One Piece ~ Evolution V2

Forum Role Play
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Une lumière dans la nuit [pv : Erza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Mer 9 Juil - 0:40



Une Lumière dans l'obscurité.




    L’ex-amiral semblait silencieux. Mon esprit ébouillanté ne parvenait pas à se calmer même après cette douche glaciale qui lui tombait dessus continuellement. Je n’avais aucune envie de rester là et de perdre mon temps. Les bras croisés, je tentai de reprendre le contrôle et de réfléchir de façon plus mature plutôt que de réagir comme une enfant à qui on venait de refuser de jouer.
    La situation se mit à tourner d’une façon si inattendue que je ne bougeais pas d’un millimètre.
    Riku , ou plutôt il me semblait que c’était lui , se mit à me parler , ou plutôt à me recadrer d’une façon des plus désagréables.

    Espèce de cruche ? Riku ? Qui est-ce qui me parlait réellement... ? Comment pouvait-il se permettre de me parler ainsi, ce personnage pourtant si respectueux de nature, je me trouvais face à son opposé.Alors je ne m’étais pas trompée sur sa seconde personnalité, il y avait bien quelque chose de sombre en lui, une autre partie qui différait de sa personnalité habituelle. Le contrôlait-il lui-même ? Je perdais patiente et ne parvenais plus à garder mon esprit lucide. Mes sentiments prenaient le dessus. Je n’arrivais pas à me concentrer avec ses insultes qui sifflaient à mes oreilles !

    Calme-toi Erza ! Un peu plus et tu le tuerais sans hésiter. Contrôle toi ...doucement...Il ne cherche qu’à te mettre hors de toi, il faut lui résister, il veut seulement récupérer les informations qui l’intéresse et t’énerver le rendrais plus qu’heureux...Contrôle-toi...

    Je fermai les yeux et tentai de faire abstraction en me concentrant sur l’eau. C’était impossible, je n’arrivais pas à rester tranquille, mon esprit se remit curieusement à écouter cette voix si différente qui s’imprimait dans mon esprit avec une telle facilitée que je ne pouvais me contrôler à présent. Ses mots guidaient mes réactions. Profiter de ma colère pour la faire grandir à ce stade. Cette personne était bien trop intelligente, elle savait parfaitement la façon dont je riposterai suite à ses paroles, tout ce qu’il avait à faire c’était toucher un de mes points faibles et de me faire exploser intérieurement. Je savais que mon instinct prendrait le dessus et je tentai de me contenir au maximum.

    [...] je vais te descendre petite. Tu vas chialer, tu vas me haïr, c’est exactement ce que je veux.

    Je me mis à trembler de colère, mon regard se faisant plus noir que jamais. Mes yeux avaient pris cette teinte violacée rare et fixait le commandant avec une puissante envie meurtrière.
    Je ne pus retenir mes paroles et dit d’une voix sombre en tentant de contenir ma rage, prenant un ton provocateur et envieux :


    « Petite... ? Essaye de me faire chialer si tu peux...Voilà un pari intéressant... »


    J’ingurgitais ma rage pour tenter de l’éteindre, expirant doucement en écoutant toujours ses paroles infectes. Nous y voilà, inclure mon équipage dans ce qu’il dit était la clé pour me faire tomber. Je me retrouvai en instant au plus près de lui, tirant son col vers moi en ne cessant de le fixer de mes yeux pourpres. Je criai alors sans pouvoir me contenir davantage :


    « Je les ai laissés pour pouvoir devenir plus forte !! Je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer ! Ils n’auraient pas fuis, il est arrivé quelque chose et je n’étais pas là pour endosser mon rôle de capitaine ! Je venais de perdre mon fruit, je devais être écartée de ceux que j’aime pour pouvoir dépasser mes limites ! Seul Stein pouvait le faire ! C’est pourquoi je me suis entrainée ces deux dernières années ! Cela n’avait rien d’égoïste ! »


    Son ricanement me remis au silence. Je reculai d’un bond, amenant ma main contre mon front en affichant une figure douloureuse. Mon esprit semblait être torturé, je ne parvenais plus à ordonner mes pensées, seule ma conscience était encore présente en moi, entourée par cette haine et cette colère qui n’en finissaient plus, pratiquement étouffée, je parvenais à sortir celle-ci pour me ramener à la raison, au bord du gouffre de mes sentiments les plus sombres, de cette force brute qui se manifestait en moi. Je me savais bien plus puissante lorsque je me mettais en colère mais en présence de cette personne je ne pouvais rien faire, et cela était le plus dur à accepter. Ma formation au Haki n’était toujours pas complète, j’étais incapable de le blesser, et je ne pouvais après ce qu’il avait fait pour moi et m’avoir recueilli avec tant de gentillesse, je ne pouvais pas ! J’en étais incapable.

    Tais- toi ! Tais toi ! Ne parle plus, cette rage, il l’a créée de toute pièce !

    Je le vis alors frapper violemment dans le sol. Il semblait amusé alors que des fragments de roches volaient dans les airs, nous mettant sous une chute de pierre. Je les évitais avec un mépris et une facilité que je ne connaissais que rarement, mon corps ayant été propulsé à deux mètres du sol après cette onde de choc. Je retombais sur mes pieds avec légèreté, mon regard toujours aussi insistant. De ma vision, tout tremblait autour de nous, ma colère s’extériorisait petit à petit, une sorte d’aura se formant tout autour de mon corps alors que je l’entendais encore jouer avec une facilité innée sur les mots qu’il employait, cherchant à pousser ma colère d’autant plus.

    « Enerves toi Erza Scarlet. Détestes moi, c’est ce que je veux, que tu aies envie de me frapper. Je veux que tu sois la plus énervée possible, que tu en sois à déchaîner tant de puissance sur un coup de poing que ton adversaire s’envole de la même manière…. Peut être pas moi, mais des adversaires qui te sont actuellement au-dessus en terme de volonté. Montres moi ta motivation ! Pas seulement que t’es un grognasse à gros boobs qui se planque au premier bobo venu ! »

    Un sourire carnassier s’afficha alors sur mon visage noirci par ces sentiments puissants et incontrôlés à présent. Ma rage avait laissée place à un amusement si intense que je me mettais à rire froidement à ses paroles en répondant d’un ton dédaigneux avec toujours ce sourire figé:

    « Quelles insultes pitoyables...Tu veux jouer au plus malin ? sache que ma colère et ma cruauté surpassent de loin ta minable personnalité. Je ne suis pas schizophrène personnellement mais j’adore ressentir cette haine surpuissante envahir mon corps, parce que je sais que si j’étais capable de toucher Riku...je le réduirais en miettes ici même. Je ne peux pas garantir le même résultat avec toi...
    Tu veux me faire méditer maintenant ? Tout ce que je veux hein..? Prépare toi, toi et Riku à m’affronter encore et encore jusqu’à ce que je meure d’épuisement. »


    L’aura intense qui exprimait ma colère vacillait autour de moi, j’extériorisai alors au maximum cette rage que je contenais encore en moi, parvenant pratiquement à contrôler celle-ci pour la dégager de mon corps et libérer ainsi mon esprit.
    Au fur et à mesure que ma colère disparaissait dans les airs, je sentis que cette force dépasser de loin ce que je pensais et je me pressais de dégager cette aura insoutenable jusqu’à y faire passer mon énergie toute entière. Je poussai un dernier cri de rage et une onde de choc lumineuse se dégagea de moi, créant alors une barrière entre mes forces éphémères et mon corps, propulsant celui-ci contre la paroi des rochers avec violence.
    Ne m’attendant pas à une telle situation, j’encaissai le choc, un filé de sang apparaissant au coin de mes lèvres. Mes forces m’avaient abandonnées à présent et je me sentais plus faible que jamais , mon corps tremblant face à cette faiblesse soudaine. Je manquai de m’évanouir mais parvins à me reprendre, me trainant presque jusque sous la cascade en me mettant en tailleur sous celle-ci. Un sentiment de tranquillité s’immisça alors en moi. Je fermai les yeux avec une forme d’apaisement inhabituel, murmurant suite à un léger rire en restant ainsi sans pouvoir faire le moindre mouvement :

    « Amusant...j’ai cru apercevoir de la lumière un court instant, cela doit être le fruit de mon imagination...»




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Kaisuki
Commandant Suprême
Commandant Suprême
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part sur les mers...

Caractéristiques
Riyals:
9625/15000  (9625/15000)
Prime: 200.000.000
Fruit du Démon: Mizu Mizu No Mi

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Dim 13 Juil - 6:29

Oh la jolie voix pleine de rage et en même temps de cruauté qui venait de sortir de la bouche d’Erza… Cael en était ravi. Lui seul pouvait comprendre l’infime plaisir que c’était de provoquer une telle rage, une colère si magnifique dans l’esprit de quelqu’un par la force de ses simples mots. Quel spectacle, quelle poésie ! Si seulement elle pouvait l’insulter, hurler de plus belle, taper dans un truc ! Oh que c’en était excitant.. Il voulait plus, plus encore, il était si près du but ! Bientôt elle se livrerait d’elle-même, comme l’avait fait Riku la première fois qu’il l’avait provoqué ainsi. Elle le regardait silencieusement, serrant les poings pour contenir sa rage, probablement animé par de délicieuses envies meurtrières, du genre de celles que la personnalité sombre appréciait plus que tout au monde. Non ce n’était en rien de l’attirance pour la jeune femme qu’il ressentait. Ce plaisir malsain qui se dégageait de lui était simplement dû au fait qu’il arrivait à ses fins. Une satisfaction sans pareille. Un désir fort de tout contrôler, d’aller encore plus loin dans ses manipulations. Oh oui… Il voulait la voir obéir à la moindre de ses demandes, se soumettre à son entraînement. Parce que dans le fond, rien ne lui faisait plus plaisir que de voir un disciple devenir aussi fort qu’il l’escomptait. Il avait atteint ce but avec Riku, faisant de lui un combattant digne de son statut d’ennemi public numéro un. Il pouvait faire d’Erza une combattante émérite, une guerrière digne de protéger ses camarades et de rester en vie dans ce monde hostile à tout ce qui s’opposait aux idées fermées d’un gouvernement corrompu. Mais que pouvait-il faire de plus pour qu’elle aille aux fonds des choses et s’énerve réellement ? Il devait bien y avoir quelque chose de plus fort encore auquel s’attaquer. Peut être s’en prendre à elle physiquement ? Non, il avait promis qu’il n’y aurait pas de combats pour aujourd’hui. Soupirant en repensant à cette idée stupide – il avait insulté le commandant toute la matinée quand il avait entendu le mot discussion et méditation – aussi, il se contenterait de l’attaquer par son discours autant que possible.

Mais finalement, il n’eut même pas besoin de réfléchir plus, ce fut elle qui prit l’initiative et se saisit du col de Cael, ses yeux devenus pourpres fixant droit dans les yeux l’ex amiral sombre, et hurlant à pleins poumons tout ce qu’elle avait sur le cœur, sa situation, son équipage qu’elle avait quitté parce qu’elle avait perdu son fruit, ses doutes quant à sa force… Pourquoi elle s’était entraînée ? Pour devenir assez forte pour ne pas dépendre de son fruit ? Non, cela allait plus loin que ça. Elle avait perdu une force qui la protégeait jusqu’ici, et lui donnait la force de se battre pour les siens, et cela l’avait réduit à l’état d’un fantôme, le genre perdu qui a besoin de se trouver une nouvelle voir pour reprendre courage et rejoindre ses amis, suffisamment forte. Il était vrai qu’être un leader impliquait à la fois une grande force mentale, suffisante pour incarner son équipage, vivre et mourir pour lui, mais aussi une puissance physique d’un bon niveau pour être capable de battre soi-même les ennemis à notre poursuite et qui mettent nos amis en dangers. Il baissa un instant le regard, la laissant se déchaîner à son gré, un sourire en coin, avec la pensée qu’il y avait vraiment quelque chose d’intéressant à faire de cette demoiselle. Mais avant qu’il intervienne, il fallait qu’elle comprenne ce qu’il attendait d’elle dans le détachement total des sentiments au cœur de la bataille. Il fallait qu’elle apprenne à faire comme si son cœur n’existait plus au moment de se battre, et de ne penser qu’à vivre, à protéger sa propre vie. Et s’il fallait trouver quelque chose pour la rassurer, il suffisait de se poser la question, mes amis aimeraient-ils que je me sacrifie et que je meure ? Une seule satisfaction personnelle quand d’autres âmes en pâtiraient et souffriraient ? Non, décidément, penser à se sacrifier en mourrant pour les autres était la pire idée possible. Il devait lui apprendre cela, elle devait comprendre l’importance d’un mental de fer pour affronter le danger.

Et d’ailleurs, elle semblait se contrôler un peu plus. Depuis son éclat, elle n’avait rien dit, se contentant de fixer avec colère le commandant sombre, ruminant probablement sa rage en essayant de ne pas la libérer plus que précédemment. Elle esquiva sans grand peine les cailloux qui tombèrent du ciel après le coup de Cael, qui fit un « oh » surpris en voyant sa vitesse de réaction. Plutôt douée la petite quand elle s’y met… Il y a probablement là les vestiges d’une force insoupçonnée pensait Riku. Mais il n’avait pas son mot à dire. L’instructeur, c’était Cael, et il n’acceptait pas que l’on remette en cause son enseignement. Elle reprit néanmoins après les mots du commandant, prenant un air beaucoup plus malsain qu’auparavant, histoire de faire comprendre aux intrus qu’ils étaient loin d’être les bienvenus en ces lieux. Mais le moment né’tait pas au x réflections, il fallait qu’elle réussisse à comprendre l’intérêt de l’exercice et vite ! Finalement, son petit discours, bien qu’amusant, n’apportait rien pour son succès, et devenait plutôt lassant, même si son expression était des plus fascinantes pour le tyran. Il se retint de rire, et constata alors le changement qu’il attendait dans les vagues d’énergie ; Oui ! Peut être de manière inconsciente, mais elle avait pigé. La rage qui explosait en elle était soudain contenue, concentrée, tout cela en un seul point… Et quel allait être le résultat ? BOOOOOOM ! Magnifique…. Elle avait réussi à exploser un rocher aussi gros qu’elle d’un seul coup de poing. Bon, d’accord, c’était encore loin d’être au niveau maximum, mais là, elle prouvait clairement que Cael avait eu raison de lui faire confiance. Parfait, on pouvait attaquer la deuxième phase.
« Très intéressant… As-tu compris maintenant la force de cet entraînement ? L’intérêt d’un mental à toute épreuve ? Tu dois arriver à te détacher complètement de tes émotions dans la bataille. Il faut que tu crées une barrière mentale, qui te permet de concentrer la moindre émotion pour en faire une force supplémentaire de combat plutôt que la gêne qu’ils peuvent représenter. N’oublie pas, si tu dois mourir, tes amis seront tristes, si tes amis sont blessés c’est une raison supplémentaire de l’emporter et de décupler tes forces. Tes seules limites, c’est ta fatigue et ton imagination. Quand tu te bats, fermes ton esprit comme tu l’as fait pour ralentir ta colère… »

Il concentra cette fois dans sa main toute l’eau du bassin derrière - ce n’était pas très important, la cascade continuait de couler – autour de son poing et fit tourner cette eau à toute vitesse derrière son coude qu’il arma, avant de pousser à toute puissance son bras pour frapper de plein fouet la roche devant lui qui faisait au moins quatre fois sa taille, la réduisant instantanément en miettes. Il se tourna vers sa disciple du jour ensuite pour reprendre sa leçon :

« Bon, c’est très simple. Je veux que tu te concentres, que tu me racontes un souvenir très fort, du genre qui provoque chez toi un sentiment extrêmement fort, colère, tristesse peu importe. Tu dois ressentir cette puissante émotion, et la concentrer au fond de toi pour « l’effacer » et la transformer en énergie pure. Compris ? Et on le raconte à voix haute hein, c’est important. »

Comment allait-elle réagir ? Cael était pédagogue à sa manière, certes très particulière, mais il n’était pas le plus poli des professeurs. Mais elle avait dû tout de même comprendre l’intérêt de l’entraînement.



_________________~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Jeu 17 Juil - 13:14


Une Lumière dans l'obscurité.

     



 

J’étais devenue plus calme et restait alors tranquillement sous l’eau froide en fermant les yeux. Je ne m’attendais pas à ce que Riku ou son autre lui intervienne à nouveau et comatais légèrement. Je reprenais néanmoins petit à petit mes esprits et parvins à me concentrer juste assez pour comprendre ce que me disais l’ex-amiral.Je l’écoutai sans rien, comprenant mieux maintenant.

"Si tes amis sont blessés c’est une raison supplémentaire de l’emporter et de décupler tes forces."

Je n’avais pas réalisée cela en combattant. Je gardais constamment une forme de pression sur eux en espérant qu’il ne leur arrive rien et je perdais généralement le contrôle lorsque l’un de mes camarades était atteint violemment d’une attaque. Je peux fermer mon esprit mais je n’aurais pas su le fermer de moi-même durant un combat, avec eux si l’on ne m’avait pas remarqué cela aujourd’hui. J’hochai la tête sans ajouter un mot pour éviter de le couper, restant immobile avant de prononcer :

- Compris...


Je sentis soudainement une force s’interposer près de moi et ouvris alors doucement les yeux, regardant le commandant qui accumulait l’intégralité de l’eau nous entourant derrière son coude. J’avais déjà vu ce phénomène lorsque nous combattions ensemble l’autre jour mais je sentais une puissance incroyable se dégager de ce second Riku à présent. Est-il à pleine puissance ? C’était fort probable. Une pression énorme pesait dans l’air et il frappa alors force un rocher de plus de huit mètres de haut. Je regardais cela avec attention et restée bouchée en voyant que suite à cette collision, il ne résultait que des grains de sable de celui-ci.
J’avais du avoir l’air amusante en m’énervant simplement contre un rocher de deux mètres...enfin ! Il se tourna alors finalement pour moi et ce qu’il sortit de sa bouche ne me plut pas énormément. Je soupirai grandement. J’allais encore devoir bavarder sur ma vie apparemment. J’avais eu les éléments qui m’intéressaient, je ne voyais pas en quoi cela allait m’aider. L’entrainement était intéressant mais forcer mes émotions n’étaient pas dans mes habitudes et puis je n’avais pas envie qu’il écoute ce que j’avais à dire à propos de moi.
J’aurais pu à nouveau entrer dans une colère noire mais je n’en avais plus l’envie avec cet apaisement qui s’était crée en moi. Il fallait également me résigner à suivre ses instructions même si je détestais cela. Je détestais qu’on me prenne pour un vulgaire...disciple. Pourtant pour apprendre il fallait passer par là, ravaler sa fierté et se taire. Ce n’était pas pour rien que cet homme était un amiral de la marine et maintenant le plus haut primé des mers.
Je me forçai alors à prendre cela comme une leçon pour mon bien, mais je détestais cette position d’infériorité et tentai tant bien que mal à l’accepter. Je répondis d’un ton ferme et légèrement agressif :

- Oui, oui.

L’idée n’était pas mauvaise, mais simplement je n’aimais pas retourner en arrière sur mes souvenirs pour faire cela, je n’aimais pas souffrir de mon passé au lieu d’avancer. Chaque moment que je passais à repenser à ces périodes de douleur me faisait replonger dans le doute, la faiblesse et la peur. Je soupirai une nouvelle fois et m’assis en tailleur une nouvelle fois, fermant les yeux en fouillant mon passé sur une émotion particulière.
Les scènes inscrites en moi défilaient à la manière de sélection de photos. Un sentiment de malaise s’installa alors dans mon esprit. J’étais effrayée...effrayée à l’idée de faire resurgir le passé ainsi. Le commandant était là quelque part derrière cet homme...je devrais avoir confiance et me lancer. Pourtant cela n’étais pas si facile.
Je me concentrai une nouvelle fois, tentant de rester tranquille intérieurement.

Ça va aller...ce ne sera qu’un instant...souviens toi...


Je repris tout depuis le commencement dans mon esprit. Gérard...Ji-chan...Rio...Happy...C'est cela...Commençons par la tristesse ce sera plus simple je pense. Du moins au plus douloureux, la transition sera plus agréable à supporter. Je serrai alors le poing et murmurai le regard dans le vide :

- Si tu penses que c’est réellement le mieux à faire...allons-y pour les discours déprimants.

Je fis alors tout les efforts du monde pour ressentir cette tristesse, cette angoisse, cette souffrance, les remords que j’avais pus avoir, rien ne venait. Simplement les évènements de mon passé. Ils se présentaient comme s’il s’agissait d’une pellicule continue extérieure qui passait continuellement. Je n’arrivais pas à me m’être dans un état d’esprit précis.
Je dis alors soudainement d’une petite voix en regardant l’ex amiral face à moi :

- Je n’y arrive pas...je ne peux pas forcer une émotion...il me faut quelque chose pour la provoquer, j’ai beau essayer, je ne peux que entrer dans une légère phase dépressive...mais je ne parviens pas à dégager quelque chose de puissant.


Je détournai le regard après ces mots, légèrement gênée et honteuse :

- Je suis désolée...



_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Kaisuki
Commandant Suprême
Commandant Suprême
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part sur les mers...

Caractéristiques
Riyals:
9625/15000  (9625/15000)
Prime: 200.000.000
Fruit du Démon: Mizu Mizu No Mi

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Lun 21 Juil - 9:17

Bien. Après la rébellion, la soumission. Complètement remontée contre le commandant quelques instants plus tôt, Erza semblait à présent bien plus calme, posée. Son aura ne dégageait plus rien d’aussi puissant, elle était comme essoufflée par l’effort accompli et ce qu’elle venait de comprendre suite aux conseils de Cael. Même toutes les émotions qu’il avait pu voir chez elle lorsqu’ils avaient croisé le fer avaient disparu ! Elle était complètement apaisée, concentrée uniquement sur les paroles de son instructeur, et même si l’on pouvait dénoter une pointe d’orgueil blessé à l’idée d’être la disciple de quelqu’un, il était clair qu’à présent elle accordait la valeur qu’il méritait à son entraînement. Parfait. Elle avait mis le temps, mais ce petit moment de rage poussée à son paroxysme avait permis de mettre le doigt exactement sur les bonnes notions pour lui faire comprendre ce qu’il y avait à améliorer dans sa manière de combattre. En revanche, lorsqu’il évoqua le fait qu’elle devait tout de même se replonger dans son passé pour utiliser à nouveau cette force, elle parut nettement moins encline à l’écouter. Elle poussa un grand soupir, montrant clairement que non, ce plan ne lui plaisait pas du tout, qu’elle haïssait sa position d’infériorité, le fait que le commandant commande le débat entre eux et décide pour elle de ce qu’il y avait à faire pour qu’elle progresse. Probablement avait-elle l’impression d’être un nouveau jouet entre les mains du grand gamin qu’était Cael, et il y avait, dans un sens, du vrai dans cette pensée. L’ex amiral sombre prenait toujours un malin plaisir à jouer de sa position de maître pour dominer, affirmer ses idées et faire comprendre à l’autre qu’il n’avait pas d’autre choix que de lui obéir. Oui, il était particulièrement malsain dans sa façon d’agir. Mais d’un autre côté, ses conseils portaient toujours leurs fruits, et pas une fois il n’était pas arrivé à atteindre ses objectifs avec l’un de ses disciples. Rika en était le plus bel exemple ; d’une pierre brute, à l’état primaire, il avait su faire d’elle un véritable diamant, une combattante aguerrie capable d’optimiser d’elle-même l’utilisation de son pouvoir au combat, elle qui jusqu’alors avait toujours eu des doutes quant à sa propre force et l’usage qu’elle pouvait en faire. C’était peu dire que Cael était fier de la jeune femme lorsqu’il pouvait l’observer au cours d’une bataille, et même si elle le détestait du fait de sa présence qui « parasitait » le corps de son supérieur, dans le fond, elle lui était reconnaissante d’avoir contribué à ses progrès. Cael ne le montrait pas du fait de son orgueil surdimensionné et de son aptitude à dissimuler ses sentiments de manière constante, mais il était quelqu’un de gentil derrière son masque de rage et d’envie meurtrière. Un connard qui se fermait au maximum pour que personne ne voie ce qu’il pouvait éprouver. C’était en cela qu’il était fort, il pouvait effacer la moindre émotion dans la bataille pour se défaire des chaînes de l’émotivité. Oui, il pouvait être résumé à une boule de meurtre, un sabre vivant, la volonté la plus inavouable de son porteur. Mais lui appréciait ce sentiment, arriver à n’être dans les moments de bataille qu’un combattant pur, un être entièrement dédié à la cause qui justifie qu’il doive faire couler le sang de sa main. Un meurtrier, certes, mais pas un assassin. Il ne tuait pas sans distinction, et ne tirait son sabre hors de son fourreau que lorsque la bataille l’amenait à le faire.

Toujours était-il qu’Erza n’appréciait toujours pas l’idée de devoir se replonger dans son passé, tout aussi utile que ce fût pour son entraînement. Dans un sens, il pouvait la comprendre. Qui voudrait envahir son esprit de sentiments en tout genre quand ce dernier venait de trouver une certaine sérénité ? Qui serait assez fou, assez masochiste pour souhaiter éprouver des sentiments néfastes, à plus forte raison particulièrement forts, quand on venait de trouver la paix, même temporaire dans son cœur ? Personne évidemment. Et c’était pourtant une étape obligatoire par laquelle la jeune femme devait passer si elle voulait atteindre le maximum de son potentiel, voire le surpasser pour repartir bien plus forte qu’elle n’aurait pu l’imaginer. La jeune femme reprit donc place bon gré mal gré sur le rocher qui lui avait été attribué, et commença à se concentrer sur ses souvenirs en fermant les yeux. Elle sembla réellement à fond dedans, son visage se durcissant soudainement, mais elle se ravisa rapidement, s’excusant d’une voix faible, dénotant une honte face à l’échec qu’elle exprimait. Cael se surprit à sourire. N’importe qui serait autant gêné qu’elle de ne pas arriver du premier coup à ressentir fortement une émotion. Il s’assit donc à côté d’elle, et laissa Riku reprendre la place. Le commandant ferma les yeux, réfléchit un peu, puis finalement prit la parole d’une voix tout à fait naturelle :

« Je me souviendrai toujours du jour où j’ai rencontré Boa… A l’époque je n’étais qu’un tout jeune lieutenant de la marine à qui son supérieur faisait sans cesse des remontrances… Un véritable sale gosse ! On m’avait confié la protection de la princesse, je n’osais même pas lui adresser la parole au début tellement j’étais intimidé par sa présence et sa beauté ! Je m’en sentais indigne, un pauvre officier de bas étage, incapable de faire quoi que ce soit ! On me filait les boulots dont personne ne voulait c’était insupportable pour moi qui avait l’ambition de grimper… Il fallait qu’on aille sauver une île que des pirates avaient envahie. Au début, tout se passait bien, on gérait elle et moi… Et puis on avait dû se battre contre toute une troupe et leur chef. Boa s’était chargée du chef, mais dans la bataille elle avait été blessée… Je l’avais soignée avec l’aide des survivants du village, et lorsqu’elle s’est réveillée, elle m’a embrassé…Je crois qu’en dehors de mon mariage, je ne me suis jamais senti plus heureux que ce jour… »

Et alors qu’il racontait cela et que son cœur battait la chamade en revoyant les images de sa rencontre avec sa femme, il sentait son énergie grimper fortement comme emportée, dopée par un flot d’une chaleur incroyable, une énergie inarrétable ; on pouvait presque sentir son aura exploser soudainement avec tout ce bonheur concentré. Et puis il ouvrit les yeux, se releva en relâchant toute émotion et pression énergétique dans l’atmosphère, comme si son bonheur s’était évanoui d’un seul coup, pour concentrer l’énergie qui s’en dégageait dans ses membres, et frapper un autre rocher devant lui. A nouveau la pierre implosa, et il les protégea d’une barrière d’eau. Il sourit ensuite à Erza avant de reprendre :

« Asa manière un peu particulière, Cael m’a permis d’en arriver là où je voulais vous amener avec cet entraînemement ; comprendre qu’il n’y a pas que la colère ou la souffrance qui doivent être les vecteurs de votre force. N’importe quelle émotion peut guider votre aura dans un combat, la rendre plus puissante ! Comme il l’a dit, le tout est d’effacer temporairement l’émotion ressentie au moment de frapper, en ne la voyant l’espace d’un instant plus que comme une énergie supplémentaire. Mais la clé, c’est de dire à voix haute son souvenir, de le visualiser en le racontant, cela fait battre votre cœur au rythme de l’émotion du moment et rend le tout bien plus fort ! Essayez avec un souvenir heureux maintenant. »


_________________~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Jeu 24 Juil - 12:20


Une Lumière dans l'obscurité.




Je me sentais honteuse de ne pas parvenir à dégager une émotion de mon passé et ne restais sans rien dire. L’ex-amiral s’installa alors à côté de moi, fermant ses yeux. Etais-ce Riku ou bien son autre lui ? Je le regardais discrètement, me demandant pourquoi il semblait réfléchir.
Je restai silencieuse alors que cet homme prit la parole de façon posée et simple, d’une voix vive et remplie d’émotions il me conta le jour de sa rencontre avec son épouse que ne se trouvait être que Boa Hancock, la Shishibukai, plus belle femme du monde d’après les rumeurs. On rapporte d’Amazone Lily qu’elle transforme les hommes en pierre après les avoir rendus fou amoureux. Je rougis alors, ne m’attendant pas à cela. Il s’agissait pourtant d’une pirate sous la protection du gouvernement.
Puis je relâchais ma respiration en souriant, les yeux perdus dans le vide. Cela ne m’étonne pas en y repensant...quelqu’un d’aussi noble, puissant et protecteur ne pouvait qu’appartenir à la plus belle femme des océans. Je l’écoutais, tentant d’imaginer la scène, souriant largement en sentant à quel point il l’aimait. C’était un amour magnifique qu’il dévoilait là. Je ne compris pas directement pourquoi il faisait cela mais le laisser continuer. Aucun doute, il s’agissait bien de Riku qui me parlait ainsi. Je sentais ses émotions de plus en plus fortes. Une certaine pression émanait de lui, s’accumulant alors qu’une aura tiédis explosa autour de lui. J’ouvris légèrement la bouche sur la surprise, les yeux figés par cette aura monstrueuse uniquement composé d’amour. Je pouvais ressentir cela de là où j’étais, sentir ce bonheur intense convertis en énergie pure. Impressionnée je ne bougeai pas d’un millimètre, l’observant frapper un nouveau rocher avec cette puissance incroyable. Il partit bien évidemment en miette mais je fus protégée par le pouvoir du commandant.
Je vois...il n’y a pas que la souffrance, la colère ou la haine... il y a aussi le bonheur, l’amour, l’amitié, la passion, tous ces sentiments si divergent qui pouvait provoquer le même effet.
Je n’y avais pas pensé, utiliser l’amour porté à un être pour la convertir en sa force. Jusqu’ici j’avais utilisé cette force pour tenir debout, pour oublier le passé et emplir mon cœur de ces sensations agréables qui apaisent ma souffrance. Je restai encore légèrement sous le choc après avoir pu ressentir une partie de son amour. Magnifique...il avait de la chance...d’être ainsi. J’aurais voulu échanger sa place avec la mienne juste une journée pour voir dans quel état je serais, délivrée de mon passé.
Riku se remit à parler, m’expliquant alors comme j’avais pu le constater la force de l’amour, du bonheur. Que cela avait effectivement le même effet que la colère que j’avais pu exprimer avant sa démonstration. Un souvenir heureux…le raconter à voix haute en le visualisant ? Cela en devenait gênant. Je rougis alors en sachant exactement ce que j’avais en tête à présent. J’hochai la tête en restant assise. Je murmurai alors, d’une voix calme, ayant du mal à gérer mes sentiments sur le moment :

- C’était…lorsque j’avais huit ans. J’étais une des esclaves de Tequila Wolf, je suis sûre que vous en avez entendu parler les problèmes que nous avons causé là-bas...ou bien cela a été ignoré par la presse pour étouffer l’affaire ? Quoi qu’il en soit, il y avait un garçon de mon âge là-bas… Il avait les cheveux bleus clairs, un tatouage le long de l’œil droit. Un jour il me demanda alors mon nom… Je lui répondis : « Erza...juste Erza. » Gérard dit alors qu’il trouvait cela triste avant d’aller dans mon dos, prenant des mèches de mes cheveux pour les faire glisser entre ses doigts. Il murmura alors semblant admirer cela : « Oh…C’est une couleur magnifique ! Ah je sais…! Et si je t’appelais Erza Scarlet ? ». Je me souviens avoir rougis pour la première en entendant cela. Je n’avais jamais pensé avant cela à me donner un nom, n’ayant aucun souvenir de mes parents. Je trouvais ça jolie…Scarlet…Erza Scarlet… Il me sourit alors largement, un sourire doux et reflétant son ravissement. Gérard arrivait à être heureux...dans cet enfer de glace. Je l’admirais pour cela et me sentais touchée par son bonheur, rougissant davantage alors qu’il me disait joyeusement : « Scarlet...la couleur de tes cheveux. Comme ça je ne l’oublierai jamais ! » Gérard...était mon seul ami...je crois que j’en étais amoureuse… Je me sentais si heureuse…d’avoir un nom de famille, son nom de famille qu’il avait choisis pour moi…Une identité.

Je souriais largement, ne pensant qu’à cela en sentant de doux sentiments nostalgiques m’envahir. Je le revoyais parfaitement dans mon esprit, je revoyais son sourire honnête, enfantin que j’admirais tant. Je me sentais étrange, heureuse ? Oui…j’étais heureuse que Gérard soit là avec moi pour surmonter mon cauchemar. Il était toujours si gentil…
Une vague de chaleur envahit mon être, provoquant alors en moi un déversement de sentiments, d’images. Je souriais, laissant ce sentiment s’emparer de mon corps, grandir encore, encore. Je fermai les yeux, dégageant une puissante aura de mon corps, celle-ci vacillant à la manière d’une flamme qu’on aurait ravivée. Je me relevai, me dirigeant vers un nouveau rocher abandonné, restant devant quelques instants avant d’absorber petit à petit mon énergie dans mon poing, augmentant brusquement la pression de l’air autour de celui-ci. Je continuai à rassembler mon aura dans ma main, jusqu’à ce que celle-ci l’entoure totalement, frappant alors avec une rapidité que je connaissais au centre de la roche d’un coup net et puissant. De fissures émergèrent de ce point d’épicentre, se propageant jusqu’à l’extrémité de la roche en quelques instants. Celle-ci explosa alors dans un bruit assourdissant, ne laissant qu’une pluie de cailloux nous retomber dessus. Je regardais le résultat, mon afflux de sentiments heureux redescendre alors nettement.
Je restai immobile, desserrant mon poing qui tremblait légèrement, me relâchant alors tout à fait, finissant par me retourner vers le commandant en demandant :

- C’était…convenable ?




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Kaisuki
Commandant Suprême
Commandant Suprême
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part sur les mers...

Caractéristiques
Riyals:
9625/15000  (9625/15000)
Prime: 200.000.000
Fruit du Démon: Mizu Mizu No Mi

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Dim 27 Juil - 12:48

Elle l’avait écouté attentivement, apparemment curieuse non pas d’en savoir plus sur le passé de l’ex-amiral –quoique peut être mais ce n’était pas ça qu’il ressentait dans son regard  à l’instant – mais surtout intriguée sur ce qui poussait le jeune homme à conter un souvenir aussi intime ; elle en rougissait, ce qui fit rire intérieurement Riku qui avait poursuivi son récit jusqu’au bout afin de bien lui faire comprendre la notion même de bonheur et la puissance que cette émotion pouvait procurer à celui qui la ressentait et l’utilisait comme une force, non pas comme une porte de sortie aux moments difficiles. Il était probable que jusqu’ici, la jeune femme n’ait pas fait un autre usage de ses souvenirs heureux que pour oublier un instant sa douleur et continuer à avancer malgré la difficulté et le malheur. Il fallait changer cela pour qu’elle puisse utiliser ces émotions positives puissantes comme la plus grandes des forces, capable de renverser des montagnes et de ramener la jeune capitaine à son plus haut niveau, si ce n’était le dépasser. Oui ! Il n’y avait rien de plus jouissif pour un maître que de voir son élève atteindre le niveau qu’il espérait, voir même au-delà ! Riku en souriant, il jubilait d’impatience à l’idée de la suite de l’entraînement, et étrangement, Cael était entièrement d’accord avec lui sur ce ressenti. Il avait hâte de croiser le fer avec une Erza requinquée et surtout bien, plus forte que lors de leur affrontement de la veille. Constater le premier jour, comprendre le deuxième, agir le troisième. Elle deviendrait une pure combattante apte à défier les adversaires les plus forts, même si en soi sa puissance physique laissait encore à désirer. Son corps était bien trop habitué au fruit de la lumière, aussi, il avait du mal à frapper de lui-même. Mais il fallait qu’elle y arrive si elle souhaitait pouvoir reprendre la mer et retrouver la trace de ses compagnons. Finalement, lorsque vint son tour, elle ne parut plus aussi sûre d’elle-même, retombant dans ses travers de timidité et de manque d’assurance avant de se reprendre et de prendre la parole, les joues cramoisies quant à l’idée de ce qu’elle allait raconter. L’histoire qu’elle lui conta était très émouvante ; Riku avait effectivement entendu parler de ce fameux chantier d’esclaves à Tequila Wolf où l’on forçait des milliers de personnes à travailler dans des conditions inhumaines pour construire un ouvrage dont évidemment le gouvernement était le seul à en connaître les tenants et les aboutissants. Pourquoi, pour qui ? Rien à faire. Travaillez, obéissez, crevez. On vous remplacera à votre mort, comme n’importe quel bétail, et tout ça pour quelque chose dont vous ne profiterez jamais. Quant aux actes des Starry Breeze sur cette île, il en avait effectivement entendu parler, mais  n’avait pas souhaité en savoir plus quand des pirates bien plus dangereux se baladaient sur les mers.

Elle y avait rencontré un jeune garçon de son âge, qui était devenu son ami et dont elle s’était éprise à son jeune âge parce qu’il était celui qui lui avait donné quelque chose que bien des esclaves rêvaient de posséder… Un nom. Cela paraissait anodin aux yeux de n’importe qui, mais l’identité permet à celui qui la porte de se donner une importance, de pouvoir affirmer qui il est. Comment lutter pour une cause quand on en ignore la nature ? Il en était de même d’un nom. Comment pouvait-on vivre sans que personne ne puisse nous identifier ?  C’était impossible. Et il comprenait parfaitement ce qu’elle aimait chez lui. Il voyait à travers son récit la neige, et le sourire de ce Gérard qui l’appelait Erza Scarlet, la complimentant sur ses cheveux écarlates uniques.  Et, comme il l’avait annoncé, alors que la jeune femme racontait son histoire et que le  bonheur l’envahissait, une puissante aura commença à emplir l’atmosphère autour d’elle, emplie de joie, jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment puissante pour frapper le rocher désigné comme épreuve. Soudainement, ce bonheur s’effaça pour laisser place à une énergie de combat renforcée, bien au-delà de ce qu’avaient espéré les deux compères. Et d’ailleurs, elle ne les déçut pas en explosant le rocher du premier coup. Riku sourit ; c’était parfait ! Elle avait compris la leçon que lui avais transmise le commandant, et disposait d’une force bien supérieure à celle qu’elle avait en arrivant. Elle se retourna et demanda alors à son maître si sa performance l’avait convaincu ; ce dernier hocha la tête dans un sourir e :

« C’était parfait, vous avez tout à fait compris ce que je cherchais à vous transmettre. Bon,  vous avez à présent un moyen de combattre puissant, ton propre bonheur ! Avant de conclure cette seconde journée, j’aimerais que vous vous concentriez aussi longtemps que possible pour charger votre esprit de souvenirs puissants comme le dernier que vous avez évoqué. Ainsi, pour notre combat de demain, vous aurez déjà des armes pour vous battre si le besoin s’en fait ressentir »

Oui, leur dernière journée les verrai s’opposer à nouveau dans un combat, cette-fois ci bien plus aggressif Mais pour l’heure, l’important était qu’elle accumule les souvenirs pour en cumuler les effets et être plus solide. Plus elle aurait d’énergie pour l’attaquer, plus elle l’empêchera d’être tranquille. Riku reprit sa place, croisa les doigts et ferma les yeux :

« Méditez tout comme moi, laissez vous aller ! Nous avons une chance à saisir.

La suite dépendrait d’elle ; une fois  sa méditation terminée, elle  aurait suffisamment de force pour tenir, en particulier, mais pour le moment, il n’avait qu’une hâte, voir jusqu’où ses progrès pouvaient elle la porter. La suite lui donnerait sa réponse…





_________________~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Ven 1 Aoû - 12:08


Une Lumière dans l'obscurité.

     



 

Je souris légèrement, étonnée qu’il ait glissé sans le remarquer le tutoiement pour évoquer mon bonheur. J’hochai la tête à sa demande. Le voyant reprendre place pour méditer, j’en fis de même, sentant mon cœur apaisé depuis que je m’étais mis à l’esprit le souvenir de Gérard.  Je m’assis en tailleur à ses côtés, fermant doucement mes yeux en me laissant aller comme il le disait, me laissant portée par ces souvenirs heureux qui m’envahissaient à présent.
Chaque personne qui aurait l’occasion de s’infiltrer dans mes pensées n’aurait entrevue qu’un groupe de personne. Mon équipage, Gérard et Ji-chan formaient les seules personnes dont je gardais des souvenirs réellement heureux , mais cela me comblait. Me concentrant sur mon corps, mon ressenti et mon aura, je sentais alors celle-ci vaciller avec douceur autour de moi. Je m’amusais à déplacer celle-ci légèrement à différents endroits de mon corps. Je ne pouvais pas commander encore cette force toute nouvelle mais je pouvais me familiariser avec elle avec le temps qui m’était accordé.

Le temps avait passé si vite que la fatigue que je ressentais m’indiquait qu’il devait être déjà l’heure où le soleil se couche habituellement. Nous avions donc tenus la journée ici sans prendre de pause repas. Mon ventre ne tarda pas à se faire entendre et brisa alors ma méditation. J’ouvris une nouvelle fois les yeux, m’excusant auprès de Riku qui méditait, le perturbant alors lui aussi. Je souris alors qu’il me regardait à présent, murmurant :

- Je crois que... je ne tiens plus pour aujourd’hui. Il doit être encore assez tôt dans la soirée mais mon ventre cri famine...je pense que je vais rentrer à la base si vous le voulez bien.


Nous reprîmes alors le chemin du retour. En repassant par le buisson qui gardait cet endroit caché, je ne pus m’empêcher de regarder en arrière, trouvant que la cascade avait une bien piètre allure par notre faute. Mais les rochers ayant disparus, cela donnait une vue d’ensemble plus dégagée. Quelques minutes plus tard, nous regagnâmes finalement la base à l’aide des lumières qui nous guidaient. Je rentrai dans le bâtiment, filant directement vers le réfectoire sans même savoir si Riku me suivait ou non. Le repas se passa sans problèmes alors que nous échangions quelques paroles amicales. Je sentais toujours quelques regards sur moi dans la salle mais je n’y prenais pas garde, les ignorant simplement.

Après avoir été repue, je montai dans la chambre de Riku, sentant la fatigue me monter rapidement, je voulais me laver en vitesse avant de m’endormir. Je dis alors en entrant dans la chambre du commandant alors que celui-ci n’était pas encore arrivé à la porte de celle-ci :

- Je prends la salle de bain en première si vous me permettez, je libèrerais rapidement l’espace c’est promis.


Je filai dans la salle de bain, refermant la porte derrière moi  en me déshabillant rapidement, lavant alors mes vêtements avec du savon et de l’eau au robinet avant de les laisser sécher près du radiateur pendant que l’eau chaude du bain coulait encore. La baignoire étant enfin remplie, je me glissai dedans avec un soupir de plaisir, mettant alors du produit pour faire des bulles. Je me relaxai alors dans cette eau si agréable, fermant les yeux en me laissant porter par cette douceur et ce calme plat.
Sans le remarquer, ma tête commença à pencher progressivement vers mon épaule droite, mon corps s’enfonçant petit à petit dans l’eau. Les minutes défilèrent ainsi sans que je puisse m’en rendre compte, mes yeux toujours clos, je m’endormis alors un court instant, ne réalisant alors pas que mon corps était totalement immergé, mon visage restant seul à la surface.
J’entendis alors quelqu’un toquer trois fois à la porte de la salle de bain, me réveillant en sursaut de cette somnolence qui avait eu raison de moi , ne parvenant pas à comprendre ce que l’on me disait. Je reconnus alors finalement la voix du commandant alors qu’il me semblait entendre mon prénom.

Je me dégageai alors rapidement du bain, prenant une serviette autour de moi en asséchant alors ma peau à l’aide de celle-ci avant de l’entourer autour de mon corps,  sortant précipitamment de la salle de bain pour la libérer, ne m’étant pas même rendue compte de la chaleur qui y régnait avant de franchir le pas de la porte. Je ne remarquai pas même Riku face à moi et lui fonçai littéralement dedans, le faisant tomber au sol par mégarde.
Je repris alors mes moyens, me retrouvant alors pleinement consciente et gênée brusquement en réalisant que j’étais couchée sur lui en serviette, dans une  position plutôt embarrassante. Je rougis alors brutalement, balbutiant en me dégageant dans les plus brefs délais :

- Je...oh...euh..je...pardon ! Je me suis endormie dans le bain et..je..

Je m’arrêtai dans ma phrase, ne trouvant plus les mots en le voyant tout aussi confus que moi. Je repris une attitude plus posée, me reprenant alors en me rattrapant :

- Pardonnez moi pour l’attente Riku, la salle de bain est libre maintenant...Je vais me coucher alors je vous souhaite de passer une bonne nuit.


Je n’avais aucune notion du temps mais nous devions être en milieu de soirée, une heure ou deux précédents le début d’une nouvelle journée. J’attendis que l’ex-amiral soit dans la salle de bain pour laisser ma serviette retomber contre le sol, me déplaçant jusqu’à mes affaires pour enfiler la nuisette de la veille et de nouveaux sous vêtements, m’arrêtant net en réalisant que mes habits, y compris mes sous vêtements, étaient encore en train de sécher dans la salle de bain. Je rougis légèrement et secouai la tête pour oublier cela. Avec un peu de chance le commandant ne l’aura pas remarqué.

Je me hâtai de me faufiler sous les draps refaits du lit, m’emmitouflant dans ceux-ci en les ramenant contre mon corps, laissant ma tête reposer contre l’oreiller douillet, souriant alors en étant plus qu’heureuse d’être dans ce lit. Je crois que je n’avais jamais autant désirée dormir et je ne tardai pas à fermer les yeux et me laisser porter par les rêves, laissant ma fatigue se dégager petit à petit au rythme de ma respiration lente, appréciant alors ce moment agréable. En m’observant endormie de l’extérieur , ainsi posée à l’intérieur des draps avec un léger sourire aux lèvres, je devais avoir l’allure d’une enfant qui dormait profondément après que ses parents lui aient conté une histoire de fées...



_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Kaisuki
Commandant Suprême
Commandant Suprême
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part sur les mers...

Caractéristiques
Riyals:
9625/15000  (9625/15000)
Prime: 200.000.000
Fruit du Démon: Mizu Mizu No Mi

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Mar 5 Aoû - 13:26

Riku pouvait sentir alors qu’il se concentrait uniquement à ressentir les vibrations de l’air autour de la jeune femme significatives du déchaînement de sa force tout le bonheur qui se dégageait des souvenirs qu’elle recherchait. Elle n’en évoqua pas d’autres à voix haute, ayant compris la méthode et la manière de faire appel à sa mémoire pour gagner en force. A l’intérieur de l’esprit, tout autant fasciné par les progrès soudains de la jeune femme qui avait suivi à la fois les conseils doux du commandant et la méthode agressive de sa personnalité sombre, et avait atteint un palier supérieur dans la maîtrise de son potentiel. Pouvoir comprendre la force intérieure de l’esprit, et les limites physiques de son corps, pouvoir ressentir le moindre battement de cœur, le moindre litre de sang qui coule le long de nos veines, pouvoir répartir l’énergie d’une attaque dans le membre souhaité…. Tout cela nécessitait une véritable introspection de son être, de pouvoir se connaître entièrement et d’être capable de se livrer complètement à l’extérieur l’espace d’un instant, ne faire plus qu’un avec son attaque, la ressentir jusqu’au plus profond de nous, pour délivrer la frappe la plus forte possible et atteindre l’ennemi. Riku avait appris tout cela lors de sa visite de l’île d’Ohara – enfin de ce qu’il en restait – là où tout avait réellement commencé pour lui, la découverte et l’appréhension de Cael, sa rébellion contre ce gouvernement corrompu et destructeur pour la justice et l’équilibre d’un monde naïf, totalement plongé dans la propagande et les discours soi-disant rassurants qui n’annonçaient que plus de guerre et de prise de pouvoir tyrannique pour renforcer l’influence du conseil des cinq étoiles et de sa toute puissante marine qui régnait à présent sur les mers et réduisait au silence chaque malheureux pirate qui croisait leur chemin, même en l’absence de prime. Nombre de pirates avaient sauvé des royaumes d’autres pirates ou même parfois du gouvernement, mais rien n’y faisait, leur statut les condamnait à l’échafaud dès leur capture. On pourchassait le moindre traître, ce que la presse appelait couramment la purge de la justice. Tous les jours la rubrique nécrologique se remplissait de noms. On comptait en milliers le nombre de pirates ayant perdu la vie ces deux dernières années. Et malgré son exil et son statut de fugitif numéro un, il avait toujours gardé le moral grâce aux souvenirs de sa femme qu’il aimait tant.  Ses camarades étaient forts et vaillants, de plus en plus de gens se joignaient à eux, et maintenant, ils avaient leur île, leur QG, leurs bateaux, leurs armes. Ils avaient surtout pour eux la plus puissante d’entre elles, une arme appelée le courage, la détermination à toute épreuve, même de la mort d’un camarade. Pas de rage excessive, on combat, on sait fuir quand la situation nous y contraint. Et surtout, SURTOUT, ne jamais s’égarer du chemin prôné par l’organisation alternative à la marine et indépendante, toujours agir en premier lieu pour la population, et ne jamais se faire justice soi-même. Ils avaient leur code, très strict.

Au final, il s’était écarté de sa méditation pour se plonger dans une réflexion interne sur son passé, oubliant totalement ce que faisait sa disciple d’un jour ; ce fut elle qui le ramena à la réalité lorsqu’épuisée, elle lui proposa de retourner à la base. Elle avait faim, et  il était probable qu’après tant d’émotions, malgré l’apaisement certain que lui avait apporté cette récente introspection, elle n’ait plus la force mentale nécessaire pour rester ainsi concentrée. Il se leva donc, enfila son kimono et tendit le sien à Erza en souriant, pendant que Cael lui faisait la remarque que s’il devait détruire un bout de l’île chaque fois qu’il devait faire une démonstration, il n’y aurait bientôt plus d’île pour s’entraîner, ce qui fit pouffer de rire le jeune homme malgré lui. Il préféra dévier la question de la raison e son hilarité en proposant à la jeune femme de prendre un raccourci, son ventre commençant à gronder, signe que l’heure d’un repas était venue. Finalement, ils prirent leur repas ensemble, Riku rappelant ses hommes à l’ordre chaque fois qu’ils lançaient un regard suspicieux vers la jeune femme qui était l’une des criminelles les plus recherchées. Un regard noir, et tous se reconcentraient sur leurs assiettes et leurs conversations. La soirée se passa sans problèmes particuliers, et ils montèrent à l’étage des quartiers du commandant, la jeune femme lui demandant si elle pouvait se servir en premier de la salle de bains, ce à quoi Riku répondit par un sourire en hochant la tête :

« Bien entendu. Je dois travailler un peu de toute manière, vous avez tout votre temps. »

Elle entra et referma la porte de la salle de bains derrière elle. Lui resta en souriant alors qu’il entendait le son de l’eau coulant dans la baignoire. Un bain hein… C’était agréable, il en savait quelque chose.  Il espérait juste qu’elle fasse attention avec la température, il lui était déjà arrivé à lui de tomber dans les pommes sans qu’il y prête attention parce qu’il avait abusé de l’eau chaude… N’y pensant plus, il se reconcentra sur les derniers rapports à signer. Rika lui avait transmis l’avancée de leur mission commune avec Izaya pour détruire une fabrique gouvernementale d’affiches de propagande. Il ne doutait pas de la réussite de cette fine équipe. En attendant, de tous les côtés, ses contacts lui transmettaient des informations, des rumeurs, des photographies de crime en tous genres à élucider, tout ce que pouvait accomplir Justice était là dans cette paperasse que devait signer le jeune homme, dont les yeux se fermaient malgré lui à cause de la fatigue accumulée. C’est alors que l’un des rapports attira son attention ; il contenait quelques lignes seulement, griffonnée à la va-vite, mais il savait qu’apprendre cela à Erza allait la remplir de joie. Lui redonner espoir, tout ce qui lui manquait pour repartir entière de cette île. Il se rua vers la salle de bains dans le but de frapper à la porte, mais se prit les pieds dans un pan du tapis, s’effondrant contre la porte qui s’ouvrit sans résistance ; la jeune femme faisait suffisamment confiance au commandant pour ne pas la mater et n’avait pas fermé à clé. Se cachant aussitôt les yeux pour ne pas voir le corps de sa disciple improvisée, il s’autorisa rapidement un regard en voyant qu’elle n’avait pas réagi à son entrée fracassante, voyant alors qu’elle était dans un état d’inconscience transie par la douceur du bain mousseux et la chaleur ambiante de la pièce. Il s’en approcha, et finalement elle parut sortir de sa transe, s’emparant aussitôt d’une serviette pour en entourer son corps et sortir de l’eau en courant, histoire de fuir le regard du jeune homme et sa propre honte. Toute rouge, elle ne fit même pas attention et en évitant le regard de son « maître » elle n’avait pas fait attention et lui rentra dedans. Ils tombèrent à la renverse, et Riku rougit fortement lorsque son regard croisa le sien. Il se redressa, les joues cramoisies, alors qu’elle faisait de même, et secoua la main pour refuser :

« Vous n’avez pas de raison de vous excuser, c’est moi qui suis entré sans votre autorisation…. Très bien, bonne nuit Erza, reposez-vous bien pour demain. La journée sera plus fatigante encore.

Il hocha la tête, la laissant passer pour qu’elle aille se coucher, et prit rapidement une douche pour ne pas traîner trop, lui qui détestait le temps perdu. Il ne put s’empêcher en sortant d’aller voir la jeune femme endormie avant d’aller mettre une chemise de nuit, se rapprochant avec un doux sourire, et alla murmurer au creux de son oreille :

« Je vous montrerai le rapport demain mais… Rio a été vu au royaume d’Illusia ces derniers jours…. Vous pourriez aller y jeter un œil….

_________________~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Jeu 7 Aoû - 12:00


Une Lumière dans l'obscurité.





Endormie profondément il me semblait entendre néanmoins un écho venant du monde réel. Le nom de Rio prononcé. Peut être y avait-il une phrase avant cela mais c’était la seule chose que j’avais perçue. Cela devait être mon imagination, ce ne serait pas la première fois. Je profitai de cette nuit agréable, sachant que je devrais reprendre la mer ce soir dans une barque pratiquement insalubre. J’adorais ce lit et me sentais presque comme dans le mien, souriant du coin des lèvres en respirant doucement, me reposant le plus possible pour cette dure journée qui m’attendait.


***

J’ouvrais doucement mes yeux, clignant des paupières pour tenter de dégager cette vision floue qui se tenait devant moi. Je poussai un petit gémissement étouffé pour exprimer ma frustration à quitter une nuit si agréable à cela. La lumière de la chambre était dors et déjà allumée et semblait me bruler les yeux. Je me retournai, enfonçant ma tête dans l’oreiller pour y trouver de l’obscurité, grognant un peu en lançant d’une voix enfantine et boudeuse :

-Riku , j’abandonne le combat...dodo..je veux...dodo...

Je me rendormis à ce moment là, laissant échapper un léger ronflement. Je me réveillai en sursaut quelques minutes plus tard, les cheveux ébouriffés alors que je me frottais les yeux, encore épuisée par ce réveil. Je me levais avec difficultés des draps encore tiédis. Je les regardais avec envie, ne voulant pas du tout me motiver pour aller combattre. Je retombais une nouvelle fois contre l’oreiller, regardant le plafond en me disant d’un coup que si Rio venait à réapparaître, je ne saurais pas comment réagir. Il valait mieux que je n’y réfléchisse pas tant que ça, je vais finir pas être réellement obsédée par lui. Je parvins à reprendre totalement mes esprits, me relevant définitivement pour m’habiller. Étant totalement à l’ouest, je ne savais pas où se trouvait le commandant et je ne m’en souciais pas réellement à vrai dire, à moitié dans les vapes je m’habillai tranquillement sur son lit. Une fois prête je baillai fortement, empoignant mes katanas en les mettant à ma taille. Je demandais alors à Riku qui passait dans la chambre, apparemment réveillé depuis longtemps :

-Dites, c’est embêtant si je récupère mes affaires seulement après notre combat ? Et je comptais profiter de prendre une douche rapide avant de m’en aller...si..ce n’est pas trop demander...


Je le fixais, attendant sa réponse, les yeux embrumés de fatigue. Après l’avoir eut, je sautai des draps, allant directement au réfectoire pour prendre le petit déjeuner. Je commençais à m’habituer à cette sorte de routine. Cela était différent que sur mon bateau évidemment... Les petits déjeuners y étaient beaucoup plus festifs et animés de toute part. Était-ce réellement possible de retrouver cette situation ? Mon cœur n'acceptait pas le fait que je ne connaitrais plus jamais cela, mon esprit,lui, s'y faisait petit à petit. Mais peut être était-ce possible de retrouver un, ou deux de mes camarades. Mais plus rien... ne sera comme avant. Je regardais dans le vide, l’air perdu, ma tristesse refaisant surface. Je secouai la tête, me mettant en tête d’autres pensées plus simples et moins attristantes.

Il faut que je repense à mes souvenirs heureux...pour notre combat.

Je tentai de repasser les images agréables de mon passé, tentant de sourire une nouvelle fois. Je dois dire que j’étais dans un monde à part depuis mon réveil, ne cherchant pas réellement à créer une conversation construite avec l’ex-amiral. Je débarrassais sans un mot mon assiette, finissant mon chocolat chaud sur la route en jetant mon gobelet depuis l’autre bout de la salle dans la poubelle qui y était destiné. J’attendis ensuite le commandant à l’entrée de la base, m’adossant contre la balustrade en bois d’où on pouvait voir l’ensemble de cette dernière éclairé par de doux feux. Quelques minutes plus tard, je sentis sa présence dans mon dos, demandant alors d'une petite voix en croisant les bras :

- Est-ce qu’on peut y aller ?




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Kaisuki
Commandant Suprême
Commandant Suprême
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part sur les mers...

Caractéristiques
Riyals:
9625/15000  (9625/15000)
Prime: 200.000.000
Fruit du Démon: Mizu Mizu No Mi

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Mar 12 Aoû - 3:27

Elle ne sembla pas faire plus attention que ça aux mots de Riku, grognant à peine comme si sa voix l’avait gênée dans son sommeil profond. Il soupira et sourit, attendri avant de la border pour retourner dans son bureau. Il ferma lentement la porte, faisant en sorte de faire le moins de bruit possible. Il ne voulait pas  la réveiller, pas après tous les efforts qu’elle avait fournis. Le plus surprenant pour quelqu’un qui passerait par là et connaîtrait un minimum le commandant, c’était que le sourire sincère qu’il avait, ce n’était pas celui de Riku, mais celui de Cael. Ce dernier s’était attaché à la jeune femme comme à ses autres disciples, et il appréciait particulièrement la force de caractère chez ceux à qui il transmettait son savoir. Il y avait bien des choses qui lui étaient inconnues, Cael ignorant totalement les notions de pitié, de compassion… Il ne pouvait ressentir que de l’attirance, pas au sens amoureux, mais au sens passionné, comme un artiste serait à fond dans son œuvre, lui adorait voir les fruits de ses conseils. Et il y avait ce haki… Cette force mystérieuse dont il avait entendu parler à de nombreuses reprises et dont il ignorait la nature exacte… Elle permettait bien des choses, notamment de pouvoir frapper les êtres  inconsistants comme lui dont le pouvoir les avait rendus en principe invincibles devant toute attaque, ou encore d’anticiper les actions, de ressentir les auras de manière précise. Lui avait passé des années à s’entraîner pour développer une sensibilité proche de ce qu’il avait entendu sur le haki. Evidemment, il était loin d’en avoir la force, mais il était capable de comprendre une émotion, de ressentir des vibrations d’énergie…  Mais il était encore loin de ce qu’il espérait. Et pour lutter contre les adversaires les plus puissants, il aurait besoin de maîtriser cette force, surtout contre ceux qui sauraient l’utiliser et traverser la protection de son fruit.. Il était puissant, il le savait, le gouvernement le craignait pour cela et l’impact que pouvait avoir ses actes sur le monde, mais en même temps, les cinq étoiles avaient suffisamment d’armes à disposition pour se débarrasser de lui lorsqu’ils l’auraient retrouvé. Pour le moment, Justice Heart s’était évertuée à dissimuler le moindre passage de bateau de la marine proche de l’île où était dissimulé le quartier général. Chaque patrouille qui s’aventurait un peu trop était réduite au silence, et on faisait déplacer le bateau jusqu’à d’autres îles alentour en faisant croire à une attaque de pirates. Et au final, depuis la dernière qu’Izaya et lui avaient rapidement tuée dans l’œuf, il s’était écoulé pas mal de temps sans qu’aucun navire de la marine ne s’aventure dans les alentours. C’était rassurant, mais en même temps, le constat vis-à-vis de l’organisation était toujours le même : trop peu de soldats pour espérer déclencher une guerre, et pour le moment seule la guérilla, les assassinats dans l’ombre et l’espionnage étaient des alternatives efficaces pour prendre le contrôle de points stratégiques.  Ils pouvaient passer pour des criminels, mais au final, en laissant à chaque fois la signature de leur groupe, Riku savait qu’ils obtenaient la reconnaissance infinie du peuple opprimé, innocent, pris dans la tourmente de cette traque. Tous avaient peur d’être accusés par le gouvernement criminel et exécutés froidement. Chaque jour, dans chaque grande ville, les potences de la place centrale laissaient pendre des corps tuméfiés de coups exposés devant tous pour leur rappeler leur place et les règles à suivre pour ne pas subir le même sort. Corruption, tyrannie…  Tous les ingrédients d’un régime de terreur étaient réunis. Et les rares îles comme Phyrisia qui étaient encore indépendantes craignaient déjà d’être envahies à leur tour.

Sortant de sa réflexion interne, le commandant signa plusieurs rapports qu’il avait reçus dans la journée de ses différents espions ; la plupart d’entre eux signalaient des mouvements de troupe ou l’arrivée de nouveaux officiers. Ceux qui risquaient le plus leur vie, en plein cœur des îles contrôlées entièrement par le gouvernement de Grandline, remettaient toujours les rapports les plus complets, avec les dernières nominations, mais aussi les visites et discours officiels de l’amiral en chef et de ses trois amiraux. Il eut un sourire en voyant que son ancien subordonné Jake avait été nommé au poste d’amiral, ignorant néanmoins de quelle manière ce dernier agirait à l’encontre des  Justice Heart ; il y avait peu de rapports le concernant, et il semblait se faire particulièrement discret depuis un moment. Au final, Jin était celui qui s’exposait le plus,  n’hésitant pas à se présenter devant tous en plein jour, envoyant clairement le message à son ex-collègue et maintenant ennemi numéro « essayes donc de m’attraper, je t’attends ! ». Riku le savait, à cet instant, il n’avait pas la force nécessaire pour vaincre Jin. Il était bien trop fort, cela même sans user de son pouvoir. Sa simple force physique, sa maîtrise du haki, sa vitesse et ses réflexes… Il était au-dessus du lot… Mais où était la solution ? Comment faire, que faire, où chercher de nouvelles manières de se battre et de nouveaux moyens de progresser ? S’il pouvait appliquer à haut niveau ce qu’il avait appris à Erza, il était loin d’être au maximum de son potentiel. Il y avait plus, tellement plus  qu’il pouvait obtenir ! Que lui manquait-il ? Il en devenait fou. Décidant d’aller prendre l’air, il quitta la pièce, et se rendit dans le grand jardin qu’avait fait construire Rika ; détestant l’idée que l’on détruise la nature pour construire le QG, elle avait insisté pour que l’on dédie un grand espace dans lequel elle pourrait planter ce qu’elle voulait pour avoir un vrai jardin à elle. Avec le temps tout avait bien poussé, on avait ajouté des décorations, un véritable canal… Les gens s’y promenaient pour profiter d’un peu d’air pur et de la plénitude qui y régnait. Là, Riku pouvait se reposer de longues heures, laisser son esprit s’égarer totalement pour oublier toutes ses pensées négatives, y compris la tension qu’il ressentait à l’idée de laisser partir une disciple dont la formation ne serait pas achevée… Mais mieux valait qu’elle sache et puisse partir à la recherche de son vice-capitaine le plus rapidement possible avant qu’il ne parte trop loin pour elle… Il y avait un danger permanent qui guidait les baroudeurs dans son genre qui s’aventurent un peu trop partout. Songeant qu’il se prenait encore la tête, il soupira contre lui-même, puis reprit son sourire avant d’aller voir dans la chambre comment dormait la jeune femme. Celle-ci se contenta de protester et de demander plus de temps de sommeil , replongeant aussitôt dans les bras de Morphée.

« - Si tu lui fais pas bouger ses fesses, je prends ta place jusqu’à ce qu’elle parte et je lui dis rien sur ce mec qu’elle cherche !

– Laisses-la se reposer… Elle a affronté autant, si ce n’est plus encore d’épreuves que nous pour en arriver là. Contrairement à nous qui n’avons pas perdu nos camarades, elle s’est retrouvée seule et fugitive du jour au lendemain.  

Bien qu’opposé à l’idée d’une quelconque pitié à l’égard de la demoiselle, Cael se résigna et ne prit donc pas la place de son hôte qui en profita donc pour aller prendre son petit déjeuner en compagnie des soldats de la patrouille de nuit qui mangeaient avant d’aller profiter d’un repos bien mérité. Tout était bien organisé dans cette base, il y avait des tours de garde en rotation, certains faisaient la nuit sur trois jours, puis  échangeaient avec d’autres les trois jours suivants et ainsi de suite. Au final, ils n’avaient encore jamais été surpris par une quelconque intrusion dans leur base ou une quelconque présence indésirable. Il se contenta d’un repas frugal, ne tenant pas à trop manger avant son combat, puis se leva après avoir débarrassé son assiette pour retourner chercher ses katanas dans sa chambre. Il n’avait pas encore fait à la jeune femme la démonstration de son véritable style à deux katanas, qu’il avait encore amélioré pendant ces deux années d’entraînement où il avait appris à alterner entre les forces de Cael et les siennes, et il avait une réelle confiance dans son style de combat à cet instant. Il sourit en voyant la jeune femme aux cheveux écarlates toute endormie, les cheveux en bataille se réveiller, et hocha la tête à sa demande en s’emparant de ses deux armes, les attachant à sa ceinture :

« Vous êtes mon invitée ici. Tout ce que vous estimez bien pour vous ou votre confort, vous êtes libres de le faire.  Tant qu’il ne s’agit pas de nous tuer haha….. »

La plaisanterie n’avait rien d’amusante en soi, mais il avait au moins trouvé le moyen de prendre la parole devant elle. Il sortir ensuite de la pièce pour l’attendre à l’extérieur en méditant tranquillement, préparant ses forces au mieux, pendant qu’elle prenait son petit déjeuner et s’affairait pour son entraînement, puis il arriva dans son dos alors qu’elle ne l’avait pas remarqué en souriant à sa demande pressante :

« Quelle impatience… Vous devriez mieux travailler la détection des auras adverses. Vous savez utiliser le haki n’est-ce pas ? Je l’ai compris lorsque vous avez dégagé votre énergie hier. Vous avez su ressentir la puissance et la diriger bien plus vite qu’une personne lambda comme moi qui a forcé son entraînement à ce sujet. Alors la règle est simple… Le champ de bataille aujourd’hui, c’est la forêt entière. Je vais envoyer des clones chargés d’un peu de mon aura partout, et me cacher quelque part… Vous allez devoir ressentir mon énergie pour me débusquer et me prendre par surprise. Compris ? »

Il sourit, et  ne lui laissa même pas le temps de réagir qu’il se déplaça dans la jungle à toute vitesse en utilisant sa technique de marche dans l’atmosphère. Bientôt, il serait suffisamment éloigné, et là elle allait devoir mettre en œuvre tout ce qu’elle avait appris pour ne pas se tromper et échouer….


_________________~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Sam 23 Aoû - 4:38


Une Lumière dans l'obscurité.





J’attendais légèrement nerveuse le départ de notre entrainement final, m’attendant davantage à un combat d’un contre un. Je finis par sentir enfin la présence de l’ex amiral dans mon dos et me retournai, prête à l’écouter. Je savais que j’étais impatiente mais peut être était-ce du à mon humeur indescriptible de ce matin là. Passé, présent et futur se mêler et je ne savais plus où donner de la tête, me repassant en tête les conseils de mon nouveau mentor. Je l’écoutais sans rien dire, hochant la tête, légèrement déçue de devoir faire cette sorte de cache cache avant d’entamer les choses sérieuses. Avec mon entrainement précédent je pourrai facilement repérer les auras du commandant mais reste à les différencier entre elles. Le connaissant il allait séparer équitablement celle-ci pour me compliquer la tache. J’attendais immobile devant cette forêt sombre. Cette obscurité allait me faire obstacle pour le retrouver avec rapidité mais elle me permettrait également de voir nettement ses auras. Le bilan général était alors neutre. Comment reconnaître le bon au milieu de toutes ces auras ? Je n’avais pas encore idée de la manière dont j’allais me prendre et empoignai mes lames inversées, les laissant dans leurs fourreaux en me jetant dans la direction qu’avais prise initialement Riku. Je prononçai alors :

- Voie du Guetteur : troisième palier.


Une douce aura se fixa alors sur mes yeux qui virèrent au rouge sang. Je pouvais les voir, les fines traces d’auras qu’il lassait derrière lui et les suivais sans me poser de question, tout à fait concentrée. Je restais calme, atterrissant au milieu d’une clairière sombre. Son aura s’était dispersée dans une dizaine de directions différentes et de façon égale. Je regardais autour de moi, mes katanas prêt à être utilisés en cas de besoin. Je réfléchissais avant de lancer au hasard. Finalement je pris un chemin vers la droite, simplement par intuition avant de retrouver une de ces auras. Observant celle-ci, je me retrouvais face à Riku ou un de ces clones. La seule façon de le vérifier était de le transpercer. Je me jetai alors en avant en ne dégainant toujours pas, regardant cette personne se mettre en position de défense. J’abattis mes katanas sur le côté de son corps, atteignant son flanc qui se dématérialisa, laissant place à une légère poche d’eau. Je souris légèrement. Ce n’était pas lui et il avait une unique raison à cela. Ce clone était bien trop faible dans sa résistance. Mais si l’ex-amiral était divisé ainsi, son vrai corps devrait lui aussi être bien plus faible. Je gardais l’opinion que son véritable corps demandait plus d’énergie que ses clones. Ainsi même si son aura était identique, son corps serait différent lorsque je le trancherais. Deux options s’offraient alors à moi. Soit je fonçais dans le tas et je tranchais tout ce qui se trouvait sur mon passage jusqu’à sentir cette légère différence qui me donnerait le véritable Riku, soit j’agissais de façon plus stratégique. Une solution moins énergique devait bien pouvoir exister.

Je filais à travers les arbres, observant les divers clones qui se dressaient face à moi. Dans la plupart des cas ils ne réagissaient pas mais pour certains, ils me pointaient déjà de leurs armes, prêt à riposter. Quelle serait l’attitude du commandant ? Je m’arrêtais alors net, affichant un large sourire. Bien sur, il fallait simplement entrer dans son jeu. S’il voulait jouer au chat et à la souris, avec l’avantage du haki, ce jeu se finirait d’ici peu. J’activai alors le deuxième palier de ma seconde profession de chasseuse. Immobile, je laissais mon rythme cardiaque décélérer progressivement jusqu’à le rendre invisible. J’ouvrais grand mes yeux calmes et déterminés brillant de cette lueur de sang. Je pus alors sentir chaque geste, chaque souffle de cette forêt, chaque bruissement de feuilles qui semblaient à présent si évident. Aussi vite que je m’étais stoppée, je repris ma course en y mettant bien plus de vitesse, disparaissant aux yeux des clones dans la nuit. Mon aura avait totalement était dissimulée mais celle de mon partenaire restait tout aussi identique alors je traversais les arbres avec facilité. Avec sûreté j’avançais, laissant derrière moi les clones de l’ex-amiral, étant sûre de leur nature. Je repérai alors soudainement une aura différente. Légèrement différente. Je me concentrai davantage, tentant de la cerner dans mon champ de vision. Je me retournai alors, repartant en sens opposé en remarquant cette aura. Elle était tout à fait identique aux autres mais elle vacillait doucement dans la nuit, contrairement aux autres auras inertes qui restaient en place. Je souris doucement en restant sous ma protection de chasseur, m’avançant sans un bruit derrière cet homme immobile qui ne pouvait être que Riku. Une fois arrivée je plaçais mes deux lames encore dans leur fourreau sous sa gorge, chuchotant à son oreille en désactivant mon haki :

- Trouvé..

Je dégageai mes armes, les replaçant sur ma hanche gauche en me replaçant devant le commandant. Souriant légèrement en trouvant ce jeu amusant, me remettant dans une humeur agréable en appuyant sur le nez de Riku en riant légèrement :

- Votre aura vous trahit ! Elle vacille, comme si vous cachiez une légère excitation dans cet entrainement…ou peut être est-ce votre autre personnalité ? Qui est-il d’ailleurs, cet autre vous ?




_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Kaisuki
Commandant Suprême
Commandant Suprême
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part sur les mers...

Caractéristiques
Riyals:
9625/15000  (9625/15000)
Prime: 200.000.000
Fruit du Démon: Mizu Mizu No Mi

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Lun 25 Aoû - 18:28

Parfait. Il allait pouvoir tester la sensibilité d’Erza et éprouver les limites de ses capacités. Il savait son énergie bien supérieure, surtout après avoir médité comme ils l’avaient fait hier, il était à pleine capacité, et il avait bien assez pour la tester jusqu’à ce qu’elle soit trop épuisée pour poursuivre.  Bien. Par quoi allait-il commencer ? Allait-il envoyer exprès des clones pas loin d’elle pour l’attirer ? Lui tendre une embuscade ? La laisser chercher un moment en tournant dans tous les sens dans la forêt obscure et finalement lui tomber dessus tel un assassin ? Ou tout simplement attendre ? Oui ! Là il avait la bonne idée. Un sourire se dessina sur son visage alors qu’il se concentrait pour répartir son énergie entre tous ses clones.  Il fallait que la répartition soit parfaite pour qu’elle ne puisse pas le déceler à l’énergie. Il faudrait qu’elle joue sur autre  chose, et notamment l’excitation grandissante de Cael qui s’impatientait à l’idée d’éprouver la force de sa disciple. Oui SA. Il s’était totalement approprié la réussite de l’entraînement et fermé son esprit pour que Riku ne puisse pas sortir et entraîner lui aussi la jeune femme. C’était à lui, Cael d’enjoliver le diamant qu’il avait soigneusement taillé, et il allait en faire la plus belle des pierres précieuses. Une arme de destruction massive tout aussi apte à semer le chaos derrière elle qu’à sauver des vies comme le faisait le commandant. Bien évidemment, parvenir à un niveau de maîtrise équivalent du sien impliquait des mois d’entraînement au minimum, pour ne pas dire des années. Lui-même ignorait depuis combien de temps il s’entraînait comme un acharné, mais il était clair que sa force ne lui était pas venue en un claquement de doigt, contrairement à ce que pensaient tous ses opposants qui attribuaient sa force uniquement au fait qu’il ait reçu un pouvoir de logia. Ils ignoraient tout ce qu’il avait dû subir pour en arriver là où il en était aujourd’hui. Beaucoup croyaient que seule sa force physique en faisait un tel leader, mais en réalité, il devait tout à cette détermination, ce mental qu’il s’était forgé. Tout était parti de l’épisode de son enfance, avec son île détruite, ces pirates qu’il avait juré d’exterminer pour la justice… Et puis cet entraînement éprouvant, la découverte de son pouvoir après avoir avalé le fruit, et soudain les responsabilités avec cette augmentation de puissance, la peur de perdre ses hommes quand on a à peine dix huit ans et qu’on ne connait rien à la vie ou à la guerre… Et voir ses alliés s’écrouler un à un sans rien pouvoir faire… Certes le fruit le protégeait de beaucoup de choses, il était plaisant de pouvoir encaisser des attaques lambdas sans une égratignure, mais en contrepartie voir parfois une balle le traverser pour se loger dans la poitrine d’un camarade sans pouvoir la stopper…  Combien avait-il perdu d’amis ? Combien de vies n’avait-il pas pu sauver ? Combien de vies avait-il ôté au nom de ce gouvernement corrompu ? Chaque nuit, il cauchemardait, il voyait en rêve ses victimes et tous ces pauvres gens qui étaient morts sous ses yeux, il entendait leurs hurlements sans cesse dans sa tête…

Se reconcentrant sur leur combat, il chercha au maximum un moyen de la perturber dans sa recherche ; Il fallait qu’elle ressente son excitation parmi les clones dénués d’émotion, mais pour cela, elle devait au préalable entrer en contact avec plusieurs clones pour prendre le temps de comprendre ce qui se dégageait d’eux et de lui. Evidemment, le problème pour lui est que sa perception des auras n’était en rien du haki et qu’il parvenait à peine à distinguer une énergie quand elle était tout proche. Néanmoins, son expérience lui permettait d’optimiser cette distance pour la prendre par surprise. Il savait toujours où se placer pour qu’elle ne puisse pas ressentir facilement son énergie et qu’elle soit perdue au milieu de l’aura disséminée par les clones qui se baladaient un peu partout. Il sentit tout de même quelques regains de pouvoir chaque fois qu’un clone était tué et que l’énergie lui revenait. Bien, elle avait déjà mis la main sur plusieurs d’entre eux. Lui n’en créerait pas d’autres, il voulait voir quelle tactique elle allait adopter maintenant qu’elle avait su détecter son énergie. Allait-elle pourchasser toutes les auras jusqu’à tomber sur un ennemi qui ne disparaîtrait pas instantanément ? Ou bien tenter de se concentrer un peu plus sur autre chose que l’énergie pure ? La première tactique serait mauvaise si elle décidait de pourchasser à l’instinct  parce qu’elle dépenserait bien trop d’énergie à attaquer sans cesse et à se concentrer pour les détecter. Elle serait une cible facile pour un combattant en pleine forme comme Riku qui dépensait en réalité peu d’énergie ; la réelle contrepartie de sa technique étant que pour maintenir autant de clones, il devait rester immobile. Donc dès qu’elle le détecterait il serait incapable d’éviter le contact, notamment parce qu’il lui faudrait un instant pour reconcentrer son énergie. Elle aurait donc toutes ses chances pour le surprendre à cet instant si elle adoptait la seconde tactique. Soudain, il ressentit quelque chose ; il y avait une vibration différente des autres. Il la ressentait à peine, mais il s’agissait bien d’une aura se déplaçant à grande vitesse ! Il se reconcentra cependant sur ses clones, pour ne pas qu’elle le perçoive trop facilement avant que toute trace de l’énergie de la jeune femme ne disparaisse totalement. Et ce n’est que quelque secondes plus tard qu’il sentit deux lames sur sa gorge. La jeune femme les avait laissées dans leur fourreau, et elle se contenta de murmurer qu’elle l’avait trouvé d’un air satisfait avant de se replacer devant lui et de lui reprocher cette impatience qui se dégageait de lui et avait trahi sa présence. Cael eut alors un large sourire : il allait bien s’amuser avec celle –là ! Il se leva lentement, portant ses mains à ses deux lames en répondant de sa voix profonde :

« Je te ferai bien le détail de qui je suis gamine… Mais tu vois, comme tu l’as dit, je suis pressé de livrer bataille. Mon nom est Cael et si je devais résumer rapidement mon identité, disons que je suis… Les côtés sombres que dissimule ce gentil commandant sous son armure de bienveillance mielleuse.  Allez, battons-nous ! Utilise le haki pour essayer de suivre mes déplacements. Je te préviens je ne vais pas y aller à moitié. »

Il ne mentait pas. Il comptait y aller à fond pour éprouver tout de suite ce qu’elle avait appris. Transformant aussitôt toute émotion en énergie qu’il distribua dans  tout son corps pour se créer un cocon d’énergie pure. Sans plus attendre, il dégaîna ses sabres, et se déplaça instantanément dans le dos de la jeune femme pour la frapper juste au niveau du dos. Il fallait qu’il puisse tout de suite tenter de la déstabiliser pour la forcer à improviser un moyen de défense. Aussitôt après cette attaque, il se projetterait en arrière pour se déplacer cette fois-ci sur son flanc gauche et tenter de balancer son sabre droit dans ses côtes. Si le coup l’atteignait, il glisserait pour la tacler dans les chevilles et reprendre son sabre,  si elle parait, il ferait un tour sur lui-même très rapide et l’atteindre avec la garde de ses deux épées. Comment allait-elle réagir ? L’excitation procurée par la bataille le rendait plus fort encore… Elle allait devoir se tenir sur ses gardes.




_________________~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   Sam 25 Oct - 12:33


Une Lumière dans l'obscurité.
     

 

Gamine ? Cette façon de m’identifier me laissait une impression étrange. J’avais déjà entendu cela quelque part, il y a longtemps. Non ce n’était pas gamine, mais fillette. Je fermai spontanément les yeux, tentant de placer un visage sur ses lèvres qui s’adressaient à moi de cette voix arrogante :

" Fillette, on dirait que tu prends ce combat trop à la légère, je vais t'apprendre à me connaitre !"

Un visage flou se formait petit à petit dans une douce brise. Des cheveux clairs flottaient dans le vent, deux yeux colorés me fixant alors. Une lueur violette apparue à mon esprit. Je souris alors largement en repérant le visage exact. Bien sur...cela ne pouvait être que lui. Cela faisait tellement longtemps. Je suis si heureuse de l’avoir rencontré ce jour là, Rio...Dillinger.
Je sentais mes sentiments se déverser en moi comme une flamme qu’on aurait animé une nouvelle fois. La voix de l’ex-amiral, ou plutôt de Cael me fit revenir à la réalité.

[...]Allez, battons-nous ! Utilise le haki pour essayer de suivre mes déplacements. Je te préviens je ne vais pas y aller à moitié.

J’affichai un large sourire. J’étais heureuse d’entendre ses mots. Enfin j’allais voir de quoi il était réellement capable. Cela parait étrange, ce sentiment d’avoir un adversaire qui n’est pas de taille mais dont on rêve de goûter la puissance. Ma sensation de désir était tout aussi forte que celle que j’avais ressentie lors de notre premier échange. Je sentais pourtant que ce combat allait être différent, que je pourrais dépasser mes capacités et entrer dans un mode de combat qui pourrait radicalement me transformer, me rendre plus forte. Il fallait que je le devienne. Il fallait que je retrouve Rio à tout prix.

J’observais le commandant dégainer ses sabres avant de disparaître de ma vision. J’activais la voie du guetteur sans plus attendre, parvenant à réagir rapidement en le sentant se glisser dans mon dos. J’eus tout juste le temps de dégainer mes katanas et de parer son attaque, contrant avec force avant de me reculer en un bond. Riku en fit de même, s’attendant à cette réaction de ma part en enchaînant directement en se déplaçant avec une rapidité impressionnante et difficile à cerner. Je me concentrais davantage en ne pouvant observer ses mouvements précisément, fermant mes yeux en tentant de ressentir son aura, sa volonté, ses intentions.

Un coup, un mélange excitant d’adrénaline et de peur s’immisça en moi. Je reculai de son sabre avec frayeur en le remarquant tout à coup si proche de mon corps. Une légère coupure apparue. Je retombais soulagée sur mes pieds, cherchant des yeux mon adversaires avant de sentir une nouvelle attaque se diriger vers mes chevilles.

Je sautai rapidement en l’air, profitant de ce mouvement pour fixer mon adversaire avec un désir intense de l’atteindre, me déplaçant rapidement au dessus de lui en abattant mes sabres de chaque côté de son corps en visant son cou. Si celui-ci ne réagissait pas je risquai de le décapiter de la sorte mais le connaissant il saura comment parer mon attaque et n’en sera pas plus impressionné que cela. Qu’allait-il faire alors ? Il devrait parer de ses deux katanas. A moins qu’il utilise son corps pour parer, ou encore tenter de m’atteindre physiquement avant la réalisation de mon attaque ? Je ne pouvais pas faire marche arrière mais j’étais préparée à toute sorte de réaction, contractant les moindres muscles de mon corps en amenant mes jambes au plus près de ma poitrine, pouvant ainsi éviter de présenter quelques uns de mes points vitaux à mon adversaire.

Je revoyais le visage de Rio qui s’incrustait en mon esprit, cette photo que m’avait présentée le commandant. Mon cœur battait plus fort que je ne le pensais à ce moment précis. Mes muscles se contractèrent davantage, mon ambition était plus forte. Je serrai les dents, avalant ma salive en me concentrant sur les sensations que m’apportait cet échange. Je ressentais les éléments de la nature qui nous entouraient, le vent, le froid, le bruissement des feuilles, les battements de mon cœur, mon souffle, la respiration de mon adversaire, ce qu’il désirait. Cette sensation était semblable à un pressentiment. Je me basais sur mon instinct et mon ressenti. Je devais peut être demeurer plus objective mais je me laissais guidée par mes sentiments, tentant de les conserver intact pour pouvoir puiser ma force en eux. Une seule et unique phrase restait figée dans mes pensées, elle se répétait inlassablement.

Je vais rechercher Rio à tout prix...encore une fois, et je le retrouverai, je le retrouverai.



_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une lumière dans la nuit [pv : Erza]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une lumière dans la nuit [pv : Erza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une lumière dans la nuit [pv : Erza]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» LUCY ☼ Petite lumière dans la nuit [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece ~ Evolution V2 :: Zone RPG :: North Blue :: Royaume de Phyrisa-