sauta sur le dos du fuyard, le faisant tomber par terre. Là, elle l’entendit s’excuser, et qu’il allait lui rendre son sac de Berrys. Alors c’était lui le coupable ? Le laissant se relever, elle le suivit du regard, alors qu’il se rendait sur… le bateau qui était juste à côté du sien ?! Pas très futé le mec d’être resté ici alors que la propriétaire de l’argent était juste à côté. Mais en même temps, c’est vrai qu’il ne pouvait pas prévoir qu’elle se serait remise sur pied aussi rapidement. Quelques secondes après, il revient avec le gros sac, qu’il tendit à la demoiselle aux cheveux dorés, avant de commencer à partir. Cependant, la chasseuse de primes n’avait pas l’intention de le laisser partir aussi facilement. En effet, elle lui donna un puissant coup de pied, qui envoya le gars dans l’eau, avant qu’elle ne décide de rejoindre celle qui l’avait visiblement sauvé. Jetant de nouveau un œil aux gens sur le port, elle déclara à l’autre fille :

- Certaines personnes trouvent ça miraculeux que je sois aussi vite rétabli… Et nous ne vivions pas dans un conte de fée, loin de là…

C’était une façon comme une autre de la mettre en garde devant le danger que pouvaient représenter les témoins. Elle se sentait responsable de cette jeune fille, vu qu’à cause du fait qu’elle l’est aidée à se remettre rapidement, certains se posaient des questions maintenant. Du genre « Que s’est-il passé sur cet embarcation pour que cette chasseuse de primes soit aussi vite rétabli ? » ou alors « Qu’est le rôle de cette autre fille aux cheveux verts dans cette guérison miraculeuse ? ». Du coup, des pirates par exemple, pourraient même s’en prendre aux deux demoiselles pour en savoir plus. Bref, plongeant ses yeux rouges dans le regard de l’inconnue, elle ajouta :

- Je m’appelle Deviluke D. Alice, alias Golden Darkness. Je suis chasseuse de primes. Si tu n’avais pas été là, je serai sans doute morte…ou alors pas remise en état aussi rapidement. En tout cas j’ai faim, et je veux m’acheter un bouquin… Tu me suis ?

Sur ces mots, elle porta sur son dos son gros sac de Berrys, passant qu’il pourrait peut-être lui être utile, même s’il allait aussi lui attirer des ennuis. Descendant du bateau pour commencer à partir, elle demanda :

- Et toi, qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Lun 18 Fév - 12:00


Besoin de soins !

    Je n'avais eu qu'une petite minute pour m'allonger et me reposer que déjà l'inconnue c'était réveillée. Elle se redressa et me dévisagea, probablement étonnée de la présence d'une étrangère sur son bateau et de la guérison de ses blessures. Il semblait d'ailleurs qu'elle ne tarda pas à découvrir que son sac de berrys avait disparu, j'eus peur qu'elle m'accuse de lui avoir voler, mais ce ne fut pas le cas. Après tout, il suffisait d'un peu de bon sens pour comprendre qu'elle n'aurait pas pu voler cet argent. Au lieu de ça, la jeune femme ne prononça qu'un seul, pourtant riche de sens :

    - Merci.

    Après ce mot, elle regarda vers le port. Quant à moi, je me redressai puis jetai un coup d'oeil vers l'inconnue qui semblait intriguée par quelque chose sur le port. Elle quitta l'embarcation avec une telle rapidité que cela me donna un peu le tournis. Je ne me préoccupai pas trop de ce qui se passait sur le port et me recoucha sur le bateau, regardant fixement le ciel. Après plusieurs minutes, je me demandais si l'étrangère n'avait pas quitté son bateau et n'avait pas l'intention d'y retourner, mais un bruit mit fin à mes pensées. Le bruit d'une personne tombant à l'eau.

    Sursautant, je me levai et me dirigeai vers l'origine du bruit. La personne qui était tombée à l'eau était celle, qui précédemment, avait décidé de voler tout bonnement le sac de berrys plutôt que de m'aider. Dans un sens, il l'avait bien mérité, mais je ne pouvais m'empêcher d'avoir pitié de lui. Néanmoins, il semblait que l'étrangère est récupérée son argent. Elle me rejoignit et une fois ceci fait, me dit :

    - Certaines personnes trouvent ça miraculeux que je sois aussi vite rétabli… Et nous ne vivions pas dans un conte de fée, loin de là…

    Il est vrai que cette guérison relevait bien du "miracle", à force, cela me paraissait presque normal, de ne jamais tomber malade et de ne jamais être blessé, mais pour d'autres, c'était un miracle. Cela était, certes, un grand avantage, mais pouvait très vite devenir encombrant lorsque les mauvaises personnes découvraient ma capacité.

    Après ces quelques mots d'avertissement, l'étrangère plongea son regard rouge dans mes yeux et me déclara :

    - Je m’appelle Deviluke D. Alice, alias Golden Darkness. Je suis chasseuse de primes. Si tu n’avais pas été là, je serai sans doute morte…ou alors pas remise en état aussi rapidement. En tout cas j’ai faim, et je veux m’acheter un bouquin… Tu me suis ?

    N'ayant pas un sous sur moi, je jugeai que je pouvais un peu profiter de l'argent de la chasseuse de prime pour me nourrir. Elle avait bien assez et je ne pouvais pas partir de la ville dans mon état. En plus de cela, elle avait l'air amicale, malgré ses yeux rouges à la lueur inquiétante. Soudain, la question que je redoutais arriva à la bouche d'Alice :

    - Et toi, qui es-tu ?

    Je me mis alors au niveau de la chasseuse de prime et la suivit. Après quelques secondes d'hésitation, je finis par lui dire simplement :

    - Je m'appelle Ayame.

    Je ne voulais pas en dire plus sur moi, car, moi-même, je ne savais que rajouter. Je ne savais pas comment me qualifier à ce moment-là et je préférais ne pas encore avoir à le faire. Suivant les pas d'Alice, je jetai des coups d'oeil autour de moi, en constatant que la plupart des personnes présentes sur le port nous regardaient, lâchant quelques murmures par-ci, par-là. Je finis pas me résigner à ne pas tenter d'entendre leurs paroles.
    Après quelques minutes de marche, je commençais tout à coup à avoir chaud et à me sentir fatiguée. J'avais l'impression d'avoir couru un marathon le ventre vide, ce qui était presque le cas. Je posais alors ma main sur l'épaule de la chasseuse de prime pour lui faire comprendre d'arrêter sa marche. J'étais peut-être à l'abri des maladies, mais pas de la fatigue, ni de la faim.

    Une fois avoir posé ma main sur son épaule, les seuls mots que je prononcèrent furent :

    - J'ai faim.

    Après cela, je tombais à genou, mais restais tout à fait consciente de ce qui m'entourait. J'entendais encore les murmures des gens qui nous entouraient et je sentais bien leurs regards intrigués. Néanmoins, je ne me préoccupais pas trop de ces gens pour le moment, la seule chose que je voulais était d'avoir quelque chose à me mettre sous la dent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Mer 20 Fév - 1:52

La jeune fille répondit qu’elle se nommait Ayame, n’ajoutant rien de plus. Soit, elle n’était pas forcée de lui déballer toute sa vie. Alice ne voulait que poser un nom sur la tête de sa nouvelle connaissance. Acquiesçant simplement à sa réponse, la chasseuse de primes continua de marcher, ignorant les murmures des passants, dont certains qui s’étaient mis à les suivre discrètement. Du moins, c’était sans doute ce qu’il pensait, car en réalité, la jeune femme les avait remarquées. Puis après quelques minutes de marche, elle sentit une main se poser sur son épaule. La blonde jeta un œil et vit que c’était celle qui lui avait guérit ses blessures un peu plus tôt. S’arrêtant donc de marcher, elle l’entendit dire qu’elle avait faim. Au moins, elles étaient deux. Alice n’eut même pas le temps de répondre, qu’Ayame tomba à genoux. Soupirant légèrement, elle s’abaissa pour l’aider en la portant par les épaules, n’ayant pas l’intention de l’abandonner comme ça. Avec son autre main, elle portait toujours son gros sac de Berrys sur le dos. C’est à ce moment qu’un groupe d’une dizaine de pirate fit son apparition, encerclant les demoiselles, tout en ricanant. Ensuite, l’un des hors-la-loi, sans doute le capitaine, déclara à l’attention de la blonde :

- Hey toi, la chasseuse de primes ! Donne-nous ta copine !

La serrant un peu plus vers elle, comme pour la rassurer qu’elle ne l’abandonnerait pas à des types pareils, elle répondit impassiblement :

- Je ne veux pas me battre, alors je suis prêt à vous donner tout l’argent que j’ai dans le sac que je tiens. En échange, vous devrez partir. Et si ça ne vous convient pas, alors vous devrez me tuer si vous voulez avoir cette fille.

Satisfait de cette réponse, son interlocuteur ria aux éclats, tout comme ses hommes, avant qu’ils ne sortent tous leurs armes. Certains avaient des sabres, d’autres des pistolets. Mais avant qu’ils ne puissent faire quoi que ce soit, la jeune femme bougeât à peine son index droit pour l’aider à mieux contrôler son pouvoir, qu’elle activait. Suite à ça, le sol s’éleva soudainement sous les pieds des pirates, qui furent propulsé soudainement en l’air. Pour une fois, elle avait fait une exception et utiliser son pouvoir, puisqu’elle ne pouvait pas se permettre de laisser Ayame par terre, pour aller se battre à l’aide de ses armes. Et puis, elle ne voulait pas la faire attendre pour manger. Elle lui devait bien ça.

Quoiqu’il en soit, la marche repris tranquillement, sans que personnes d’autres ne viennent les interrompre. Mais soudainement, Alice s’arrêta net devant une pâtisserie, dans laquelle elle pénétra. Remarquant des taiyaki, elle décida d’en acheter, demandant à Ayame :

- Tu veux manger quoi ?

Une fois le choix fait et le tout payer, elle attrapa le sachet de friandise avec la main dont le bras soutenait la jeune fille, avant d’aller rejoindre un petit muret en face de la boutique, où elle aida sa nouvelle connaissance à s’assoir, la laissant se servir dans le sac pour qu’elle ne continue pas à mourir de faim. De son côté, la chasseuse de primes s’empara d’un taiyaki, qu’elle dévora lentement, tout en posant ses yeux sur Ayame. Elle ne tarda pas à lui demander :

- Sinon, tu fais quoi dans la vie ?

Peu de temps après la réponse, le jeune homme qu’elle avait jeté dans l’eau, au port, apparut avec trois marines, la pointant du doigt D’après ce qu’il disait, il accusait Alice de l’avoir agresser avant de le jeter dans l’eau. Bon d’accord, c’était un peu ce qui s’était passé. Elle lui avait sauté dessus puis donner un coup de pied pour l’envoyer dans l’eau. Mais il avait oublié un détail : il avait volé son sac de Berrys ! La blonde tenta donc de se défendre comme elle le pu, racontant aux soldats sa version de l’histoire, que celui qui l’accusait renia tout en bloc. De plus, il semblait qu’avant de venir, les marines avaient interrogé des témoins sur le port, qui adhéré à la version du jeune homme. Du coup, pour le moment ils croyaient plus ce dernier que la chasseuse de primes. Maintenant sérieusement, ils n’avaient pas autre chose à faire que de s’occuper d’une affaire comme ça ? La ville grouillait de pirates et eux ils ne faisaient rien ! Quoiqu’il en soit, ils demandèrent à la chasseuse de primes de venir à la base avec eux, pour un interrogatoire plus approfondit, ce qu’elle refusa catégoriquement. Malheureusement, ils n’allaient pas abandonner comme ça et étaient près à utiliser la manière forte si nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Mer 20 Fév - 5:55


Besoin de soins !

    Je me sentis tout à coup beaucoup plus légère et me sentait la force de tenir debout, comme si j'étais devenue une plume. En réalité, cette légèreté était provoqué par Alice qui était en train de me porter sur ses épaules. Elle aurait très bien pu m'abandonner ici, et pourtant elle n'en avait rien fait. Cela me convainc encore plus qu'il n'y avait pas que des personnes foncièrement mauvaises dans ce monde, certaines savaient donc faire preuve d'un peu de compassion et de reconnaissance.

    Plus tout à fait consciente de ce qui se passait autour de moi, je ne percevais qu'un brouhaha et ne voyait que par-ci, par-là quelques visages et quelques pieds. À peine fus-je sur pied, que déjà une voix forte se fit entendre, celle-ci semblait dire :

    - Hey toi, la chasseuse de primes ! Donne-nous ta copine !

    Ce n'était certainement pas une personne aux bonnes intentions et en jetant un coup d'oeil rapide sur son visage, j'en arrivais vite à la conclusion que ça devait être un pirate, ou, tout du moins, quelque chose qui s'y rapprochait. Je sentis alors qu'Alice me serra un peu plus contre elle, comme pour me faire comprendre qu'elle n'avait pas l'intention de m'abandonner aux mains de cet homme, cela eut l'effet de me rassurer. Elle lui répondit alors :

    - Je ne veux pas me battre, alors je suis prêt à vous donner tout l’argent que j’ai dans le sac que je tiens. En échange, vous devrez partir. Et si ça ne vous convient pas, alors vous devrez me tuer si vous voulez avoir cette fille.

    Néanmoins, le bandit ne sembla pas vouloir de l'argent. Il commença à rire, d'une rire fort et plutôt confiant. Il pensait probablement pouvoir battre Alice sans difficulté et récupérer le butin sans problème, c'était quitte ou double, et il devait certainement plus penser au double. Il y eut alors un gros bruit, puis, plus rien. Les pirates devaient certainement être au tapis. En réalité, je ne savais pas trop ce qu'il s'était passé, mais je ne m'en préoccupais pas plus en me rendant compte que la marche continua et qu'aucun autre forband ne vint nous embêter.

    Au lieu de ça, au bout de quelques minutes de marche, nous nous engoufrâmes dans une petite pâtisserie, et, après choix des friandises que l'on voulait s'acheter, Alice paya le tout et nous nous instâllames sur un petit muret, non loin de la pâtisserie. Inutile de s'éloigner, pour manger, cet endroit était parfait. Sans attendre, je plongeais ma main dans le paquet de pâtisserie et en mis plusieurs à la fois dans ma bouche, les mangeant sans vraiment en profiter. Cela parvint à me donner très vite mal au ventre. Alors que je dégustais une des pâtisserie, la question que je rédoutais parvint à la bouche de la chasseuse de prime :

    - Sinon, tu fais quoi dans la vie ?

    Je ne savais pas moi-même vraiment ce que je faisais dans la vie, pour le moment je n'avais pas de but en particulier, je tentais simplement de fuir du mieux que je le pouvais. Après avoir avalé ce qui me restait dans la bouche, je répondis à Alice :

    - Pour le moment, je tente de survivre.

    Ce n'était pas faux, mais ce n'était pas tout, je ne cherchais pas seulement à survivre, car, si je recherchais vraiment ça, je n'avais qu'à retourner en arrière et je n'aurais aucun mal à survivre. Le mot juste était peut-être plutôt que j'essayer de profiter de la vie tant qu'il me restait du temps.

    Après ma réponse, trois Marines firent leur apparition, accompagné du jeune homme qui avait tenté de voler le sac de berrys à Alice. Celui-ci accusait la chasseuse de prime de l'avoir agressé sans raison apparente. Cette dernière eut beau essayer de faire éclater la vérité au grand jour, rien n'y fit et les Marines étaient convaincus qu'elle mentait. Il n'avait donc rien d'autre de mieux à faire que de s'occuper d'une affaire aussi anodine que celle-ci. Ils demandèrent à la chasseuse de prime de les suivre à la base de la Marine de la ville, mais celle-ci refusa catégoriquement, ils la menacèrent donc d'utiliser la force pour l'y mener.

    Je jetais un coup d'oeil vers Alice en me demande comment elle allait réagir, s'opposer à des Marines n'étaient certainement pas la meilleure solution pour une chasseuse de prime, même si elle subissait une injustice. Je mis alors ma main dans le sac de pâtisseries, à la recherche d'une gourmandise, mais, celui-ci était déjà vide et cela eut l'effet de me faire soupirer. Je quittais donc le muret et me plaçai en face du Marine qui semblait être le chef du petit groupe.

    Je lui expliquais le plus calmement comment s'était déroulé l'histoire avec des mots assez simples pour qu'il puisse tout comprendre. Mais il ne semblait rien vouloir entendre et, au lieu d'approuver mon histoire, il posa sa main sur mes cheveux en caressant le haut de ma tête sans façon et en riant, ou plutôt, en se moquant de moi. J'avais beau faire une tête au moins de moins que lui ce n'était pas une raison. Après son fou rire, le Marine envoya son bras dans ma direction, comme pour me pousser et, probablement, me faire tomber. Néanmoins, la défense avait toujours été ma spécialité et je n'eus aucun mal à parer le coup, ce Marine n'était certainement pas très haut gradé. Je lui dis donc, un grand sourire aux lèvres :

    - Vous comptiez me frapper ? Ce n'est pas digne d'un Marine.

    Ne me préoccupant pas plus de ce Marine, je me dirigeais vers l'homme qui se prétendait la victime, une fois en face de lui, je lui demandais, le plus simplement du monde :

    - Vous voulez quoi ? De l'argent ? Des excuses ? Ou c'est seulement pour la vengeance ?

    L'homme commença alors à cracher un flot de mensonge, ajoutant pleins d'éléments farfelues à son histoire à laquelle les Marines acquiesçaient, m'accusant même d'être la complice d'Alice. Les Marines acquiesçait, encore plus convaincu. Ils insistèrent encore plus pour que la chasseuse de prime les suive.



Dernière édition par Ayame Shûko le Sam 23 Fév - 23:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Jeu 21 Fév - 4:58

Ne s’attendant pas à ça, Alice vit Ayame prendre sa défense, s’opposant directement aux marines, en leur exposant sa version des faits. Le soldat qui semblait diriger les deux autres, posa sa main sur les cheveux de la jeune fille aux cheveux verts, pour les lui frotter en riant. Pendant qu’elle finissait de manger sa pâtisserie, elle remarqua que l’homme comptait frapper, ou pousser son interlocutrice. Heureusement, cette dernière semblait savoir se défendre, car elle arrêta le coup, avant d’afficher un grand sourire, demandant s’il comptait la frapper, car ça n’était pas digne d’un Marine. La chasseuse de primes était parfaitement d’accord avec ça. Ce genre de comportement donnait naissance à trop d’injustice. Ironique pour des gens qui proclamaient vouloir faire régner la justice, non ? Alice voudrait tellement pouvoir changer les choses. Mais toute seule, c’était impossible.

Par la suite, Ayame alla faire face au jeune homme qui avait lancé des accusations à l’encontre de la blonde. Elle lui demanda ce qu’il voulait exactement. Des excuses, de l’argent ou simplement la vengeance. Alice avait comme l’impression que c’était cette dernière option qui était véridique. En tout cas, cela énerva l’accusateur, qui s’exclama qu’Ayame était la complice de Golden Darkness. Il inventa des tas de mensonges par la même occasion, montant encore plus les marines contre la jeune femme. Du coup, les soldats insistèrent encore plus pour qu’elle les suive. Soupirant légèrement, elle se leva du petit muret sur lequel elle était encore assise, défiant du regard ceux qui voulaient l’emmener. Deux d’entre eux lui attrapèrent les bras, avec l’intention de la trainer de force. Mais tout ne se passa pas comme prévu, car à ce moment-là, les pirates qu’Alice avait envoyé valser tout à l’heure, arrivèrent en menaçant les marines de leur laisser les deux demoiselles, mais en particulier la jeune fille à la chevelure verte. Le gars qui accusait Alice en profita pour s’éclipser. Quant aux marines, ils proposèrent aux pirates de faire un marché. Ils pouvaient prendre Ayame, et en échange, ils leur laissaient la chasseuse de primes. Le capitaine pirate accepta après un instant de réflexion. Alors sous prétexte qu’ils avaient peur, ces soldats pactisaient avec l’ennemi ?

Comprenant qu’elle n’avait pas d’autre choix que de se battre, elle dégaina une de ses deux gunblades, avant de partir à l’assaut des marines. Comme ils ne faisaient pas leur travail correctement, et qu’il y avait des témoins civils autour, elle n’avait plus besoin de se retenir. Si elle se faisait accuser, elle pourrait compter sur le fait que ces soldats avaient fait un marché avec des criminels. Elle réussit à les désarmés facilement, s’apercevant qu’ils n’avaient sans doute jamais combattu véritablement. D’ailleurs, ils s’enfuirent sans attendre. Il ne restait plus que les pirates, qui s’étaient déjà attaqués à Ayame. Voulant en finir rapidement, la chasseuse de primes dégaina sa deuxième arme, avant d’attaquer cinq pirates, soit la moitié. Ils étaient déjà plus fort ceux-là, mais le niveau entre elle et eux, n’était pas proche. Elle était largement au-dessus, et les neutralisa, sans pour autant les tuer. A par contre le hors-la-loi qui semblait être le second du capitaine. Celui-ci utilisait un sabre à double lame, et il fut le seul qu’Alice ne put battre rapidement lors des quelques coups de lames qu’elle avait donné.

Finalement, un duel s’entama entre les deux bretteurs. Alice ne savait pas si son adverse avait une prime, mais il n’avait rien de comparable avec le reste des pirates qu’elle venait d’affronter. Croisant le fer durant quelques minutes, elle n’utilisa pas son pouvoir, même si l’ennemi l’incitait sans cesse à le faire. C’est alors que le pirate sortie un révolver cachait sur lui, avant de tirer sur la blonde, lui effleurant la joue. Fronçant les sourcils, elle se mit à lui tirer dessus avec ses gunblades. L’adversaire esquiva, avant d’aller se planquer dans une rue, sortant parfois pour tirer sur Alice, qui s’était aussi mise derrière un mur. Elle ne voulait pas se risquer de se lancer à l’assaut et d’être blesser idiotement. A un moment, le pirate cessa de tirer. Etrange… Du coup, elle retourna auprès d’Ayame pour voir comment elle s’en sortait. Mais en chemin, elle entendit la voix de celui qu’elle combattait, qui se trouvait dans une maison, à l’étage. Il disait qu’il avait pris une famille en otage et que si elle ne se rendait pas, ils leur feraient sauter la cervelle à tous. Pour preuve, il lui montra un par un les civils de l’habitation, gardant une gamine contre lui, le canon de son arme sur la tempe de l’innocente. Ne voulant pas qu’ils meurent à cause d’elle, Alice lâcha tout simplement ses armes, qui tombèrent lourdement au sol, tout en fixant le regard du preneur d’otage, ne sachant pas quoi faire, comment à regretter amèrement de ne pas avoir utilisé le pouvoir de son Fruit du Démon. Si elle l’avait fait, alors rien de tout ça ne se serait déroulé. Si seulement elle pouvait rentrer discrètement dans la baraque et empêcher ce criminel de commettre l’irréparable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Jeu 21 Fév - 8:57


Besoin de soins !

    La suite des évènements ne se passa pas vraiment comme je l'avais prévu. Cet homme pouvait bien dire toutes les pensées qui lui passait par la tête, je persistais à penser que la vérité éclaterait bien au grand jour. Après tout, celle-ci n'était-elle pas toujours représentée triomphante ? Mais, alors que l'homme avait terminé ces mensonges, des Pirates firent leur apparition, ceux-ci commencèrent à menacer les Marines qui, à l'évidence, prenait ça très au sérieux. Ils commencèrent à nous marchander, Alice et moi, comme des vulgaires objets, en échange de leur protection, il pensait donc pouvoir m'offrir comme si je leur appartenais.

    Tout à coup, Alice dégaina une de ses armes pour s'attaquer aux trois Marines. On pouvait penser que cela était justifié, la Marine n'avait pas à réaliser des marchés avec des hors la loi. La chasseuse de prime n'eut pas de mal à désarmer les trois hommes qui s'enfuirent en courant, il préférait certainement s'attaquer aux plus faibles qu'eux et lorsqu'ils se trouvaient confrontés à la réalité, fuyaient.

    Trop absorbé par ce qui se passait du côté d'Alice, je n'avais pas remarqué que plusieurs des Pirates m'entouraient déjà et que l'homme qui avait été "agressé" avait mystérieusement disparu, sentant certainement que les choses se gâtaient. Comptant les Pirates m'encerclant, je constatai qu'ils étaient cinq. C'était bien suffisant, je n'avais jamais pu me vanter d'avoir échapper à autant de personnes. Au moins, j'étais certaine qu'il n'avait pas l'intention de me tuer.

    N'ayant pas plus le temps de réfléchir, je voyais déjà le premier des pirates foncer sur moi, son sabre pointé vers moi. Je n'eus aucun mal à l'éviter et en le frappant au bon endroit, il tomba par terre, simplement assomé. Les quatre restant se mirent à m'attaquer tous en même temps, j'évitais autant que le pouvais le tranchant de leur lame et m'attelais à les mettres au tapis les uns après les autres, sans leur causer trop de mal. Une fois ceci fait, je considérais qu'Alice et moi pouvions enfin partir en paix, mais, au lieu de ça, il fallut que le bras droit du chef de la bande des pirates ait une idée lumineuse.

    Il était à la fenêtre d'un des maisons et semblait avoir pris en otages toutes les personnes présentes dans celle-ci, il pointait d'ailleurs son revolver contre la tempe d'une enfant qui avait certainement quelques année de moins que moi. Je me sentis alors fautive de cette situation, après tout, celle qu'il voulait c'était bien moi. Cela me rappela ce qui s'était passé quelques temps auparavant, sauf que tout ne s'était pas passé comme prévu et l'otage, auquel je tenais temps, fut tué. Je sentis comme une boule me monter dans la gorge et je ne voulais pas commettre la même erreur.

    Je m'approchais donc de la maison, et jetant mon katana plus loin, je demandais au pirate de descendre pour "marchander". Celui-ci, réticent au début, accepta après deux bonne minutes et sortit de la maison, toujours le revolver pointé sur son otage. Je lui proposais alors de prendre la place de l'enfant. Il n'hésita pas une seconde et accepta le marché. Il lâcha donc l'otage en la poussant vers l'avant, celle-ci s'écroulant instantanément par terre, et lorsque j'arrivai assez proche de lui pour qu'il puisse me saisir, il eut ce sourire, le même que cet homme. Il n'était pas seulement triomphant, il était aussi cruel et froid, il voulait tout dire.

    Je sentis alors quelque chose de chaud et de humide rouler le long de mes joues et me laissant submerger par mes émotions, je me jetai sur le bras du pirate contenant le revolver et deviai du mieux que je pus la direction de celui-ci. La balle qui partit effleura la tête de la fillette, ne causant pas trop de dégâts à celle-ci. Mais, je ne me préoccupais déjà plus de ça, et, arrachant le revolver du pirate pour le jeter plus loin, je continuais à pleurer, perdue dans mes pensées du passé. Sans vraiment m'en rendre compte, je pris le pirate dans mes bras, comme pour y trouver du réconfort, mais, celui-ci ne tarda pas à me repousser et en tombant par terre, je revint à la réalité.

    Je ravalais alors mes larmes et me dirigeais à la place vers la fillette, toujours inconsciente. Elle n'avait pas l'air blessé et cela me rassura, je me relevais alors et me plaçai en face du pirate. Posant ma main sur son coeur, je lui dis, un sourire aux lèvres :

    - J'aimerais bien pouvoir guérir les blessures du coeur, c'est certainement celle-la les plus douloureuses.

    Le forband me fixa avec un rictus mauvais, me saisit le bras et commença à marcher en me trainant derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Sam 23 Fév - 4:11

La chasseuse de primes vit Ayame approchée de la maison, jetant son katana en demandant au pirate de négocier. L’homme accepta au bout d’un moment, rejoignant l’entrée de l’habitation, en gardant un de ses otages contre lui, menaçant de lui faire exploser la cervelle. La jeune fille aux cheveux verts proposa ensuite de prendre la place de l’enfant prisonnier. Le criminel accepta sans hésiter, poussant la fillette vers l’avant, s’apprêtant à l’abattre par la même occasion. Mais heureusement, Ayame se jeta sur son bras pour dévier la trajectoire du tir, avant d’arracher l’arme du hors-la-loi et de la jeter au loin. Alice remarqua qu’elle pleurait, mais elle ne comprit pas pourquoi elle avait pris ce gars-là dans ses bras… Avait-elle à ce point besoin de réconfort ? Bref, le pirate la repoussa, avant qu’elle n’aille voir si l’enfant n’avait rien. C’était le cas. Puis Ayame rejoignit le criminel, posant sa main sur le cœur de celui-ci, en disant qu’elle aimerait pouvoir guérir les blessures du cœur, car il s’agissait sans doute des plus douloureuses. Une fois de plus, la blonde ne comprit pas ce geste. Mais quoiqu’il en soit, la demoiselle à la chevelure verte se fit embarquée par le pirate. Il était hors de question de le laissé faire !

Déterminée à ne plus refaire les mêmes erreurs, Alice décida d’utiliser son pouvoir pour aller secourir Ayame. Modifiant la gravité sur elle pour se déplacer plus rapidement, elle se précipita vers le hors-la-loi, et sauta pour lui donner un puissant coup de genou en pleine tête, qui le propulsa violemment contre un mur, le faisant lâcher sa prisonnière. La blonde se tourna vers cette dernière et la prit dans ses bras pour tenter de la rassurer. Pendant ce temps, le pirate, sonné par le choc, reprenait lentement ses esprits, avec sans doute l’intention de contre-attaqué. Il était hors de question qu’il fasse encore plus de dégâts. Bougeant son index droit, Alice fit léviter ses gunblades, avant de les envoyer, grâce à son pouvoir, se planter dans les vêtements de l’homme, afin de l’immobiliser contre le mur, de tel façon à ce qu’il ne puisse même plus attraper son sabre à double lame qu’il avait accroché dans le dos. Il était inutile de le tuer, il y avait déjà eu trop de victimes à son gout. Touchant le sol, avant de se redresser, elle créa ensuite une cage en manipulant ce sur quoi elle avait les pieds posés, afin d’enfermer le pirate, et de reprendre ses armes. Et pour s’assurer qu’il se tienne tranquille, elle l’assomma en formant un bloc grâce au sol, qu’elle envoya de plein fouet sur la tête de l’homme.

Alors qu’elle rangeât ses gunblades à leur place, dans leurs fourreaux, elle évita de justesse un tir venant d’un toit, plaquant par la même occasion Ayame à terre, sinon elle aurait aussi été touchée. La balle n’avait fait qu’une éraflure sur la joue de la blonde, qui créa aussitôt un mur devant elles. Attrapant l’une de ses armes, elle utilisa ensuite son pouvoir pour se créer une sorte d’armure avec le sol, lui entourant et protéger son corps, sauf aux articulations. Ainsi, même si elle se faisait touché, sa protection amortirait les dégâts. Certes, ça lui salissait la peau, mais il valait ça que de mourir. Sortant de sa planque, elle se fit immédiatement tirée dessus. Heureusement, elle arrivait à bouger rapidement et donc à esquivé, grâce à son pouvoir. Le tireur, qui s’avérait être le capitaine de tous ces pirates, n’arrivait pas à suivre. Et le temps qu’il comprenne ce qu’il se passait, Alice l’avait déjà rejoint sur le toit et était en face de lui. Rassemblant ce qu’elle avait utilisé pour entourer son corps, elle modela le tout en un énorme poing, qu’elle utilisa pour frapper de plein fouet le visage de son adversaire, qui s’envola sur plusieurs mètres sur les toits. Ce qui était sûr, c’est qu’il ne se relèverait pas de sitôt. Soupirant légèrement, elle descendit du toit pour aller rejoindre Ayame et remettre en état le sol de la ville qu’elle avait utilisé pour se créer une armure, faire un mur et une cage. D’ailleurs, elle n’avait pas l’intention de laisser là, le pirate qu’elle avait fait prisonnier. L’attrapant par le col, elle commença à le traîner, demandant à Ayame :

- Je vais le livrer à la base de la Marine. Tu veux venir ?

Entre-temps, elle remarqua que l’endroit où elle avait laissé son gros sac plein de millions de Berrys, avait encore disparut. Oh… et puis tant pis. Elle ne voulait pas créer d’autres problèmes en essayer de le retrouver. Et puis en théorie, elle devrait aussi recevoir une récompense pour l’homme qu’elle avait capturé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Sam 23 Fév - 23:12


Besoin de soins !

    Je suivais le pirate qui me tenait fermement le poigné. Je le regardais me tirer derrière lui sans chercher à me défendre, après tout, je m'étais proposée de prendre la place de l'otage. Je ne remarquais pas immédiatement qu'Alice en avait décidé autrement. Je le réalisais lorsque le pirate lâcha prise et s'écrasa plutôt violemment contre un mur et que la chasseuse de prime me prit dans mes bras. Je me sentais, étrangement, rassurée de ne plus être aux mains de ce pirate, je ne pensais pourtant pas êtres effrayée pas celui-ci, je me voilais encore la face.

    Sans vraiment savoir par quel miracle cela se produisit, en quelques mouvement et secondes, le pirate fut emprisonné dans une cage. Certainement un don hérité d'un fruit du démon. La chasseuse de prime assomant le pirate, mais, alors qu'elle était en train de ranger ses armes, un coup de feu retentit et je fus plaquée au sol par Alice. En une fraction de seconde, je me retrouvai par terre. Néanmoins, la chasseuse de prime ne se laissa pas impressioner par ce simple coup de feu et n'eut aucun mal à risposter et à battre celui qui semblait être le chef des pirates.

    Pendant qu'elle s'occupait du forband, je me dirigeai vers l'endroit où j'avais abandonné mon katana. Une fois celui-ci rangé près de moi, je me sentais déjà beaucoup mieux. C'était certainement l'une des rares choses que j'avais gardé en héritage de mon passé, comme un fidèle compagnon qui ne me quitterait jamais.

    C'est alors qu'Alice me rejoignit, elle saisit par le col le bandit assomé et le traîna derrière elle, puis me demanda :

    - Je vais le livrer à la base de la Marine. Tu veux venir ?

    Acquiesçant, je m'apprêtais à la suivre quand tout à coup, les Marines et le jeune homme voleur qui avaient fui précédemment nous bloquèrent le passage. Ils n'avaient donc pas encore terminé. Le Marine qui avait tenté de me frapper quelques minutes auparavant pointa du doigt la chasseuse de prime en affirmant qu'elle était la complice de ces pirates et en prétendant avoir une source sûre. Je jetais un coup d'oeil vers le jeune homme qui était probablement cette source "sûre". Il était certain qu'il faisait tout pour nuire à Alice. De plus, il détenait le sac de berrys de la chasseuse de prime et affirmait qu'il lui appartenait, que cette dernière lui avait volé avec ses amis pirates et qu'elle avait, en plus de ça, agressé une fillette, celle prise en otage par le bras-droit du chef des pirates. Je me demandais comment quelqu'un pouvait inventer un si odieux mensonge. Mais, ce qui était le plus consternant était l'attitude des Marines qui semblaient être convaincus de la véracité des paroles de l'homme.

    Le chef des Marines proposa alors à la chasseuse de prime de leur laisser le pirate, en échange de quoi, il passerait l'éponge sur ses "mauvaises actions". Il voulait certainement tirer tout l'honneur, je le trouvai bien confiant car quelques minutes aupravant il avait fui après quelques secondes de combat contre Alice. Il allait certainement prétendre que c'était lui qui avait capturé ce pirate alors qu'il avait tenté de marchander avec celui-ci. Je ne savais pas vraiment comment réagir face à cela.

    Je regardais chacunes des personnes nous faisant face l'un après l'autre mais, je voyais la même chose sur tout leur visage : il n'avait pas l'intention de laisser Alice partir comme ça. Bien au contraire, ils étaient convaincus qu'elle accepterait leur proposition et que si elle ne le faisait pas, elle le regretterait. Je regardais autour de moi, comme à la recherche d'une solution, mais je n'en voyais aucune. C'est alors qu'un civil se plaça entre nous et le groupe de Marines. Je ne savais pas qui il était mais, d'après ce qu'il racontait, j'en déduisis qu'il faisait parti de la famille prise en otage par le forband. Il expliqua aux Marines ce qu'il s'était réellement passé en affirmant que la chasseuse de prime ne pouvait pas être mauvaise.

    Ces paroles semblèrent ne pas faire plaisir au chef du groupe des Marines qui lui ordonna de se pousser sur le champs d'une voix autoritaire et froide. Le civil, effrayé, s'écarta sans demander son reste. Ce Marine était sacrément têtu, dès qu'il avait décidé quelque chose, il semblait que rien ne pouvait lui faire changer d'avis et qu'il ne voulait rien entendre. Si même le témoignage d'un civil ne le convainquait pas, alors rien ne pourrait le convaincre. Je pensais alors que ces Marines n'en étaient pas vraiment, ils avaient, en tout cas, un drôle sens du mot justice. C'était la première fois que je ressentais l'envie de m'attaquer à des Marines, ceux-là ne méritaient certainement aucune compassion.

    Sans attendre, je laissais libre cours à mon envie et je courais en direction des Marines. Le premier d'entre eux commença par me bloquer le passage avec un grand sourire, en un coup dans la partie la plus sensible d'un homme, il commença à se tortiller par terre. Le second Marine tenta de m'attraper les bras mais, celui-ci était un peu trop lent et je le frappais dans le ventre de façon à ce qu'il se retrouve dans le même état que son collègue. Je pensais alors qu'il ne me restait plus qu'une personne à battre et qu'on serait débarrassé de ces Marines, considérant que l'homme qui prétendait que le sac de berrys était le sien fuirait et ne se battrait pas. En réalité, un autre personnage fit son apparition.

    Alors que je me dirigeais vers le dernier Marine qui ne bougeait pas d'un poil et me fixait d'un air triomphant, ce personnage se posta juste devant moi, me bloquant le passage. Lui-aussi était un Marine, mais il était d'un tout autre niveau. Il avait probablement était appelé au secours par les trois autres. Faisant un pas en arrière, je regardais ce Marine qui devait bien faire deux mètres de haut. Il avait sur le visage un air sévère et me regardait de haut. Sans plus attendre, je dégainais mon katana, prête à me défendre. Mon adversaire fut tout aussi rapide et dégaina son sabre, l'envoyant dans ma direction. Je parais son attaque à l'aide de mon arme mais, le Marine avait beaucoup plus de force que moi et, sans attendre, je pensais à profiter de sa hauteur. Je courus donc vers lui et me glissait sous ses jambes. Il était tellement grand que je n'eus aucun mal à passer en dessous. Lorsque j'arrivais de l'autre côté, le Marine têtu me faisait face. Plus pour longtemps car en me voyant il courrut dans la direction opposée.

    Ma joie fut de courte durée car déjà le géant s'était retourné, décidément en colère. Il envoya son sabre dans ma direction à plusieurs reprises et je parvenais à bloquer ses coups mais, je commençais à fatiguer et je ne savais comment l'attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Mar 26 Fév - 11:51

Ayame accepta la proposition d’Alice, d’un hochement de tête, quand les marines et le jeune homme de tout à l’heure refirent surface. Le soldat qui avait tenté de frapper la jeune fille à la chevelure verte, quelques minutes auparavant, accusa la chasseuse de primes d’être complice des pirates qui venaient d’être vaincu. De plus, il affirmait avoir une source sure. Vraiment ? Et c’était qui ? Le mec qui avait porté plainte contre Golden Darkness ? Ce raconta alors qu’Alice, grâce aux pirates, lui avait volé le sac de Berrys qu’il détenait en ce moment, mais qu’elle avait aussi agressé la fillette qui avait été prise en otage tout à l’heure. Le pire dans tout ça, c’est que les marines étaient à 100 % avec ce menteur. La demoiselle à la chevelure dorée soupira doucement, alors que le chef de ce groupe de marines lui proposa de la laisser tranquille si elle lui remettait le pirate. Vraiment ? Franchement, elle n’avait rien à perdre et ne voulait pas devenir ennemie avec le Gouvernement Mondial. Du moins, pas encore. Elle voulait avec à ses côtés plusieurs personnes de confiance, avec qui s’opposer à la « loi », avant de s’y opposer. La chasseuse de primes allait ouvrir la bouche pour dire qu’elle acceptait, quand un civil se plaça soudainement devant elle. D’après ce qu’il disait, il s’agissait d’un membre de la famille de celle qui avait été une otage. Il s’agissait surement de son père. Ce dernier tenta de défendre Alice, en disant qu’elle n’avait rien à voir avec ces criminels, qu’elle les avait combattu vaillamment et au péril de sa vie.

Le marine s’en moqua totalement, et sur un ton autoritaire, ordonna au civil de se pousser immédiatement. Cela eu son effet, car il réussit à lui faire peur. Suite à ça, Ayame se mit à… attaquer les marines ?! Mais à quoi jouait-elle d’un coup ?! En tout cas elle en castra un, avant d’en frapper un autre dans le ventre. Elle s’apprêta à s’en prendre au troisième, quand un autre marine, surement un officier, plus costaud et grand que les autres, fit son apparition. La demoiselle aux cheveux verts l’affronta aussi, mais elle avait bien du mal, et risquait de ne pas tenir longtemps à ce rythme. Alice décida donc d’intervenir, pointant l’une de ses gunblades, coté arme à feu, droit sur l’adversaire de celle qu’elle pouvait sans doute considérer comme son amie. Elle tira ensuite sur la lame de l’officier, qu’elle avait au préalable visé. L’homme s’arrêta d’attaquer Ayame, et lança un regard mauvais sur la blonde. Alors finalement, elle allait être l’ennemi de la loi plus tôt que prévu ? Non, il y avait surement une solution pour éviter ça. Après tout, elle n’était pas en tort. Non, pas du tout. Elle regarda donc l’homme se diriger vers elle, d’un air menaçant. Elle se mit donc en garde, attendant que son adversaire frappe le premier. C’est ce qu’il fit, mais avec une énorme force, qui fit reculer la chasseuse de primes. Cette dernière utilisa son pouvoir pour léviter en arrière, très rapidement, prenant en main son second gunblade.

De là, elle se lança à l’assaut de l’officier, enchainant les attaques, que l’homme para avec une certaine facilité. Pourtant, la blonde ne céda pas, n’hésitant pas à se servir pleinement de son pouvoir afin d’essayer d’en venir à bout. Elle décolla à plusieurs reprises du sol, afin de s’envoler et de retomber en piquer sur son adversaire, qui arrivait toujours à tenir. Il fallait trouver autre chose… Elle décida donc d’utiliser une fois de plus, le sol. Le manipulant pour former un gros poing, qu’elle n’envoya pas tout de suite sur son ennemi. Avant ça, elle retourna à la charge, avant d’abattre sa création sur l’officier. Sauf que ce dernier, réussit à la détruire. Etant trop occupé avec ça, il ne s’était pas rendu compte que pendant ce temps, la demoiselle avait discrètement créé des sortes de liens, qui clouèrent les pieds du marine au sol. Malheureusement, il pouvait toujours se défendre, bien évidemment, mais plus se déplacer. Alice en profita donc pour se déchaîner sur lui, arrivant finalement à le blesser sur le flanc droit. Mais de son coté, elle fut blessé au flanc gauche. Toutefois, elle s’efforça à tenir toujours debout, transpirante, et déclara à l’attention de l’officier :

- J’ai vaincu plus de la moitié des pirates, et vous, la Marine, qu’est-ce que vous faite ? Vous vous en prenez à des civils et à moi ? C’est inacceptable… Je…

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase, qu’un attroupement d’une trentaine de civil se créa, demandant aux marines d’arrêter ça tout de suite, car ça n’avait aucun sens. L’officier leur ordonna de s’écarter, mais ils n’en firent rien, déterminés à faire entendre raison à ceux qui étaient supposés être les représentants de la justice. Et finalement, l’officier accepta d’en rester là, ne voulant pas que la ville entière se révolte. Mais, était-il vraiment sincère ? N’allait-il pas remettre ça à plus tard ? En tout cas, Alice lui libéra les pieds, se tenant sa blessure. Les marines, ainsi que l’homme qui avait accusait la chasseuse de primes, s’en allèrent. En ce qui concernait le sac de Berrys, elle n’insista pas. Par la suite, elle remercia les civils, avant de se diriger vers le pirate qu’elle comptait livrer à la base. Oui, elle comptait toujours toucher une prime sur lui, même après ce qu’il s’était passé. Pour le moment, elle tenait encore debout, malgré sa blessure, posant son regard sur Ayame, avant de lui dire :

- Je compte toujours aller récupérer la prime et… je compte t’en donner la moitié. Tu l’as bien mérité…

Sur ces mots, elle lui adressa un léger sourire, pour la première fois. Elle ne lui avait pas demandé de la soigner, car d’une part, elle ne voulait pas abuser de ça, et d’autre part, elle ne voulait pas que les gens la voient faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Mer 27 Fév - 1:32


Besoin de soins !

    Soudainement, le Marine arrêta de m'attaquer, se retournant à la place vers Alice, lui adressant au passage un regard menaçant qui voulait en dire beaucoup sur ses pensées. Il se dirigea vers la chasseuse de prime et porta un grand coup sur celle-ci. Mais la blonde se défendait plutôt bien contre son adversaire. On pouvait que tout deux se défenfait plutôt bien, à peu près à égalité. Après quelques minutes de combat, Alice adressa des paroles au Marine, le houspillant. Elle n'avait pas tort et je ne pouvais que soutenir ces paroles. Je m'apprêtais alors à venir l'aider contre ce Marine, mais une trentaine de civils firent leur apparition.

    Le civils commencèrent à défendre la chasseuse de prime et à prendre son parti. Néanmoins, l'officier ne voulut rien entendre et leur ordonna de s'écarter et de partir, les civils n'en firent rien. Ils savaient que ce n'était pas eux qui étaient en tort. Au final, le Marine fut obligé de cesser les hostilités dans le but d'éviter que toute la ville ne se révolte, ce qui ne plairait probablement pas à ses supérieurs. Alice délivra donc le Marine et l'affaire fut réglée. Du moins pour le moment. Elle se dirigea vers le pirate dont elle avait toujours l'intention de recevoir la prime.

    Elle me regarda et me dit :

    - Je compte toujours aller récupérer la prime et… je compte t’en donner la moitié. Tu l’as bien mérité…

    En temps normal, je n'aurais certainement pas accepter qu'on me fasse la charité, mais je devais bien admettre que je n'avais pas le choix, n'ayant plus un sou sur moi, cette aide ne serait pas de trop. La chasseuse de prime m'adressa alors un petit sourire. C'était bien le premier que je voyais sur son visage.

    Je la rejoignis donc et prit le pirate par le col à sa place, considérant que ses blessures ne lui permettait pas de le transporter. Je l'aurais bien guéris, mais devant cette tentraine de civil, ce n'était pas possible. Il fallait bien avouer que ma dernière guérison n'avait apporter que des problèmes. Je lui avais peut-être été d'une grande aide, je lui avais aussi causé beaucoup de problèmes.

    Nous nous dirigâmes alors toutes deux vers la base de la Marine. J'étais en train de livrer un pirate à la Marine, cela allait un peu à l'encontre de mes projets futurs, mais c'était un bon moyen pour gagner l'argent dont j'avais besoin. Après quelques secondes de marche, j'adressai un grand sourire à Alice et lui dit simplement :

    - Merci.

    Je pouvais la remercier pour bien des choses. Elle n'avait pas été obligé de me défendre contre les pirates ou encore de m'aider à retrouver mes forces. Elle n'était pas non plus obligée de partager la prime du pirate avec moi, après tout, je n'avais pas fait grand chose pour le capturer. Néanmoins, je ne savais si je pouvais considérer cette fille comme une amie, il se pouvait qu'un jour elle ait à me poursuivre car il se pouvait, qu'un jour, une prime soit mise sur ma tête, même si je n'en avais pas envie. Je jetais un coup d'oeil à la chasseuse de prime avant de lui demander :

    - Si un jour ma tête est mise à prix, est-ce que vous me poursuivrez ?

    Je ne savais pas trop comment elle allait interpréter mes paroles. Je n'avais certes encore aucune prime sur ma tête, mais il y avait bien une personne qui était à ma recherche et elle pourrait certainement se faire de l'argent en me capturant. Cependant, j'avais du mal à croire qu'elle ne faisait que ça pour l'argent, elle m'avait tout de même proposé de partager la prime de ce pirate. J'attendais sa réponse en espérant que sa réaction ne soit pas négative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Mar 5 Mar - 5:34

Ayame semblait toujours vouloir l’accompagner jusqu’à la base de la Marine, même après tout ce qui s‘était passé, car elle s’était approché d’Alice, lorsque celui-ci lui avait dit qu’elle voulait toujours toucher la prime, mais qu’elle voulait la partager avec elle. La jeune fille à la chevelure verte attrapa ensuite le pirate par le col, à la place de la chasseuse de primes. Sans doute avait-elle fait ça car la blonde était blessée. Elle était gentille, vraiment. Bref, les deux demoiselles se mirent en route sans attendre une seconde de plus. Puis après un petit moment, Ayame afficha un grand sourire en remerciant Alice. Cette dernière répondit d’un simple hochement de tête, impassible. Elles continuèrent tranquillement leur marche, en silence. Les passants les fixaient toute els deux, mais la blonde n’y faisait pas attention. Mais elle restait sur ses gardes toute de même. Elle était déjà blessé alors inutile de l’être d’avantage. Puis une fois de plus, la jeune fille aux cheveux verts prit la parole. Cette fois-ci, c’était pour poser une question, qu’Alice qualifia tout d’abord d’étrange.

La blonde tourna la tête vers son interlocutrice, la fixant sans répondre, au début. Pourquoi lui demandait-elle une chose pareille ? Avait-elle l’intention de devenir une criminelle ? Ou alors est-ce que c’était juste une question comme ça, afin de pouvoir mieux cerner le caractère de la chasseuse de primes ? En tout cas, elle se mit à réfléchir, si elle ferait une chose pareil ou pas. Tout dépendrait de la situation en fait. Le pirate qu’Eve avait tué tout à l’heure, elle l’aurait bien gardé en tant qu’ami. Mais le destin en avait décidé autrement. D’ailleurs, si Ayame était vraiment devenue son amie, alors elle se devait de la prévenir par rapport à l’autre personnalité qui logeait dans son corps. Donc, reposant ses yeux sur sa nouvelle connaissance, elle répondit sur un ton neutre :

- Tout dépend de la situation. Mais je ne me fais pas de soucis par rapport à ça. Tu m’as l’air d’une bonne personne. De plus, ceux qui ont une tête mise à prix ne sont pas forcément mauvais. Et puis… on est amies non ? Enfin, je crois…

Le bâtiment de la base de la Marine se voyait au loin, et d’ici quelques minutes, elles y arriveraient enfin. La jeune femme aux cheveux dorés avait donc le temps de parler à Ayame, du « démon » qui se cachait en elle. Toutefois, elle hésita un peu. Peut-être que c’était trop tôt pour ça ? Elle la prendrait peut-être pour une folle ?! Non, elle devait l’avertir avant qu’il ne soit trop tard ! Sinon, elle s’en voudrait toute sa vie. Donc, ne lâchant pas du regard Ayame, elle ajouta :

- Il y a quelque chose que tu dois savoir à propos de moi… Je… Pour faire simple, une autre personnalité est abritée par mon corps. C’est d’ailleurs à cause d’elle que j’ai été grièvement blessé la première fois que tu m‘as vu. Eve a pris le contrôle de ce corps et à combattu et tuer un pirate avec qui je m’entendais bien, juste pour son propre plaisir… Peut-être que tu me prends pour une folle maintenant, mais je tenais à te mettre en garde, car je n’ai encore jamais réussi à reprendre le contrôle tant qu’elle ne le voulait pas…

Sur ces mots, elle se tue, attendant la réponse d’Ayame. Puis, lorsqu’elles arrivèrent à destination, Alice reconnu l’un des marines, celui qui avait dirigé le trio avant que son supérieur n’arrive. Celui-ci s’avança vers les deux demoiselles, affichant un regard mauvais, puis ordonna aux autres soldats d’embarquer le pirate, et à un autre d’aller chercher la prime qu’avait le prisonnier sur sa tête. Pendant ce temps, il resta en face des filles, les fixant sans un mot. Quelques minutes plus tard, le silence fut interrompu par une bonne trentaine de marines qui encerclèrent les deux filles. Le plus haut gradé de la base, qui avait blessé Alice précédemment, apparût ensuite, déclarant :

- Je ne pensai pas que vous serez aussi idiotes pour venir ici toucher la prime, après avoir osé vous être opposé à nous. Mais désormais, vous n’aurez pas d’autre chance de vous en tirer. Rendez-vous, et il ne vous sera fait aucune mal…

Alice ne voulait vraiment pas en arriver là. Elle ne voulait pas s’en faire des ennemis pour le moment. Mais eux, ils lui forçaient la main. Jetant un œil à Ayame, elle leva les mains pour se rendre. Elle ne voulait pas que la jeune fille aux cheveux verts soit blessée, alors elle préférait en rester là. Du moins, pour le moment. Mais si Ayame ripostait, alors elle la soutiendrait, bien évidemment. Les marines s’approchèrent avec l’intention de leur prendre leurs armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Mer 6 Mar - 1:30


Besoin de soins !

    Ma question marqua un temps d'arrêt. Il y a eu un petit silence, certainement que la chasseuse de prime était en train de réflechir soigneusement à sa réponse, cherchant peut-être celle qui serait la plus véritable ou celle qui me plairait le plus. La marche continua donc un peu dans le silence et j'attendais, anxieusement, mais impatiemment, la réponse d'Alice. Celle-ci posa son regard sur moi avant de répondre :

    - Tout dépend de la situation. Mais je ne me fais pas de soucis par rapport à ça. Tu m’as l’air d’une bonne personne. De plus, ceux qui ont une tête mise à prix ne sont pas forcément mauvais. Et puis… on est amies non ? Enfin, je crois…

    Je ne pus m'empêcher de sourire en écoutant ses paroles. Cela me rassurait qu'elle me voyait de cette façon, j'avais au moins un ennemi en moins qui risquait de me vouloir du mal un jour ou l'autre, et ce n'était pas rien. Néanmoins, les paroles qui suivirent n'était certainement pas là pour me rassurer, peut-être plus pour me prévenir et m'avertir. Alice enchaina donc en disant :

    - Il y a quelque chose que tu dois savoir à propos de moi… Je… Pour faire simple, une autre personnalité est abritée par mon corps. C’est d’ailleurs à cause d’elle que j’ai été grièvement blessé la première fois que tu m‘as vu. Eve a pris le contrôle de ce corps et à combattu et tuer un pirate avec qui je m’entendais bien, juste pour son propre plaisir… Peut-être que tu me prends pour une folle maintenant, mais je tenais à te mettre en garde, car je n’ai encore jamais réussi à reprendre le contrôle tant qu’elle ne le voulait pas…

    Cela ma parut plutôt effrayant en premier lieu, mais j'avais du mal à imaginer que derrière cette personne pourtant si sympathique pouvait se cacher un être avide de sang et de combat, qui ne faisait ça que pour son bon plaisir. Je vis, l'epsace d'un instant, la chasseuse de prime sous un autre angle, plus effrayant, plus sanguinaire et bien moins rassurant, un angle qui ne me donnait pas vraiment envie de lier des liens d'amitié avec elle. Mais je revins vite vers la personne que je connaissais, après tout, cette Eve qui prenait parfois le contrôle de son corps, ce n'était plus elle. Je répondis donc à la chasseuse de prime, pour ne pas qu'elle prenne mon silence pour un signe de peur :

    - Je suppose qu'on a tous nos jardins secret, au moins, je ne serais pas prise au dépourvu. Ne t'en fais pas, ça ne change rien pour moi.

    Comme pour appuyer mes paroles, je lui adressais un large sourire avant que nous entrâmes dans la base de la Marine, je n'étais pas trop rassurée en y entrant. Le chef du trio précédemment rencontré nous accueillis. En attendant de recevoir l'argent pour la prime, il resta planté en face de nous et nous fixa d'un air mauvais. Je préférais ignorer son regard car, pour le moment, il ne faisait rien de mal. Mais, soudainement, une trentaine de Marines apparurent, et le plus haut-gradé de la base, qui nous avait précédemment laissé tranquille réapparut. À l'abri du regard des civils, il pouvait faire ce qu'il voulait. Je regrettais soudainement d'avoir suivie la chasseuse de prime, mais si je ne l'avais pas fais, elle serait désormais seule. Le haut-gradé dit alors :

    - Je ne pensai pas que vous serez aussi idiotes pour venir ici toucher la prime, après avoir osé vous être opposé à nous. Mais désormais, vous n’aurez pas d’autre chance de vous en tirer. Rendez-vous, et il ne vous sera fait aucune mal…

    Je jetai un coup d'oeil à Alice qui leva les bras pour se rendre. Devais-je vraiment prendre ce risque ? Si ces Marines avaient connaissance de ma véritable identité, j'étais prise au piège. Je ne savais pas trop comment réagir et restait bloqué, n'esquissant pas le moindre geste. J'attendais à la place un geste de la part des représentants de la Loi.

    Certains des Marines s'approchèrent, et, instinctivement, je fis un pas en arrière. Ils avaient certainement pris cela pour une menace car cinq d'entre eux se jetèrent sur moi pour me tenir les bras et me stopper. L'un d'eux posa sa main sur mon katana et le garda pour lui, tandis qu'un autre c'était mis à me fouiller. Je n'avais aucune autre arme sur moi, pourtant celui-ci prenait un malin plaisir à vérifier dans chaque recoin, jusqu'à enfin mettre sa main dans une de mes poches. Il en extirpa triomphalement deux enveloppes. Cela me revenait alors, je les avais oubliées, ces deux-là.

    Le Marine apporta sa trouvaille à son supérieur. Je connaissais le contenu d'une de ces enveloppes, et cela serait largement suffisant pour me renvoyer d'où je venais. Je fixai anxieusement la haut-gradé, observant chacun de ces geste. Il saisit la première enveloppe et en extirpa plusieurs feuilles de papiers. Il eut un petit rire et me demanda :

    - C'est quoi ? Une lettre de ton petit-ami ?

    Dans le fond, il n'avait pas vraiment tort. C'était la lettre que je n'avais pas encore lu et les expressions qui passèrent sur le visage du Marine qui lisait la lettre ne me rassurait pas vraiment. Il semblait intrigué, étonné et avait un regard mauvais. Je me demandais bien ce qu'avait pû écrire Masachi pour que le Marine est une telle réaction. Lorsqu'il eut finis sa lecture, je compris assez rapidement qu'il ne me laisserait pas partir aussi facilement. Je devais donc me frayer un chemin par moi-même.

    Avant que je ne mette en pratique mon envie de partir, le haut-gradé s'approcha de moi et avec un grand sourire glissa les deux enveloppes à leur place initiale dans ma poche. Il ne dit rien et ne tarda pas à s'éloigner de moi. Je jetai alors un coup d'oeil à Alice en me demandant si elle m'aiderait. De toute façon, je devais tenter le tout pour le tout pour m'enfuir de cet endroit. Sentant que les Marines avaient un peu relâché leur prise sur mes bras en constatant que je ne faisais rien pour me défendre, j'en profitais pour me délivrer de leur poigne, arrachant au passage mon katana des mains du Marine qui me l'avait pris.

    J'en profitais pour dégainer celui-ci, mais les Marines ne furent pas long à réagir et je ne tardai pas à être mise en joue par un bon nombre d'entre eux. Sans hésitation, je tentais de me frayer un passage à travers la masse de Marines, évitant soigneusement de les blesser trop gravement. Cela ne dura pas longtemps et je sentis très vite qu'on me plaquait plutôt violemment au sol. Un des soldats écrasa mon poignet de façon à ce que je lâche mon arme, tandis qu'un autre me passait des menottes, certainement en granit marin, car la douleur au niveau de mon poignet ne disparut pas. Malgré tout ça, je continuais à me débattre, cherchant désespérement à fuir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Dim 10 Mar - 1:05

Alice fut rassuré qu’Ayame l’accepte comme elle l’était, malgré sa révélation. Mais pour le moment, elles étaient maintenant toute les deux encerclées par les marines de la base. La demoiselle à la chevelure dorée avait décidé de se rendre pour le moment, afin que son amie ne soit pas blessée dans la bataille. Les soldats prirent l’arme de la jeune fille aux cheveux verts, avant de commencer à la fouiller. De même du côté de la blonde. Finalement, l’un d’eux trouva deux enveloppes dans une poche d’Ayame, avant de les rapporter au plus haut gradé. Celui-ci lu le tout, après avoir demandé s’il s’agissait d’une lettre de son petit-ami. Par la suite, l’expression sur son visage changeât. Cela semblait l’énerver. Qu’y avait-il écrit là-dedans ? Ca ne regardait pas la chasseuse de primes et elle n’était pas vraiment curieuse de le savoir. Puis, au grand étonnement d’Alice, le marine rendit à Ayame, ce qui lui appartenait. Pourquoi avoir fait ça ? Elle ne comprenait décidément pas la psychologie de ce gars, ses intentions.
Ayame profita ensuite du fait qu’on avait arrêté de la lâcher, pour récupérer son arme et la dégainer. Cependant, les soldats réagirent vite et la plaquèrent au sol après qu’elle est essayée de fuir. La jeune fille semblait vouloir désespérément fuir, vu la façon dont elle se débattait. Soupirant légèrement, elle décida de lui venir en aide.

Esquivant l’homme qui tentait de lui mettre des menottes en granit marin, elle utilisa son pouvoir pour foncer sur ceux qui retenait Ayame au sol, leur donnant de puissants coups de pieds, renforcés grâce à son pouvoir. Puis, afin d’éloigner tous ces marines, elle récupéra ses deux gunblades en les faisant lévitant, avant de les faire tourner très vite autour de d’elle et de son amie, dans un rayon de cinq mètres. Les soldats tentèrent de se frayer un passage, mais les lames de la blonde opposèrent une forte résistance. Pendant ce temps, Alice posa une main à terre, afin de déformer le sol, qui tout en créant un mur jusqu’à la sortie, empêcha les marines de rejoindre l’extérieur par l’entrée principale. Toujours blessée, la chasseuse de primes arrivait toujours à tenir, car ça n’était pas trop grave. Mais il fallait quand même faire arrêter le saignement. Ce qu’elle ne pouvait pas faire dans l’immédiat. Bref, elle regarda sa nouvelle connaissance, déclarant impassiblement :

- Profitons-en.

Elles pouvaient entendre les soldats tentaient de détruire le mur. A un moment donné, le plus haut gradé finirait peut-être par y arriver. Mais en attendant, ils pouvaient aussi passer par les fenêtres. Du coup, il valait bien partir d’ici au plus vite. La blonde n’attendit pas une seconde de plus pour s’enfuir, s’assurant qu’Ayame la suivait. Et comme elle s’en doutait, les soldats quittèrent la base en passant par les fenêtres, avant de se mettre à poursuivre les deux filles. Durant la course, Alice laissa ses deux gunblades léviter à côté d’elle, si jamais elle en avait besoin. C’est alors que, voyant que les marines n’étaient toujours pas semés, la jeune femme aux cheveux blonds attrapa le bras de son amie, et accéléra soudainement. Leurs pieds ne touchèrent même plus le sol. Puis finalement, Alice se mit à ralentir quand elle s’aperçu qu’elles les avaient perdu de vue. Donc, elle amena Ayame dans une ruelle, où personne ne les trouveraient avant un petit moment, normalement. La chasseuse de primes lâcha le bras de la jeune fille, puis rangeât ses armes dans leur fourreau, avant de s’adosser contre le mur, se laissant glisser jusqu’à terre. Elle avait besoin de se reposer un peu, à cause de sa blessure. Elle posa son regard sur Ayame, tout en disant :

- Restons un peu ici, j’ai besoin de repos…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Mer 13 Mar - 8:22


Besoin de soins !

    Les menottes que tentaient de me mettre les Marines n'eurent pas le temps de se refermer sur mes poignets et je sentis soudainement que la masse de soldats qui me maintenaient au sol disparut. J'en profitais pour me relever et laisser mon pouvoir opérer sur mon poignet, la douleur disparaissant en quelques secondes. Cela me paraissait tellement simple, de pouvoir faire disparaitre la douleur comme ça.

    Lorsque je fus debout, je pus constater que la chasseuse de prime m'était venue en aide. Un grand mur venait d'être formé, bloquant le passage aux Marines. Alice se tourna ensuite vers moi, et me dit d'un ton neutre :

    - Profitons-en.

    En entendant que les représentants de la Loi tentaient de détruire le mur, j'acquiesçai et suivit la chasseuse de prime en pressant le pas. Mais les soldats eurent la bonne idée de sortir de la base par les fenêtres. Après plusieurs minutes de course, nous n'arrivâmes pas à semer les Marines et la chasseuse de prime me prit le bras et accéléra soudainement le rythme. Je sentis alors que mes pieds ne touchaient même plus le sol. C'était une sensation vraiment étrange, mais cela permit de mettre de la distance entre les soldats et nous. Assez rapidement, je sentis à nouveau le contact avec le sol et Alice me mena dans une petite ruelle, bien dissimulée que les Marines auraient du mal à retrouver. La chasseuse de primes semblaient exténuée et elle laissa tomber par terre, glissant le long d'un mur. Me regardant, elle me dit :

    - Restons un peu ici, j’ai besoin de repos…


    Je m'accroupis devant la chasseuse de primes, la regardant avec inquiétude. Sa blessure avait l'air plutôt grave et je ne pouvais la laisser plus longtemps dans cet état. Sans attendre une seconde de plus, je laissais mon pouvoir opérer sur la blessure d'Alice, perdant par la même occasion un peu de mon énergie. Je lui adressais un grand sourire et lui demandait si ça allait mieux. Une question bien inutile.

    Je me levais et regardais à l'extérieur de la vue, à la recherche de la présence de Marines. Ils devaient être nombreux à nous chercher et si ils cherchaient bien, ils ne tarderaient probablement pas à nous trouver. Je pris donc le bras de la chasseude de primes et l'aidait à se relever tout en lui disant :

    - On ferait mieux de partir, je ne suis pas sûre que, s'ils nous trouvent, ils nous laisseront partir...

    Sur ces mots, je pris la direction d'une autre rue, en veillant à ce qu'aucun Marine n'y soit présent. Je prenais la direction du port en espérant que les soldats ne penseraient pas à chercher là-bas. Après tout, il s'y trouvait la bateau d'Alice et il serait plutôt logique qu'ils pensent à s'y rendre. Je ne pariais donc que sur la stupidité de ces Marines.

    En arrivant sur le port, je remarquais vite qu'ils ne l'étaient pas. Plusieurs Marines y étaient présents et avaient commencé à fouiller les bateaux. Il ne servait donc à rien de tenter de s'échapper par la voie de la mer. Le mieux était encore de trouver un endroit à l'abris des regards et d'y rester en attendant que la situation se calme. Je pensais alors que la meilleure solution était encore de sortir de la ville et de s'éloigner le plus possible de la base de la Marine.

    Je tournais donc les talons et prit la direction de l'extérieur de la ville, vérifiant que la chasseuse de primes me suivait. Après quelques minutes de marche, je voyais enfin la sortie et pressait un peu le pas. Je stoppais soudainement ma marche. Ils étaient aussi là, ces Marines. Ils semblaient réussir à réfléchir comme moi. Je jetais alors un coup d'oeil anxieux à Alice puis m'engouffrais dans une petite ruelle vide. C'était un peu un retour à la case départ. Ce fut alors à mon tour de m'asseoir dos au mur. Je poussais un soupir et finis par dire :

    - J'ai toujours été mauvaise pour me cacher. Tu...

    Un voix m'interrompis soudainement. Une voix triomphante qui disait :

    - Trouvées !

    L'auteur de cette voix n'était autre qu'un Marine, plutôt fier de nous avoir trouvé et qui n'avait pas tardé à appeler ces collègues en renfort. Je me levais, ne sachant pas trop quoi faire. N'était-il pas mieux de se rendre ? Cette traque risquait de durer encore longtemps. Je dirigeais alors mon regard vers Alice, attendant sa réaction pour choisir de la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deviluke D. Alice
Confirmé
Confirmé
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 27

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Aucun

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Mar 19 Mar - 0:34

La chasseuse de primes vit qu’Ayame s’approcha d’elle, avant de s’accroupir. Elle semblait inquiète. Il n’y avait pas de quoi franchement. Alice avait connu bien pire. Toutefois, la demoiselle aux cheveux verts utilisa son pouvoir de guérison sur la blonde. Même si elle avait déjà été guérit grâce à ce pouvoir auparavant, elle n’avait encore jamais vu cela de ses propres yeux. A ce moment-là, elle ressentit une chaleur bienveillante, n’ayant plus mal, petit à petit. C’était tellement agréable. Tellement que cette sensation pourrait rapidement devenir une drogue. Mais bon, elle n’avait pas l’intention de faire exprès de se blesser pour qu’Ayame la soigne. Elle n’était pas une profiteuse, et savait que l’utilisation de cette capacité affaiblissait sa nouvelle amie. Ce pouvoir de guérison, bien qu’utile, n’apportait que des problèmes. Cette fille n’avait décidément pas de chance. Bref. Alice la fixa de ses yeux rouges, ne lui rendant pas son sourire chaleureux, ne répondant pas aussi à sa question, déclarant simplement :

- Merci.

Un remerciement simple, mais qui voulait tout dire. Puis elle la laissa l’aider à se relever, acquiesçant aux paroles de son interlocutrice, qu’elle suivit sans un mot, lorsqu’elle commença à s’éloigner, prenant la direction du port. Une fois arrivée là-bas, elles pouvaient remarquées que les marines étaient là, en train de fouiller les bateaux. La chasseuse de primes soupira discrètement, se demandant ce qu’Ayame avait l’intention de faire. Elle se contentait de la suivre, pas parce qu’elle ne savait pas quoi faire, mais parce qu’elle était curieuse de voir les réactions de sa nouvelle connaissance. Quoiqu’il en soit, la jeune fille à la chevelure verte fit demi-tour, prenant la direction de la sortie de la ville. Malheureusement, au bout du chemin, se trouvait encore des soldats. Du coup, les deux filles allèrent se cacher dans une autre ruelle. La chasseuse de primes commençait à être lassée de cette situation. Elle regarda Ayame qui alla s’assoir contre le mur, puis qui commença à parler, lorsqu’une autre voix l’interrompit. Une voix d’homme, un marine… Soupirant de nouveau, Alice posa sa main sur l’une des bâtisses qui formait la ruelle, et bloqua le passage en créant un mur. Ainsi, elles pourraient gagner du temps le en attendant que les marines décident de grimper sur les toits. Oui ils allaient sans doute faire ça maintenant. Ensuite, le regard rouge et impassible de la blonde se planta dans les yeux verts de son amie, qui n’avait plus trop l’air de savoir quoi faire, pensant même peut-être à se rendre.

- S’ils t’attrapent, tu deviendras une esclave. Tu n’auras plus de vie et ils t’utiliseront comme instrument de guérison sur les champs de bataille. Pire encore, tu pourrais finir chez les Tenryuubito ou devenir cobaye pour des expériences inhumaines. J’ai déjà été esclave et je ne te souhaite aucunement de vivre ça. J’ai eu la chance d’être assez bien traiter, mais seulement parce que j’arrivai à toujours faire ce qu’on me demandait. Par contre, ceux qui ne répondaient pas aux attentes… et bien on ne les revoyait plus jamais. Bref. Si je le voulais, j’aurai déjà quitté cette île. Mais je n’ai pas l’intention de t’abandonner. Toutefois, je n’ai pas l’intention non plus de t’obliger à me suivre.

Sur ces mots, elle créa une sorte de pont pour sortir de la ruelle, qui partait à l’opposé de où le marine les avait trouvé. Elle commença donc à y avancer, alors que les soldats montaient sur les toits. En voyant cela, elle attrapa ses gunblades, se préparant à se défendre, alors qu’elle continuait d’avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Shûko
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques
Riyals:
10/10  (10/10)
Prime: Aucune
Fruit du Démon: Isha Isha No Mi / Fruit du médecin

MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   Ven 22 Mar - 11:28


Besoin de soins !

    Alice n'eut aucun de mal à bloquer les Marines en créant un mur à l'aide de son pouvoir, les empêchant de continuer leur poursuite dans les rues. Son pouvoir était impressionnant, et je me sentais bien isignifiante à côté de cela, sans elle, je serais déjà aux mains de ces Marines, je n'étais même pas capable de fuir ou de me cacher, j'en étais même arrivée à la conclusion que me rendre était certainement la meilleure des solutions. La chasseuse de primes planta alors son regard écarlate dans le mien et me dit :

    - S’ils t’attrapent, tu deviendras une esclave. Tu n’auras plus de vie et ils t’utiliseront comme instrument de guérison sur les champs de bataille. Pire encore, tu pourrais finir chez les Tenryuubito ou devenir cobaye pour des expériences inhumaines. J’ai déjà été esclave et je ne te souhaite aucunement de vivre ça. J’ai eu la chance d’être assez bien traiter, mais seulement parce que j’arrivai à toujours faire ce qu’on me demandait. Par contre, ceux qui ne répondaient pas aux attentes… et bien on ne les revoyait plus jamais. Bref. Si je le voulais, j’aurai déjà quitté cette île. Mais je n’ai pas l’intention de t’abandonner. Toutefois, je n’ai pas l’intention non plus de t’obliger à me suivre.

    Après ces quelques paroles, Alice créa un pont et s'engagea sur celui-ci. J'hésitais un peu à la suivre, songeant à ses paroles. En voyant que les Marines avaient commencé à s'amasser sur les toits, je me décidais à suivre ses pas. Après tout, elle n'avait pas totalement tort, il y avait bien des risques que ces Marines aient pour intention de m'utiliser sur les champs de bataille. Je n'avais pas l'intention de guérir des personnes que je n'appréciais pas ou que je jugeais mauvaises, même si, la plupart du temps, c'était ma compassion qui me poussait à user de mon pouvoir sur une autre personne.

    Tout en continuant à avancer, je remarquai qu'Alice avait ses armes à la main. Je jetais alors un coup d'oeil derrière moi en remarquant que les Marines étaient sur nos talons. Ils n'avaient pas l'intention de nous laisser partir, malgré le fait que nous n'ayons rien fait de mauvais, mis à part nous défendre contre l'injustice. Dans un sens, nous nous étions battu contre des Marines, mais dans un autre, nous pouvoins affirmer que ce n'était pas dans un but malsaint.

    Après quelques secondes de réflexion, j'arrivai à la conclusion que nous ne pourrions pas échapper éternellement à ces Marines, plus précisément que continuer à essayer de fuir n'était qu'une perte de temps et d'énergie. J'arrêtai donc soudainement ma fuite et me retournais vers ceux qui me poursuivaient. Il ne leurs fallut pas plus de quelques secondes pour m'encercler. Je pensai alors que mon choix n'avait peut-être pas été le meilleur, j'aurais peut-être été moins encerclée en courant un peu plus longtemps. Je ne me voyais pas remporter ce combat, ils étaient bien trop nombreux, néanmoins, je faisais de mon mieux pour ne pas me décourager, je pourrais toujours tenter de m'échapper.

    Je n'attendis donc pas qu'ils lancent la première offensive et, tout en dégainant mon katana, je me dirigeai vers le premier Marine qui, surprit, ne parvint pas à esquiver mon attaque. Celle-ci n'était pas très conséquente, il s'écroula simplement par terre et serait sonné l'espace de quelques secondes, quelques secondes précieuses qui pourraient me permettrent d'échapper à ce cercle de Marines, je continuais donc à me frayer un passage au milieu des soldats en frappant tout ce que j'estimais être humain.

    Au final, lorsque je parvins à ma dégager de la masse, je fus surprise qu'aucun de soldats ne tentent de me bloquer plus longtemps, en réalité, ils affichaient désormais un étrange sourire triomphant alors que je venais tout juste de leur échapper. C'est en regardant bien devant moi que je remarquais que ces Marines n'avaient plus de raisons de me retenir vu que leur haut-gradé se dressait devant moi, accompagné de quelques Marines.

    Deux de ces Marines se dirigèrent vers moi, et avant que je ne puisse réagir, l'un d'entre eux me saisit les mains et l'autre m'enfonça son katana dans le ventre. Sur le coup, je ne sentis rien, mais lorsqu'il retira son arme et que quelques secondes furent passé, la douleur fut telle que mon corps réagit de lui-même. Je ne pus pas éviter que mon pouvoir agisse sur ma blessure et pompe mon énergie. Mais celle-ci n'eut pas le temps de beaucoup guérir que je sentais déjà quelque chose de froid se refermer sur mes mains et mon pouvoir se stoppa soudainement.

    Il ne me fallut que quelques secondes pour me sentir mal et tomber par terre. J'étais encore consciente, mais la seule chose qui me maintenant éveillée était la douleur, cette douleur si chaude et pourtant si brutale. Dans le fond, je l'avais presque oublié depuis tout ce temps. Je me sentais progressivement tomber dans la conscience, mais je ne pensais pas que ces Marines aient l'intention de me tuer, ils me voyaient certainement plutôt comme un morceau de viande qu'il fallait utiliser au mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Besoin de soins ! [privé : Ayame Shûko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve]
» Une discution et quelques soins [Privé Jack xD]
» [Privé] Soins avant la guerre
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece ~ Evolution V2 :: Zone RPG :: East Blue :: Ville de Shell-