One Piece ~ Evolution V2

Forum Role Play
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Dim 3 Aoû - 21:48

 Le monde se divise en deux catégories ; Ceux qui sont faits pour être capitaine et ceux qui ne le sont pas.

Il était clair à présent que je faisais sans nuls doutes partie de la seconde catégorie. Erza m'avait confié l'équipage un certain temps et comptait sur moi pour maintenir le cap en son absence, c'était évidemment mon rôle entant que Vice-capitaine de prendre les commande en cas d’absence du chef, elle m'a donné toute ça confiance pour cette tâche que j'ai lamentablement mal accomplie. Je n'arrive toujours pas à comprendre comment ai-je pu perdre le contrôle de la situation, très vite tout s'est dégradé et nous nous sommes fait séparer par divers événements, au bout d'à peine une année nous nous étions écartés de notre but et je me suis retrouvé seul dans la pénombre à chercher mes camarades dont je ne savais même plus s'ils étaient encore de ce monde ou bien nous avait-ils quittés. Tout cela je ne pus me le pardonner, j'ai été lamentablement impuissant face aux événements, il est clair que je n'étais pas préparé pour ce qui allait arriver, d'un seul coup le monde à basculer dans les ténèbres faisant de moi un homme solitaire cherchant absolument à s'en sortir.La vie ne fut guère facile durant cette période, je me lamentais sur mon sort cherchant à tout prix à savoir qu'est que j'avais raté, mon esprit était empli d'idées noires, je ne savais plus où donner de la tête, je ne savais plus quoi faire, seul isolé je ne valais pas grand-chose, j'avais fini par m'habituer à cette chaleur que me procuraient l'équipage, je m'étais habitué à avoir tout le temps quelqu'un de proche sur qui compter, je m'étais habitué aux aléas de la vie en groupe, j'aimais par-dessus tout mes compagnons mais je n'ai pas pu les guider un bref moment, pas put les protéger de cette nouvelle ère qui semblait dérailler. À un moment mon donné la mort était la solution la plus envisageable, me retrouvant seul au bord d'une falaise donnant sur la mer je pensais vraiment que c'était la seule solution, faire un seul geste c'est-à-dire se lancer dans le vide moi le maudit des mers pourrait me soulager de tous mes mots et c'était sans doute vrai ... Seulement au dernier moment j'ai repensé à ce qui s'était passé à Little Garden, la promesse que j'avais fais à Erza, la promesse que je ne mourrais pas ! Cette seule promesse, cet autre engagement, je ne pouvais pas le briser et décevoir encore une fois ceux auxquels je tenais énormément.

Ma réponse, du moins le début de la réponse venait de là, il fallait reprendre les choses en mains et pour cela je devais m'en remettre à la femme aux cheveux écarlates, à celle qui m'avait déjà une fois sorti des ténèbres la seule qui pourrait remettre les choses en place et faire tout redevenir comme avant, je devais la retrouver elle en premier c'était elle la solution. Je me mis dès lors à la poursuite de ce nouvel objectif. Retrouver Erza par-dessus tout ! En lisant les journaux j'avais appris qu'elle avait disparu des radars, j'avais aussi su que pendant que je me lamentais sur mon sort le monde continuait de tourner, visiblement dans le mauvais sens, c'était mauvais, très mauvais, les nouvelles n'étaient pas bonnes, pas bonnes du tout. Ce qui m'a convaincu de m’empresser encore plus, connaissant je savais qu'il ne fallait pas trop se fier aux journaux en ce qui s'agit de sa disparition. Menant ma petite enquête de mon coté et reprenant peu à peu mes mimiques et mon ton naturel, je sentais que je m'approchais de plus en plus de mon but, Erza n'était plus très loin c'était clair, même si mon investigation me conduisait dans diverses impasses et autres péripéties quelques fois dangereuses, j'étais sur le bon chemin, un chemin qui me conduisit sur les mers de West Blue, la mer qui me vit naître, plus précisément dans le Royaume d'Illusia.

Ici j'étais plus ou moins à l'abri, ce royaume offrait une certaines protection étant donné que les marines n'étaient pas tellement nombreux à y stationner et qu'ils n'avaient pas les pleins pouvoir dans ce royaume. C'était là l'occasion parfaite de passer quelque temps au calme, le temps aussi semblait clément tout était réuni pour enfin passer un bon moment. Je pris une chambre d’hôtel me reposa jusqu'à la tombée de la nuit, puis décidait de faire une sortie en ville, ici il n'y avait pas de voyou du moins ils ne se montraient pas, la preuve des gens circulait en ville même à la nuit tombée, l'avenue principale était très animée, les magasins remplient , on remarque aussi que les rues sont remplies de soldats du royaume, les marines étaient un peu plus discrets. Je fis un petit tour puis je pris place dans un des nombreux cafés des alentours et pris un petit cocktail. J'étais posé à la terrasse à coté de moi se tenais un petit groupe de marines dont l'un d'eux semblait gradé , je ne pus m’empêcher d'espionner leur conversation. Leur chef semblait parler d'un bal qui se tenait au palais et qui allait avoir lieu le lendemain. Cela avait attisé ma curiosité, je ne pus m’empêcher dès lors de demander des précisions à cet homme de la marine qui se tenait près de moi , après une brève discutions j'appris que tout le monde était invité à ce bal à condition qu'ils soient bien habillés et qu'ils portent un masque. Mais le plus important c'est que des personnes importantes de West Blue allaient se retrouver ici !

C'était donc là une nouvelle occasion d'aller à la pêche aux informations , je pris donc la décision d'y aller, après un bref détour par mon hôtel pour ramener un peu d'argent je suis allé m'acheter ce dont j'avais besoin pour me rendre à cette réception, un costume d'une couleur blanche et un masque qui laissait entrevoir qu'un œil, l'idée du masque me convenait parfaitement car cela pouvait me laisser passer inaperçue rien de tel pour un pirate tel que moi que de se dissimuler dans la foule, bref. Cela s’annonçait bien. La nuit , puis une journée plus tard passées, l'heure du grand Bal était arrivée ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Lun 4 Aoû - 2:01


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger


West Blue. J’y entrai une nouvelle fois. Alors que je regardais cette étendue bleue qui se dévoilait devant moi, je ne pus m’empêcher de repenser que c’était sur cette mer que j’avais rencontré Rio et que nous avions formé l’équipage des Starry Breeze.  Je souris tristement, le regard bas. Cela faisait trois mois que j’avais repris la mer après ma rencontre avec l’ex-amiral Riku Kaisuki. Il avait pu me redonner espoir et renforcer mes capacités de combat. J’avais appris beaucoup avec lui mais je retenais surtout qu’il m’avait permis de me redonner confiance, de ne pas baisser les bras.

Cela faisait exactement trois ans que j’avais plus vu un seul des membres de mon équipage. Le temps s’écoule rapidement lorsque l’on recherche quelqu’un. Notre but final semblait bien loin. Qu’importait le One Piece. Tout ce que je souhaitais était de pouvoir revivre encore une fois cette sensation de tranquillité, de pouvoir me sentir bercée par cette deuxième famille qui s’était créée autour de moi.

J’avais l’impression d’avoir échouée. Échouée en tant que capitaine. Tout ce que je voulais c’était devenir plus forte pour être capable de les protéger, mais tout ce que j’avais fait c’était de les laisser à leur sort. Je me sentais honteuse, refermant doucement mon poing en me sentant trembler, regardant à l’horizon, les yeux légèrement embrumés par de fines larmes. J’entendis alors soudainement la voix du commandant me répéter d’un air doux :

« Gardez foi Erza. Quelque part dans ce vaste monde, je suis certain que votre vice-capitaine est à  vôtre recherche, qu’il est obsédé par l’idée de vous retrouver. Peut-être même vous trouvera-t-il avant que vous ne le retrouviez ? Ayez confiance en vos partenaires, vous en connaissez la force et la volonté. Ce sont des durs à cuire, ils ne mourront pas. »


Un léger sourire apparu sur mon visage alors que je passais ma main contre mes yeux pour les essuyer, ne laissant pas mes larmes se déverser contre mes joues. Que dirait Rio s’il me voyait à deux doigts de pleurer ? Je devais rester forte, peu importe le temps qui nous sépare. Je savais au fond de moi que je le reverrais, j’en étais certaine. Je me repris alors, laissant ma barque se faire emporter sur les flots jusqu’au port le plus proche.

J’amarrai au port, rencontrant alors un homme en tenue officielle qui me demanda de payer une taxe en échange d’une place dans ce port. Je ne cherchais pas à comprendre, lui donnant les trente berrys demandés avant d’attacher mon moyen de transport modeste. Je fis quelques pas à l’extérieur, traversant le ponton en ne remarquant pas le navire qui se trouvait à ma droite. Il m’aurait pourtant suffit de tourner mon regard vers la droite pour reconnaître ce bâtiment naval. Je compris alors finalement pourquoi on m’avait ainsi taxée à l’entrée du port. Nous étions dans la capitale royale du Royaume d’Illusia.

Je relevai mon regard, apercevant alors au loin le palais dans lequel se trouvait le gouverneur de ce vaste royaume. West Blue était la mer la plus respectable connue jusqu’ici. Si vous ne causiez pas de désagrément aux marines ou aux passants, les membres du gouvernement vous laissez en paix. Un aspect plutôt intéressant. Mais je n’étais pas venue ici depuis la Purge des pirates, alors peut être que les choses avaient changées ici aussi.

Je traversais la ville, revêtue de ma cape sombre  comme à mon habitude. Ma couleur écarlate était bien trop visible alors je n’avais pas d’autres choix que de me cacher aux yeux de tous sous mon capuchon. Mon attitude avait relativement changé depuis quelques mois. Je ne voulais plus paraître faible, au bord du désespoir et de la folie, obsédée par le besoin de revoir mes compagnons. Je voulais rester forte et déterminée comme la Erza que tout le monde avait connu autrefois.

J’entrai alors dans une auberge, demandant un rafraichissement et une chambre après ses longues journées de mer. Je remerciai le barman qui me donna une chambre pour la nuit à venir, payant alors immédiatement ce que je lui devais. Il glissa alors jusqu'à moi une enveloppe contenant les clefs. Je pris celle-ci et montai à l’étage, refermant rapidement la porte derrière moi. Je respirai, enlevant enfin cette cape, déposant l’enveloppe sur la table de nuit. Je me dévêtis aussi sec, profitant d’avoir une cabine de douche ici. De longues minutes s’écoulèrent alors que je profitai de l’eau chaude qui coulait le long de ma peau, laissant les bulles de savon se déposer sur mon corps. Je stoppai alors l’eau, me recouvrant d’une serviette en allant rechercher des vêtements près du lit, remarquant alors soudainement une feuille colorée au sol. Je la pris, observant cette dernière. Mes yeux suivirent alors les lignes d’encre, je pensais alors à voix haute :

- Un bal ouvert à tous..? Quelle idée grotesque.

Je balayai cette idée de mon esprit, m’occupant de laver mes affaires avant de laisser ma serviette sur le robinet, allant me faufiler dans les draps du lit. Je regardais à nouveau cette invitation, réfléchissant alors. Un bal...cela me changerait peut être les idées. Et puis c’est un bal masqué... je pourrais passer inaperçue. Je lus alors les dernières lignes, restant allongée en me demandant comment le gouverneur allait gérer tant de monde. Une sélection peut être ? Ou bien les personnes seraient réparties selon les pièces du palais ? Dans ce cas seul les nobles auraient accès à la véritable salle de bal ?

«  Tenue de cérémonie  obligatoire, munie d’un masque. Toute personne ne possédant pas ces critères ne passera pas les portes du palais. Vous serez ensuite réparti selon l’impression qu’il vous donnerez lors de votre arrivée. »

Qu’est ce qu’ils voulaient dire par là ? Ils allaient classer les personnes selon leur beauté ? Leur masque ? Leur costume ? Le bal était prévu pour le lendemain soir, au coucher du soleil. Je réfléchis encore avant de reposer ce papier sur ma table de nuit, éteignant les lumières de la chambre avant de laisser retomber ma tête contre l’oreiller, affirmant en souriant :

-Adjugé ! Allons nous amuser un peu...Qui sait peut être que cela me fera du bien.

Je m’endormis alors, me décidant à passer le lendemain à chercher une tenue convenable. Une journée entière à faire les magasins, ce n’était pas vraiment dans mes habitudes.




© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Lun 4 Aoû - 5:07

Le soleil venait juste de se coucher, le bal avait sans doutes d'ores et déjà commen, seulement je ne m'étais pas encore préparé. En effet je m'étais trop attardé au bar de mon Hôtel jusqu'à ce que le barman me signifie qu'il était temps pour lui aussi de s'en aller pour ce même bal, je pris le temps de payer l’addition puis me dirigea vers ma chambre pour enfiler mon costume rangeant délicatement mon masque dans mon manteau, ainsi que mon Bloody Rose que je pris soigneusement la peine de vérifier s'il était en état de marche ainsi que le nombre de balles que j'avais en disposition, l'endroit semblait serte être sûr pour ses habitants mais pour un pirate comme moi aucun endroit au monde ne pouvait me sembler sécurisant. Le temps que je me prépare, la nuit noire s'était déjà abattue sur la ville, je pris le chemin du palais et très vite je remarquais que la ville était totalement vidée, rien à voir avec la veille, les gens devaient déjà tous être réunis chez le maître des lieux.

Je marchais seul dans ces rues étroites, même les gardes et la marine ne semblait être au rendez-vous , tous ceux que je croisais étaient des ivrognes ou d'autres rebuts de la société car même ici à Illusia il y en a ! Plus qu'à quelques encablures du château je vis dans le recoin d'une rue trois hommes ainsi qu'une femme qui ne semblait guère apprécier leur compagnie, ceux semblaient s'adresser à elle d'un air menaçant, cette jeune fille était sans défense dans cet endroit , elle portait une tenue de soirée et avait un masque attaché à sa robe , elle devait sans doute être elle aussi en retard. Je me mis quelques instants à observer la scène, la femme terrifiée faisant face à cette petite bande de voyous, je mis un temps de réflexion peut je me dis qu'il fallait que j’intervienne sous peine que cela ne tourne mal étant donné que ce genre de bonhomme n'avaient pas tant d'occasions que cela de s'exercer à leurs méfaits dans cette ville et qu'ils profitaient là de l’absence des forces de l'ordre qui étaient sans doutes tous regroupés au Palais-royal

Je m'avançais alors vers eux sans dire un seul mot, restant là les observants toujours, je réfléchissais à un moyen de les arrêter sans causer trop de dégâts et sans attirer l'attention sur moi  , l'un d'eux s'approcha et dit  :

-Qu'est-ce que tu fais planté là toi tu as un problème ?!    


-Je n'ai aucun problème avec vous les gars je voudrais juste que vous laissiez cette femme s'en aller, elle a un bal de prévu après tout ! répondais-je en prenant un léger ton hautin.

Cela eut le don d’agacer l'un d'entre eux qui s'approcha à son tour de moi , je sentais facilement son agressivité il allait passer à l'action dans l'instant qui allait suivre. Je m’apprêtais alors à dégainer quand tout à coup une personne fit son apparition derrière  les agresseurs je fis alors perturber durant un court instant suffisant pour que l'un des hommes me donne un coup de couteau au niveau de la joue gauche que je ne put éviter à temps, je me repris et sorti mon Bloody Rose mais je vis alors qu'ils étaient déjà tous au sol. Deux hommes dont l'un doté d'un gabarit impressionnant se tenait devant moi arborant des masques tout aussi énormes , l'un d'eux s'était mis à réconforter la victime quant à l'autre il semblait plus intéresser par moi, il s'avança et engagea alors la conversation :

-Vous n’êtes pas blessé ?


-Non, je n'ai rien mais merci pour être intervenu je ne serais pas ce que j'aurais faits sans vous !


-Ce n'est rien...êtes-vous sûr que vous n'avez rien ?! Il m'a semblé pourtant que ce type vous avait atteint et puis de toutes façons vous auriez sans doute pu riposter vu cette magnifique arme que vous portez !    

J'étais dans une situation délicate, j'avais éveillé les soupçons de cet homme sorti de nulle part, il avait bien vu que le coup que m'avait porté ce petit voyou ne m'avait rien fais et c'était grâce au pouvoir de mon fruit du démon, je devais trouver une pirouette pour éviter ces questions, je prenais un certain temps pour réfléchir mais c'est alors que la dame que je voulais sauver est intervenue elle aussi pour me remercier :


-Merci infiniment monsieur d’être intervenu, ces types-là étaient prêts à me faire des choses horribles je ne sais pas comment vous remercier ... Ah je sais ! Et si vous vous joignez à moi, je vous invite au premier cercle du Bal dans l'étage du Roi !  

Je ne sais pas si c'était de la chance mais je m'en sortais plutôt bien, les deux hommes se sont de nouveau volatilisé et j'étais invité dans la cour des grands de West Blue, je fis le trajet qu'il me restait jusqu'au palais en compagnie de cette jeune femme tout en lui faisant la conversation, je pus en apprendre plus grâce à cela surtout en ce qui s'agit des personnes présentes dans ce fameux premier cercle, il s'agissait en effet des plus grands de West Blue que ça soit des aristocrates ou bien des membres de la marine et leur famille, tout cela ne constituait à peine plus de cent personne ; le reste de la population était regroupé aux niveaux inférieurs. Nous étions enfin arrivés sur place, la sécurité était impressionnante tout comme la quantité de personnes regroupées dans ce palais qui était tout à fait assez grand pour accueillir tout le monde, tous ces individus tous ces masques, aucune chance d’être découvert, j'analysais tout de même toutes les échappatoires possibles au cas où cela venait à dégénérer d'une façon ou d'une autre, il fallait rester prudent et ne pas oublier ce qui m'avait amené ici, savoir ce qui se tramait sur les mers et connaitre quelques nouveaux noms à défaut des visages...






Dernière édition par Rio Dillinger le Mer 6 Aoû - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Lun 4 Aoû - 7:44


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger


Je clignai des yeux, les ouvrants doucement en sentant un rayon de soleil arriver contre mon visage. Sans me brusquer, je me relevai de mon lit,  m’habillant alors directement en habits de ville, choisissant un jean moulant, des talons noirs et un haut sombre qui retombait sur mon épaule. Je vérifiai alors que toutes mes affaires étaient soigneusement rangées, ne voulant laisser de désordre derrière moi même si j’allais revenir ici cette nuit. Je jetai un coup d’œil à l’invitation en ramenant mes cheveux en chignon serré, prenant avec moi  les berrys que j’avais en réserve. J’avais pu en amasser quelques millions en volant certains bandits des mers. De toute façon ils auraient dépensé la totalité de leurs gains en boissons alcoolisés et en filles.

Je descendis au rez de chaussé, demandant alors à l’aubergiste si je pouvais garder la chambre pour deux nuits de plus, décidant de rester plus longtemps que prévu dans cette ville. Le palais se trouvait à une vingtaine de minutes de cet endroit à pieds, je pourrais revenir facilement même en pleine nuit. Celui-ci accepta, me laissant les clefs alors que je lui versais des berrys supplémentaires. Curieux de voir quelqu’un d’aussi matinale, il me demanda si je comptais aller au bal de ce soir. Je souris timidement et répondis que oui mais que je n’avais aucune tenue. Je préférais m’y prendre tôt plutôt que de tout faire en catastrophe...Il me souhaita bon courage alors que je passais le pas de la porte, me rendant en ville.

J’entrai alors dans différentes boutiques, essayant des robes en ne trouvant rien qui me plaise. J’exagère, il y avait de très belles robes mais je souhaitais quelques choses de plus colorée que du noir ou du blanc. Mon regard finit par s’accrocher sur une longue robe rouge bordeaux légèrement plus foncée que ma couleur de cheveux. Je l’essayai alors, me regardant dans la glace en souriant : cela faisait longtemps que je n’avais pas mis de robe. Le résultat me plaisait. Je regardais avec satisfaction la coupe légèrement sensuelle de la robe laissant dévoiler une de mes cuisses. Elle était proche du corps, bustier, laissant dévoiler un décolleté profond mais cela m’importait peu, je l’adorais. Je pris avec celle-ci de long gants du même ton ainsi que des bas finement quadrillés remontant jusqu’à mi-cuisse. Je fis de même avec les chaussures, en trouvant une élégante paire d’escarpins rouges à talons fins d’une dizaine de centimètres. La couleur était légèrement plus claire que la robe, se rapprochant davantage à ma couleur de cheveux, néanmoins plus éclatante. Il ne manquait plus que le masque avant de passer au côté esthétique. Après quelques indécisions, je finis par en prendre un naturellement rouge surmonté de perles dorées qui s’attachait à l’aide de deux rubans noirs. Parfait. Il ne restait plus qu’à m’occuper de...mes cheveux, mes yeux, ma peau, mon visage et...rah c’est vraiment long ! Je n’avais jamais passé autant de temps à prendre soin de moi et je n’aimais pas cela. Je soupirai, éliminant de la liste soin du corps et du visage, j’avais une peau plutôt bien faite de ce côté-là. Il ne reste plus que le maquillage et le coiffeur alors ! Je ne m’attendais pas à perdre une heure entière chez le coiffeur. A peine installée, il ne put s’empêcher de constater à quel point mes cheveux étaient en mauvaise état, s’exclamant :

- Qu’avez-vous fait ? Cela fait combien de temps que vous n’êtes pas allée prendre soin de vos cheveux ?
- Hm... deux ans je crois. Ou trois. Non trois.
- Trois ans ! Autant dire un millénaire ! Il va falloir que je coupe une partie et que je fasse de l’ordre dans tout cela, sans oublier vos fourches et...
- Oui oui j’ai compris ! Si on pouvait finir avec cela rapidement. J’aimerais bien un chignon si possible, de sorte à ce qu’on voit le moins possible ma chevelure...

Alors que l’homme qui s’occupait de me coiffer me lavait les cheveux, il me regarda étonné, refusant catégoriquement en me poussant jusque dans un siège face à un grand miroir, me répondant alors :

-Je ne peux pas faire cela. Pourquoi cacher des cheveux si rares ? Vous avez pourtant une couleur unique ! Une fois ravivée vous serez la jeune femme la plus éclatante du bal je vous assure.


Je rougis légèrement malgré moi, gênée d’entendre cela, soupirant légèrement en murmurant machinalement :

- Soit... si je me fais arrêter ce sera de votre faute !
- Qui oserait arrêter une invitée au bal ? Ne vous faites pas de soucis, qui que vous soyez, personne ne vous fera de mal au palais.

Un silence se fit entendre suite à cela, mettant un terme à la discussion. Peut être avait-il raison. Oh et puis...tant pis. Quitte à mourir, peu importe, j’avais l’habitude de prendre des risques. Mon masque serait ma seule protection, ne pouvant naturellement pas emmener mes katanas sur place. Le coiffeur finit enfin de s’occuper de ma petite personne, l’attente semblant avoir été interminable. Je respirais un bon coup. Il s’exclama alors que jamais il n’avait été aussi heureux après une coiffure. Je soupirai, manquant de cogner mon front contre le miroir à force de rester droite si longtemps. Je le remerciai, me regardant alors dans la glace. Il avait laissé deux longues mèches écarlates tomber contre mon visage, légèrement dégradées comme le reste de ma chevelure qui était attachée par un nœud noir. C’était effectivement bien réussi. Mes cheveux n’avaient jamais eu un éclat pareil. Je ne savais pas comment réagir. Maintenant on pourrait me repérer à deux kilomètres avec une teinte pareille. Je passai rapidement au maquillage, demandant juste une légère attention sur mes yeux pour les rendre un peu plus profond et allonger mes cils avec cette substance noire qu’ils utilisaient.

Je rentrais finalement à l’auberge, des paquets à la main et l’air exténuée. Décidément je n’étais pas faite pour le shopping. Il me restait encore quelques heures avant le coucher du soleil. Je fis alors une sieste en prenant garde à ne pas me décoiffer avant de faire ma toilette, exterminant le moindre signe de pilosité sur mon corps. J’enfilai ensuite mes bas, ma robe, mes talons, ajoutant des boucles d’oreilles avant de vérifier si j’étais fin prête. J’allais oublier le masque... cela aurait été embêtant.

Je pris enfin la route vers le palais, me rendant compte que je m’habituais rapidement aux escarpins, n’ayant aucune peine à rejoindre celui-ci. J’avais néanmoins caché un couteau à l’intérieur d’un de mes bas, ne voulant pas être désarmée en cas de problème soudain. Les derniers rayons du soleil m’accompagnaient alors que je gagnais les portes du palais. Une foule de monde attendait ici. Je restais en retrait devant cette effervescence, n’osant pas m’approcher de ces dames en furies. Soudainement je sentis une présence à mes côtés qui prit ma main avec légèreté. Un jeune homme m’avait alors sourit tandis que je restais interdite. Il dit alors avec douceur et aisance :

- Bienvenue au palais madame. Laissez moi vous inviter au dernier étage parmi les plus nobles de ce pays.

Hésitante je retirai ma main. Madame ? Oh...c’est vrai que j’avais 22 ans cette année.Cela voulait dire que Rio en avait 24. Trois ans...déjà. Je n'étais quand même pas si vieille ! J’aurais préféré un mademoiselle.. enfin peu importe. Je sortis de mes pensées, murmurant avec une timidité qui m’était inconnue :

- Non...je...ce n’est pas ma place il me semble.
- Pourtant une rose n’a sa place que parmi les plus grands.
- Et bien voilà un homme bien flatteur...

Je souris du coin des lèvres, légèrement amusée, replaçant ma main dans la sienne en me laissant entrainer, me demandant quel critère ce monsieur avait sélectionné pour me faire entrer dans ce cercle fermé. Après avoir gravi les centaines de marches du palais, nous arrivâmes à la salle du bal, entrant par les portes closes jusque là. Par surprise je vis qu’une centaine de personne étaient déjà présentes et riaient gaiement autour de verrines ou de pâtisseries quelconques. L’homme me proposa alors un verre. Hochant la tête sans réfléchir, je m’installai au bar de cette grande salle luxuriante où encore aucune personne ne s’était mise à l’idée de danser , analysant le comportement des invités en ne me sentant pas à place dans ce monde théâtrale.




© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Mar 5 Aoû - 6:06



Le palais se divisait en trois niveaux pour ce bal  , le premier était le plus vaste et y était rassemblé les familles des commerçants et artisans du royaume, la classe ouvrière ça se voyait car ils venaient en famille et l'ambiance semblait très festive et décomplexée. Dans le deuxième bien moins grand que les premiers étaient présents plutôt des hommes d'affaires des gens habitués à ce genre d’éventements tout le long de l'année ils n'étaient pas à leur coup d'essai et leur tenuse semblait toute être hors de portée de simple travailleurs, ceux-là avaient visiblement réussi leur vie. Quant au dernier niveau, là où la dame dont j'ai faits la rencontre plus tôt m'avait invité se trouvait l'élite de cette patrie  , la salle était plutôt petite mais assez grande pour accueillir un peu plus d'une centaine de personnes et puis la décoration était impressionnante, des  piliers gigantesques se tenant aux quatre coins de la salle ornés d'or , je n'avais jamais vu de plafond aussi haut, tout comme je n'avais jamais vu des murs incrustés d'or ni même de lustre aussi impressionnants et surtout pas vu une seule fois un arbre en plein milieu d'une salle !  

Mais mes yeux s’attardaient surtout sur ces fenêtres en haut des murs qui entouraient toute la salle et qui laissaient entrevoir la pleine lune qui éblouissait mon regard jusqu'à ce qu'un nuage ne vienne interrompre ce spectacle tout comme là voix de la femme qui m'accompagnait dont j'avais totalement oublié de lui demander son nom, elle me dit :

-Vous ne semblez pas habitué à ce genre d'endroit, je vais vous présenter quelques amis si j'arrive à les retrouver il faut dire que c'est difficile avec tous ces masques!

-Non je n'y suis pas habitué, à vrai dire je n'ai jamais assisté à quelconque bal ou réception auparavant, ceci et une première pour moi.


Je pris un temps d’arrêt et en profitai ensuite pour lui demander son nom elle me répondit qu'elle s'appelait Grace Kroos, ce nom m'intriguait car outre le fait qu'il soit difficilement prononçable en entier il me disait tout de même quelque chose mais je n'arrivais pas à m'en souvenir, il faut dire que mon cerveau était mis à rude épreuve ces derniers temps et je n'avais pas pris le temps de me reposer depuis un long moment, ceci était l'une des rares occasions de se décontracter un moment, malgré le fait que cet endroit était empli de marines et de soldats, c'était là pour l'un des endroits les plus surs que j'ai fréquenté, sans oublier ces masques qui nous offraient l’anonymat. Dans ce bal les langues se dénouent et les gens parlent d'une façon dont ils n'auraient pas parler à visage découvert.

Par contre on ne pouvait malheureusement pas déterminer le statut exact des personnes ici présentes cela pouvait être n'importe qui, je pouvais très bien me tenir devant un ambassadeur d'une autre nation ou bien un noble de la région tout comme cela pouvait être un haut gradé de la marine, bref. Il fallait tout de même prendre ses précautions et ne pas trop en dévoiler sur sa personne à commencer par le nom, je n'ai bien évidemment pas dévoilé le mien à cette personne qui m'accompagnait je lui offrais une simple anagramme Ior Lingerdi, oui c'était assez loufoque comme nom mais sur le coup cela ne m'avais pas plus interpellé que cela, de toute façon ça se voyait que je n'étais pas du coin donc un nom si exotique ne pouvait que conforter Grace quant au fait que je sois un simple touriste de passage dans le royaume.

En parlant de royaume le roi n'était pas en vue , bizarre pourtant c'était son bal, pas grave de toute façon il ne m'intéressait pas plus que cela et puis j'avais entendu dire que ce n'était pas vraiment lui qui prenait les décisions les plus importantes au niveau politique et cela depuis déjà quelque temps mais cela aussi ne m'importait guère, à vrai dire je désespérais un peu, les minutes passaient et je n'avais rien de croustillant à me mettre sous la dent au niveau informations, nous faisions que sauter de personnes en personne de discussions en discussions toutes les plus ennuyantes les unes que les autres. La seule chose intéressante était ce champagne qu'on nous servait, vraiment superbe j'en prenais coupe après coupe pour me distraire quelque peu, je ne m'attendais guère à cela l'ambiance semblait bien plus intéressante au niveau inférieur, la haute société ne savait pas s'amuser ici.

Après un peu plus d'une demi-heure de bavardages et de buvette,  Grace Kroos décidément un nom lourd à porter pour une femme si gracieuse et si attentionnée c'est vrai qu'en certains points elle me rappelait quelqu'un, une peau pâle et tellement parfaite qu'on aurait peur de la souiller en l’effleurant  , des lèvres fines et de grands yeux, oui elle ressemblait en pas mal de points à Erza sauf qu'elle semblait un peu plus âgée et avait une chevelure on ne peut plus banale, mais il était clair que je n'avais pas vu de telle femme depuis bien longtemps.

Elle me prit par la main et me traîna littéralement vers un homme, masqué bien évidemment et qui semblait tout de même avoir sa cinquantaine d'années au compteur:

-Ior je te présente mon cher père , Alphonse Kroos frère du roi et héritier du trône !   Dit-elle ....

Les choses prenaient une tournure des plus intéressantes, quelque chose me dit que cette nuit de pleine lune nuageuse réservait encore des surprises, il allait pleuvoir c'était sûr ! Mais quoi ou quand je ne le savais pas avec certitude mais les choses commençaient à se mettre en place, j'étais tombé sur une personne bien plus intéressante que ce que je pensais.





Dernière édition par Rio Dillinger le Mer 6 Aoû - 1:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Mar 5 Aoû - 21:14


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger


Le jeune homme m’avait guidé jusqu’au bar de cette salle somptueuse, me proposant alors un des différents cocktails proposés. Je ne pus refuser, le remerciant en buvant tranquillement cette boisson, ne la trouvant pas assez alcoolisée à mon goût, mais demander du saké ici aurait donné une figure étrange. Il se mit alors à me parler de sa vie, de son statut de fils du gouverneur qui lui donnait temps de droits. Je me concentrai pour rester attentive à ses dires, affichant un léger sourire par moment pour le rassurer. L’esprit ailleurs, je remarquai que la salle était entourée d’hommes costumés de noir, masqués eux aussi mais portant tous un fusil contre leur épaule. Alors il y avait bien des marines ici. Cela était tout naturel ; un rassemblement des plus nobles de ce pays, un criminel pourrait en profiter pour assassiner l’homme de son choix. Le gouverneur n’était néanmoins pas présent à cette fête d’après ce que me racontait son fils. Cela valait mieux pour lui, nous pouvions nous contenter de la présence du roi. Je commençais à perdre mon intérêt pour notre conversation. Ne s’arrêtait-il donc jamais de parler ? Il semblait profiter de la vie et de prendre un grand plaisir à partager son bonheur avec les autres d’être né avec ce sang pur. Je ne tins plus et le coupa finalement en prenant la parole :

- Veuillez bien m’excuser... je ne me sens pas très bien, ce doit être l’alcool contenu dans ce cocktail. Je vais prendre l’air quelques minutes si cela ne vous dérange pas.


Il n’y vit pas d’inconvénient, me proposant même de rester avec moi jusqu’à ce que je me rétablisse. Je souris, lui disant que cela ne valait pas la peine et qu’il pouvait profiter tranquillement de la soirée qui venait de débuter. Je pris ainsi congé de lui, me dirigeant vers le balcon central qui était entrouvert, me faufilant entre les vitres de cristal, respirant enfin à l'air libre. L’atmosphère dans la pièce m’oppressait. Ici je me sentais libérée, sentant ce vent frais agréable caresser ma peau. Je regardais alors la lune, n’ayant pas remarquée qu’elle était pleine en cette douce nuit. Elle était d’une clarté éblouissante bien que cachée par de sombres nuages par moment. Nombreux étaient les mythes qui vantaient les effets d’une pleine lune sur l’Homme. Peut être aujourd’hui allait-il être un jour particulier qui sait ?

Je me retournai un instant, observant ses personnes qui discutaient entre elles. Au moment où je jetai un regard sur cette salle vide de festivités, une jeune femme traversa alors la salle en tirant avec elle un homme qui semblait quelques peu perdu. Je ne pus m’empêcher de sourire, trouvant cette scène bien plus divertissante que ma précédente conversation. Peut être s’agissait-il d’un jeune couple ? Ils semblaient se diriger vers un homme plus âgé. Ouh...c’était donc ce fameux moment critique de présenter l’aimé à son père pour avoir son accord ? Je riais légèrement, pensant alors que je devais divaguer. Je me retournai, prenant appui contre la balustrade. Je me sentais à mon aise ici, ne voulant pas retourner auprès des autres invités. Mon regard se posa en contre bas, regardant alors s’il y avait une possibilité d’échappatoire en cas de fuite. Cinq mètres nous séparaient du balcon inférieur qui donnait sur la seconde salle de bal. Un sacrée chute. Si je prenais un rideau comme corde, je pouvais m’en sortir. Problème réglé alors. J’espérais néanmoins que la soirée se passe sans soucis.

Je me décidai à rentrer à l’intérieur, me dirigeant vers le buffet. A peine sur place, trois personnes m’avaient déjà assaillies, vêtues de grandes et anciennes robes à corsets qui semblaient leur couper le souffle ainsi que de hautes perruques. Elles me prirent alors en otage, me posant toutes sortes de questions sur mon origine par rapport à la pâleur de ma peau mais aussi sur tous mes traits de caractères physiques ainsi que sur ma tenue du jour. Je répondais d’un ton hésitant, ne me sentant pas à mon aise ici. Ce n’était pas le genre de conversation que je tenais à mon habitude ni un entourage familier.

Je jetais des coups d’œil sur la salle, observant les musiciens qui répétaient dans un coin, quelques minutes avant l’envoi du bal. J’étais impatiente que les regards soient centrés sur les danseurs pour m’évader de cet endroit et rejoindre le premier étage qui devait être bien plus festif, bien que plus rempli. Mon regard se posa une nouvelle fois sur cet homme qui discutait avec un quaternaire probablement. Pourquoi m’obstinais-je à les fixer du regard ainsi ? Je n’écoutais plus les bonnes femmes qui m’adressaient la parole, dégustant simplement les petites pâtisseries présentes devant moi. Cela faisait longtemps que je n’avais pas profité d’une nourriture comme celle-ci, alors puisque personne n’y touchait, autant ne pas faire la gâcher. Je veillais tout de même à manger de façon séante, avec lenteur et retenue, analysant le comportement des marines autour de nous. Je semblais être seule dans cet univers, incapable de me réjouir. Non en effet, même les bals n’étaient pas pour moi. Cette fête était d’un ennui incommensurable. Je pris une nouvelle fois congé des nobles qui m’assaillaient de questions, m’excusant alors avant de faire le tour de la salle d’un air songeur, regardant par les fenêtres la hauteur à laquelle s'élevait ce palais, la lueur de la lune et la noirceur de cette nuit d’automne.

Soudainement, les musiciens prirent places à leurs chaises, s’installant avec une organisation sans faille alors que le chef d’orchestre annonçait le commencement du bal, proposant aux premiers venus de s’installer. Quelques hommes s’inclinèrent poliment devant de jeunes femmes toutes plus belles les unes que les autres, leur demandant leur main pour les entrainer au centre de la salle, leur proposant une danse sur le dallage orné de cette dernière. Je restais en retrait, observant tout cela alors que la musique allait se faire entendre. Le jeune homme qui m’avait emmené jusqu’ici se tint face à moi, me présentant une basse révérence qui m’intimida légèrement, me proposant un duo :

- Accepteriez-vous de vous joindre à moi pour cette danse ma rose ?

- Pardonnez-moi, je ne danse pas... mais je suis sûre que d’autres jeunes femmes seraient ravies de prendre ma place.

Il acquiesça, se rendant auprès d’une demoiselle non loin de là en semblant quelques peu frustré de mon refus. Je n’avais pas l’envie de me joindre à cette danse d’ouverture, de plus je refusai qu’on me prenne ainsi pour acquise. Ce signe de possession qu’il m’avait attribué m’avait légèrement irritée mais j’étais parvenue à le masquer avec un radieux sourire proche de l’hypocrisie je dois l’admettre. Je n’avais jamais assisté à un bal depuis ma naissance mais le plus absurde dans tout cela était que je ne connaissais pas les pas, n’ayant jamais dansée avec un homme. Une musique douce et mélodieuse prit alors son envol, les couples se rapprochant davantage de leur partenaire, rassemblant leurs mains avec élégance et légèreté, effectuant alors des pas bien précis en rythme parfait. J’observais le comportement des jeunes filles, comprenant alors rapidement le principe en restant seule en retrait, reprenant mon sourire en aimant ce tableau que l’on me proposait. Je détournai finalement mon regard vers la porte , souriant davantage en murmurant :

- Bon...Il est temps de prendre la fuite !

Je m'empressai alors de regagner la porte principale close gardée par deux marines, comptant sur le fait qu'ils seraient attentifs eux aussi  à la danse. J'arrivai presque au but, ma main frôlant la poignée alors que je sentis une présence dans mon dos, un homme prenant alors la parole. Sa voix me semblait familière, comme un souffle que je me répétais sans cesse. Je soupirai légèrement, ne me retournant pas immédiatement.

Échec de la mission



© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Mar 5 Aoû - 23:03

La vie peut nous réserver des rencontres des plus surprenantes. Cette Demoiselle que je venais de sauver plus tôt dans la soirée n'était autre que la nièce du Roi ! Elle me traîna jusqu'à son père et me présenta, j'étais un peu mal à l'aise dû à la façon dont tout cela s'est fait, je n'avais pas l'habitude d’être traîné ainsi c'était un tout petit peu embarrassant, le père de grace ne manqua d'ailleurs pas de le lui faire remarquer, s'ensuivit alors une petite chamaillerie entre la fille et le père c'était tout aussi surprenant et à vrai dire plutôt mignon ça se voyait qu'ils aimaient et tenaient l'un à l'autre , je me demande si c'est le cas dans toutes les familles de noblesses , en tout cas c'était une scène assez agréable à regarder et qui me fit oublier mon embarras.

Quelques secondes plus tard leur attention s'était de nouveau portée sur moi alors que je commençais à me dire que j'allais peut-être pouvoir m'éclipser discrètement , il faut dire que le manque de nicotine commençait progressivement à m'envahir dans cet endroit étouffant sans oublier ce masque qui lui aussi commençait à m'étouffer ça devenait agaçant. Mais pour le moment il fallait supporter encore un peu tout cela, l'homme qui se tenait devant moi se mit à me poser tout un tas de questions, je ne savais pourquoi mais il était plutôt insistant et semblait peu convaincu par les réponses que je lui apportais, je ne savais pas pourquoi cela semblait étrange était-ce à cause de ce nom que je m'étais inventé il faut dire qu'Ior Lingerdi ce n'était pas très banal ! Ou bien tout simplement par ce qu'il était inquiet de savoir que sa fille s'était mise à fréquenter un parfait inconnu, je n'avais sans doute pas tant de raisons de m’inquiéter, seulement voilà quelque chose d'autre m'intriguait, cet homme commença d'abord par me remercier d'avoir sauvé sa fille pourtant celle-ci ne lui en avait pas parlez-me semble-t-il et puis à part ces deux personnes étranges qui m'avaient aidé personne ne nous avait vu, je laissais ma curiosité de coté et faisais soigneusement attention à ne pas poser à mon tour des questions trop suspicieuses me contentant de faire la conversation comme il est de coutume lorsque l'on rencontre une personne.

Après quelques instants une ouverture se présenta enfin devant moi l'orchestre s’apprêtait à entrer en scène je m'excusai auprès de mes hôtes et demandai à un serveur le chemin des toilettes, celui-ci me l'indiqua tout de suite. Je poussais la porte et me dirigeai vers le robinet, enlevant mon masque et le déposant soigneusement sur le rebord du lavabo je commençais alors à me laver le visage puis une fois fini je sortis une cigarette et m’apprêtais à l'allumer quand tout à coup quelqu'un d'autre fit son apparition dans la salle, je le reconnus tout de suite c'était cet homme qui était accompagné d'un grand type et qui avait mis K.O les voyous qui s'en prenaient à Grace, ils étaient sans doutes eux aussi. J'étais curieux de savoir ce qu'ils fabriquaient pour être aussi doués au combat, peut-être faisaient-ils partis de la marine ?! Si c'est le cas c'est très mauvais qu'il m'a surpris ainsi sans mon masque s'il me reconnaissait et qu'il commençait à faire du grabuge cela allait être dur de se sortir de cet endroit. Je gardais mon calme tout en réfléchissant au meilleur moyen de mon comporter, c'est à ce moment qu'il prit la parole :

-Vous savez qu'il est interdit de fumer à l'intérieur même s'il s'agit des toilettes, nous sommes tout de même dans un palais voyez-vous ?! 

-Désolé je n'étais pas au courant , je vais donc sortir ça me permettra de prendre l'air de toutes façons !
Répondais-je tout en prenant la direction de la sortie, j’espérais que lui ne m'aurait pas reconnu ou m'aurait tout simplement oublié, c'était peut-être le cas vu qu'il ne semblait pas trop s'attarder sur moi et parti faire ce qu'il avait . J'étais de nouveau dans la salle principale, les gens s'étaient mis à danser l'orchestre avait commencé à jour le bal venait vraiment de commencer. Je traversais la salle me dirigeant vers la sortie il fallait à tout prix que je prenne cette cigarette cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu une telle sensation de manque, cela troublait quelque peu mes sens à vrai dire. Je n'étais plus qu'à quelques mètres de la porte qui donnait sur le balcon quand une voix m'interrompit dans mon élan c'était la voix de Grace qui m'interpella pour me demander de me joindre à elle pour danser elle était toujours accompagnée de son père, je lui signifiais alors que je devais sortir pour prendre une cigarette et je lui promis une danse à mon retour. C'est alors que Alphonse Kroos s'avança vers moi et me dit :

-Mais laissez-moi me joindre à vous , j'ai justement quelques cigares en ma possession cela me ravirait de les partager avec vous !  

J'étais quelque peu surpris de sa réaction il était tout à coup bien plus chaleureux et aimable envers moi, peut-être que c'était sa fille qui lui avait fait la remarque qu'il se montrait un peu trop suspicieux envers moi ou bien voulait-il seulement continuer son "interrogatoire " loin de sa fille pour aborder des sujets un peu plus sérieux. Quoiqu'il ne me laissa guère le choix il s'approcha de suite et mis ça main sur mon épaule en sortant deux cigares il m'en donna un et me força presque la main pour me diriger vers l'extérieur, c'était sûr que si je refusais j'allais encore plus attirer sa suspension je me contentais donc de suivre le mouvement.

Les portes s'entrouvrirent tout doucement nous avancions vers la sortie un courant d'air envahissait la salle et venait mal mener mes cheveux, c'est à cet instant-là que j'aperçus sur le côté un éclat écarlate qui entrait dans mon champ de vision un instant avant que l'homme avec qui j'étais me barre la vue et ne m’empêche de voir plus précisément ce que c'était. D'un seul coup j'étais entré dans un état second mon regard perdu dans le vide, mon cerveau se figeant lui aussi quelques instants pendant que je continuais de marcher sans m'en rendre compte je me tenais déjà sur le balcon principal, un grand homme en masque ce tenant devant moi et le type de tout à l'heure qui surgit discrètement derrière mon dos , je ne comprenais pas encore ce qui se passait quelque chose m'avais troublé je n'étais plus sur mes gardes et j'entendais à peine Alphonse Kroos parler aux deux autres après avoir allumé son cigare inhalant la fumée il l'expira ensuite vers le haut puis son regard se porta de nouveau sur moi et dit  :

-C'est bien lui votre homme ?


-Et merde ...





Dernière édition par Rio Dillinger le Dim 10 Aoû - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Mer 6 Aoû - 6:50


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger



Je venais de toucher au but, sentant alors cette présence dans mon dos, me retournant finalement avant d’entrevoir le jeune homme qui semblait être celui qui était en compagnie d’une jeune femme quelques minutes auparavant.  J’aurais voulu le regarder juste une seconde, ne comprenant pas d’où venait ce sentiment de nostalgie qui m’envahissait et cette curiosité toute particulière que je lui portais. Les gardes de la porte se refermèrent derrière lui, laissant la porte principale à disposition. Je regardais en arrière un instant, ma main frôlant alors toujours la poignée de la porte. Ils emmenaient cet inconnu sur le balcon où je m’étais rendue, refermant les portes vitrées derrière eux, semblant l’encercler. Je me sentis mal à l’aise quelques instants, ne supportant pas ce genre de situation. Je regagnais mon regard sur la poignée. C’était la seule chance que j’avais de quitter ce bal, peut être devrais-je rentrer tout simplement et m’assoupir contre ses draps si agréables qui n’attendaient que moi ? Tant pis pour la fête.

Je me mis à trembler, ne pouvant lutter contre mes remords qui gagnaient ma personne à l’idée de laisser faire cette mise à part. Je me retournai, l’air irrité avant de m’adosser contre la colonne de marbre blanc la plus proche du balcon, fermant les yeux pour écouter le son des différentes voix, essayant de comprendre ce qui se tramait. Je pus percevoir quelques mots, écoutant la voix de l’homme âgé encore masqué. Un autre homme à la voix plus forte prit la parole, affirmant alors que j’entendais un bruit de papier :

- Il lui ressemble étrangement, regardez par vous même.

- En effet...mais cette affiche date de plus de trois ans. Ils n’ont pas été aperçus pendant deux années entières et vous pensez réellement qu’ils viendraient à un bal ouvert à tous, se découvrant aux yeux de tous ? Vous ne tenez pas compte du danger qu’ils prennent. Et puis un pirate à un bal ! on aurait tout vu !

Pirate ? Était-ce alors lui aussi un homme recherché ? Les mêmes raisons que moi auraient pu le pousser à entrer dans cet univers, cherchant à savoir ce qu’était un fragment de vie ordinaire, cherchant à se divertir tout en restant sous un masque fin. Ils avaient du retirer celui-ci pour tenter de découvrir son identité. Je me perdais dans mon raisonnement, réfléchissant à un moyen de le faire échapper à cette purge qui allait le frapper lui aussi. Soudain, un homme murmura à mon oreille d’un ton amusé :

-Et bien, vous écoutez aux portes, belle rose ?

J’ouvris instantanément mes yeux, mon regard se posant sur le fils du gouverneur encore une fois devant moi. Décidément il était décidé à me garder à l’œil. Je le fixais du regard, affichant un léger sourire en reprenant mon calme habituel, répondant :

-Et vous monsieur Okina vous semblez ne pas vouloir renoncer à rester près de moi.

Ce dernier s’approcha, se mettant face à moi en avançant dangereusement de mon corps, laissant sa main glisser le long de ma taille avant de poser  celle-ci contre ma hanche, chuchotant :

-Je ne vous lâcherai pas tant que vous n’aurez pas accepté une danse.

Je restai de marbre, le fixant avec une lueur dans mes yeux, décidant de prendre le dessus de la conversation en le regardant d’un air déterminé , prononçant d’un ton reproche en dégageant sa main de mon corps avec une légèreté et un contrôle total :

- Si vos invités voyaient comment vous traitez ce jeune homme dans le balcon, qu’en penseraient-ils ? Est-ce vraiment la meilleure solution que de gâcher un bal par ce genre d’intervention ? L’image que j’avais de West Blue et de ce royaume était une image bien plus juste, une image glorifiant le respect d’autrui et la bienséance.

- Voilà  un caractère bien difficile à dompter, n’est-ce pas ? Soit alors faisons un marché. Je laisse ce jeune homme prolonger sa soirée sans encombre et en échange vous m’accordez enfin cette danse en reconnaissance de mon invitation personnelle.


- Cela me conviendrait parfaitement.


Après tout, il est vrai que l’échange était correct et équivalent, même en ma faveur si l’on compte le fait que je ne devrais pas me trouver ici. L’homme se permit d’entrer sur le balcon alors que j’entendais un des deux hommes parler une nouvelle fois, l’air grave :

- Je suis persuadé qu’il s’agit de cet homme ! Il ne suffirait que de soulever son col pour en être tout à fait certain.

Alors qu’il s’exécutait, le fils du gouverneur fit son entrée en jeu, calmant les ardeurs de ce groupe restreint avec une touche d’humour, conseillant à ces messieurs de profiter de leur soirée et de régler ce problème lorsque le bal toucherait à sa fin. Je souris légèrement, parvenant à me détendre alors que les trois hommes ressortaient du balcon, laissant le dit pirate avec Akihiko Okina qui vint lui murmurer quelque chose. Je sentais le regard des deux hommes sur moi, ne désirant pas remuer de là où je me trouvais, restant immobile, adossée contre la colonne. Mon escortant revint vers moi, me prenant par la main en m’entrainant avec un sourire radieux vers le centre de la salle pour que nous dansions, comme promis. Alors que nous étions au beau milieu de ces danseurs, nous nous mîmes en position. Je le laissai prendre ma main droite à ses désirs, posant avec souplesse la gauche contre son épaule alors que mon partenaire resserrait son bras dans mon dos. Je le regardais fixement, prononçant simplement :

- Merci.




© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Mer 6 Aoû - 22:52

À l'intérieur le bal battait son plein, l'orchestre s'étant mis en place les gens se mettaient en couple et commencer à danser, ça commençait à s'animer un peu plus. Quant'a nous, nous étions à 4 regroupés, j'avais quelque peu perdu mes esprits, je ne m'arrivais pas à m'expliquer cette sensation qui m'avait envie, ce sentiment de chaleur intense qui venait brûler mes entrailles, mon cerveau n’arrêtait pas de frémir, de plus en plus de veines apparaissaient sur ma tête tandis que mon visage n’arrêtait pas de rougir. Quelque chose avait déclenché cela en moi et je ne savais pas ce que c'était du moins je pensais savoir mais un blocage s'était produit en moi et je n'arrivais plus ni à contrôler ni décrypter ces émotions, il était clair que je devais me ressaisir surtout que quelque chose de grave se déroulait à ce moment-là devant moi, une conversation plutôt musclée s'était engagé entre Alphonse Kroos et les deux autres hommes aux masques. Le type balaise se tenait à quelques dizaines de centimètres derrière mon dos quant à l'autre il était devant moi s’appuyant sur la balustrade. Je devais reprendre possession de mes moyens laisser mes émotions de coté et réfléchir d'une manière rationnel, je me mis un serré mes poings puis commença à ramener tout doucement une de mes mains vers la chaîne qui tenait mon arme pour pouvoir la sortir au plus vite si je devais m'en servir.

J'avais bien compris qu'il me soupçonnait sans compter que l'un d'entre eux m'avait vu sans mon masque un bref instant aux toilettes, mais Mr Kroos semblait prendre ma défense argumentant que jamais un pirate ne se serait risqué à pareille péripétie, de plus nous étions considérés comme morts depuis déjà bien longtemps, pourquoi réapparaître à ce moment précis et dans cet endroit loin de toute l'agitation de Grand Line. Il faut dire que le frère du roi se montrait assez convaincant dans sa manière de me défendre, seulement qu'est-ce qu'il le poussa à agir ainsi ? Je pense qu'il voulait surement ne pas provoquer de grabuges durant le bal du Roi l’événement le plus important de l'année ici et cela s'avérait que je n'étais pas l'homme qu'ils recherchaient cela allait s'avérer fâcheux et cela pouvait se savoir, la manière dans laquelle fit traiter un de leurs invités, en gros cela faisait beaucoup de choses qui pesaient en ma faveur. Ils étaient eux aussi face à un dilemme crucial, s'ils venaient à me démasquer ici dans le balcon qui donnait sur le second étage en contrebas et devant la salle principale un combat se serait engagé et trop de personnes s'y seraient trouvé mêlées.

La tension était palpable, je n'avais pour le moment pas encore pris la parole mais c'était du 50/50, ce que j'allais dire ou faire allait faire pencher la balancer d'un côté ou d'un autre, je devais soigneusement choisir mes mots et mon esprit étant quelque peu perturbé cela allait être plus difficile que prévu, prendre les devants en les attaquants en premier semblait une solution des plus envisageables et là seul qui semblait me donner un léger avantage, cependant cela pouvait s'avérer suicidaire vu que je ne connaissais pas vraiment leur force exacte ni même qui se cachait encore dans la salle et en dehors; j'allais être en territoire hostile désormais.

Tenter de me justifier n'allait servir à rien, leur suspicion était trop grande, il valait mieux essayer de les éliminer ici le plus vite et discrètement possible pour ensuite s'enfuir. Ils me demandèrent d'enlever mon masque, j'allais exécuter et en profiter de ce court instant pour surprendre le grand bonhomme se tenant derrière moi puis tirer sur le deuxième profita du grabuge qu'allaient faire les coups de feu j'aurais pu sauter dans la foule en contrebas et me dissimuler parmi-elles pendant que tout le monde panique. Ce plan me semblait la meilleure chose que je puisse faire dans la situation actuelle même s'il était vraiment osé, mais je devais quand même tenter le coup. Je portais la main sur mon masque tout doucement puis commença un mouvement de rotation pour me lancer sur le e type derrière moi tout en sortant mon arme, mais je fus interrompu dans mon mouvement quand je vis les portes s’entrouvrir et un autre homme masqué apparaître, je me stoppais net, hésitant quelques instants pendant qu'il prenait la parole :

               
-Désolé de vous interrompre, mais je n'ai pas pu m’empêcher d'observer la situation, vous semblez tous un peu à cran, seulement je voudrais juste vous rappelez d'une chose ; Nous sommes au bal du roi, un événement des plus importants si ce n'est le plus important de l'année ! Il y tient très à cœur et je vous prierais de ne pas gâcher la fête, vous me comprenez Mr Kroos ....

Il fut interrompu par le père de Grace qui lui signifia qu'il était d'accord avec lui :

- Je pense la même chose que vous Mr Okina, nous devrions tous rentrer à l'intérieur maintenant je pense que tout ceci et simplement un malentendu les Starry Breeze  ont tous étés anéantis il y a de cela déjà deux ans après tout ! 


Les choses prenaient une nouvelle fois une tournure surprenante, qu'est-ce qui avait pousser cet homme à venir prendre ma défense devant les autres ?! Décidément je ne comprenais pas vraiment le comportement de certaines personnes ici présentes, leurs caractères et intentions semblaient des plus difficiles à comprendre, sans compter tous ces masques qui cachaient les expressions du visage, c'était peut-être comme ça chez tous ces hommes de la noblesse habitués aux joutes politiques.    

Mr Kroos et les deux autres prirent la direction de la salle de réception , tandis que le plus teigneux d'entre eux continuait de garder un œil sur moi il ne semblait pas décider à me laisser partir comme ça, seulement voilà ce Mr Okina a réussi à faire pencher la balance en ma faveur et me laisser une ouverture pour m'éclipser d'ici, j'attendais alors qu'ils soient tous à l'intérieur pour me retirer , mais à ce moment-là que Mr Okina s'avança vers moi et se mit à me chuchoter à l'oreille :

-Vous devriez m’être reconnaissant sur ce coup... Quoique moi aussi grâce à vous j'ai enfin pu obtenir une danse avec cette magnifique jeune femme, donc on est quitte ! 

Il se retourna alors et nos deux regards se portaient sur cette femme qui se tenait devant la porte, il s'avança et la prise par la main et l’entraîna sur la piste de danse , quand elle retourna une longue chevelure écarlate se mis à flotter derrière elle  , je les suivis à l'intérieur et m'assis sur un banc un peu éloigné tout en saisissant au passage une flûte à champagne, Grace me rejoignit alors et l'un des deux hommes de tout à l'heure se tenait à quelques pas de là. Seulement je n'avais pas vraiment remarqué tout cela, j'étais en état de choc, je mis ma main droite au niveau de mon cœur et commençais à tapoter retirant sans même faire attention le nœud qui tenait mon col, celui-ci s'était défait et laisser apparaître mon tatouage sur le coup, mon regard n’arrêtant pas de se fixer sur cette femme aux cheveux écarlates qui dansait si maladroitement. Je répétais sans cesse à voix basse :


 -C'est Elle ! C'est bien Elle ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Jeu 7 Aoû - 1:19


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger



J’étais soulagée en regardant du coin de l’œil cet homme regagner l’intérieur de la salle de bal, me concentrant alors sur cette danse que j’avais promis à Akihiko. Nous débutâmes alors enfin, étant en position. Cela me semblait légèrement plus rapide que dans mon esprit et je me perdis rapidement, ne sachant plus où donner de la tête en me sentant honteuse, tentant de reprendre mes esprits pour suivirent le rythme des autres couples. J’entendis alors le jeune homme rire doucement, me rapprochant rapidement de son corps en soufflant :

- Qui aurait cru que cela soit votre première danse...il ne peut pas en être autrement vu votre maladresse. C’est l’homme qui dirige la valse petite rose, laissez vous guider par mon rythme, accordez vous à mes pas et vous danserez divinement ! Après tout je suis connu comme étant le meilleur danseur du royaume.

Je me sentant d’autant plus honteuse et rabaisser par cet homme qui laissait son orgueil fleurir au fil des minutes. Je gardais néanmoins mon calme, murmurant d’un ton irrité :

- Cessez de m’appeler ainsi...mais très bien je vais essayer.

J’abandonnai alors mon corps au rythme de mon partenaire, le laissant prendre les rennes jetant un coup d’œil sur ses pas, regardant encore ceux de ces dames avant de me prendre au rythme. Après quelques secondes je parvins à suivre ce mouvement.

-Très bien vous avez compris. Maintenant avec plus de légèreté.

Décidément je n’aimais pas qu’on me donne des conseils, cela avait déjà été prouvé avec Riku lors de mon entrainement précédent ce bal. J’hochai doucement la tête, retirant le poids de mon corps sur cet homme pour me faire aussi légère qu’une plume, décontractant mon bras qu’Akihiko guidait celui-ci, laissant la tension redescendre au niveau de mes mains, devenant alors tout à coup beaucoup plus fluide, laissant la souplesse de mon corps prendre place. Mon partenaire de danse sourit largement avec ce charme qui m’atteignait peu, m’annonçant fièrement :

- Vous vous débrouillez très bien à présent ! Cela n’a rien de compliqué avouez le. Maintenant j’ai une petite question pour vous. Pourquoi laisser un pirate filer entre nos mains ? Avez-vous une affinité particulière pour la piraterie madame ?


Sa voix avait prise un ton plus inquisiteur, me fixant alors pour détecter mon comportement suite à sa question. Alors qu’il me demandait cela, mon regard se posa sur le jeune homme qui m’intriguait. Etait-il réellement un pirate après tout ? Je ne répondis pas immédiatement, sachant pertinemment qu’une question de ce genre pourrait me nuire et qu’elle me mettait en danger. Je souris alors le plus naturellement du monde, décidant de jouer la carte de la vérité, le fixant de mes yeux de couleur aveline :

-C’est donc un pirate ? Il m’a l’air plutôt honnête pour un pirate d’après sa tenue et son comportement. Il n’a pas cherché à vous causer de problèmes depuis le début de la soirée. Je ne me vois pas dans l’obligation de répondre à votre seconde question, après tout avez dit vous-même que vous aviez une question pour moi. Êtes-vous satisfait ?

Il sourit alors, acceptant ma réponse en prolongeant notre duo au centre de la salle, se permettant de créer une danse plus originale que les autres couples , rajoutant quelques gestuelles supplémentaire pour impressionner l’entourage, me faisant quitter son épaule pour me faire tourner sur moi-même  de sa main droite, me récupérant ensuite avec douceur en semblant ravi de danser ainsi avec moi. Je suivais le mouvement, jetant un nouveau coup d’œil sur le jeune homme lointain qui se trouvait à l’autre bout de la salle, accompagné à nouveau par cette femme. Je tentai de comprendre pourquoi il m’intriguait autant, remarquant alors qu’il me fixait depuis quelques temps. Me sentant confuse je détournai le regard, me concentrant sur cette valse de la promesse. L’orchestre s’arrêta soudainement, la première danse touchant à sa fin. La plupart des invités regagnèrent leur place près du buffet, du bar ou sur les divers canapés brodés d’or et d’argent. Le rythme cessa et nos pas de danse se finirent ainsi, tout en douceur alors que je tentai furtivement de retrouver le jeune homme dans la foule. Le fils du gouverneur me fit remarquer que je semblais bien intéressée par ce jeune homme et murmura alors d’un ton taquin :

- Vous voulez peut être...que je l’invite à votre place pour la prochaine danse ? Vous semblez bien timide derrière ce caractère, laissez-moi prendre cela en charge.
- Non ce n’est pas la peine...
- Il vous intrigue n’est ce pas ? Alors faites connaissance. N’oubliez pas que je vous surveillerais toujours de loin, nous verrons ainsi s’il a une aussi bonne âme que vous le prétendez ! Chez nous nous avons notre devise : Un bon danseur est un homme de bonne compagnie. J’espère que vous ne m’oublierez pas d’ici ce soir. Merci pour cette danse.

Il s’inclina alors poliment devant moi, prenant ainsi congé de ma personne en se dirigeant vers la foule sans même me laisser le temps de le remercier pour m’avoir appris à danser convenablement et pour me faire rencontrer cette personne. Je restais seule au milieu du dallage blanc immaculé de l’espace de danse, me sentant à la fois apeurée et empressée à l’idée de retrouver cet homme mystérieux face à moi.








© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Jeu 7 Aoû - 6:33

C'était bel et bien elle ! Cette femme que je cherchais durant tout ce temps, celle pour qui j'ai remué ciel et terre durant deux années entières, la femme aux cheveux écarlates qui m'avait extirpé des ténèbres dans lesquels je fus noyé autrefois. La capitaine des Starry breezes celle sur qui reposaient tous mes espoirs pour le futur, celle sans qui je n'envisageais même pas pouvoir aller de l'avant. Elle était là à quelques mètres, elle se tenait devant moi me fixant du regard quelques instants l'air intrigué, c'était elle, Erza.

Qu'est-ce qu'elle faisait là ? M'avait-elle reconnu ? Qu'est-ce que je devais faire ? Tant de questions se bousculaient dans mon esprit je ne savais pas comment agir. Sans ce qui s'était passé plus tôt et ces deux types-là qui me soupçonnaient j'aurais sans doutes déjà foncer pour la prendre dans mes bras , seulement là la situation était devenue quelques peu compliqué et je ne pouvais pas prendre le risque d'attirer l'attention sur nous deux ainsi. C'était peut-être ce que pensait elle aussi et c'est pour cela qu'elle n'est pas venue vers moi, une chose est sûre, je devais contrôler mes émotions pour le moment je devais pas trop me dévoiler et me concentrer sur ceux qui voulaient m'épingler, ils étaient eux aussi là pas très loin le gros bonhomme était assis sur un autre banc à coté du mien et ne me quittait pas des yeux, il observait tout ce que je faisais.

Grace semblait comprendre que quelque chose s'était passé pendant que nous étions dehors, son père s'était quelque peu éloigné il ne semblait pas s’inquiéter quant au fait que sa fille était peut-être accompagnée d'un pirate notoire, sa confiance venait surement du fait que j'avais sauvé sa fille plutôt dans la soirée. Je reprenais petit à petit mon calme, j'avais réussi à mettre de l'ordre dans mes idées et définir les priorités. Je quittais quelques instants des yeux Erza pour regarder ce qui se passait autour de moi, l'Homme avait découvert qui j'étais était en train de discuter avec un autre qui une fois la conversation terminée alla parler à deux marines qui quittèrent la salle, cet homme était sans doute un gradé de la marine et il préparait un plan pour m’arrêter une fois le bal fini.

   
-Je sais que vous êtes quelqu'un de bien Ior, quoi qu'il ait pu se passer dehors ne vous en fait par vous serrer en sécurité avec moi !  

Ces mots de Grace m'avaient quelque peu surpris, elle s'attachait rapidement c'est le moins que l'on puisse dire, c'était peut-être à cause du choc causé par les agresseurs mais cela semblait des plus sincères, je mis mon bras sur son dos et commençai à la caresser quelques instants puis je lui répondis d'un simple "merci" et me levai du banc sur lequel nous étions et me dirigea vers cet homme qui m'avait démasqué, une fois à sa hauteur je lui dis d'un ton sec  :

-Qui êtes-vous au juste ?    

Il me répondit d'un ton tout aussi sec :

-Je fais partie du CP9 et sachez que s'il s'avère que vous êtes bien un de ces pirates vous allez mourir ici même et les masque ne tarderons pas à tomber je vous l'assure !    


Dès qu'il avait prononcé les lettres "CP9" je m'étais d'ores et déjà retourné , je n'accordais guère d'importance à ses menaces même si je savais qu'elles étaient sérieuses, je devais au plus vite trouver Erza pour avoir une conversation avec elle et éclaircir ce qui se passait là, pour adopter la meilleure façon d'agir. Cependant je l'avais perdue de vue et je la cherchais dans la foule quand tout à coup je suis de-nouveau tombé sur cet homme , Mr Okina.

-Ah tiens , c'est justement vous que je venais chercher !

-Où est-elle ?!

Il me signifia alors de le suivre et m'emmena auprès d'Erza, je devais rester calme ne pas céder à mes émotions, ne pas encore une fois trop attirer l'attention, je ne devais pas compromettre Erza mais je devais aussi savoir ce qu'elle fabriquait ici et qu'est-ce qu'elle comptait faire. Une fois devant elle j'étais figé je ne savais pas encore quoi dire, de plus c'est l'autre homme qui prit la parole en premier :

-Voilà l'homme qui vous intriguait tant et que vous avez voulu aider !

Intriguée ?! Cela voudrait dire que jusqu'à présent elle ne savait pas qui j'étais, seulement maintenant il n'y avait nul de doutes elle allait le savoir rien qu'en plongeant ses yeux dans les miens elle allait bien vite distinguer le flot d'émotion qui s'emparait de mon regard, elle était sublime, je ne l'avais jamais vu en de telles occasions ainsi habillée et coiffée l'émotion ne fut que des plus fortes, seulement je devais la maîtriser et je réussis à me retenir et dis seulement quelques mots pour m'introduire comme si l'on ne se connaissait pas  


-Enchanté, je tiens à vous remercier pour le geste que vous avez fait à mon égard, j'ai bien cru comprendre que c'est vous qui aviez demandé à ce Monsieur ici présent de bien vouloir intervenir dans le malentendu dont j'ai été la victime !


* Erza je dois absolument tout t'expliquer !*


Dernière édition par Rio Dillinger le Dim 10 Aoû - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Jeu 7 Aoû - 9:15


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger



Monsieur Okina finit par revenir avec cet homme. Je ne m’étais jamais sentie si embarrassée à l’idée de rencontrer quelqu’un. Peut être était-ce cette atmosphère de retenue et de festivités romantiques qui pesait sur ma conscience. Ce dernier me le présenta alors, nous laissant tous les deux alors que l’inconnu mystérieux prit la parole, se tenant encore à trois mètres de moi. Cette voix...je la connaissais, j’en étais certaine. J’avais appris à l’oublier. Je fouillais mes souvenirs, tentant de placer un visage sur ces mots. A qui appartenait une voix si douce et légèrement mélancolique à la fois ? Une pression incroyable s’initia en moi. L’impression que cet inconnu était une personne clé qui allait bouleverser le cours des évènements me troublait à un point que je n’affichai qu’un léger sourire, ne parvenant à répondre que tardivement avec retenue :

- Ce n’est rien je vous assure, je voulais simplement que tout se passe pour le mieux. Une fête ne devrait pas être gâchée ainsi par des évènements fâcheux vous ne trouvez pas ?

Nous étions à présent seuls au milieu des danseurs qui avaient repris place en attendant la prochaine danse. Je sentis quelques regards curieux sur nous, y faisant alors rapidement abstraction alors que des murmures s’élevaient. Certains avaient probablement remarqué l’accrochage entre le jeune homme et les hommes maintenant la sécurité de cette salle close. Je vis alors cette pièce d’un point de vue radicalement différent, y réfléchissant subitement. Nous étions tous prisonniers d’une cage dont on ne pouvait s’échapper. Une légère lueur d’effroi me parcourue alors que je remarquais que le nombre de marines avaient augmenté considérablement contre les murs et autour des colonnes de cette pièce. Il devait y avoir une trentaine d’hommes armés encadrés par les deux hommes vêtus entièrement de noir et masqués près de la porte principale. Le balcon était lui simplement encadré de cinq marines qui semblaient plus facile à éliminer. Je respirais à nouveau, reprenant mon souffle et mon calme. Je pourrais toujours trouver une solution pour fuir de cet endroit, c’était certain.

Le jeune homme se rapprocha alors de moi, ne réalisant pas même que nous étions sur le point de débuter une nouvelle danse. Il semblait plutôt silencieux. A vrai dire je ne l’avais jamais croisé dans les yeux ni même regardé ses traits physiques, ayant observé jusqu’ici simplement le masque qu’il portait. Un masque blanc, élégant, qui cachait parfaitement la plupart de son visage, dont l'un de ses yeux. Je ne réalisais même pas que son col était à présent ouvert. Tout ce que je m’imageais était sa taille, sa corpulence et le fait qu’il ait les cheveux clair. Il devait d’ailleurs mesurer une quinzaine centimètres de plus que moi, voir une vingtaine. Il était la seule personne du bal que je n’avais pas observée de près avec des yeux d’analyses.
Un long silence s’installa entre nous alors que les couples se mettaient en position. Machinalement, je posais avec légèreté ma main contre son épaule, me sentant bien plus petite qu’avec monsieur Okina, me rapprochant de lui en souriant doucement, glissant ma main dans la sienne en disant d’une voix suave :

- Je propose que nous fassions connaissance en dansant. Enfin disons que nous n’avons plus le choix maintenant que nous sommes tous deux prisonniers de ces couples autour de nous...

J’allais lui demander son nom mais l’orchestre me coupa dans son élan, entamant sa seconde valse en faisant débuter les violons. Tous les invités, nous y compris nous mîmes à danser avec synchronisation, effectuant à la personne près les pas identiques sur cette mélodie classique. Me laissant alors dirigée par cet homme, je voyais que lui possédait beaucoup moins d’assurance dans ces premiers pas que j’en avais eus avec Akihiko. Je relevai le regard vers lui, le regardant finalement dans les yeux en continuant joyeusement :

- Est-ce que tout va... ! Bien... ?

Je m’arrêtai nette, stoppant toute cette innocente joie de vivre, le fixant de mes yeux noisette. Il avait un regard si profond, si lourd, chargé d’émotions. Mais cela n’était pas le plus important. Je connaissais ce regard, ce regard violacé unique. Mon attitude changea subitement. Non...cela ne pouvait pas être...pourquoi...ici... ? J’étais prise d’un désordre physique et mental si fort, si inattendu, un flot de sentiments se déversant alors en moi, créant un blocage totale. Je restais immobile, le regardant d’un regard tout à fait inhabituel, la bouche entrouverte, les yeux perdus. Mon corps se mit alors à trembler tout entier, ébranlé par cette révélation qui ne pouvait qu’être vrai.

Je...ne rêve pas n’est-ce pas ? Est-ce qu’il s’agit réellement de cette personne ?


Je regardais son corps, ses cheveux argentés uniques, me regard se posant immédiatement contre son cou pour vérifier si je ne divaguais pas une fois de plus. Je pouvais le distinguer nettement, ce tatouage violet si particulier qu’il portait. Mes battements s’accélérèrent si fortement que je sentais mon cœur cogner contre ma poitrine, manquant de faire abandonner mes forces et de voir mon corps s’écrouler en plein milieu de la salle. Mon regard remonta vers lui, ne remarquant pas même les légères larmes qui s’écoulaient de mes yeux, articulant avec difficulté dans un murmure sans pouvoir me retenir plus longtemps :

- R..i..Rio... ?


Son regard ne pouvait pas mentir. Il s’agissait bien de Rio. Je voulais tant le serrer dans mes bras, m’abandonner contre son corps et laisser mes larmes et ma voix s’exprimer librement, mais ici...cela n’était pas possible. Je fis l’effort surhumain malgré moi de ne pas laisser mon cœur se déverser. Si nous avions été seuls je n’aurais pas pu garder cet amas de sentiments au fond de moi, tentant de me contrôler tant bien que mal. Je voulais arrêter les perles qui tombaient de mes yeux, à peine visibles pour les autres invités. Je ne pus rien ajouter, ne trouvant ni les mots, ni la force. Je voyais que pour lui aussi cela était difficile de tenir. J’aurais voulu m’enfuir aussitôt que j’avais réalisé qui était cette personne mais je savais que nous devions ravaler ces sentiments pour le moment où ne serions seul, et où personne ne pourrait nous entendre ou nous atteindre. Je parvins à reprendre quelque peu mes esprits, sentant une vague de chaleur m’éveiller tout à coup, me sentant comme revivre en l’espace d’un instant. Trois ans sans lui avaient semblé un enfer pour moi. Je n’avais plus dormis pendant des mois suite à la disparition de l’équipage mais me retrouver ici face à la personne à qui je tenais le plus au monde était impensable. Je ne parvenais pas totalement à le réaliser, restant encore bouche bée. Tout avait disparu dans la salle, je ne voyais que lui et moi, figés dans le temps. Mon corps semblait me bruler à présent. Je mourrais d’envie de retirer nos masques, sentant mes tremblements prendre fin doucement.

Résolue à ne pas me laisser submerger par l’évènement je reportais nos retrouvailles à plus tard, ravalant instantanément tout sentiment, souffrant alors subitement de devoir faire cela.
Je parvins néanmoins à reprendre une figure naturelle, lui souriant doucement en me forçant légèrement, mes larmes se stoppant d’elles même. Je murmurai difficilement en gardant ma main dans la sienne :

- Je vois que tu n’as pas perdu le don de te créer des ennuis...c’est tellement douloureux, de ne pas pouvoir te dire tout ce que je ressens, de ne pas pouvoir...t’approcher plus que cela. Il faut d’abord que nous parvenions à nous enfuir d’ici pour cela. J’ai vu que le nombre de gardes a augmenté. Tu as été découvert n’est ce pas ?







© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Jeu 7 Aoû - 22:40

J'étais là à quelques pas d'Erza, essayant de ne pas céder à mes émotions, tentant coûte que coûte de ne rien laisser paraître, serrant les dents et les poings, j'essayais de faire baisser mon rythme cardiaque et ses battements de cœur qui venaient cogner sur mon torse comme un marteau sûr de la soie, expirant et inspirant comme un maître de plongée sous-marine, je devais rester calme , je devais rester maître de moi-même. Après l'avoir remercié de m'avoir sauvé en me comportant comme-ci je ne la connaissais pas, elle me répondit que c'était normal pour elle tout en prenant soin elle aussi de ne pas avoir l'air familière avec moi, une fois ce Mr Okina parti elle me proposa de danser avec elle pour que l'on fasse plus ample connaissance.

Il est vrai que l'on ne devait pas trop avoir l'air familier et essayer de ne pas trop attirer l'attention des autres seulement là cela devenait du grand art, elle ne laissait aucune émotion superflue fuiter de son masque, elle ne me regardait à peine pour le moment elle était bien plus préoccupée par ce qui se passait autour, elle avait elle aussi sans doute remarqué que la sécurité avait considérablement augmenté. Nous étions piégés ici même , du moins j'étais piégé, elle ne semblait pas avoir été découverte.

Nous dansions dans un rythme saccadé sans trop nous soucier des pas qu'il fallait exécuter, suivant seulement ce que faisaient les autres autours de nous et observant ce qui se passait un peu partout, il ne fallait pas se retrouver isolés ou piégés là où ils allaient nous tomber dessus. Pendant tout ce temps nos regards ne se croisaient pas, j'évitais moi-même de ne pas la regarder droit dans les yeux maintenant que nous étions si proches , je savais que si nous nous regardions droit dans les yeux ne serait-ce qu'un instant, l’émotion serait trop forte et j'aurais facilement pu craquer.

Mais au moment où elle prit de nouveau la parole pour me demander si tout allait bien, je ne pus m'en empêcher, je déposais alors mon regard sur le sien, mon seul œil apparent plongeant dans ses yeux noisette qui prirent alors une couleur bien plus foncée et s’illuminèrent tout doucement, entrouvrant alors une fenêtre sur son cœur me laissant sonder le fond de ses sentiments, elle prononça alors mon nom tout doucement pendant que ses yeux commencèrent à être envahie d'eau. Les paroles étaient superflues, nous nous comprenions parfaitement, cet instant ne dura que quelques secondes me semblèrent durer une éternité cela me permit de comprendre beaucoup de choses et je pense qu'elle aussi avait compris le message.

Erza finit par reprendre le contrôle m’entraînant ainsi dans une danse plus fluide , cela allait finir par ce remarquer si nous restions ainsi trop longtemps , de plus en plus de regards allaient se braqués vers nous. C'est alors qu'elle me parla enfin avec ce ton si familier :

- Je vois que tu n’as pas perdu le don de te créer des ennuis...c’est tellement douloureux, de ne pas pouvoir te dire tout ce que je ressens, de ne pas pouvoir...t’approcher plus que cela. Il faut d’abord que nous parvenions à nous enfuir d’ici pour cela. J’ai vu que le nombre de gardes a augmenté. Tu as été découvert n’est ce pas ?

Nous jouions toujours les mêmes rôles, je trouvais les ennuies, elle trouvait les solutions, c'était comme ça à chaque fois le destin nous jouait cette même partition, celle-ci ne me déplaisait pas plus que cela puisque ce même destin nous avait réunis. Le destin qui me réservait peut-être un avenir un peu plus éclairci maintenant qu'il m'avait réuni avec cette femme lumière. Je ne perdais pas le fil et allai directement au but :

-Écoute, c'est le CP9, ils vont sans doutes me tomber dessus à la fin du bal, la femme avec qui j'étais est la nièce du Roi et c'est son père l'homme avec qui j'étais sur le balcon... Je n'ai pas encore pris de décision quant à la manière dont je vais m'y prendre, mais maintenant que tu es là je sais que l'on pourra s'en sortir !

Après tout cela n'était pas la première fois et sans doute par la dernière où nous nous retrouvions dans le pétrin, jusqu'ici nous avions toujours trouvé un moyen de s'en sortir avec plus ou moins de mal , je comptais sur elle pour trouver une solution. Maintenant qu'elle était à mes côtés je sentais mes forces revenir en moi et je me sentais presque invisible, cette sensation de sécurité et d’apaisement, aucune personne ni endroit ne pouvait me la procurer. Ces gens-là m'avaient intimidé et troublé durant un bon moment je ne savais pas si j'allais être à la hauteur mais la donne avait changé les choses étaient beaucoup plus clair dans mon esprit, aux côtés d'Erza j'étais redevenu le vrai moi, on allait s'en sortir , il fallait juste agir comme au bon vieux temps.


-Alors qu'est-ce que tu prévois de faire ? ... J’espère que tu n'es pas trop rouillée !  
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Ven 8 Aoû - 4:24


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger


J’étais parvenue à surmonter mes émotions avec difficultés, reprenant alors une voix plus naturelle, continuant de danser avec Rio pour éviter plus d’attention que celle qu’on nous portait déjà. Lui aussi avait tenu, me répondant alors en entrant dans le jeu de ce bal.

Cp9 ? Dans un endroit comme celui-ci ? J’avais vaguement entendu parler. Une organisation du gouvernement tenue pratiquement secrète. D’après les rumeurs, ce genre de groupe possédait un don particulier pour ferrer les pirates , il valait mieux s’en tenir loin. Je jetai un coup d’œil en direction des deux hommes masqués de noir se tenant toujours près de la porte. L’un d’eux avait une carrure impressionnante mais face à l’ex-amiral qui m’avait entraîné, ils paraissaient incroyablement faibles. Trois ans plus tôt, je n’aurais pas fait le même constat, apeurée à l’idée de les combattre. Je réalisai soudainement que je n’étais venue ici qu’avec un simple poignard que je gardais caché dans un de mes bas. Un léger sursaut de colère s’immisça en moi. Il fallait que cela soit aujourd’hui, dans cette salle, que le besoin d’utiliser la force s’était présenté! Peu importe, j’utiliserai le combat de corps à corps même si cela n’était pas ma spécialité. Et puis j’avais également le haki avec moi.

Je souris en écoutant la fin de la phrase de mon second, riant alors légèrement en évitant de croiser une nouvelle fois son regard, de peur d’être déstabilisée. Je pris alors un air plus sérieux, réfléchissant à la situation actuelle en parlant à voix basse :

- Hm...C’est embêtant en effet, mais cela ne devrait pas être si compliqué de s’en sortir. Le bal touche à sa fin dans seulement deux heures. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre, ils doivent être en train d’amasser d’autant plus de marines à l’extérieur. Si l’on tombe sur un haut gradé, la situation risque d’être plus délicate. Il vaut mieux agir immédiatement mais séparément. J’espère que tu t’es entrainé pendant mon absence, parce que je ne vais pas couvrir tes arrières. Enfin tu as ton fruit, je doute qu’il y ait des utilisateurs du haki assez puissant pour t’atteindre ici.

Je regardais de part et d’autre de la salle, cherchant un moyen de fuir en nous faisant les plus silencieux possible, restant tout de même discrète dans mes regards. Il fallait éviter tout contact avec les invités, régler cela en dehors du palais si possible. Non cela ne serait pas possible. Alors que faire ? Forcer le passage et combattre les marines et Cp9 ? Ce serait envisageable mais une panique s’installerait ici. Je n’étais décidément plus habituée à ce genre de situation, ayant pris l’habitude de me dissimuler dans la masse depuis des mois. Je n’avais engagé un combat que pour m’entrainer cette année, et cela remonte à quatre mois.

Réfléchis Erza...il doit bien y avoir une autre solution...

La danse allait s’achever dans moins d’une minute. Nous continuâmes à danser, Rio semblant attendre mes instructions, dirigeant tout de même la valse avec plus de sureté que lors de ses premiers pas. Peut être le rapprochement avec moi l’avait agité lui aussi, d’où ce rythme saccadé. Il s’était alors rendu compte bien avant moi qui j’étais. J’évitais de mélanger la situation avec mes sentiments qui tentaient encore de s’exprimer. Une solution, il me fallait une solution. Mon regard se posa alors soudainement sur une personne bien particulière qui me fixait du regard, un léger sourire en coin. Je tentai de garder mon calme.

Akihiko Okina, cet homme...il sait. De quel côté va-t-il se placer ? Est-ce qu’il compte nous livrer à la Marine ? Ma réaction a du être bien trop flagrante pour qu’il manque de jugement à ce point.


Il fallait que je règle ce souci en premier lieu. Il n’avait pas fait de déplacement, un verre à la main, les jambes croisées, assis sur un des canapés de façon décontractée, souriant toujours en ma direction. Je lui rendis le sourire, ne désirant pas avoir l’air plus suspecte. Il n’avait pas informé la sécurité. Tout pouvait encore se dérouler tranquillement. Nous connaissant, je prévoyais déjà des complications. Cela était moins évident lorsqu’on cherchait une solution pour ne pas avoir à engager un combat. Je n’avais plus de temps, je rapprochai mon corps davantage à celui de Rio pour pouvoir continuer notre discussion en chuchotant pour éviter qu’on nous entende :

- Je vais parler à Mr Okina, il est le fils du gouverneur et je sais qu’il m’a mise à jour avec cette danse. Peut être sera-t-il de notre côté. Dans tous les cas je pensais que tu pourrais partir discrètement avec la noble qui t’accompagnait, mais les marines se déplaceront avec vous et le Cp9 servira de garde du corps à cette jeune femme. Il est impossible de sortir tranquillement d’ici pour toi. Mais je pense que si tu parviens à la convaincre de vous rendre tous les deux sur le balcon durant la seconde pause avant la danse finale, tu pourras peut être t’échapper par la voix des airs, ils ne vous remarqueront peut être pas parmi toute cette foule qui se rapatriera vers le fond de la salle pour se reposer. Avec ton pourvoir tu pourrais regagner le balcon inférieur situé cinq mètres plus bas.


Je ne trouvais pas de meilleure solution pour le moment. La danse prit alors finalement fin, le moment de nous séparer chacun de notre côté allait arriver dans quelques instants. Les couples se séparèrent, commençant à se fondre dans la masse. J’agrippai le bras de Rio, le regardant fixement en exprimant avec une légère inquiétude mon plan, ne désirant pour rien au monde qu’on nous sépare une nouvelle fois, affirmant alors d’une voix ferme :

- Je vais sortir par la porte principale, pendant ce temps le Cp9 sera concentré sur moi. Quoi qu’il arrive, on se retrouve dans vingt minutes au pied du palais. Tu as intérêt à être présent, sinon je ne te pardonnerais pas !

J’étais peut être un peu dure mais je disais simplement cela pour ne pas le perdre. Sentant mon bras se mettre à trembler à mes mots, je le retirai, le laissant partir en posant mon regard sur le fils du gouverneur qui semblait m’attendre. Je ne lançai plus aucun regard à mon vice capitaine qui se dirigeait déjà vers la nièce du roi, ne voulant à aucun prix que notre plan et notre réunion soient mises à jour. Je me dirigeais tout droit sur Akihiko avec lenteur et naturel alors que lui semblait m’attendre avec impatience, conservant toujours son léger sourire en coin.





[center]© Imaginary pour Epicode[/center

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Ven 8 Aoû - 6:31

-...Tu as intérêt à être présent, sinon je ne te pardonnerais pas !

Ces paroles qu'Erza prononça pour mettre un terme à notre conversation durant cette danse, eurent pour effet de faire parcourir à travers mon corps un léger frissonnement, je ne devais pas me rater sur ce coup il fallait à tout prix éviter de se faire séparer une nouvelle fois. Il fallait que le plan concocté par Erza soit exécuté de la meilleure des façons. Pour cela je devais tout d'abord par venir à reconquérir Grace que j'avais un peux mis de coté durant tout le bal et qui au début semblait s’être attachée à moi. Elle avait sans doutes observé la danse que je venais d'exécuter avec cette femme écarlate et se doutait peut-être de ce lien qui existait entre nous et avait dû abandonner l'idée de faire plus ample connaissance avec ma personne.

Qu'à cela ne tienne ! Je devais réussir mon coup si je voulais avoir une chance de me tirer d'ici sans trop de grabuges, pour me faire je devais de nouveau replonger dans mon rôle. Je me dirigeais alors vers Grace qui était assis non loin toute seule son père l'ayant abandonnée quelques instants pour lui aussi parler à ses convives, le roi ne s'étant toujours pas montré ça devait être surement lui, l'homme le mieux placé et il avait tendance à pencher de notre côté c'était là plutôt bon signe, il avait bien compris que je n'étais pas du genre à faire du mal aux innocents, sa fille en étant la preuve vivante, il voulait éviter un bain de sang qui serait une très mauvaise publicité pour le royaume.

Je pris alors position aux côtés de grace sur ce banc, elle semblait un peu embarrassée, évitant de me regarder droit dans mon visage, elle ne disait pas un mot. C'était facile de comprendre ce qui se tramait dans sa tête, Grace était surement déçue de me voir dans les bras d'une autre femme, elle ne savait plus comment se comporter vis-à-vis de moi. Il fallait reprendre le contrôle de la situation et la remettre de-nouveau à l'aise, pour se faire il fallait trouver un subterfuge.

-On fait des drôles de rencontres dans ces soirées, cette fille avec qui je viens de danser ... En fait c'est une cousine éloignée. 

Je me mis alors à éclater de rire ne m’arrêtant pas jusqu'à ce que Grace ne relève la tête l'air surpris puis amusé et fit enfin un grand sourire l'air soulagé, plus c'est gros plus ça passe... Je venais de débloquer la situation, cette femme était mon ticket de sortie, j'attendais seulement que l'orchestre fasse une nouvelle pose pour lui proposer de m'accompagner vers le balcon, je surveillais du coin de l’œil tout ce qui se passait dans la salle, j'attendais l’ouverture qu'allait m'offrir Erza. Je continuais de discuter avec grace d'une manière assez légère puis sentant que la pause était proche je changeais de ton directement optant pour une manière bien plus directe et lui dit :

-Dis-moi j'ai envie de voir ce qui se cache derrière ce masque, ça te dirait qu'ont, enlèvent tous les deux nos masques pour nous regarder enfin face à face ?!       

-J'aimerais bien seulement c'est mal vu durant le bal d'enlever son masque ...
     
Je l'interrompis aussi tôt c'était exactement ce que j'attendais, je me doutais bien qu'enlever son masque en public ne se faisait pas et qu'elle allât refuser mais en ouvrant la porte à d'autres solutions et cette solution c'était justement cette porte qui donnait sur le balcon principal, cette porte qui constituait ma seule chance de sortir de ce piège doré.

-Mais je ne peux pas patienter plus longtemps, deux heures c'est trop long tu as attisé ma curiosité ... Oh j'ai une idée et si à la prochaine pose nous allions tous deux au balcon pour enlever nos masques ?! là-bas nous serons à l'abri des regards !

Après un certain moment d'hésitation elle accepta mon offre, il faut dire que sur ce coup j'ai bien assuré et jouer mon rôle à la perfection même si cela me gênait quelque peut se jouer avec les sentiments de cette jeune femme qui était si pure et si intentionnée, mais c'était ainsi mon but c'était me retrouver en sécurité avec Erza et pour cela tous les moyens étaient bons. Je scrutais la salle observant attentivement le placement de tout le monde , du moins tous ceux que je connaissais. l'heure de la pose était enfin arrivé tout le monde se dirigeait vers le fond de la salle, je cherchais du regard Erza mais je ne la trouvais pas dans la foule ni elle ni ce Okina avec qui elle était je me tournais alors du coté des membres du Cypher Pole mais là aussi ils n'étaient plus là, ils avaient sans doutes était attiré vers la sortie par Erza me laissant le champ libre c'était là ma chance.

Je pris alors la main de Grace et pris la direction du balcon en nous faufilant à travers la foule, j'ouvris alors grands les portes et fis quelques pas sur le balcon avant de me retourner pour faire face à Grace , c'est alors que je vis à ma plus grande surprise une dizaine d'hommes de la marine se tenir derrière nous, l'un d'eux tenta d'attraper la main de la dame mais je la pris avant lui et la tirai pour la placer à coté de moi, les autres avaient déjà tous sorti leurs fusils et refermé la porte, c'est alors que j'entendis encore une fois cette voix derrière mon dos c'était celle du petit teigneux du CP9, il était là appuyé contre la balustrade :

-Tu es pris au piège Dillinger ! Marine préparez-vous à tirer !    

Sur ce coup j'ai été un peu trop naïf, j'aurais dû me douter que quelque chose n'aille pas et que tout ne se passe comme prévu, là il fallait que j'improvise et surtout éviter de faire trop de grabuge, cela allait attirer encore plus l'attention sur moi et d'autres personnes risquaient de s'en mêler, c'est alors que j'eus une idée, mon instinct de pirate reprenant le dessus, je sortis mon Bloody Rose Gun , me mis derrière Grace et pointai mon arme sur sa tête, je m'étais servi d'elle comme bouclier humain.

-Si vous bougez , je la tue !  



Dernière édition par Rio Dillinger le Dim 10 Aoû - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Ven 8 Aoû - 12:22


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger


Je finis par arriver face à Akihiko alors que celui-ci sourit davantage, me fixant d’un regard plus mystérieux que ce qu’il m’avait affiché jusqu’ici :

- Oh vous ne m’avez pas oublié... Scarlet-chan.

Je ne pus m’empêcher d’émettre un léger rire taquin, me rapprochant près de son oreille pour murmurer, l’ayant fixé de mes yeux francs et inébranlables à présent :

- Félicitations monsieur le charmeur...De quel côté êtes-vous ?


Soudainement il me prit contre lui et me fit asseoir sur ses genoux. Surprise par autant d’assurance, je ne pus réagir, ne m’attendant pas à une telle rapidité de sa part, poussant un léger cri étouffé malgré moi. Qui était cet homme ? Qui se cachait derrière ce masque de gentleman, fils model du gouverneur ? Il se permit alors de frôler ma joue du bout des doigts, me répondant naturellement avec un sourire des plus tendres :

- Je serais toujours de votre côté...Que puis-je faire pour vous ?

Je restais froide, affichant un regard des plus inexpressifs en ne tenant pas vigueur de ces mouvements, lui faisant retirer sa main de mon visage en me redressant, ne voulant pas être aussi proche de son corps. Amusé il me laissa faire alors que je prenais la parole :

- Premièrement j’aimerais que vous cessiez d’être si familier avec moi. Deuxièmement...seriez vous capable de me faire sortir d’ici sans problèmes et de me raccompagner jusqu’à notre lieu de rencontre ?


- Veuillez me pardonner, je ne voulais pas vous blesser... Oui, vous n’avez qu’à me suivre.

Il avait une voix plutôt douce et faisait tout pour gagner ma confiance. Tout ce que je désirais était de redescendre au plus vite rejoindre Rio. Il se releva alors, finissant son verre en le reposant sur une petit table de verre, m’accompagnant alors jusqu’à la porte principale. Nous nous fîmes naturellement arrêtés par les deux hommes du Cp9. Le jeune homme leva simplement la main, se dévoilant à eux sans son masque. Immédiatement les deux hommes s’écartèrent, nous laissant passer en demandant tout de même qui j’étais et ce que je faisais avec lui. Il dit naturellement avec son sourire que j’étais sa fiancée. Quoi de plus...étonnant venant de sa part. Quoi qu’il en soit je passai les porte sans difficultés, encore plus simplement que je croyais. Elles se refermèrent lourdement, nous laissant seul dans le couloir éclairé simplement par deux chandeliers, donnant accès directement aux escaliers qui menaient à l’étage inférieur. Le jeune homme se retourna vers moi soudainement, me demandant alors qu’il avait retiré son masque :

- Au fait ! vous ne partez pas avec votre second ?

Je le regardais quelques instants, réfléchissant rapidement avant de baisser le regard, refermant ma voix en murmurant d’un ton glaciale et attristant, jouant parfaitement la comédie :

- Cet homme...n’est plus le même...Je vais avancer seule et garder en moi le souvenir d’un homme bien. Tout ce que j’ai vu est un homme irrespectueux et arrogant. Le monde est bien cruel.


Je serrai le poing, tentant de continuer à croire en mes mots pour pouvoir le convaincre. Cela parait étrange en effet que dès nos retrouvailles je ne veuille pas sortir d’ici avec lui, sous la protection de cet homme. Il s’approcha de moi, me disant qu’il était désolé pour moi, m’entrainant vers un coin isolé du couloir. Remarquant que nous nous éloignons des marches, je sentis une atmosphère oppressante sur moi, une aura tout à fait différente se dégager d’Akihiko. Je gardais mon sang froid, glissant discrètement ma main sous ma robe pour récupérer le poignard que j’avais caché. Il s’arrêta alors, disant froidement :

- A votre place je ne ferais pas cela...je venais à me demander quand est ce que vous l’utiliserez enfin. Je l’ai aperçu alors que nous dansions chère rose. Pas très évident de cacher une arme sur soi lors d'un bal n’est-ce pas ?

Je serrai les dents, avalant ma salive. Je ne devais pas me laisser submerger par les émotions. Ne reculant pas, je pris cette petite lame en main, me mettant en position d’attaque. Je sentis alors une présence dans mon dos. Une aura massive se trouvait juste dans mon dos, prête à frapper. Je me retournai avec vélocité, visant directement le cou de l’homme en prenant appuis sur le sol avant de m’élancer dans les airs, passant au dessus de ce gigantesque monstre humain pour viser sa nuque , abattant froidement le couteau contre sa nuque. J’entendis alors l’homme prononcer distinctement :

- Tekai.


La surface devint alors aussi dure que le métal, me renvoyant alors quelques peu en arrière. N’ayant aucune information sur ce type de pouvoir, je ne pus qu’être surprise par cette réaction, observant cela en tentant de me repousser à l’aide du mur situé derrière moi, sentant alors une main me saisir.

Rapide...je ne l’ai pas vu se déplacer.

Je me retrouvai alors bloqué par cet agent, suspendu dans l’air alors que sa main se resserrait fortement autour de ma taille. Je poussai un léger gémissement de douleur alors qu’il m’écrasait ainsi, tentant de me débattre. Il posa alors un doigt au dessus de ma poitrine, prononçant :

- Shigan.

Je sentis alors son doigt réagir à la manière d’un fusil, entrer et ressortir de mon corps aussi vite que l’effet fut le même qu’une balle qui entrait en moi. Je crachais du sang, ne parvenant pas à contrer quelque chose de la sorte. Mon corps se fit alors écraser violemment contre le mur avant de me sentir expulsée à l’étage inférieur, à moitié inconsciente contre les marches de marbre blanc. Le choc me fit cracher une nouvelle fois du sang, mon corps se vidant alors instantanément de ses forces.

Je l’ai sous estimé...J’ai été naïve, bien trop naïve de croire que je m’en sortirais sans mes katanas. C’est ridicule, je dois me reprendre. Je ne suis pas si faible que cela.

J’entendis alors les deux hommes descendre vers mon corps qui ne bougeait plus, sentant Akihiko me soulever avec facilité, me tenant par la gorge en regardant l’état de mon corps. Je le regardais avec difficultés, respirant difficilement en étouffant petit à petit, serrant mes mains autour de la sienne en tentant de la dégager de mon cou. Il me regarda, allumant une cigarette en me maintenant ainsi dans l’air, prenant une bouffée en expirant sa fumée directement dans ma gorge, murmurant en riant finalement :

- Je suis désolé ! Tout était faux. Je suis bien le fils du gouverneur...mais contrairement à lui je ne laisse pas des pirates filer devant mes yeux sans réagir. Je suis déçu de ne pouvoir que t’avoir toi. J’aurais tant voulu voir les deux derniers membres des Starry Breeeze périrent entre mes mains ! L’amiral en chef serait tellement ravi...deux personnes de plus à rayer de sa liste !


Je souris légèrement de manière provocatrice, le traitant alors d’enfoiré avant de tousser une nouvelle fois par la faute du tabac. Je n’arrivais pas à me débattre, restant ainsi aux mains de ses deux hommes. Je sentis alors mes forces m’abandonner de plus en plus rapidement, ayant du mal à le regarder alors qu’il m’examinait avec un air penaud, s’adressant au membre du Cipher Pol :

- Tu aurais pu être plus doux avec elle... elle avait un corps pourtant si agréable à regarder... J’aurais voulu m’amuser avec encore un peu, tu es dur. Dire que tu es déjà à terre.Décidément tu ne vaut réellement rien sans ton fruit du démon..Erza Scarlet, la femme lumière.






© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Sam 9 Aoû - 23:26

Ce que je venais de faire là n'était pas très glorieux, prendre en otage cette femme qui m'avait offert l'hospitalité et tenu compagnie durant la soirée, je n'aimais pas agir ainsi mais c'était là le seul moyen de gérer la situation plus convenablement, ainsi je m'étais offert plus de temps de réflexion et aussi put empêcher les marines de faire trop de grabuge ce qui aurait pu compliquer encore plus les choses, ils se tenaient là devant les portes menant à la salle de réception tandis que l'homme du CP9 se tenait quant à lui dans mon dos mais, c'est pourquoi je concentrais mon attention bien plus sur lui que sur la poignée de marine qui ne représentait finalement pas un grand danger, j'ordonnai tout de même de jeter leurs armes à terre en les menaçant une nouvelle fois de faire du mal à la jeune femme que je retenais par le coup avec mon bras tout en braquant mon arme sur sa tête.

Ne voulant pas que l'un des marines ne s'échappe pour aller ramener des renforts j'utilisais alors mon fruit du démon. De la terre commença à jaillir de mes jambes gagnant tout doucement les porte puis formant un mur sur celle-ci pour les condamnées et empêcher qui que ce soit d'aller ou venir, j'en profitais aussi pour recouvrir les armes qu'ils venaient de déposer sur le sol. Je décidais alors d'enlever mon masque pour élargir mon champ de vision, je ne voulais pas me faire surprendre encore une fois par des ennemies sorties de nulle part.
Alors que j'envoyais mon masque au sol, Grace qui jusque-là était sous le choc et ne fit aucun geste, se retourna alors levant son regard vers mon visage et restant ainsi durant un moment sans prononcer de paroles, je n'y prêtais pas plus attention que cela je savais qu'elle n'était pas dangereuse. Seulement voilà je ne pus la laisser ainsi je lui chuchotai alors à l'oreille :

-Ne vous inquiétez pas je ne vous ferais aucun mal , restez juste tranquille un moment.

Je venais de faire en sorte que la situation soit sous mon contrôle mais je ne savais pas comment faire ensuite pour me sortir d'ici , je réfléchissais toujours à un plan mais cela était difficile dans cette situation. Je n'avais pas beaucoup de temps devant moi et plusieurs personnes à surveiller. C'est alors que Grace vint m'interrompre en plein résonnement , elle dit alors tout en passant une main sur ma joue :

-Vous avez la peau tellement pale , monsieur Ior  

Cela me laissa figer quelques instants , je ne savais pas comment réagir, qu'est-ce qui n'allait pas avec cette femme, pourquoi tout cet attachement ?! Pourquoi continuait-elle de m'appeler Ior alors qu'elle savait que ce n'était pas mon vrai nom ?! C'était totalement absurde mais tellement touchant, personne ne m'avait donné tant d'attention depuis des lustres je ne savais pas comment réagir, je restais là figé la regardant droit dans ses yeux bleus qui virèrent au bleu ciel.

Pendant tout ce temps-là, cet homme du CP9 était resté là sans bouger et sans prononcer un seul mot, s'appuyant sur la balustrade et observant tout ce que je faisais sans intervenir, mais c'est alors que je venais d'enlever le masque de la jeune femme pour moi aussi admirer son visage et satisfaire ma curiosité qu'il décida de passer à l'action.

-Rio Dillinger, tu caches très mal ton jeu , Shigan !

À peine avait-il prononcé ces quelques paroles que je sentis alors une onde d’énergie jaillir de son doigt pour se lancer comme une balle dans ma direction, cependant je m'étais rendu compte bien vite que ce n'était pas moi qu'il visait mais Grace, je m'interposai alors en parant l'attaque à l'aide de mon arme , mais je ne pus que la détourner de la stopper totalement était plus compliqué

Je n'arrivais pas à y croire cet homme au service du gouvernement n'hésita pas à s'attaquer à cette femme qui n'était autre que la nièce du Roi d'Illusia. Lui qui devait protéger les honnêtes gens n'a pas hésité un instant à s'attaquer à elle, cela me fils entrer dans une rage folle :

-Elle aurait pu y passer , espèce de raclure !  


-Le plus important à mes yeux et aux yeux du gouvernement, c'est d'éliminer les vaux rien dans ton genre, les dommages collatéraux ne m'importent peut.  
 
Ce ton sec avec lequel il venait de me répondre eut le don de m’exaspérer plus qu'autre chose, je m'étais déjà décidé de toute façon, j'avais une dizaine de minutes devant moi pour régler son compte à ce type. Je pris soin d'abord de bloquer les marines en coinçant leurs pieds dans la terre avant d'écarter Grace sur un côté. Je sortis une cigarette de ma poche et l'allumai tout en m'avançant vers le type du CP9 qui lui fit de même après avoir enlevé et manteau. arrivés face à face je lui expirais la fumée de cigarette sur le visage, il attaqua alors en premier.

Shigan !  

Son doigt s'enfonça alors dans mon corps laissant de la terre s'en échapper, je répliquais alors en recouvrant mes mains de cette même terre et en lui envoyant plusieurs coups de poing mais il  les esquiva en exécutant une autre technique étrange qui le faisait se plier dans tous les sens en esquivant mes attaques les unes après les autres cela dura un instant jusqu'à ce qu'il se mette à plat ventre et fasse un geste très rapide avec son pied d'où sortis alors une lame d'air qui me découpa de ba en haut et projeta mon corps dans tous les sens. Il en profita pour essayer de reculer mais je l'encerclai avec toute cette terre puis jaillissant d'un coup je lui envoyai un coup de poing sur le dessus du crâne le projetant au sol et lui détruisant son masque.

Il resta quelques seconde sur le sol puis se releva , me laissant voir enfin son visage ... Ce n'était en faite qu'un gamin , une gueule d'ange sans aucune cicatrice et ne semblant pas marqué par la vie, pourtant c'était clair qu'il était très expérimenté. Il me dit alors avec sa voix grave qui décidément ne s'accordait pas avec son visage tout en affichant un sourire carnassier , léchant une goutte de sang qui coulait de sa joue :

-Tu es bien digne de ta réputation Dillinger !On va bien s'amuser !  



-Toi je sais pas , mais moi je prendrais un malin plaisir en te démolissant !





Dernière édition par Rio Dillinger le Jeu 21 Aoû - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Dim 10 Aoû - 21:37


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger


Son rire narcissique parvenait encore jusqu’à mes oreilles, mes paupières se refermant petit à petit sous le manque d’oxygène. Comment avais-je réussis à en arriver là ? J’allais m’évanouir dans quelques instants si je restais sans rien faire. Mon corps tremblait de faiblesse, du sang s’échappant toujours de ma poitrine dans un écoulement presque agréable comparé à la pression que je sentais au niveau de mon cou. Mes yeux finirent par se fermer, abandonnant ainsi mon corps dans le néant. J’allais relâcher mes bras autour de mon corps quand soudainement le visage de Rio apparut alors dans mon esprit. J’ouvris instantanément les yeux, rougissant légèrement en sentant mon cœur être pris de cette même sensation lorsque je l’avais reconnu. Je souris alors doucement, m’excusant auprès de lui d’avoir baissé ma garde. Ce sentiment...cette chaleur. Je me souviens de ses mots. La puissance des sentiments. Comprendre qu’il n’y a pas que la colère ou la souffrance qui doivent être les vecteurs de ma force c’est cela ? Ex-amiral Riku ? Mes yeux s’emplirent alors de larmes sans que je puisse les contrôler. Je murmurai alors en conservant ce sourire doux :

- Rio... j’étais si heureuse... de savoir qu’il était enfin là...enfin auprès de moi.

Je sentis alors la main d’Akihiko se resserrer autour de ma gorge davantage, pestant contre moi en se demandant ce que je marmonnais ainsi, m’ordonnant de perdre sagement connaissance. Mon sourire s’élargissait alors qu’une aura commençait à se former tout autour de moi. Le processus avait débuté. Je ne pourrais m’arrêter qu’après avoir abattu ces deux hommes. Mes battements s’accélèrent alors que mes larmes s’écoulaient sous mon masque une nouvelle fois, ma voix prononçant faiblement :

- J'ai tellement attendu ce moment. Vous ne pourrez pas m’arrêter ainsi alors que je viens de retrouver la personne qui compte le plus à mes yeux.


L’aura alors se dégagea totalement de mon corps, créant une pression impressionnante dont l’existence m’était inconnue. Je sentais mes forces me regagner rapidement et s’écouler ainsi dans mon sang. Je laissai cette pression monter au maximum, créant un léger tremblement. L’air semblait compressée ainsi et j’espérais qu’elle ne parviendrait pas jusqu’aux invités pour ne pas les gêner. Je concentrais petit à petit cette force brute dans mon corps, diminuant ainsi mon aura en la rapatriant en moi. Je la sentais se déplacer, la contrôlant. Cette force...c’était la même qu’à mon entrainement. Non, elle était plus grande encore. Je la rassemblais dans mes mains, visualisant le rocher que j’avais réduit en poussière et en un clin d’œil, j’enfonçai mon poing dans la mâchoire de ce noble qui méritait cela probablement depuis longtemps. Il lâcha prise immédiatement, valsant jusqu’à s’écraser dans le mur en face, le visage en sang. Son corps s’écroula contre le sol alors qu’il me regardait avec un regard haineux. Il ne pourrait plus se relever mais je voulais en être certaine. J’attrapai mon couteau qui était tombé près de moi, me précipitant sur lui sans qu’il puisse réagir, plantant ce dernier dans sa main alors qu’il poussait un cri de douleur. Je parvins à transpercer sa main, le coulant ainsi au sol. Je m’approchai de lui, le voyant pleurer de douleur et se tordre à la manière d’un enfant, son regard se dirigeant vers ma lame avec l’intention de la retirer. J’attrapai son visage entre mes mains, murmurant avec un regard noir et froid :

- Vous ne devriez pas faire cela...votre sang s’écoulerait rapidement de votre corps et vous perdrez la vie avant d’avoir pu m’emmener hors de ce palais.

Il prit d’autant plus peur et se mit à trembler de tout son corps, voulant être épargné à tout prix, il ne remua pas d’un millimètre, sanglotant simplement. Il était si faible en réalité..Un véritable homme aurait tenté quelque chose mais non, il n’était qu’un délinquant comme un autre en réalité. Je me tournai vers l’agent du Cipher Pol, le regardant attentivement. Il était resté de marbre, semblant m’attendre avec un léger sourire en coin. Je m’avançais vers lui en ne ressentant aucune douleur, suivant simplement cette force qui me guidait. Je m’élançai rapidement en sa direction, parvenant à une vitesse bien plus intéressante que celle que j’avais utilisée pour frapper l’homme. Je dirigeai la paume de ma main vers le ciel, fonçant en sa direction avant d’enfoncer ma main avec toute la force nécessaire dans son bas ventre. Mon adversaire créa une nouvelle fois cette plaque de métal pour se protéger, restant de marbre. Je parvins tout de même à le faire grimacer, son corps reculant de quelques mètres alors qu’il cognait le mur qui se trouvait derrière lui. Un léger filet de sang apparu au coin de ses lèvres alors que je souriais davantage. Il prononça alors d’une voix grave :

- Je t’ai peut-être sous estimée...mais tu n’es toujours pas à la hauteur.

Je ne pus m’empêcher de lâcher un léger rire. La modestie n’était pas son fort à lui non plus. Je nettoyais le sang qui s’écoulait encore légèrement de mes lèvres, affichant un visage bien plus déterminé. Il s’élança alors vers moi après s’être volatilisé dans l’air. J’évitais son corps en me mettant simplement de profil, le laissant se glisser dans mon dos alors que je me retournais, m’élançant une nouvelle fois en visant cette fois-ci sa tête. Il se mit alors à faire un mouvement rapide avec une légèreté incroyable, se déplaçant alors pour éviter mes coups à la manière d’une feuille de papier. Encore une de ces techniques étranges. Je murmurai alors :

-Voie du Guetteur...troisième palier

Une aura vint alors se fixer sur mes yeux, la couleur de mes iris virant au rouge sang. Je pouvais voir à travers ses mouvements si facilement. Sa vitesse n’était rien comparée à celle du commandant de Justice Heart. Je trouvai rapidement un endroit où frapper lors de ce déplacement, cognant alors violemment sa mâchoire sans qu’il ait le temps de changer la forme de sa peau. Il fut alors légèrement déstabilisé par mon attaque, ne pensant pas que je pouvais le suivre ainsi. Profitant de cet effet de surprise, j’enfonçais ma jambe dans son flanc gauche, prenant soin de placer mes escarpins dans ses cotes, le rabattant ainsi avec force contre les escaliers à son tour. Me regardant l’air noir, il ne put s’empêcher de trembler à son tour malgré sa carrure des plus impressionnantes, sa main se tenant les côtes face à douleur, tentant de stopper ses saignements. Je murmurai alors en m’approchant légèrement :

- Déjà fini... ?

L’aura qui me parcourait me donnait cette force de frappe malgré les coups que j’avais reçus quelques minutes auparavant. Il se releva alors, son corps étant dans le même état que le mien à présent, des marques rouges cuisantes apparaissant sur son torse et sa joue, son corps transpercé au niveau des côtes, là où la marque de mes talons restait bien visible. Il avait l’air de se mettre en rage le grand monsieur, qu’allait-il tenter à présent ?

-Voie du Guetteur...premier palier

Oh. Je pouvais sentir ses sentiments. Un puissant sentiment de rage et de fierté s’immisça en lui, un magnifique sentiment de colère. Il me détestait en tant que femme, en tant que pirate. Parfait, j’adorais qu’on me déteste lors de mes combats, cela ajoutait du piment à nos échanges. Malgré tout il essayait de contrôler. Il savait probablement qu’hors de contrôle, il ne pourrait contrôler ses mouvements et risquerait de commettre une erreur fatale. Il fallait que je le perce, que j’atteigne sa fierté d’autant plus pour qu’il entre dans une colère si noire qu’il ne serait plus maître de lui. J’affichais alors un sourire narquois, affirmant durement avec force :

- Tu es si faible. Malgré ta carrure tu as l’âme et la force d’une fillette mon grand. Cela va être amusant pour tes camarades d’entendre ton rapport. Battu lamentablement par une femme. Quelle sera leur réaction ?




© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Jeu 21 Aoû - 11:52

Il se tenait tel un roc, en position de combat , me fixant de ses yeux bleus lui aussi tout comme Grace cependant chez lui cela laissait entrevoir d'autres sentiments ; la colère, la détermination et surtout l’excitation. Ce type-là n'était pas comme les autres, il semblait jubiler à l'idée d'avoir devant lui quelqu'un capable de l'envoyer dans l'autre monde, il semblait avoir conscience de cela mais il n'allait pas se défiler et au contraire cela l'encourageait encore plus à se lancer dans l'affrontement, se savoir en danger de mort renforçait son envie et sa motivation. Il essayait tant bien que mal de se retenir pour ne se concentrer que sur ça technique de combat mais cela se voyait tout de même. Il était déjà bien remonté mais le coup que je lui avais porté le mis dans un état survolté, d'une certaine manière, c'était effrayant.

Il ne semblait pas être plus âgé que moi cependant cela se voyait qu'il était expérimenté et qu'il avait déjà de nombreuses missions au compteur , il était né pour faire ce métier. Machinalement il fit quelques mouvements de la tête puis des épaules tout en agitant les jambes et enfin faisant craquer ses doigts.

Je restais là sans bouger, je l'observais car d'une certaine manière il me fascinait, c'était un bien étrange spécimen, cependant je devais faire vite , il ne me restait qu'une dizaine de minutes pour en finir et aller rejoindre Erza je devais éliminer ce type durant ce laps de temps, je ne devais pas m'attarder et je n'avais pas le temps de tergiverser, foncer dans le tas était tout ce que j'avais à faire car de toute façon j'étais protégé par mon logia et cet homme ne semblait pas en mesure de m'atteindre, seulement voilà; ma nature méfiante me disait de faire gaffe à ne pas trop m'exposer car avec ce genre d'homme tout était possible surtout lorsqu'ils sont acculés.

Je jetais un dernier coup d’œil en direction de Grace pour m'assurer qu'elle était bien à l'abri, c'est durant ce court instant que mon adversaire prit l'initiative pensant surement pouvoir me piéger, je vis alors une de ses ondes de choc venir dans ma direction celle-ci venait à la verticale à grande vitesse et finit par m'atteindre en plein ventre , il fit alors un second geste rapide avec son autre jambe et une autre onde de choc vint s'abattre sur moi alors que je n'eus à peine le temps d'encaisser la première , mon corps prenait tout et des bouts de terre commençaient à se séparer de moi et tomber dans tous les sens. Mais ce n'était pas fini car il envoya alors d'autres lames d'air et continua ainsi durant un long moment empêchant ainsi de reconstituer mon corps en entier.Cela dura un certain temps mais peu à peu il commençait à s'affaiblir et ses attaques perdaient en précision, j'eus enfin l'occasion d'attaquer à mon tour.

Je me suis alors projeté sur lui tout en transformant un de mes bras en un gros pique en terre , arrivé sur lui en instant j'abattais alors mon bras du haut vers le bas tentant de le découper en deux, je pensais l'avoir eu cependant je vis l'instant d'après qu'il venait de disparaître , je l'entendis alors prononcer dans mon dos : Soru ! et ensuite Rankyaku !

Il me porta alors un coup avec son pied mais cette fois-ci à bout portant et avec une telle puissance que l'onde qui s'ensuivit divisa mon corps littéralement en deux. Je n'accordais pas trop d'importance à cela et essayai une nouvelle fois de le transpercer à l'aide du pique de terre que j'avais formé mais il disparut encore une fois pour réapparaître quelques mètres plus loin. 

Ce type commençait sérieusement à m'énerver, je n'avais pas le temps et lui il me causait bien plus de soucies que prévu et prenait ses distances à chacune de mes attaques, le seul moyen que j'avais pour l'atteindre c'était une attaque de grande ampleur cependant l'endroit n'était pas approprié à cela et il fallait rester le plus discret possible, de plus le balcon n'allais surement pas résister à ce genre d'offensive. Le seul moyen que j'avais c'était de l'avoir au corps-à-corps , ce qui me posait problème c'était cette technique qu'il utilisait et qui lui permettait de se déplacer d'une manière fulgurante.

Ma chance venait peut-être du fait qu'il utilisait bien plus d'énergie que moi et qu'il allait peut-être finir par s'épuiser et laisser une ouverture qui lui serait fatale. Pour cela je ne devais pas le laisser se reposer et je continuais alors à lui foncer dessus en diversifiant mes attaques sans trop m'exposer et encaissant les quelques coups qu'il me répliquait, il diversifiait ses coups mais aucun d'eux ne réussit à me faire vraiment mal. À un certain moment j'allais devoir passer vraiment à l'offensive et j'avais déjà concocté une certaine stratégie dans ma tête.

Ce qui était aussi marquant dans ce combat c'est le fait est que tous deux nous ne prononcions pas un seul mot depuis le début, aucun bavardage inutile, c'est comme si nous nous étions mis d'accord sur le fait que cela allait se régler aux poings et que tout autre discours ou négociation était à rejeté, comme-ci nous savions qu'aucune parole allait nous déstabiliser et nous faire fléchir, c'était un combattant du gouvernement et moi un pirate, nos valeurs avaient beau être opposées et nos sentiments contradictoires, nous avions tous deux là même intention, sortir vainqueur de ce combat. Au fur et à mesure que le combat avançait ce type grimpait peu à peu dans mon estime , pas entant qu'homme, mais entant que combattant.

Le temps m'était compté et il fallait maintenant en terminer. De la terre était éparpillée un peu partout sur le sol et même sur les murs, les déplacements de mon adversaire se furent de plus en plus courts et de plus en plus lents. À un moment  je pus enfin mètre la main sur lui. Ayant cette fois-ci mes deux bras transformés en énormes piques de terre, je portais alors un premier coup avec mon bras droit qu'il put esquiver en sautant, j'en profitais alors pendant qu'il était dans les airs pour enchaîner avec un autre coup, cette fois-ci avec mon bras gauche mais il s'envola de plus belle avec cette technique qui lui permettait de marche sur l'air, cependant cette fois-ci j'avais anticipé son mouvement je pris un fort appui sur le sol et m'aidant de mon pouvoir du fruit du démon je me propulsai en diagonale vers lui et finit par l'attraper en plein vol  l’entraînant avec moi dans ma trajectoire , nous nous sommes alors écrasées contre le mur la tête la première.

J'étais aplati comme une crêpe, " Je n'y suis pas allé de mainmorte " pensais-je alors le regardant la tête enfoncée dans le mur. Je venais tout doucement retomber sur le sol tandis que le membre du CP9 s’écrasa littéralement sur le sol  après s’être dégagé la tête du mur. J'étais étonné qu'il ne soit toujours pas assommé, c'était le moment d'en finir ....        

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Jeu 21 Aoû - 23:57


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger


Je n’eus pas même le temps de l’observer une seconde de plus qu’il se jeta en ma direction avec une rage qui dépassait tout ce que j’imaginais. Etait-il stupide à ce point pour répondre de la sorte à ma provocation ? Je l’attendais de  pied ferme, mes yeux pourpres observant chacun de ces déplacements à l’aide du haki. J’avais tout le temps de profiter de son attaque mais je voulais mettre un terme à notre échange pour rejoindre Rio. Nous avions rendez-vous dans dix minutes au bas des escaliers. J’espérais que tout se passait bien de son côté, ne m’inquiétant pas pour mon état. Mon regard restait inébranlable face à mon adversaire qui arriva finalement à ma hauteur. J’esquivais une nouvelle fois avec facilité son coup de poing, le laissant trébucher dans sur les marches de marbres. Il revint vers moi immédiatement, prononçant une nouvelle fois le nom d’une technique. Je sentis alors son aura devenir bien plus grande mais surtout bien plus précise. Il accumulait  sa force dans sa jambe, l’envoyant dans ma direction à la manière d’une lame de vent. Sans mes katanas je ne pouvais éviter cela mais je pouvais encore esquiver si je me déplaçais immédiatement. Je fis un bond sur mon côté gauche, passant alors à côté de son attaque en prenant comme cible le flanc de l’homme. Il avait déjà été touché ici et il saignait toujours. Ce serait ma chance de le mettre à terre une bonne fois pour toute. Encore un coup au même emplacement et il ne serait plus en mesure de se relever. Mon regard se fit plus déterminé que jamais. Il tremblait de colère, il ne m’avait pas encore remarqué. J’avais toutes mes chances. Je m’approchai au plus près de lui, et alors que je venais d’entrer dans son champ de vision, j’appuyai ma paume contre ses côtes, plaçant mon énergie dans celle-ci avant de la propulser violemment. Une onde de choc se fit sentir à travers le corps de l’homme qui avait eu le temps de se protéger par réflexe, activant sa peau métallique. Il en fut néanmoins atteint et recula de quelques mètres, sa protection se désactivant sous la force du coup. Il se tint alors le corps avec sa main ensanglantée, me regardant d’un air plus concentré. Il avait compris ma manœuvre. Moi qui pensais en être débarrassée, je devais encore lui faire face.

Je le regardais avec encore plus de détermination. Il n’y avait pas un souffle autour de nous, pas un bruit. Une simple tension qui demeurait intacte et pesante. Nous nous élançâmes dans le même élan vers l’autre, tentant d’enfoncer nos poings dans le corps affaibli de l’adversaire. Ils se rencontrèrent alors, une force impressionnante se dégageant de notre rencontre qui s’avéra être douloureuse. Nous étions poings contre poings, tentant de résister du mieux que nous pouvions, serrant les dents. Seule la force brute donnerait le vainqueur. Je mettais toute mon énergie, sentant qu’il prenait le dessus. Je ne pouvais pas perdre, je devais retrouver Rio. Je parvins alors à rassembler des forces supplémentaires, gardant l’image de mon vice capitaine à l’esprit. Je ne gardais que lui en tête, prenant alors les rennes en expulsant le corps du Cipher Pol contre le mur dans un bruit assourdissant. Il cracha un flot de sang et s’écroula enfin sur le sol aux côtés de son employeur qui pleurait encore silencieusement. Mon corps vacilla quelques instants, ayant du mal à tenir debout. Je me dirigeai vers eux, récupérant ma lame en écoutant le cri apeuré d’Akihiko qui se tordait de douleur alors que mon arme se dégageait de sa chair.

Mon regard se posa contre ma poitrine. Je voyais du sang s’écouler, passant dans mon décolleté pour continuer sa route. Mon corps était encore en état mais je trouvais des difficultés à stopper le saignement qu’il m’avait infligé. Il fallait que je trouve un moyen de m’en sortir, sinon j’allais m’écrouler dans une vingtaine de mètres avant d’atteindre mon objectif. Une lueur douce me parvint alors. Le chandelier était toujours là. Du feu…oui c’est cela. Je n’avais pas d’autre choix que de colmater ma blessure pour cesser cette effusion de liquide. J’empoignai alors cet objet, le rapprochant de moi avec hésitation. Cela n’allait pas être agréable du tout mais je n’avais pas le choix. J’appliquai alors la flamme contre mon corps, serrant les dents en retenant de crier. Je garderais probablement une belle trace pendant les semaines à venir mais peu m’importait. Je continuais d’appliquer cette flamme, sentant la plaie se refermer. Si j’avais pu j’hurlerai mais je ne voulais pas troubler les festivités de ce bâtiment, ayant déjà causé de nombreux fracas épouvantables qui avaient surement atteint les invités du bal sur les deux derniers étages. J’avais enfin fini mes premiers secours et reposai le chandelier sur le mur, respirant enfin avec difficultés, ayant du mal à supporter la douleur de cela. Pourtant ma blessure était certes profonde, mais elle ne dépassait pas la superficie d’une cartouche.

J’abandonnai les deux hommes écroulés sur le sol, les privant de tout moyen de communication après les avoir fouillés. Je descendais les marches avec peine, apercevant une salle de bain entrouverte à l’étage inférieur. Je m’y glissais et regardai mon état dans la glace en face d’un robinet. Je n’avais effectivement plus l’allure élégante et pure que j’avais affichée lors de mon entrée au bal. Je commençai par nettoyer le couteau, le rangeant dans mon bas avant de me mettre à nettoyer le sang qui avait entaché légèrement la robe. Heureusement pour moi elle était encore dans un état tout à fait acceptable. Je passais ensuite de l’eau contre mon visage, reprenant une allure proche de la normale. Il ne me restait qu’à passer ce liquide sur le haut de mon corps encore parsemé de taches de sang. Je serrai légèrement les dents en passant sur ma plaie refermée,  nettoyant ma peau jusqu’à ne laisser entrevoir aucune marque de combat. Redressant mon bustier et remettant correctement mes gants écarlates et mon masque, je me dirigeai enfin vers ma destination finale. Je descendis alors les étages avec une attitude d’invitée, ne rencontrant aucune personne, simplement des majordomes postés  près des escaliers.

J’atteignis enfin le rez-de-chaussée, rejoignant l’extérieur par la porte principale, affichant une mine radieuse pour ne pas éveiller les soupçons. Une fois dehors je pouvais respirer tranquillement, descendant le tapis rouge qui menait au palais. J’étais seule à marcher ainsi dans la nuit mais cela était plutôt positif. Je souris légèrement. Les marines n’avaient pas été prévenus. Tout se déroulait bien. Si Rio arrivait dans les deux minutes, nous pourrions nous échapper sans que le gouvernement entier soit à nos trousses. Le seul son qui parvenait de l’extérieur était celui de mes escarpins qui cliquetaient contre les pavés de la ruelle. J’avais enfin atteint le seuil du palais, me trouvant à l’emplacement final. Je restais dos au palais, percevant alors soudainement une aura. Il est vrai que j’avais conservé mon haki, de peur de me faire surprendre une nouvelle fois par une personne mal attentionnée mais celle-ci était différente. J’espérais de tout cœur qu’il s’agissait bien de la personne que je recherchais. Avant aujourd’hui je n’avais regardé l’aura de mon second avec mes yeux de chasseur mais celle qui se trouvait derrière moi était douce et sereine. Je me retournai finalement, les yeux emplis d’espoir vers cette personne qui marchait lentement vers moi, se trouvant au plus proche de moi.




© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rio Dillinger
Vice-Capitaine
Vice-Capitaine
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 22
Localisation : DTC.

Caractéristiques
Riyals:
3570/15000  (3570/15000)
Prime: 58.000.000
Fruit du Démon: Logia de La terre

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Ven 31 Oct - 3:11

Il se tenait à quelques mètres devant moi, visage contre le sol un flot de sang assez conséquent se déversait depuis son cran qui devait surement avoir été fracasser par l'impact, il faut dire que l'exécution de mon plan s'est déroulé bien mieux que je ne l'espérais, cette attaque le prit par surprise , il n'eut pas le temps de mettre au point sa meilleure technique défensive. Il se tenait là à quelques mètres, il n'était pas encore tout à fait hors d'état de nuire, après un instant il se retourna et entreprit de se relever, je me précipitais alors vers lui enfonçant mon talon sur sa gorge l'écrasant de nouveau sur le sol, il cracha alors du sang qui vint recouvrir ma chaussure je maintenais la pression sur sa gorge quelques instants avant d'en dégager mon pied je le mis alors sur son ventre pour le maintenir à terre.

Il ne me restait peu de temps mais j'allais enfin en finir avec cet homme du CP9 et me rendre au lieu de rendez avec Erza, je recouvrais peu à peu mon bras droit d'une couche épaisse et dur de terre avec laquelle je m’apprêtais à porter le coup de grâce à mon adversaire. Pendant tout notre combat les marines restèrent bouche bée sans prononcer le moindre mot, il était de même pour Grace qui sur mes instructions, s'était réfugié dans le coin le plus isolé et le plus éloigné possible du combat. Ce silence pesant était encore présent alors même que je m’apprêtais à achever ce type du CP9 qui lui aussi s'était tu durant tout le long de notre combat pour sans doutes économiser son énergie le plus possible, de l’énergie dont il ne lui restait plus grand-chose à présent. Cependant, il finit par utiliser ses dernières forces pour prendre la parole murmurant alors cette phrase:

-- Je... Je m'appel Loser !  

J'allais lui demander pourquoi me disait-il cela à ce moment précis quand tout à coup il leva le bras dans ma direction et un revolver sortit instantanément de sa manche , par réflexe j'abattis mon bras droit sur son thorax écrasant celui-ci, son bras tomba tout de suite au sol tout en relâchant l'arme qu'il tenait  , au bruit que celle-ci faisait en retombant elle n'était sans doute même pas chargée ce qui eut le don de me tracasser quelques instants.

Je ne comprenais pas tout de suite ce qu'il venait de faire, me révéler son nom puis me forcer à lui porter le coup de grâce précipitamment... Mais après m’être agité les méninges quelques instants je compris ce qu'il venait de faire là, cette chose-là je ne l'aurais sans doute pas comprise il y a deux ans de cela mais maintenant j'avais un peu plus d'expérience et je pouvais y voir plus clair.
Il me dit son nom tout simplement par ce qu'il le voulait, il voulait que je le sache pour que celui-ci reste gravé dans ma mémoire et que peut-être cela finisse par me tourmenter à l'avenir, car éliminer quelqu'un dont on ne connaît pas l’identité c'est toujours moins pesant et moins marquant que d’éliminer quelqu'un portant un nom, mettez un nom sur un visage et celui-ci devient tout de suite plus marquant. Peut-être justement, voulait-il seulement marquer le coup, j'étais sans doutes pas loin de la vérité.


Mais je n'avais plus de temps devant moi, Erza devait sans doutes déjà en avoir terminé de son coté il ne fallait pas que je la fasse attendre encore une fois, je devais vite me rendre au point de rendez-vous, je ne pris même pas le temps de faire mes adieux à Grace, enjambant la balustrade je pris sans hésiter une seconde le chemin de la sortie, les vêtements pleins de taches faites durant le combat  passaient difficilement incognito, mais je traversais la foule en prenant soin d'éviter le contacte visuel avec les autres invités, passé ce niveau-là j'allais me retrouver parmi une masse de gens plus conséquente et une sécurité amoindrie il m'allait être plus aisé de m'en sortir.

Je ne devais pas laisser Erza s'impatienter, je l'ai déjà faite attendre trop longtemps. Plusieurs fois je me suis imaginer nos retrouvailles,  plusieurs nuits j'ai rêvé de cet instant, quelques fois ce rêve tournait en cauchemars rien que le fait de penser que ce moment allait peut-être m'échapper me faisait frémir de terreur, mais là j'avais enfin l'occasion et cette occasion je ne pouvais la laisser passer ! Me frayant un chemin à travers la foule et prenant soin de ne pas me faire remarquer par la sécurité je franchis enfin le pas de la porte principale, ce tapis rouge qui se trouvait à mes pieds et qui menait en bas du palais allait m'emmener jusqu'à Erza.

Je me mis tout à coup à courir sans vraiment savoir pourquoi, sans me soucier de ce qu'il y avait aux alentours, je courrais tout simplement vers le bas du palais , comme un enfant en rentrant de l'école vers sa maison je courrais d plus en plus vite jusqu'à ce que je finisse par ressentir cette présence si familière , l’atmosphère autour de moi devenait tout à coup plus chaude dans la nuit pourtant glaciale d'Illusia , les couleurs du paysage devinrent plusieurs ternes autour de moi tandis que j’apercevais cette chevelure écarlate qui m'a tant manqué , brillant de mile feux; comme un feu d'artifice récompensant un joueur arrivant à la fin d'une partie où il fut bloqué si longtemps.

je m'avançais lentement vers elle tandis qu'elle se tournait vers moi , quand je vis ses yeux je ne pus m’empêcher d'éclater en sanglots , ouvrant grand les bras j’enlaçais Erza le plus fort possible , en ne répétant qu'un seul mot :

"Désolé..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlet
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 14/01/2012

Caractéristiques
Riyals:
4500/15000  (4500/15000)
Prime: 77.500.000
Fruit du Démon: Aucun ( Ancien fruit : Pika Pika no mi )

MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   Sam 1 Nov - 14:09


La nuit nous appartient !

Feat Rio Dillinger


Je fermai les yeux, écoutant le son des pas qui se dirigeait dans ma direction, me sentant alors nerveuse et perdue à l’idée que cette personne était probablement Rio. Il fallait que je me retourne pour en avoir le cœur net. Dans un mouvement lent et mesuré, je fis face à cette personne qui s’était arrêté de courir, avançant plus lentement en ma direction. Rio...c’était bien lui, son visage était découvert, il ne portait plus son masque. Nos regards se croisèrent une nouvelle fois, dans les mêmes circonstances que lorsque nous dansions au milieu de la salle de bal, je ressentais à nouveau cette chaleur me gagner et les pulsations de mon cœur se faire plus brèves et plus rapides. La courte distance qui nous séparait encore me semblait être un fossé qu’il devait traverser. Je demeurais immobile, la bouche entrouverte. J’avais tant attendu ce moment, j’avais tant attendu de le retrouver. Toutes ces nuits où j’étais restée éveillée en l’imaginant près de moi, tout ces cauchemars où nous étions condamnés à ne plus nous revoir, tout cela s’éloignait enfin de mon esprit. Je refermais doucement mon poing, tremblotant légèrement sous l’émotion en ayant encore peur de le perdre, qu’un événement inattendu nous sépare encore. Je ne le supporterai pas si c’était le cas, pas une nouvelle fois.

J’avais tant attendu ce moment que je ne savais exactement comment réagir, restant simplement là à attendre. J’avais pourtant tant imaginé cette scène, ce que je lui dirais, la façon dont je réagirai, mais c’était le vide autour de moi, je voyais simplement Rio qui avançait vers moi et rien d’autre. Enfin ce moment arriva. Les bras de Rio se refermèrent sur ma taille alors qu’il me serrait contre lui avec force. Je rougis brutalement, ne m’attendant pas à le voir éclater en sanglots ainsi. Entendre ses pleurs me paraissais si invraisemblable que je restais bouche bée, le regard vide et souffrant alors qu’il s’excusait. Mes larmes s’écoulèrent alors d’elle-même en silence, alors que je plongeai ma tête contre son torse en refermant mes doigts sur ses vêtements de manière incontrôlée. Ma main semblait si fragile et petite face à lui, comme si je me retrouvais à nouveau une enfant qui voulait être protégée durant tout ce temps. Mes bras se refermèrent alors dans son dos que je resserrais contre moi.

Je ne comprenais pas pourquoi il s’excusait, je n’avais pas même les moyens de lui répondre. Je pensais juste à lui, au fait qu’il soit présent ici avec moi, que nous soyons enfin tous les deux. Je le sentais contre moi, enfin, je sentais enfin ce parfum, cette chaleur...

Je fermais les yeux, mes larmes ne se stoppant toujours pas. Je restais encore quelques instants contre son corps, respirant le doux parfum que mon vice capitaine dégageait. J’avais du mal à croire qu’il s’était écoulé trois ans depuis notre séparation. Je me sentais bien plus petite que dans mes souvenirs, ma tête reposant contre le haut de sa poitrine. Pour rien au monde je ne le lâcherais à présent, désirant que ses bras restent ainsi autour de moi sans relâche. Je murmurai alors simplement son prénom en ne laissant pas entendre que je pleurais moi aussi, sentant toujours mon cœur cogner douloureusement contre ma poitrine

Nous restâmes encore ainsi quelques instants, ne nous préoccupant pas de ce qui nous entourait. Peu importe ce qui pouvait se passer, tant qu’il restait près de moi j’étais prête à tout pour laisser durer ce moment. D’un mouvement inconscient, je laissai mon visage glisser légèrement contre son torse d’une petite caresse avant de me détacher légèrement de lui ressentant soudainement le besoin de voir son visage. Je relâchais doucement mes bras dans son dos, levant mon visage vers le sien avec une curiosité incontrôlable. Tentant de rester maître de mes mouvements, je montais mes mains vers le visage de mon vice capitaine, pour le regarder enfin. Le regardant dans les yeux, je retrouvais peu à peu mon calme, mes mains allant se poser sur chacune de ses joues, prenant ainsi son visage. Je le regardais toujours, effaçant doucement à l’aide de mes doigts ses larmes qui s’atténuaient peu à peu. Elles s’arrêtèrent alors je passais une nouvelle fois mon pouce près de son œil, ne voulant plus voir de larmes, et surtout pas les siennes. Jamais je n’aurais imaginé avant cela Rio pleurer face à moi. Je me sentais si honteuse de les avoir laissés seuls sur le navire en voulant m’entrainer de manière égoïste et impulsive. Ma place été auprès d’eux, elle l’a toujours été...Mon sentiment de culpabilité revenait, j’avais à nouveau ce sentiment d’avoir échoué en tant que capitaine. Je murmurai alors en pouvant enfin contrôler ce que je disais, mes yeux se remplissant alors encore de larmes sous mon masque toujours présent :


- Ce n’est pas à toi de t’excuser...C’est moi qui vous ai laissé...qui t’ai laissé avec notre équipage. Je suis tellement désolée...


Je baissais légèrement les yeux, mes mains se décrochant de son visage alors que je me remettais à trembler. Mes bras se croisèrent alors contre ma poitrine. Je ne voulais pas qu’il me sente trembler autant, je n’aurais pas voulu qu’il me voit si faible. Je retenais mes tremblements, serrant mes bras d’autant plus fort en n’osant plus le regarder tout à coup. Je tentai de me reculer pour m’éloigner légèrement mais les bras de Rio me retinrent dans mon dos, m’empêchant de me reculer. La joie qui j’avais ressentie avait été si intense et si brève. Je changeais décidément d’humeur plus rapidement que n’importe qui.

Pourquoi je culpabilisais ? Pourquoi je continue à me faire souffrir alors qu’il est là. Rio est là... Je devrais juste être heureuse...

Tout à coup je ne savais plus comment réagir, voulant à nouveau sentir sa chaleur contre moi. Pourquoi est ce que je reculai alors, pourquoi je demeurais immobile ? Je forçai mon corps à revenir vers celui de mon vice capitaine, parvenant à me retrouver une nouvelle fois contre lui. Je fermais les yeux, sentant à nouveau la chaleur de son corps. Je me demandais à quoi il pouvait bien songer à ce moment là, ce qu’il se disait. Je me relâchais peu à peu en murmurant alors d’une voix faible et douloureuse pratiquement inaudible :


- Ne pars pas...Je ne veux pas te perdre une nouvelle fois...Je ne le supporterai pas...


Je ne savais plus quoi faire et me laissais simplement portée parce qu’allait dire ou faire Rio. Il n’allait pas partir, je le savais. A vrai dire je ne voulais pas qu’il se détache de moi, c’était peut être pour cela que j’avais dit ces mots. Je parvins à réfléchir de manière plus réaliste en repensant à l’endroit où nous étions. Des marines pouvaient venir ici d’un moment à l’autre, il fallait qu’on s’éloigne de cet endroit au plus vite pour récupérer nos affaires et repartir sur notre bateau. Il se faisait déjà tard, peut être qu’il serait plus raisonnable de rester une nuit de plus là où nous logions et de repartir le lendemain matin. Je ne voulais pas penser à tout cela, je voulais penser uniquement à Rio mais c’est souvent dans ces moments là qu’un imprévu nous bloque le passage...Il ne fallait pas non plus que je sois trop pessimiste, nous avions encore un peu de temps devant nous avant de quitter le tapis rouge du palais. Je parvins à me décontracter doucement, reprenant mon calme en ne pensant plus à rien, restant immobile en éloignant toute pensée de moi. J’espérais simplement que mon corps n’irait pas trop loin de lui-même, je ne voudrais pas embarrasser Rio avec un geste incontrôlé par mes émotions...





© Imaginary pour Epicode

_________________~

Le pouvoir dont j'ai besoin est le pouvoir de protéger mes amis...
...Tant que j'ai ce pouvoir alors c'est tout ce dont j'ai besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit nous appartient ! [Pv: Erza Scarlet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fruit de Titania, Erza Scarlet no Chikara !
» Erza Scarlet - Titania, la reine des fées
» Présentation de Erza Scarlet
» Le moment présent a un avantage sur tous les autres: il nous appartient
» LA NUIT NOUS APPARTIENT.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece ~ Evolution V2 :: Zone RPG :: West Blue :: Royaume d'Illusia-